compteur de visite

Catégories

2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 22:26

La voie qui mène à la sécurité et la sûreté n'est autre que le minhaj des pieux prédécesseurs (audio)

Cette communauté se divisera en soixante-treize groupes

La norme chez les gens de la sunna...

Défense exemplaire du manhaj salafi sur un plateau télévisé lybien (audio-vidéo)

Le parti du Tout-Miséricordieux - حزب الرحمن - Hizbou Ar-Rahmân

La salafya est lourde et ce n'est pas toute personne qui est capable de porter cette charge (audio-vidéo)

«Oussoul ad-da'wah as-salafiyyah» - Les fondements de la da'wah salafiyyah (audio)

Ô vous les salafis, ne vous laissez pas tromper ! (audio-vidéo)

Je suis salafi ! (vidéo)

Les salafis sont trop durs !? (audio-vidéo)

Le mauvais comportement des salafis me détourne de ce minhaj !? (audio)

Se dire «salafi» est-ce faire son propre éloge ? (audio)

Suivez la voie droite de vos prédécesseurs !

Celui qui suit les salafs dans la croyance, le comportement et les actions

La voie salafî modérée sans excès ni négligence

Prends garde de parler d'une question religieuse sans qu'un savant ne t'y es précédé ! (vidéo)

100% muslim ou rien (vidéo)

Certains disent : «À chaque fois que l'on fait confiance à un Cheikh salafi, il tombe...»

Le salafi est celui qui est sur la voie des salafs

Afin que les salafis soient unis tel un seul corps (vidéo)

Sois patient sur le minhaj salafi...

La voie des salafs n’est rien que la vérité

Ne dis pas «il est salafy» jusqu'à t'assurer qu'il soit sur la voie (audio)

Connaître la sagesse - معرفة الحكمة (vidéo)

Les anciens pieux et la salafiyah

Confirme ta salafiya ! (audio-vidéo)

La science c'est : «Allâh a dit...», «Le messager صلى الله عليه وسلم  a dit...» (vidéo)

Nommer les musulmans : «fondamentalistes» ou «extrémistes»

Quelle est la définition du [terme] «manhag» ? (audio)

Les gens de la sounnah sont les plus proches de la vérité ? (audio)

L’ère de la salafiya a-t-elle pris fin ? (audio)

La réjouissance du musulman (vidéo)

«Je suis salafi mais je ne suis pas fanatique dans le minhaj» ?!

Comment rester ferme sur le chemin de la vérité (audio)

Conseil pour que les salafis soient comme le cœur d’un seul homme… (audio)

À ceux qui appellent les salafis : «al-madhakhilah, al-jamiyah» (audio)

La da'wah salafiya vue par Cheikh Al-Albani (vidéo)

La salafiya, sa réalité et ses caractéristiques - السلفية حقيقتها وسماتها (audio-vidéo)

Fondements et règles de base du minhaj salafi (audio)

Qu'est-ce que la salafiyyah ? - ما هي السلفية ؟ (audio)

Qu'est-ce que la salafiyyah ? (audio)

«J'insiste... je suis salafi !» (vidéo)

Il ne suffit pas de dire : «Je suis salafi» pour l'être (vidéo)

Se nommer soi-même salafi

Oui, le terme «salafi» divise... Il divise entre les salafis et les gens de l’égarement ! (audio)

Qu'est-ce que le chemin de droiture ?

Quelqu’un peut-il être salafi et pécheur (fâssiq) en même temps ? (audio-vidéo)

Réponse à celui qui dit : «Je ne suis ni salafi, ni ikhwâni, ni tablighi…» (audio-dossier-vidéo)

Ô salafiyoun... patientez !

Le sentier des croyants (audio)

Soyez fiers d'être salafi ! (audio)

Se dire : «salafy» (audio-vidéo)

La définition du minhaj salafi (المنهج السلفي)

Se dire «salafi»... des premiers siècles jusqu'à aujourd'hui ! (vidéo)

Ô frères... Soyez-fermes ! (vidéo)

Que veut dire le mot : «salafia - سلفية» ?

La voie du groupe sauvé et de la communauté à la lumière du livre et de la sunna (dossier)

La réplique lucide à l’appelant anonyme (audio)

L'homme sera ressuscité avec ceux qu'il aimait ici-bas (audio)

Quel est le « Groupe sauvé » cité dans le hadith authentique de la division de la communauté (vidéo)

Les fondements de la da'wa salafiya (audio-dossier)

Les fondements de la da'wa salafiya (vidéo)

Le véritable salafi est celui qui suit les salafs avec bienfaisance (audio-vidéo)

Accroche-toi à la salafiya ! (vidéo)

Salafiya : un mot qui dérange… (audio-vidéo)

Aucune excuse pour celui qui s’est égaré tout en croyant qu’il a emprunté une bonne voie... !

Que signifie l’appellation " ahl as-sounna wa al-jama'a - أهل السنة والجماعة" c'est-à-dire les gens de la sounna et du consensus ? (audio-vidéo)

50 sagesses de nos pieux prédécesseurs

Se dire salafi c'est faire sa propre éloge ? (vidéo)

Points de manhaj partant du test de ʿAicha  رضي الله عنها (vidéo) 

La clarté du minhaj al-haqq et son effet sur la da'wa (audio)

La compréhension du livre et de la sounna

La méthodologie (manhaj) authentique du croyant

Si tu es incapable de secourir les adeptes de la sounnah, tais-toi et ne les trahis pas ! (audio)

Explication du terme "salafi" (vidéo)

L'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs

Les (pieux) prédécesseurs sont les gens de la sunna et du consensus

Celui qui dit : "La salafiya est une bid’a !" (audio-vidéo)

L'explication des 73 sectes ainsi que les caractéristiques du « groupe victorieux » (dossier)

Les fractions de cette communauté

La voie droite

Comment préserver sa salafiya ?

La différence entre : "la fraction sauvée" (الفرقة الناجية) et "le groupe victorieux" (الطائفة المنصورة)

La spiritualité profonde du musulman pieux

Pourquoi le mot salafi ?

Le comportement des salafs : leur pureté dans l’intention (إخلاص) et véracité (صدق)

Est-il obligatoire de suivre un dogme de pensée précis ?

Le taqlid et les madhahib

Je voudrais savoir l’interprétation du terme « salafs »

Qu'est-ce que la salafya (vidéo)

Connaître la vérité ne mène pas à la guidance

« Toute ma communauté entrera au paradis sauf celui qui refuse »

Salafi, Athari, Salafiyyah - Les groupes et parties en islam ?

Ceci est ma voie j'appelle à Allâh avec clairvoyance... (dossier)

Se maintenir sur la salafiya

Ne soyez pas trompés ! (vidéo-audio)

Le rattachement aux salafs

Conseils à ceux qui reviennent à la voie des salafs (dossier)

Dire que quelqu'un n'est pas salafi

Ceux qui disent que le minhaj as-salafi est un minhaj at-talafi !... (vidéo)

Les gens de ahl sounna, salafi (vidéo)

Ahloul sounna wal jama'a, une voie, une seule... (vidéo)

La véritable croyance authentique

Bon minhaj mais mauvais caractère (vidéo)

Le vrai salafî se conforme au minhaj en tout point de vue (audio)

Ce n’est pas une preuve qu’untel est salafi, simplement parce qu’il a étudié avec un Cheikh salafi (audio)

Cinq différences entre le prêche sunni, salafi et les autres religions

Attache-toi aux traces des pieux prédécesseurs !

L’appellation «musulman» est prioritaire à l’appellation «salafi» ?

La force des musulmans se trouve dans leur cramponnement à la voie du messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons

Conseil et rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiya - نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 22:25
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 22:24
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 20:42
Le gouvernement d'Arabie Saoudite (audio-vidéo)

Question :

 

Quelle est votre réponse à celui qui dit que la plupart des maux qui sont présents dans le pays du tawhid (faisant référence à l'Arabie Saoudite) proviennent de son gouvernement et que les leaders ne sont pas salafis ? 

 

Réponse :

 

Notre réponse à cela est que ces gens sont comme ceux qui avaient l'habitude de dire que le prophète صلى الله عليه وسلم était fou ou un poète. 

 

Et comme il est dit (dans une expression arabe célèbre) : "Aucun mal ne touchera les nuages de par les aboiements des chiens."

 

Il n'existe pas de pays aujourd'hui comme le nôtre en ce qui concerne le tawhid et qui applique la législation de l'islam. 

 

Evidemment, il n'est pas exempt de tout mal comme dans chaque pays du monde. 

 

Même à Médine durant le temps du prophète صلى الله عليه وسلم, il y avait certaines personnes qui commettaient des crimes tels que le vol et l'adultère. 

 

Na'am.

 

Publié par Les gens du Athar

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 19:20
Conseil et rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiya - نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

Louanges à Allâh, que Ses éloges et le salut soient sur le messager d'Allâh, sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les auront suivis dans la bienfaisance jusqu'au Jour Dernier.

 

Ceci est un conseil et un rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiyya ; mais qui, lors des épreuves, lorsque les lances et les flèches des gens de la ruse, de la discorde et des troubles, s'orientent vers elle, alors on ne les compte plus parmi ses alliés, ni parmi ceux qui la défendent, mais plutôt on découvre en eux des choses surprenantes et étranges.

 

Certes, est apparu chez ceux qui se revendiquent de la salafiyya et qui guettent la moindre occasion pour lui nuire, à elle ainsi qu'à ceux qui en font partie, des attitudes et des positions contraires à la salafiyya, à sa ligne de conduite et à ses fondements.

 

À en donner des cheveux blancs !

 

Parmi ces positions :

 

1- La défense des gens coupables de grandes innovations (1) telles que : La croyance qu'Allâh se trouve avec et dans toutes Ses créatures, la croyance en l'unité et l'égalité des religions, la croyance en la fraternité inter-religieuse, la défense de ceux qui apportent foi aux légendes inventées de toute pièce et qui commettent des actes de polythéisme.

De même qu'ils attestent que ces gens font partie des gens de la Sunna.

Alors que certains même, parmi leurs leaders, en arrivent à faire l'éloge des rawafiḍ (2) et des soufis, en les qualifiant de savants dignes de confiance; et ils font l'éloge également de la voie qu'ils empruntent.

Par la suite, leurs adeptes ignorants leur apportent leur soutien en cela.

 

2- La guerre immorale et injuste livrée aux gens de la Sunna; ainsi que le discrédit qu'ils jettent sur eux, leur voie et leurs fondements.

 

3- L'invention de règles contraires à celles des gens de la Sunna, et à leur méthodologie pour combattre les gens de la Sunna et défendre les gens coupables de grandes innovations telles que :

 

a- Nous corrigeons mais ne diffamons pas.

 

b- L'adoption d'une méthodologie plus large qui engloberait les gens de la Sunna -selon leur terminologie- et le reste de la communauté, mais qui se rétrécit à l'encontre des gens de la Sunna, de leur méthodologie et de leurs fondements.

 

c- La méthodologie de la compensation (3).

 

d- Considérer les paroles à portée globale des gens de l'égarement selon leurs paroles détaillées.

Bien qu'en réalité, ces dernières les condamnent avant même de considérer leurs paroles à portée globale (4).
Et d'autres choses encore, que les gens de la Sunna ont condamnées et dont ils ont démontré l'inexactitude et le faux.

 

4- Dans leur détournement de la Vérité, et leur obstination dans l'égarement, ils ont instauré:

 

a- la règle «ça ne m'engage à rien».

 

b- la règle «ça ne me convainc pas» (5).

 

c- la guerre à la règle de base concernant «la critique détaillée» (6).

 

d- le rejet des informations rapportées par des personnes dignes de confiance.

 

e- Le fait de considérer que l'unanimité est une condition pour rendre innovateur n'importe quel innovateur, bien que les preuves nécessaires pour le déclarer innovateur eussent été apportées.

Ils ont instauré cette condition sans considérer le statut des personnes qui l'ont rendu innovateur, bien que ceux-ci eurent atteint un nombre conséquent.

Ainsi, lorsqu'un seul parmi les gens suivant leurs passions contredit ce jugement rendant telle personne innovatrice : celui-ci s'annule.

 

f- Une règle pour insulter les compagnons de Mohammed صلى الله عليه وسلم de la plus ignoble des sortes d'insultes, ils les ont insultés d'être de l'écume (ghutha'iya).

Et quand on leur a réclamé des excuses ils ont dit : Ce n'est pas une insulte !

Ce n'est pas une insulte !

Et ils ont dit: lorsque cette expression émane d'un sunnite ce n'est pas une insulte !

Et si elle émane d'un chiite, alors ça devient une insulte !

Et ils affirment ceci depuis l'année 1424 [de l'hégire], jusqu'à ce jour.


Ces règles sont devenues une source de troubles, telles des parcelles de nuit obscure.


Orgueil, entêtement, et dispute à l'encontre de ceux qui les conseillent et montrent leur égarement, accompagnent toutes ces calamités.

 

Malgré ces désastres et ces calamités, et d'autres encore, on trouve des gens pour faire leurs éloges et pour les compter parmi les gens de la Sunna !

 

Voici, à présent, un ensemble de ḥadith prophétiques, que je rappellerai à ces personnes afin qu'elles se souviennent et s'éloignent de leurs positions.

 

1/ D'après Qeys ibn Abi Ḥazim :

Abou Bakr رضي الله عنه s'est levé, a loué Allâh et l'a mentionné en bien, puis a dit :

«Ô gens ! Vous récitez ce verset :

 يا أيها الذين آمنوا عليكم أنفسكم لا يضركم من ضل إذا اهتديتم - المائدة: 105

"Ô vous les croyants! Vous êtes responsables de vous-mêmes! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous, vous avez pris la bonne voie" [El maïda : 5]

et vous ne le comprenez pas comme il se doit.

J'ai certes, entendu le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dire :

«Lorsque les gens voient le blâmable et ne le changent point, peu s'en faut que le châtiment d'Allâh ne les atteigne tous.»

Ce ḥadith est authentique.

Il a été rapporté par l'imam Aḥmed dans El musnad (5/1), Abu Dawud dans El-sunan ḥadith (4338), par Ibn Majah dans El-sunan à propos des troubles, ḥadith (4005), et d'autres imams qui l'ont également rapporté.

 

2/ D'après Ḥudheyfa ibn El Yamen رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

«Par Celui dont mon âme est dans Sa main, vous ordonnerez le convenable et interdirez le blâmable, sinon peu s'en faut qu'Allâh vous envoie un de Ses châtiments; puis vous L'implorerez alors, mais Il ne vous exaucera point.»

Rapporté par El-Tirmidhi dans le chapitre des «Troubles», ḥadith (2169), il a dit: c'est un hadith bon, mais il y a une faiblesse dans sa chaîne de transmission.

Et par L'imam Aḥmed dans El musnad (388/5).

En outre, si El-Tirmidhi a considéré ce hadith fiable, c'est qu'il bénéficie de deux témoins.

L'un des deux témoins est le ḥadith de ʿAïcha - qu'Allâh l'agrée -, rapporté par l'imam Aḥmed dans El musnad (159/6), selon un sens proche de celui-ci. Et dans sa chaîne de transmission figure une faiblesse.

Quant au deuxième, d'après le ḥadith d'Abu Hureyra رضي الله عنه, il est rapporté par El Bazzar dans El musnad (8508), et par El Khaṭib dans El-Tarikh (92/13).

De par l'ensemble de ces chaînes de transmission, ce ḥadith est élevé au rang de fiable par l'intermédiaire d'un autre. D'ailleurs, le grand savant El Albani a considéré ce hadith fiable dans El jamiʿ el-ṣaḥiḥ (6947).

 

3/ D'après Ibn Masʿud رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

«Il n'est pas un prophète qu'Allâh ait envoyé à un peuple avant moi, sans qu'il ne compte dans sa communauté des compagnons qui suivent son enseignement, et qui exécutent ses ordres.

Leur succédèrent ensuite des personnes, qui dirent ce qu'ils ne faisaient pas et qui agirent non conformément aux ordres (de leur prophète).

Celui qui les a combattus avec sa main est un croyant, celui qui les a combattus avec sa langue est également un croyant, et celui qui les a combattus avec son coeur est également un croyant.

En dehors de ceci, ne subsiste plus ne serait-ce qu'un grain de moutarde de foi.»

Rapporté par Muslim dans le livre de la foi, ḥadith (50), par Abu ʿAwana (35/1, 36), et Ibn Mandah dans El imen (p. 183-184).

 

Dans ces ḥadith, le prophète صلى الله عليه وسلم a montré la dangerosité des actes interdits, tels que les innovations et les pêchés.

 

Leur dangerosité et leurs fâcheuses conséquences ne se limitent pas à ceux qui les accomplissent; mais ils touchent aussi celui qui se montre transigeant à l’égard ces gens-là et embellit leurs images.

 

Ils touchent également celui qui apporte son soutien à ces innovations, et à plus forte raison, celui qui prend la défense de ces personnes.

 

Et son cas s'aggrave lorsqu'il en vient à combattre les personnes qui dénoncent ces innovations et qui, eux, figurent parmi les gens de la vérité, ceux qui combattent les gens de l'égarement et des dissensions, qui s'attachent à préserver les limites fixées par Allâh.

 

4/ D'après El-Nuʿman ibn Bachir رضي الله عنه :

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

«L'image de ceux qui se montrent transigeants avec les interdits d'Allâh et de ceux qui les transgressent est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation.

À certains revint le pont, et à d’autres la cale.

Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau, gênant par-là ceux qui y logeaient.

Ils prirent alors une hache, et se mirent à perforer le fond de l'embarcation.

Ceux qui logeaient sur le pont descendirent alors en cale, et dirent : «Mais que faîtes-vous !?».

Et aux autres de répondre : «Nous vous dérangeons, mais nous avons absolument besoin d'avoir accès à l'eau !».

S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors c’est leur perte à tous.»

Rapporté par El Bukhari dans El-ṣaḥiḥ (2686), l'imam Aḥmed dans El musnad (268/4, 269), El-Tirmidhi dans les «troubles» (2173), et par Ibn Ḥibban tel que dans El iḥsan (297, 298).

 

Voici la version de ce hadith rapportée par l'imam Aḥmed et El-Tirmidhi:

 

«L'image de ceux qui transgressent les interdits d'Allâh et de ceux qui se montrent transigeants avec eux est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation se trouvant en mer.

À certains revint le pont, et à d’autres la cale. Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de monter sur le pont pour puiser l’eau, gênant par-là ceux qui y logeaient.

Ceux-ci leur dirent alors : «Nous ne vous laissons plus monter chez nous car vous nous dérangez!».

À eux de dire enfin : «Nous percerons donc un trou en son fond afin de puiser l'eau !».

S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors ils se noieront tous. »

 

Le transigeant [dans ce hadith] est celui qui voit et entend des actes blâmables, tels que les innovations ou autres, et ne les réprimande pas. Pire, il se montre transigeant à l’égard des auteurs de ces actes et envers ceux qui prennent parti pour ces actes.

 

Qu'en est-il alors, si cela l'amène à prendre la défense de ces gens, à embellir leurs images, et à les faire passer pour des gens de la Sunna ?!
 

Qu'en est-il de lui, lorsque tout cela le mène à s'en prendre à ceux qui interdisent ces actes blâmables, et qu'il fait croire aux gens qu'ils ne sont pas dans le vrai, mais plutôt qu'ils sont sur une mauvaise voie ?!
 

Ce sont de telles positions qui encouragent les auteurs de ces actes blâmables à persévérer dans leur égarement, et incitent les faibles d'esprits à avoir une bonne opinion d'eux et les poussent à se jeter dans leurs bras et à leur apporter leur soutien.

 

Tout ceci a détourné beaucoup de gens de la voie des pieux prédécesseurs, dans beaucoup de pays.

 

Que ces personnes craignent Allâh !

 

Qu'ils revoient leurs positions avec sérieux et sincérité !

 

Qu'ils prennent conscience des fâcheuses conséquences de leurs attitudes !

 

Qu'ils prennent conscience qu'ils devront rendre des comptes devant Allâh, le Jour où aucune âme ne sera d'utilité à une autre !

 

Qu'ils se livrent à leur propre introspection de manière sérieuse, car la situation est grave.


Je leur rappelle la parole d'Allâh :

 

الْأَخِلَّاء يَوْمَئِذٍ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ إِلَّا الْمُتَّقِينَ - الزخرف : 67

 

«Les amis intimes, ce jour-là, seront les ennemis les uns des autres; excepté les pieux» [El-zukhruf : 67]

 

Et je leur rappelle la parole d'Allâh :

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُونُواْ قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاء لِلّهِ وَلَوْ عَلَى أَنفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالأَقْرَبِينَ ... - النساء : 135

 

«Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allâh l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents» [El-nisa : 135]

 

Et je leur rappelle la parole du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم :

 

«La religion c'est la loyauté, la religion c'est la loyauté» à trois reprises.

Les compagnons dirent alors : Envers qui ?

Il répondit : «Envers Allâh, Son livre, Son Prophète, les dirigeants des musulmans et leur masse.»

 

Et je leur rappelle la parole rapportée par l'éminent compagnon Jarir ibn ʿAbdillah El Bajali رضي الله عنه :

 

Ziyad ibn ʿIlaqa a dit: «J'ai entendu Jarir ibn ʿAbdillah se mettre à sermonner les gens, le jour de la mort d'El Mughira ibn Chuʿba :

 

«Craignez Allâh ! Faites preuve de calme et de retenue jusqu'à ce que soit désigné un nouveau gouverneur; car certes, il y aura maintenant un nouveau gouverneur».

Il dit ensuite : «Demandez [à Allâh] l'intercession pour votre gouverneur, car il aimait le pardon».

 

Il dit également :

 

«Je suis allé vers le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, et je lui ai dit : Je te fais allégeance dans l'Islam.

Il m'imposa alors comme condition d'être loyal envers tout musulman, et je lui ai fait allégeance en cela.

Par le Seigneur Détenteur de cette mosquée ! Certes, je suis pour vous un conseiller loyal.»

Ensuite il implora Allâh de lui pardonner, puis il descendit.

Rapporté par El Bukhari dans El-ṣaḥiḥ, chapitre de «La foi», sous-chapitre «La parole du prophète صلى الله عليه وسلم :

«La religion c'est la loyauté envers Allâh, Son livre, Son prophète, les dirigeants des musulmans et leur masse»

 

et Sa parole :

 

«Lorsqu'ils feront preuve de loyauté envers Allâh et Son Messager»
Ḥadith (58).
Rapporté également par l'imam Aḥmed (357/4).
Il a également été rapporté de manière succincte par El Bukhari, chapitre de «La foi», ḥadith (57), et Muslim, chapitre de «La foi», ḥadith (56).

 

Je rappelle à ces personnes, à travers les enseignements tirés de ces ḥadith et de ces versets, leur obligation de faire preuve de loyauté envers Allâh, Son Livre et Son prophète, et de conseiller les dirigeants des musulmans ainsi que leur masse.

 

Et je leur rappelle leur obligation de réprimer le blâmable, et la terrible menace qui pèse sur ceux qui ne s'acquittent pas de cette obligation, et qui ne répriment pas le blâmable.


Et je leur dis comme a dit Jarir رضي الله عنه : Par le Seigneur Détenteur de cette mosquée ! Certes, je suis pour vous un conseiller loyal !

 

Je dirais même plus : Par le Seigneur des cieux et de la terre, certes je suis pour eux un conseiller loyal !


Et je leur rappelle la parole d'Anas رضي الله عنه :

 

«Vous pratiquez des actes qui paraissent insignifiants à vos yeux, mais qui à l'époque du prophète صلى الله عليه وسلم, étaient comptés parmi les grands péchés.»
Rapporté par El Bukhari (6492), Aḥmed dans El musnad (157/3), et Abu Yaʿla dans El musnad (4207) et (4314).

 

Et je leur conseille également d'étudier la méthodologie des pieux prédécesseurs à sa source, de s'y conformer, de l'appliquer sur eux-mêmes mais aussi sur autrui.


J'invoque Allâh pour qu'Il leur montre ce qu'ils ont ignoré, qu'Il leur montre les fautes qu'ils ont faites par erreur, ou bien celles qu'ils ont sciemment commises.

 

Écrit par Rabiʿ ibn Hadi ʿAmir El Madkhali

Le 09/02/1432 de l'Hégire

 

(1)Le salafi avisé ne se laissera pas duper par ʿAli El-Ḥalabi, qui laisse paraître qu'il rend mécréant celui qui croit en l'unité des religions (waḥdat el adyen); car il critique cette croyance d'une part, et la défend, lui et ses collègues, d'autre part; de même qu'ils recommandent celui qui appelle à cette croyance, et qu'ils combattent ceux qui la critiquent, et qu'ils qualifient ceux-là d'extrémistes et de khawarij, et qu'ils coalisent contre eux.

Que de contradictions ne réunissent-ils pas autour de sentiments aveugles !

(2)Qui s'appellent et sont appelés chiites.

Or, l'appellation qui leur convient le mieux est bel et bien rawafiḍ. [Colo]

(3)C'est le procédé des Muwazanat qui fut inventé par les innovateurs pour amoindrir la gravité de leur cas. Il consiste à citer les bonnes actions du transgresseur à la Sunna lorsqu'une réplique lui est adressée, en prétendant que c'est là la justice et l'équité.
Ibn Rajab a dit dans Charḥ ʿilal El-Tirmidhi : «Ibn Abi El-Dunya a dit : Abu Saliḥ El Marwazi nous a informé, qu'il a entendu Rafiʿ ibn Achras dire : Jadis on disait : Fait partie de la punition du menteur, que ses instants de véracité ne soient pas pris en compte, quant à moi, je dis : Fait partie de la punition du pervers innovateur, que ses bons côtés ne soient pas cités». [Voir : «La méthodologie des gens de la Sunna dans la critique des livres, individus et groupes» du cheikh Rabiʿ El Madkhali]. [Colo]

(4)Ce qui est voulu par «les paroles détaillées» ici, c'est la situation générale de celui qui est l'auteur de paroles à portée globale. [Voir la page 9 de l'annexe de l'article écrit par le cheikh Rabi' intitulé : «Anéantissement des prétentions d'Abu-l-Hasan concernant le fait de considérer les paroles à portée globale à partir des paroles détaillées»].
Ce procédé a été inventé par ʿAbdellah ʿAzam qui cherchait à défendre Sayyid Quṭb lorsque le cheikh El Albani affirma qu'il prônait la croyance mécréante de «l'unité de l'existence».
Par ce procédé, il écartait les critiques fondées dirigées vers Sayyid Quṭb concernant des paroles d'égarement évident, en prétextant qu'il a tenu d'autres propos valables dans la même question.
L'auteur a discuté les arguments de ceux qui défendent ce procédé dans un article intitulé : «Discussions avec ceux qui sont d'avis qu'il convient de considérer les paroles à portée globale à partir des paroles détaillées». [Colo]

(5)Ces deux règles sont utilisées par les gens du faux afin de contrer la vérité et ceux qui se présentent avec, après que les preuves leur aient été montrées. [Colo]

(6)Qui consiste à ce que la critique détaillée des gens de science prévale sur l'éloge générale qui peut être faite par d'autres gens de science. [Colo]

 

Traduit par ʿAbdullah Cello

Relu par Musṭafa Abu Suheyb El maghribi et ʿAbd El-Raḥmen Colo

Publié par la chaîne Telegram Cours et exhortations - t.me/cours_exhortations

نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

الحمد لله والصلاة والسلام على رسول الله وعلى آله وصحبه ومن اتبع هداه

أما بعد

فهذه نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية، ولكنه عند الامتحان وعندما توجه إلى كبدها الرماح والسهام من أهل المكر وأهل الفتن والشغب، لا نجده من جنودها، ولا من المناضلين عنها، ونجد منه العجائب والغرائب

لقد ظهر من أدعياء السلفية المتربصين بها وبأهلها من المواقف والأعمال المضادة للسلفية ومنهجها وأصولها ما تشيب له النواصي

من تلك المواقف

1-

 الدفاع عن أهل البدع الكبرى من الحلول ووحدة الوجود ووحدة الأديان ( 1) وأخوة الأديان ومساواة الأديان، وخرافات  وشركيات، والشهادة لهم بأنهم من أهل السنة، بل وصل الأمر ببعض رؤوسهم إلى أن يزكي عتاة الروافض وعتاة الصوفية، ويصفهم بأنهم علماء ثقات، ويزكي مذاهبهم، ويؤيده على كل ذلك أتباعه الجهلاء

2-

 والحرب الفاجرة الظالمة لأهل السنة وتشويههم وتشويه منهجهم وأصولهم

3-

 اختراع أصول مضادة لأصول أهل السنة ومنهجهم لمحاربة أهل السنة وللدفاع عن أهل تلك البدع الكبرى، مثل

أ-

 "نصحح ولا نجرح"

ب-

 ومثل "المنهج الواسع الأفيح الذي يسع أهل السنة -على اصطلاحهم هم-، ويسع الأمة كلها"، ولكنه يضيق بأهل السنة  وبمنهجهم وأصولهم.

جـ-

 ومنهج الموازنات

د-

 وحمل مجملات أهل الضلال على مفصلاتهم، مع أن مفصلاتهم الواضحة تدينهم قبل مجملاتهم

وغير ذلك من الأصول التي أدانها أهل السنة وبيّنوا بطلانها وزيفها

4-

 وللتملص من الحق والثبات على الباطل أنشؤوا

أ- 

قاعدة:"لا يلزمني"

ب-

وقاعدة "لايقنعني"

ج-

والحرب على أصل الجرح المفسر

د-

 ورد أخبار الثقات

هـ-

 واشتراط الإجماع لتبديع أي مبتدع، مهما قامت الأدلة والبراهين، التي تستوجب تبديعهم، ومهما كانت منـزلة من حكم بهذا  التبديع، ومهما بلغوا من الكثرة، فإذا خالفهم واحد من أهل الأهواء سقط هذا التبديع

و-

 ووضعوا قاعدة لسب أصحاب محمد -صلى الله عليه وسلم-، بأقبح أنواع السب، ألا وهو وصفهم بالغثائية، لما طولبوا بالاعتذار  منها، قالوا: ليست سباً، ليست سباً، وقالوا: إن صدر هذا اللفظ من سني فليس سباً، وإن صدر من رافضي صار سباً، وثبتوا على هذا منذ عام (1424هـ)، إلى يومنا هذا

وهذه الأصول صارت منابع لفتن كقطع الليل المظلم

يرافق كل هذه البلايا استكبار وعناد ومكابرات تجاه من ينصحهم ويبين انحرافاتهم وخطلهم

ومع هذه الرزايا والبلايا وغيرها نجد من يزكيهم ويحكم لهم بأنهم من أهل السنة.

وهاك جملة من الأحاديث النبوية أُذكر بها هؤلاء القوم لعلهم يتذكرون، وعن ما هم فيه يزدجرون

1-

 عن قيس بن أبي حازم قال

قام أبو بكر -رضي الله عنه -، فحمد الله عز وجل وأثنى عليه فقال: "أيها الناس إنكم تقرءون هذه الآية

( يا أيها الذين آمنوا عليكم أنفسكم لا يضركم من ضل إذا اهتديتم )

وإنكم تضعونها في غير موضعها، وإني سمعت رسول الله -صلى الله عليه وسلم- يقول

" إذا رأى الناس المنكر فلم يغيروه أوشك أن يعمهم الله بعقاب"

وهو حديث صحيح

أخرجه الإمام أحمد في "مسنده" (1/5)، وأبو داود في "سننه" حديث (4338) وابن ماجه في "سننه" في الفتن حديث(4005)، وأخرجه غيرهم من الأئمة

2-

وعن حُذَيْفَة بن الْيَمَانِ -رضي الله عنه- عن النبي صلى الله عليه وسلم قال

وَالَّذِي نَفْسِي بيده لَتَأْمُرُنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَلَتَنْهَوُنَّ عن الْمُنْكَرِ أو لَيُوشِكَنَّ الله أَنْ يَبْعَثَ عَلَيْكُمْ عِقَابًا منه ثُمَّ تَدْعُونَهُ فلا يُسْتَجَابُ لَكُمْ

أخرجه الترمذي في "الفتن" حديث (2169)، وقال: هذا حديث حسن، لكن في إسناده ضعف

والإمام أحمد في "مسنده" (5/388)

وتحسين الترمذي إنما هو من أجل أن له شاهدين

أحدهما - من حديث عائشة -رضي الله عنها-، أخرجه الإمام أحمد في "مسنده" ( 6/159) نحو معناه وفي إسناده ضعف

وثانيهما - من حديث أبي هريرة -رضي الله عنه-، أخرجه البزار في "مسنده" حديث ( 8508)، والخطيب في "تأريخه" (13/92)، وبمجموع هذه الطرق يرتقي هذا الحديث إلى درجة الحسن لغيره، وقد حسنه العلامة الألباني في "صحيح الجامع" (6947)

3-

 وعن ابن مسعود -رضي الله عنه- أَنَّ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم قال

ما من نَبِيٍّ بَعَثَهُ الله في أُمَّةٍ قَبْلِي إلا كان له من  أُمَّتِهِ حَوَارِيُّونَ وَأَصْحَابٌ، يَأْخُذُونَ بِسُنَّتِهِ وَيَقْتَدُونَ بِأَمْرِهِ، ثُمَّ إِنَّهَا تَخْلُفُ من بَعْدِهِمْ خُلُوفٌ يَقُولُونَ مالا يَفْعَلُونَ وَيَفْعَلُونَ مالا يُؤْمَرُونَ، فَمَنْ جَاهَدَهُمْ بيده فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَمَنْ جَاهَدَهُمْ بِلِسَانِهِ فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَمَنْ جَاهَدَهُمْ بِقَلْبِهِ فَهُوَ مُؤْمِنٌ، وَلَيْسَ وَرَاءَ ذلك من الْإِيمَانِ حَبَّةُ خَرْدَلٍ

أخرجه مسلم في "الإيمان" حديث (50)، وأبو عوانة (1/35، 36)، وابن منده في "الإيمان"ص183، 184

وفي هذه الأحاديث بيان من رسول الله - صلى الله عليه وسلم- لخطورة المنكرات من بدع ومعاصٍ

وخطورتها وسوء عواقبها لا تقتصر على مرتكبيها، وإنما تتناول من يداهن أهلها ويجاملهم، وتتناول من يدافع عنها وعن أهلها من باب أولى وأولى، ويشتد الأمر عليه جداً إذا حارب من ينكرها من أهل الحق القائمين على حدود الله، والمجاهدين لأهل الضلال والفتن

4-

وعن النُّعْمَان بن بَشِيرٍ -رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا- قال: قَالَ النَّبِيُّ -صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ

مَثَلُ الْمُدْهِنِ فِي حُدُودِ اللَّهِ وَالْوَاقِعِ فِيهَا مَثَلُ  قَوْمٍ اسْتَهَمُوا سَفِينَةً فَصَارَ بَعْضُهُمْ فِي أَسْفَلِهَا وَصَارَ بَعْضُهُمْ فِي أَعْلَاهَا فَكَانَ الَّذِي فِي أَسْفَلِهَا يَمُرُّونَ بِالْمَاءِ عَلَى الَّذِينَ فِي أَعْلَاهَا فَتَأَذَّوْا بِهِ فَأَخَذَ فَأْسًا فَجَعَلَ يَنْقُرُ أَسْفَلَ السَّفِينَةِ فَأَتَوْهُ فَقَالُوا مَا لَكَ قَالَ تَأَذَّيْتُمْ بِي وَلَا بُدَّ لِي مِنْ الْمَاءِ فَإِنْ أَخَذُوا عَلَى يَدَيْهِ أَنْجَوْهُ وَنَجَّوْا أَنْفُسَهُمْ وَإِنْ تَرَكُوهُ أَهْلَكُوهُ وَأَهْلَكُوا أَنْفُسَهُمْ

أخرجه البخاري في "صحيحه"، في الشهادات حديث (2686)، والإمام أحمد في "مسنده" ( 4/ 268، 269)، والترمذي في "الفتن" حديث (2173)، وابن حبان كما في "الإحسان" 297، 298

ولفظ هذا الحديث عند الإمام أحمد والترمذي

 مَثَلُ الْقَائِمِ على حُدُودِ اللَّهِ وَالْمُدْهِنِ فيها كَمَثَلِ قَوْمٍ اسْتَهَمُوا على سَفِينَةٍ في الْبَحْرِ فَأَصَابَ بَعْضُهُمْ أَعْلَاهَا وَأَصَابَ بَعْضُهُمْ أَسْفَلَهَا فَكَانَ الَّذِينَ في أَسْفَلِهَا يَصْعَدُونَ فَيَسْتَقُونَ الْمَاءَ فَيَصُبُّونَ على الَّذِينَ في أَعْلَاهَا فقال الَّذِينَ في أَعْلَاهَا لَا نَدَعُكُمْ تَصْعَدُونَ فَتُؤْذُونَنَا فقال الَّذِينَ في أَسْفَلِهَا فَإِنَّا نَنْقُبُهَا من أَسْفَلِهَا فَنَسْتَقِي فَإِنْ أَخَذُوا على أَيْدِيهِمْ فَمَنَعُوهُمْ نَجَوْا جميعا وَإِنْ تَرَكُوهُمْ غَرِقُوا جميعا

المدهن: هو المداهن الذي يرى ويسمع المنكرات من بدع وغيرها فلا ينكرها، بل يداهن الواقعين فيها ومرتكبيها والمدافعين عنها، فكيف إذا تجاوز ذلك إلى الدفاع عنهم، وتحسين صورهم، والشهادة لهم بأنهم من أهل السنة

فكيف به إذا تجاوز كل ذلك إلى خذلان من ينكرونها، وإيهام الناس أنهم ليسوا على حق، ومخالفون للمنهج الصحيح

تلك المواقف التي تشجع مرتكبي هذه المنكرات على التمادي في ضلالهم،وتدفع ضعفاء النفوس إلى حسن الظن بهم، وإلى الارتماء في أحضانهم ومناصرتهم والذب عنهم؛ الأمور التي صرفت كثيراً من الناس عن منهج السلف الصالح في كثير من البلدان

فعلى هذا الصنف أن يتقوا الله، وأن يعيدوا النظر في مواقفهم بجد وإخلاص، وأن يدركوا ما يترتب على مواقفهم من آثار خطيرة سوف يسألون عنها أمام الله -عزّ وجل-يوم لا تغني نفس عن نفس شيئا

وعليهم أن يعيدوا النظر في بطانتهم بجد فإن الأمر خطير

وأذكرهم بقول الله تعالى

الْأَخِلَّاء يَوْمَئِذٍ بَعْضُهُمْ لِبَعْضٍ عَدُوٌّ إِلَّا الْمُتَّقِينَ - سورة الزخرف : 67

وأذكرهم بقول الله تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُونُواْ قَوَّامِينَ بِالْقِسْطِ شُهَدَاء لِلّهِ وَلَوْ عَلَى أَنفُسِكُمْ أَوِ الْوَالِدَيْنِ وَالأَقْرَبِينَ ... - سورة النساء : 135

وبقول رسول الله -صلى الله عليه وسلم

الدِّينُ النَّصِيحَةُ الدِّينُ النَّصِيحَةُ ثلاثا، قالوا: لِمَنْ يا رَسُولَ اللَّهِ؟ قال: لِلَّهِ وَلِكِتَابِهِ وَلِرَسُولِهِ ولأئمة الْمُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ

وأذكرهم بحديث الصحابي الجليل جرير بن عبد الله البجلي – رضي الله عنه - فعن زِيَاد بن عِلاَقَة قال: سمعت جَرِيرَ بن عبد اللَّهِ قام يَخْطُبُ يوم تُوُفِّىَ الْمُغِيرَةُ بن شُعْبَةَ فقال

 عَلَيْكُمْ بِاتِّقَاءِ اللَّهِ عز وجل وَالْوَقَارِ وَالسَّكِينَةِ حتى يَأْتِيَكُمْ أَمِيرٌ فَإِنَّمَا يَأْتِيكُمُ الآنَ، ثُمَّ قال: اشفعوا لأَمِيرِكُمْ فإنه كان يُحِبُّ الْعَفْوَ

وقال: أَمَّا بَعْدُ فإني أَتَيْتُ رَسُولَ اللَّهِ- صلى الله عليه وسلم- فقلت: أُبَايِعُكَ على الإِسْلاَمِ

 فاشْتَرَطَ عَلَيّ النُّصْحَ لِكُلِّ مُسْلِمٍ" فَبَايَعْتُهُ على هذا، وَرَبِّ هذا الْمَسْجِدِ إني لَكُمْ لَنَاصِحٌ جَمِيعاً ثُمَّ اسْتَغْفَرَ وَنَزَلَ

أخرجه البخاري في "صحيحه" في "الإيمان"، باب قول النبي -صلى الله عليه وسلم

الدِّينُ النَّصِيحَةُ لِلَّهِ وَلِرَسُولِهِ وَلِأَئِمَّةِ الْمُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ"، وَقَوْلِهِ تَعَالَى - إِذَا نَصَحُوا لِلَّهِ وَرَسُولِهِ

حديث (58). والإمام أحمد 4/357

وأخرجه البخاري في "الإيمان" حديث (57)، ومسلم في "الإيمان" حديث(56) كلاهما أخرجه مختصراً

أذكرهم بما في هذه الأحاديث والآيات من وجوب القيام بالنصيحة لله ولكتابه ولرسوله ولأئمة المسلمين وعامتهم، وبما فيها من وجوب إنكار المنكرات والوعيد الشديد لمن لا يقوم بهذه الواجبات ولا ينكر المنكرات

وأقول لهم كما قال جرير: ورب هذا المسجد إني لكم لناصح أمين، بل أقول: ورب السماء والأرض إني لهم لناصح

وأذكرهم بقول أَنَسٍ -رضي الله عنه

إِنَّكُمْ لَتَعْمَلُونَ أَعْمَالًا هِيَ أَدَقُّ في أَعْيُنِكُمْ من الشَّعَرِ إن كنا لَنَعُدُّهَا على عَهْدِ النبي صلى الله عليه وسلم من الْمُوبِقَاتِ

أخرجه البخاري في "الرقاق" حديث (6492)، وأحمد في "مسنده" (3/157)، وأبو يعلى في "مسنده" حديث (4207)، و4314

ومن نصيحتي لهم أن يدرسوا منهج السلف الصالح من مصادره ويلتزموه ويطبقوه على أنفسهم وغيرهم

أسأل الله أن يبصر هؤلاء بما جهلوه وأخطؤوا فيه أو تعمدوه

وصلى الله على نبينا محمد وعلى آله وصحبه وسلم

كتبه ربيع بن هادي عمير المدخلي

9/2/1432هـ

الحواشي

1 - لا يغرن السلفي الفطن ما تظاهر به علي الحلبي من التكفير بوحدة الأديان؛ لأنه ينتقدها من جهة، ويدافع عنها هو وأعوانه من جهة أخرى، ويزكون من يدعو إليها، ويحاربون من انتقدها، ويصفونهم بأنهم غلاة وخوارج، ويؤلبون عليهم، وكم عنده من التلاعب بالعواطف العمياء

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 12:19
La norme chez les gens de la sunna...

La norme chez les gens de la sunna, comme dit Cheikh Abdurahmân As-Sa3diy رحمه الله :

 

"C'est que les gens de la sunna sont purs, ils sont indemnes des innovations, ceux qui se sont cramponnés à ce sur quoi était le Prophète صلى الله عليه وسلم et sur quoi étaient ses compagnons dans tous les fondements (les fondements du tawhid, la mission prophétique, le destin, et les sujets de la foi) et d'autres.

Et les autres parmi les khawâridj les mou3tazila, les jahmiya, les qadariya, les râfidha, les mourji'a et ceux qui en ont découlé, sont tous parmi les adeptes des innovations doctrinales."

 

Et l'imam Al Barbahâriy avait attesté cette chose avant lui par une parole plus pointilleuse, puisqu'il رحمه الله a dit dans "Sharh as-sunna" :

 

"Il n'est pas autorisé à un homme musulman de dire : "Untel est partisan de la sunna", jusqu'à ce qu'il sache de lui, que les particularités de la sunna se sont réunies en lui."

 

Tasnîf an-nâss - تصنيف الناس

Traduit par Oum Omayr

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abdas Salam Ibn Barjass - الشيخ عبد السلام بن برجس آل عبد الكريم

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 22:24
Le pays du tawhid... Ne vous en déplaise ! (audio-vidéo)

Nous conseillons la jeunesse de rester loin de ces fausses explications.

 

Et le pays (dawla), wa al-hamdoulliLlâh, c'est une dawla de tawhid et qui juge par la loi d'Allâh.

 

C'est la dawla du tawhid !

 

Il n'y a pas d'autre dawla sur la surface de la terre qui soit une dawla du tawhid qui juge par la chari3a islamique excepté cette dawla.

 

Donc, le conseille la jeunesse de rester loin de ces fausses explications de ces présomptions erronnées.

 

Publié par minhajsunna

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 16:57
La force des musulmans se trouve dans leur cramponnement à la voie du messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons

En toute franchise et sans aucune obscurité :

 

La force des Musulmans se trouve dans leur cramponnement à la voie du messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons.

 

Et notre ennemi ne veut pas qu’on revienne à ce fondement. 

 

C’est pourquoi il soutient toutes les sectes égarées contre Ahl As Sounna wAl Jama’a qui se cramponnent à la voie du messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons.

 

Les ennemis savent que si cet Islam revient à la voie du messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons, il deviendra alors une force dominante face à laquelle ils ne pourront faire face. 

 

Ils ont donc fait s’abattre (contre la communauté) les sectes égarées et les ont appuyées car par le biais de celles-ci les Musulmans dévient de l’Islam authentique et par le biais de celles-ci ils (les ennemis) vont pouvoir perturber la voix de la vérité qui s’accorde avec la saine nature que renferment les âmes.

 

Et car par le biais de celles-ci ils vont pouvoir au minimum freiner l’avancée des Musulmans vers la guidée et la vérité. 

 

[…] 

 

Les mécréants joignent leurs mains à celles de toutes les sectes et les groupes contre Ahl As Sounna wAl Jama’a.

 

Ils savent que si les Musulmans du commun (les ‘awâmm) étaient laissés tranquilles, ils seraient, avec la permission d’Allâh, sur la voie d’Ahl As Sounna wAl Jama’a car cette voie est la religion de la saine nature, la religion qui s’accorde et s’harmonise avec la saine nature.

 

Dans le hadith qoudsi rapporté par Mouslim se trouve : 

 

«J’ai créé mes Serviteurs monothéistes puis les démons sont venus à eux et les ont alors égarés.»

 

Se trouvent au sein d’Ahl As Sounna des ‘awâmm qui suivent la saine nature… Les ennemis ne les ont pas laissés !

 

Plutôt ils ont lancé contre eux les guerres idéologiques et les guerres militaires par le biais de groupes dans lesquels ils se sont introduits et qu’ils ont mobilisés et armés dans le but qu’ils exécutent ce qu’ils veulent : Dâ’ich, les Rafidites et autres.

 

Et c’est pourquoi les ennemis d’Allâh ont ouvert pour les ‘awâmm d’Ahl As Sounna, les suiveurs de la voie des salafs, la porte des chahawât (passions, désirs) et des choubouhât (ambiguïtés, incertitudes, arguments spécieux, égarements) : Les chaînes télévisées, les revues et magazines, les stations de radio, les domaines de la pensée et de la culture …

 

Chacune de ces choses mène à l’autre et le tout est empli de chahawât et choubouhât sauf ce à quoi Allâh a accordé Sa miséricorde.

 

Mais survint une surprise…

 

De derrière l’amas de ces instruments actifs pour les chahawât et les choubouhât, vint au monde une jeunesse désirant un retour à la religion, un retour au cramponnement au culte du monothéisme facile, simple, clair et pur, sur lequel nous laissa le prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Les choubouhât des ennemis n’ont pas été utiles avec cette jeunesse !

 

Ni leurs chahawât n’ont été efficaces ! 

 

Les ennemis sont donc retournés aux armes par le biais de groupes : Dâ’ich, Al Qâ’ida, les (Chiites Rafidites) Hawthis, Boko Haram et autres groupes qu’ils ont pénétrés et qu’ils ont employés pour réaliser leur stratégie sans que les membres de ces groupes ne s’en rendent compte ou parfois (en s’en rendant compte) avec accords passés (entre eux) et intérêts échangés.

 

Qui les aide en cela ?

 

Les Tatars et Houlagou : Qui les avait aidés ? C’était ibn ‘Alqami le Chiite.

 

Et aujourd’hui qui aide Al Qâ’ida et lui donne refuge ? C’est l’Iran.

 

Les Hawthis (au Yémen) : Qui les soutient et les approvisionne ? C’est l’Iran.

 

Le terrorisme et le chaos : Qui se trouve derrière ? C’est l’Iran.

 

Dâ’ich : Le pays duquel ils sont le plus proches en Irak et en Syrie c’est l’Iran, pourtant ils n’ont rien fait contre celui-ci…

 

Ils s’occupent uniquement par tuer les gens de la foi et ils laissent (en paix et tranquilles) les gens de l’association et des idoles.

 

Publié par Fawaid ala-l manhaj as-salafi

كشكول ١٣٠٥: قوة المسلمين في تمسكهم بما كان عليه الرسول -صلى الله عليه وسلم- وأصحابه

بكل وضوح بدون أي غموض

قوة المسلمين في تمسكهم بما كان عليه الرسول -صلى الله عليه وسلم- وأصحابه

وعدونا لا يريد أن نرجع إلى هذا الأصل

لذلك هو يدعم كل الفرق الضالة ضد أهل السنة والجماعة المتمسكين بما كان عليه الرسول صلى الله عليه وسلم واصحابه

هم يعلمون أن هذا الإسلام إذا رجع إلى ما كان عليه الرسول وأصحابه سيصبح قوة مسيطرة لا يستطيعون مجابهتها

سلطوا الفرق الضالة ودعموها ؛ لأنه بها ينحرف المسلمون عن الإسلام الحق

(...)

أهل الكفر يضعون أيديهم في أيدي كل الفرق والجماعات ضد أهل السنة والجماعة

وهم يعلمون أن عوام المسلمين لو تركوا - بإذن الله - سيكونون على منهج أهل السنة والجماعة، لأن هذا هو دين الفطرة، الذي يوافقها ويلائمها

وفي الحديث عند مسلم في صحيحه حديث قدسي

خلقت عبادي حنفاء فجاءت الشياطين فاجتالتهم

في أهل السنة عوام على الفطرة، لم يتركوهم بل شنوا عليهم الحروب الفكرية، والعسكرية بإيدي جماعات اخترقوها وجندوها لتنفذ لهم ما يريدون - داعش ، والروافض، وغيرها

ولذلك فتح أعداء الله على عوام أهل السنة أتباع منهج السلف باب الشهوات والشبهات؛ فالقنوات ، والمجلات، والإذاعات، ومناحي الفكر والثقافة، كلها مدشنة للآخر شبهات وشهوات إلا ما رحم ربي

وكانت المفاجأة

من وراء ركام هذه الآلة الفاعلة في الشبهات والشهوات، ولد شباب يريد الرجوع إلى الدين، والتمسك بالحنيفية السمحة بيضاء نقية كما تركنا عليها صلى الله عليه وسلم

لم تنفع شبهاتهم

ولم تجدي شهواتهم

فعادوا إلى السلاح بأيدي هذه الجماعات الدواعش، والقاعدة، والحوثيين، وبوكو حرام، وغيرها؛ اخترقوهم ووظفوهم لتحقيق استراتيجيهتهم من حيث لا يشعرون، وأحيانا باتفاق ومصالح متبادلة

من الذي ساعدهم على هذا؟

التتار وهولكو من ساعدهم ... ابن العلقمي الشيعي

واليوم من ساعد القاعدة وكان لهم مأوى ... إيران

والحوثيون ... من يدعمهم إيران

الإرهاب والفوضى من وراءها ... إيران

الدواعش ... أقرب بلد إليهم في العراق وسوريا ... هي إيران ولم يفعلوا لهم شيئاً .. إنما يقتلون أهل الإيمان ويتركون أهل الشرك والأوثان

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 14:17
Défense exemplaire du manhaj salafi sur un plateau télévisé lybien (audio-vidéo)

Questionneur :

 

Comment commentes-tu ces aveux d'une personne prétendant appartenir à la Salafya et aux Forces spéciales où il reconnaît avoir assassiné Nader Al-'Omrani ?

 

Cheikh :

 

Louange à Allâh, prière et salut sur le Messager d'Allâh, sa Famille, ses Compagnons et ses Alliés.

 

Comme a dit le frère Nu'man, cela ne fait pas partie du Minhaj Salafi dans l'essence et les fondements du Minhaj Salafi, il y a le rejet des assassinats, des attentats, des opérations suicides etc.

 

Les fatwas des gens de la Sounna, les Salafis, sur cela sont trop nombreuses pour êtres comptées.

 

Il se peut que la haine contre les Salafis à notre époque soit à cause de ces fatwas-là par exemple, certains qui ont commenté la mort de Nader Al-'Omrani disaient qu'il fallait assassiner les tawaghit en Egypte après la chute de Morsi, ils visent par là l'assassinat de l'armée égyptienne ceux-là sont le groupe des Ikhwans (les frères musulmans).

 

Al-Qardawi par exemple dit que les opérations suicides sont permises mais avec l'autorisation de l'émir du groupe et si elle a un intérêt pour le groupe dans les fondements de la voie des ikhwans et à leurs débuts il y a eu des assassinats de personnalités en Egypte comme l'assassinat de Nuqrachi Bacha, qui était député et avant cela, le premier ministre ils l'ont assassiné.

 

L'assassinat est donc présent dans leur voie, la voie des Ikhwans.

 

Le fait que les Salafs rejettent cela que les savants Salafis de la Sounna mettent en garde contre cela et leur mise en garde contre d'autres fondements de la croyance des Ikhwans a causé la haine qui est présente actuellement entre les gens de la Sounnah et ces groupes déviants car au début, ils avaient une bonne opinion, ils disaient : "C'est un groupe islamique, on les appelle, on est proches etc."

 

Mais lorsqu'ils voient que le Minhaj Salafi rejette cela ils mettent en garde contre lui et contre ses suiveurs.

 

Questionneur :

 

Donc ce n'est pas possible, noble Cheikh, qu'un Salafi commette un assassinat ?

 

Cheikh :

 

Oui, l'assassinat en vient jamais des Salafis, le Minhaj Salafi est contre les assassinats.

 

Questionneur :

 

Ils disent que vous importez vos fatwas des pays du Golfe et de l'étranger.

 

Comment réponds-tu à ces accusations ?

 

Cheikh :

 

Premièrement, je veux dire des choses qui peuvent prendre du temps.

 

La première chose qui doit être connue par Sadiq Al-Ghuryani et ses semblables qui font ces généralisations, est que le Minhaj Salafi est basé sur le Coran, la Sounna et la compréhension des textes selon les Pieux prédécesseurs.

 

Ils n'apportent pas de compréhension hors de la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Donc le savant qui est sur le Coran et la Sounna selon la compréhension des Pieux prédécesseurs qu'il soit en Arabie saoudite, en Angleterre, en Algérie, en Egypte ou en Lybie, c'est un Cheikh Salafi et on accepte ses fatwas.

 

Donc je te cite par exemple à l'époque actuelle ils parlent toujours de Cheikh Rabi', c'est pourquoi ils parlent des madakhalistes parce que le Cheikh s'appelle Rabi' Al-Madkhali et je vais parler de cela en particulier.

 

Par exemple en Egypte, Cheikh Mohamed Sa'id Raslan fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Au Soudan, Cheikh Nizar Hachim fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

En Algérie, Cheikh Mohamed 'Ali Ferkous fait partie des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Il y a des Machayekh de la Da'wa Salafiya au pakistan, en Inde et partout.

 

Ils sont considérés comme des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

En Libye, il y a des Machayekh de la Da'wa Salafiya.

 

Et maintenant, ils veulent frapper ces Machayekh, nous et d'autres, prenons d'eux la science car ils sont sur le Coran, la Sounna et la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Quant au fait de dire que c'est l'Arabie saoudite qui a diffusé le Minhaj Salafi, le Minhaj Salafi existe avant l'apparition de l'Etat saoudien, il est venu avec le Messager d'Allâh صلى الله عليه و سلم.

 

C'est pourquoi on a parlé de la compréhension des Pieux prédécesseurs.

 

Ce n'est pas l'Arabie saoudite qui a inventé le Minhaj Salafi.

 

Peut-être que le Minhaj actuel de l'Arabie saoudite est salafi mais ce n'est pas elle qui a inventé le Minhaj Salafi et l'a apporté, car le Minhaj Salafi est ancien.

 

L'imam Malik dont ils se revendiquent, pourquoi ?

 

Ils veulent te montrer que l'Imam Malik n'est pas Salafi.

 

L'imam Malik est Salafi.

 

L'imam Malik est Salafi, il fait parti des Prédécesseurs biens connus.

 

L'imam Al-Daraqotni après lui, les Imams malikites sont Salafis mais si quelqu'un dit : ''Notre voie est malikite, est modérée'', comme si tu voulais dire que l'Imam Malik ne fait pas partie des Pieux prédécesseurs.

 

L'imam Malik fait parti des têtes des Pieux prédécesseurs, qu'Allâh l'agrée.

 

L'imam Malik est Salafi avant nous, nous sommes salafis après lui.

 

Je dois éclaircir quelque chose sur le mot salafi... 

 

''Salafi'' est une affiliation.

 

Nous nous affilions aux Pieux prédécesseurs, ce n'est pas un parti, nous nous affilions aux Pieux prédécesseurs c'est pourquoi les Salafis sont les seuls à contredire leurs savants s'ils se trompent.

 

Questionneur :

 

Ils ont dit que les Salafis ont pris une fatwas de l'Arabie saoudite pour combattre les Ikhwans.

 

Cheikh :

 

Les Salafis n'ont pas pris de fatwas d'Arabie saoudite.

 

Les Salafis étaient avec l'opération Dignité dès le premier jour.

 

Je veux te dire quelque chose, je n'ai jamais étudié en Arabie saoudite, je ne suis allé en Arabie saoudite que pour la 'Omra ou le Hajj si quelqu'un te dit j'ai appris en Arabie saoudite cela n'a pas eu lieu aussi j'ai été emprisonné à l'époque de Qadafi pendant 5 ans comme a dit le frère Nu'man quand il a dit que tout les Salafis étaient en prison et ils ne se sont pas révoltés.

 

Questionneur :

 

Encore une fois, le sujet des madkhalistes, tu m'as dit que vous prenez de plusieurs Machayekhs dans plusieurs pays, le fait que vous ne prenez que de l'Arabie saoudite ou que vous suivez les services secrets saoudiens ou votre affiliation au Cheikh Rabi' Al-Madkhali et le fait que vous êtes décrits comme étant madkhalistes est seulement prétendu par Sadiq Al-Ghuryani qui a également prétendu que vous êtes une sectes takfiriste.

 

Cheikh :

 

Avant de parler de ce sujet en particulier je voulais répondre au frère Jamel sur sa parole : "La personne à côté de toi te juge mécréant car tu rase ta barbe", c'est un mensonge pur.

 

Juger mécréant les gens pour les péchés ne fait pas partie du Minhaj Salafi, il n'y a pas de doute que le Prophète صلى الله عليه وسلم a ordonné de laisser la barbe.

 

Deuxièment, il n'y a pas de doute que la laisser est obligatoire, cela fait partie de la différenciation des polythéistes et de la différenciation des juifs et des chrétiens etc.

 

Il y a beaucoup de textes sur la barbe.

 

Questionneur :

 

Mais tu ne rend pas mécréant...

 

Cheikh :

 

Jamais, et pas seulement pour la barbe.

 

Les Salafis, les gens de la Sounna ne rendent jamais mécréant pour les péchés, c'est pourquoi que l'imam Al-Tahawi et ce n'est pas un madkhali et ils connaissent l'Imam Al-Tahawi, à quel siècle était son époque.

 

Il dit : "Nous ne rendons personne mécréant parmi les gens de la Qibla, tant qu'il ne considère pas son péché comme étant licite", ils ne croient pas en cette chose là en particulier, ils rendent mécréant les gouverneurs des musulmans par le simple fait de juger par autre que ce qu'Allâh a révélé par exemple et ils le rendent égal au sacrifice, au circumambulation autour des tombes etc.

 

Juger par autre que ce qu'Allâh a révélé est un péché, nous ne rendons pas mécréant pour cela, jusqu'à celui qui le commet le rende licite.

 

Ils accusent les gens de la Sounna d'être des mourjites à cause de cela.

 

Si tu interroges beaucoup d'entres eux sur l'irja et les mourjites tu vois qu'ils ne savent pas ce que c'est, ceci est par rapport à la barbe.

 

Questionneur :

 

Vous prenez plus de Cheikh Rabi' Al-Madkhali que des autres Chouyoukh, c'est pour cela qu'ils vous accusent d'être Madkhalistes ?

 

Cheikh :

 

Les salafis sont décrits comme étant madkhalistes à cause du dénigrement de Sayed Qotb.

 

Cheikh Rabi'Al-Madkhali est celui qui a écrit le plus de livres pour dénigrer Sayed Qotb.

 

Sayed Qotb est la base des khawarij dans tout les pays, son livre "Jalons sur la route" est purement kharijite, son livre "Pourquoi ils m'ont exécuté" est purement kharijite.

 

Cheikh Rabi' l'a réfuté et a écrit sur lui prêt de 9 livres.

 

Ils ont donc fait de Cheikh Rabi' leur ennemi principal car il a fait tomber leur référence principal.

 

Cheikh Rabi' met en garde contre les ikhwans depuis des dizaines d'années, quand tu les entend parler sur lui on dirait qu'ils parlent d'un enfant, Cheikh Rabi' a plus de 80 ans, il est enraciné dans la science.

 

Il était avec les ikhwans, il a marché avec les ikhwans à condition de les conseiller, ils le disent tout le temps, ils disent que Cheikh Rabi' était avec eux.

 

Quand il a vu qu'ils ne s'amélioraient pas et ne profitaient pas des conseils, il les a laissé.

 

Questionneur :

 

Il y a une différence grande entre vous et les ikhwans, entre vous et Da'ech , entre vous et Al-Qaïda, mais pourquoi il y a ces attaques ou ces déclarations contre vous à Tripoli ?

 

Cheikh :

 

Les frères salafis qui ont été empêché d'enseigner sont des étudiants en science, ils ont étudié au Yémen, ils sont venus avec beaucoup de science et Allâh en a fait profiter les gens.

 

La Da'wa salafya ne c'est pas répandu maintenant seulement, elle existait déjà sous l'ancien régime, c'est une Da'wa forte, quand les étudiants en science ont pu donner des cours et des conférences, Allâh les secouru.

 

Cheikh Abou Mos'ab , un de ceux qu'ils ont empêchés, quand il vient faire un discours dans une mosquée on ferme les rues, quand il vient enseigner dans une mosquée on ferme les rues.

 

De même Cheikh Abou Houdhayfa-al-Maqalfta de Misrata et Abou 'Obeyd Al-Misrati, ceux-là, à Misrata, ce sont des piliers, ce sont eux qui ont secouru le Minhaj Salafi dans leur guerre dernièrement à Syrte, la brigade 604 est totalement Salafie, où sont les prises de position des ikhwans ?

 

Les ikhwans sont comme des chacals, les Salafis entrent dans une région et ils ne voient pas que les images sont autorisées, vous voyez ici, les Salafis à Benghazi ils libèrent une région et ils partent, ils n'attendent pas les images.

 

Regarde la brigade 210 et avant elle la brigade du Tawhid, grâce à Allâh, les Salafis connaissent la valeur du gouverneur, ils connaissent la valeur de la direction générale, ils connaissent la valeur du commandement de l'armée, c'est pourquoi quand on leur a dit d'annuler la brigade du Tawhid ils ont dit : "écoute et obéissance", ils ont dit cela dans leurs écrits.

 

Maintenant ils sont présent dans la brigade 210 ils rentrent région après région puis tu les vois, de même à Syrte les Salafis libèrent Syrte puis les ikhwans font des discours après eux.

 

Questionneur :

 

Ils vous ont aussi accusés d'être mes Mashaykhs des sultans.

 

Cheikh :

 

Oui, Machaykhs des sultans car on croit en l'écoute et l'obéissance pour les gouverneurs.

 

Questionneur :

 

C'est la divergence profonde entre vous maintenant ?

 

Cheikh :

 

Frère Ahmad, tu dois savoir que la relation entre les Salafis et les sultans depuis longtemps est une relation d'amitié et de conseil, c'est pourquoi l'imam Al-Tahawi a dit, et il n'est pas Madkhali...


Il a dit : "On ne croit pas à la révolte contre nos gouverneurs même si ils sont injustes".

 

Il a dit : "On croit au fait d'invoquer pour eux pour la droiture et le pardon".

 

Quand il parle du changement, sa parole : "Chaque école doit être laissée comme elle est etc".

 

Comme s'il voulait dire que les Salafis changent par la force.

 

La salafiya est une prédication, ce n'est ni une idée, ni une idéologie.

 

Est-ce que les Salafis ont forcé les gens à suivre et aimer le Minhaj Salafi ?

 

Non, par Allâh, ils ne les ont pas forcés.

 

Les Salafis ont appelé à Allâh avec sagesse et bonne exhortation, ils leur ont cités des choses au début de la guerre en février tout les lybiens l'ont comprise après cela c'est pourquoi leur amour est entré dans leurs cœurs.

 

Lorsque les khawarijs ont été combattu, les gens ont beaucoup souffert des khawarijs.

 

Ici à Benghazi on tue le frère devant son frère, par Allâh, personne ne dit rien, on assassine les gens dans la rue, les khawarijs s'arrêtent et me tuent au pistolet, les gens regardent comme si ils n'avaient rien vu, si ont leur demande de témoigner, ils ne témoignent pas, par crainte d'eux.

 

500 soldats ou officiers ont été assassiné après la guerre et que les Salafis sont sortis pour combattre les khawarij.

 

Et les textes sur le combat des khawarij existent depuis le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et non depuis le Cheikh Rabi' Al Madkhali comme ils le disent.

 

Les textes sur le combat des khawarij existent depuis le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Retranscrit par Narimen de l'équipe de retranscription Dourouss As Salafiyatt

Publié par 3ilmchar3i.net

Recommandations de Cheikh Abdullah Ibn Salfîq Al-Dhufayri

pour des étudiants en science de la ville de El-Marg en Libye

Cheikh Abou 'Issa Hammad Boudouira - الشيخ أبوعيسى حمد بودويرة

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 14:08
Cette communauté se divisera en soixante-treize groupes

Question :

 

J'ai pris connaissance d'un noble Hadith cité par le Cheikh de l'Islam Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb dans son livre "Mokhtasar Sîrat Ar-Rasoul صلى الله عليه وسلم - Résumé de la vie du Messager صلى الله عليه وسلم", dans lequel le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Cette communauté se divisera en soixante-treize groupes, tous en enfer sauf un"

 

La personne qui pose la question voudrait un éclaircissement sur ce sujet sur lequel l'Imam Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb a dit dans l'ouvrage précité :

 

"Ce sujet est l'un des plus importants.

En effet, celui qui l'a compris est un Faqîh (savant) et celui qui l'a mis en pratique est un musulman.

Nous demandons à Allâh Le Généreux, Celui qui comble de bienfaits, de nous accorder la faveur de nous le faire comprendre et de nous permettre de le pratiquer."

 

Il aimerait également une réponse aux questions suivantes qui concernent le Hadith cité ci-dessus :

 

1- Quel est le groupe sauvé indiqué dans le Hadith ?

 

2- Les groupes autres que "les gens du Hadith", comme les Chiites, les Châfi`ites, les Hanafites, les Tîdjânis et autres font-ils partie des soixante-douze groupes dont le Noble Messager a dit qu'ils rentreraient en Enfer ?

 

3- Si tous ces groupes sont destinés au Feu sauf un, comment leur autorisez-vous la visite de la Maison Sacrée d'Allâh ?

Est-ce que le grand Imam était dans l'erreur ou vous êtes-vous détournés du droit chemin ?

 

Réponse :

 

Premièrement :

 

Ce que l'Imam et Cheikh Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb رحمه الله a cité dans "Résumé de la vie du Messager" est une partie du Hadith authentique connu, rapporté par les auteurs des "Sounans" et des "Mousnads" comme Abou Dâwoud, An-Nassâ'î, At-Tirmidhî et d'autres, avec des versions différentes, dont :

 

"Les juifs se sont divisés en soixante et onze groupes, tous iront au Feu sauf un.

Les chrétiens se sont divisés en soixante-douze groupes, tous iront au Feu sauf un et cette Oumma (Communauté musulmane) se divisera en soixante-treize groupes tous iront au Feu sauf un."

 

Et dans une deuxième version : "en soixante-treize religions"

 

Alors que dans une autre version :

 

"On interrogea le Prophète صلى الله عليه وسلم sur ce groupe épargné. Il صلى الله عليه وسلم répondit : "Ce sont ceux qui suivent ma guidée et celle de mes compagnons"".

 

Et dans une variante :

 

"C'est la Djamâ`a. La main d'Allâh est au-dessus de celle de la Djamâ`a (le groupe des musulmans dont les membres sont unis)" .

 

Deuxièmement :

 

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a décrit le groupe sauvé dans certaines versions du Hadith précédent par ses qualités et ses caractéristiques.

 

Dans sa réponse à la question de ses Compagnons : "Quel est le groupe sauvé ? Il a dit :

 

"Ce sont ceux qui suivent ma voie et celle de mes compagnons aujourd’hui".

 

Selon une autre version, il a dit :

 

"C'est la Djamâ`a. La main d'Allâh est au-dessus de celle de la Djamâ`a (le groupe des musulmans dont les membres sont unis)"

 

Il l'a décrit comme étant le groupe qui, dans sa croyance, sa parole, sa pratique et son comportement, se conforme à ce que le Prophète صلى الله عليه وسلم et ses Compagnons رضي الله عنهم pratiquaient.

 

C'est le groupe qui emprunte la voie du Livre et de la Sunna dans tout ce qu'il applique (comme obligations) et délaisse (comme interdits), et qui s'attache à la voie de la Djamâ`a des musulmans qui sont les Compagnons رضي الله عنهم) puisqu'ils ne suivirent personne si ce n'est le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم qui ne parle pas sous l'effet de la passion, et dont les paroles ne sont rien d'autre qu'une Révélation inspirée.

 

Assurément, tous ceux qui suivent le Livre, la Sunna verbale et pratique et le Consensus de la Oumma et qui ne cèdent pas aux conjectures mensongères, aux passions déviantes et aux fausses interprétations que la langue arabe - qui est la langue du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et avec laquelle a été révélé le Noble Coran - refuse et que les fondements de la législation islamique rejettent, tous ceux qui sont ainsi font partie du groupe sauvé des gens de la Sunna et du Consensus (Ahl As-Sunna wa Al-Djamâ`a).

 

Troisièmement :

 

En revanche, celui qui prend sa passion comme divinité et contredit le Livre et la Sunna authentique, avec sa pensée ou la pensée de son Imam et la parole de celui qu'il suit aveuglement et avec entêtement, ou qui interprète les textes du Livre et de la Sunna avec ce que la langue arabe et les fondements de la législation islamique rejettent, il se sera écarté par cela de la Djamâ`a.

 

Il fera alors partie des soixante-douze groupes dont le Messager exempt d'erreur, Mohammad صلى الله عليه وسلم, a déclaré qu'ils iraient au Feu.

 

La caractéristique qui permet donc de reconnaître ces groupes est : l'abandon du Livre, de la Sunna et du Consensus par des interprétations qui ne sont pas en accord avec la langue du Coran ni avec les fondements de la Charia et qui n'admettent aucune excuse pour l'erreur.

 

Quatrièmement :

 

Le thème mentionné par l'Imam de la Da`wa (Prêche) Cheikh Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb et qu'il a décrit comme étant l'un des sujets les plus importants, en précisant que celui qui l'aura compris aura compris la religion et que celui qui l'aura mis en pratique serait le musulman, ce thème est celui qui a été exposé dans le deuxième paragraphe de la réponse, à savoir le fait que le groupe sauvé se distingue par les caractéristiques décrites par le Prophète Mohammad صلى الله عليه وسلم, et que les autres groupes sont ceux qui s'y opposent.

 

Ainsi, celui qui discerne le groupe sauvé du groupe damné et qui comprend la différence entre ces deux groupes, en étant en accord avec la description donnée par le Prophète صلى الله عليه وسلم, aura certes compris la religion et aura discerné entre ceux auxquels il est obligatoire d'appartenir et ceux dont il faut s'écarter et fuir comme on fuit le lion.

 

Quant à celui qui s'impose la pratique de cette compréhension juste et qui suit le groupe de la guidée, de la vérité et leur Imam, c'est le vrai musulman, car ses caractéristiques correspondent à celles du groupe sauvé en ce qui concerne le savoir, la croyance, les paroles et les actes.

 

Nul doute que ce sujet est parmi les plus importants, les plus bénéfiques et les plus vastes en avantages.

 

Qu'Allâh fasse miséricorde à l'Imam et Cheikh Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb, l'homme à la clairvoyance perspicace et à la compréhension précise de la religion et de ses objectifs, de telle sorte qu'il attira l'attention des musulmans sur ce qui est important pour eux dans leur religion, tantôt par l'allusion, comme pour cette question, tantôt par des formules et des explications comme dans beaucoup de ses écrits.

 

Cinquièmement :

 

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم n'a pas cité de noms pour les sectes qui se veulent affiliées à l'Islam, ni de signes permettant de reconnaître les soixante-douze groupes, ni de symboles les différenciant les uns des autres.

 

Par contre, il leur a attribué comme signes le fait de délaisser le Livre, la Sunna, le consensus des Califes bien guidés et du reste des Compagnons رضي الله عنهم, de se soumettre aux conjectures et aux caprices, de parler sur Allâh sans science et d'être des fanatiques de ceux qu'ils suivent en dehors du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, par hostilité et par alliance.

 

En revanche, il a donné comme caractéristiques au groupe sauvé, le fait de suivre le Livre et la Sunna, l'adhérence à la communauté des musulmans et le fait de préférer cela à leurs connaissances, leurs conjectures et leurs passions.

 

En effet, leurs penchants suivent la législation islamique, et ils prennent des alliés et témoignent des hostilités en fonction de cela.

 

Quant à celui qui prend des critères, pour évaluer les groupes, autre que la description donnée par le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et avec lesquels il différencie entre le groupe sauvé et le groupe damné, il aura certes parlé sans science, donné un jugement sur ces groupes sans clairvoyance, et fait preuve d'injustice envers-lui même ainsi qu'envers ces factions affiliées à l'Islam.

 

Alors que celui qui se réfère, pour distinguer le groupe sauvé du groupe damné, à la description donnée par le Prophète صلى الله عليه وسلم, il aura été juste dans son jugement et aura su que les groupes de cette communauté ne sont pas de la même nature.

 

En effet, parmi eux, figurent ceux qui sont plus soucieux de suivre la législation islamique, plus soumis à celle-ci et plus éloignés des innovations en religion, des altérations et des rajouts et diminutions de ses textes.

 

Ceux-là ont tous les atouts pour faire partie du groupe sauvé.

 

On compte parmi eux les savants du Hadith et les Imams du Fiqh (jurisprudence) du Livre et de la Sunna, dont certains sont aptes à faire des efforts d'interprétation (Idjtihâd) qui préservent la législation et qui lui sont soumis, mais qui peuvent aussi mal interpréter les textes, ils sont alors excusés pour leurs erreurs car à l'origine, cela fait partie des possibilités envisageables en matière d'Idjtihâd.

 

Figurent également parmi eux ceux qui rejettent certains textes de la législation islamique soit parce qu'ils sont de nouveaux convertis soit parce qu'ils ont grandi dans les régions éloignées des Pays Islamiques et qu'il ne leur est pas parvenu ce qu'ils rejettent.

 

De même, il y a parmi eux ceux qui commettent des péchés ou inventent des innovations qui ne les font pas sortir du cadre de l'Islam, ils sont ainsi croyants, obéissant à Allâh à hauteur de leurs obéissances et pécheurs en fonction de ce qu'ils commettent comme péchés et inventent comme innovations ; ils sont alors sous la Volonté d'Allâh, s'Il veut, Il leur pardonne et s'Il veut, Il les châtie.

 

Le Très-Haut dit (traduction rapprochée) :

 

"Certes Allâh ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut". Et Il dit: "D'autres ont reconnu leurs péchés, ils ont mêlé de bonnes actions à d'autres mauvaises. Il se peut qu'Allâh accueille leur repentir."

 

Les uns et les autres ne sont pas mécréants pour avoir mal interprété et rejeté ce qu'ils ont rejeté mais ils sont excusés et sont du nombre du groupe sauvé même s'ils ont moins de mérite que les premiers.

 

A l'opposé, on trouve ceux qui ont nié ce qui est fondamentalement reconnu dans la religion après que cela leur ait été expliqué et qui ont suivi leur passion au lieu de suivre la guidée d'Allâh ou qui ont interprété certains textes de la législation islamique d'une interprétation éloignée en contredisant ceux qui les ont précédés parmi la communauté des musulmans, et lorsque la vérité leur a été exposée et les preuves leur sont parvenues à travers des débats ou autre, ils ne se sont pas rétractés, ceux-là sont des mécréants qui ont abjuré leur religion même s'ils prétendent être des musulmans et même s'ils font des efforts pour appeler à l'Islam selon leur croyance et leur voie.

 

On citera comme exemple le groupe des Qadianistes Ahmadites qui ont nié que la prophétie s'achevait avec la venue de Mohammad صلى الله عليه وسلم et qui ont prétendu que Gholâm Ahmad Al-Qâdyânî est le Prophète d'Allâh et Son Messager ou qu'il est le Messie `Issâ ibn Mariam (Jésus fils de Marie) ou que l'âme de Mohammad ou de `Issâ s'est réincarnée dans son corps et qu'il a atteint leur rang en ce qui concerne la prophétie et le Message.

 

Sixièmement :

 

Les gens de la Sunna et du Consensus (Ahl As-Sunna wa Al-Djamâ`a) ont des fondements établis par des preuves sur lesquels ils se basent et auxquels ils se réfèrent pour argumenter sur des sujets partiels et pour la mise en pratique des règles envers eux-mêmes aussi bien qu'envers les autres.

 

Parmi ces fondements :

 

La croyance que la foi est définie par la parole, les actes et la croyance, et qu'elle augmente avec l'obéissance et diminue à cause des péchés.

 

A chaque fois que le musulman augmente dans l'obéissance, sa foi augmente, en revanche, celle-ci diminue à chaque fois qu'il renonce à l'obéissance ou qu'il commet des péchés qui ne débouchent pas sur la mécréance claire.

 

Effectivement, pour eux, la foi a des degrés et le groupe sauvé comporte des niveaux différents, les uns sont plus élevés que les autres selon les arguments et selon ce que les gens ont prononcé comme paroles et accompli comme actes.

 

Parmi leurs fondements également :

 

Le fait de ne pas juger de la mécréance d'une personne ou d'un groupe en particulier parmi les gens de la Qibla (direction vers laquelle s'oriente le musulman lorsqu'il prie).

 

En effet, ils s'abstiennent de faire cela car le Prophète صلى الله عليه وسلم a renié le fait que Oussâma ibn Zayd ibn Hâritha ait tué un homme qui était du nombre des mécréants après qu'il eut dit : "Nulle divinité n'est digne d'adoration si ce n'est Allâh" et n'accepta pas l'excuse donnée par Oussâma qui justifia cela en disant que l'homme avait simplement prononcé l'attestation de foi pour préserver sa vie.

 

Il lui a alors dit :

 

"Pourquoi ne lui as-tu pas ouvert le cœur pour voir s'il l'a dit sincèrement ou non?"

 

Ce qui signifie : S'il l'a dit sincèrement du fond du cœur ou non.

 

Cependant, celui qui commet un acte de mécréance évidente, comme le fait de nier ce qui est fondamentalement reconnu dans la religion ou de contredire complètement le consensus et d'interpréter des textes clairs qui ne nécessitent pas d'interprétation, et qui ne revient pas sur cela après qu'on lui ait expliqué la vérité [est jugé mécréant].

 

L'Imam de la Da`wa, Cheikh Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb رحمه الله est resté attaché à la voie des gens de la Sunna et du Consensus (Ahl As-Sunna wa Al-Djamâ`a) et a suivi leurs fondements.

 

En effet, il s'est abstenu de juger mécréant un individu ou un groupe en particulier comptant parmi les gens de la Qibla pour des péchés, des interprétations ou des innovations sauf en la présence de preuves sur cette mécréance et s'il est établi que le Message soit parvenu et l'explication de la vérité donnée.

 

Le gouvernement Saoudien (qu'Allâh le prenne sous Sa garde et le renforce par Son succès) ne s'oppose pas à cela dans ses relations avec les citoyens et le jugement qu'il applique sur eux, ni dans sa position envers les musulmans des autres Etats et en particulier ceux qui viennent à la Maison sacrée d'Allâh pour accomplir le Pèlerinage (Hadj) ou la Visite Sacrée (`Omra).

 

Il pense du bien des musulmans et les considère comme ses frères en religion.

 

Il cherche l'entraide avec eux dans ce qui les rend plus forts, préserve leurs droits et leur rend ce qui leur est dû.

 

Il accueille ceux qui viennent et leur facilite l'accomplissement de leurs rites ou de leurs affaires de la meilleure des façons avec sympathie et révérence.

 

Ceci est visible à ceux qui connaissent son engagement et qui ont été témoins des efforts matériels et financiers déployés pour servir les musulmans et assurer le confort aux pèlerins de la Maison Sacrée.

 

C'est pour cela qu'il autorise aux différents groupes de musulmans de visiter la Maison Sacrée d'Allâh sans rechercher ce qu'ils dissimulent comme croyance, se contentant de ce qui est apparent sans regarder les intérieurs, car c'est Allâh qui Se charge des secrets.

 

Et si la mécréance d'une personne ou d'un groupe particulier est avérée, comme les Qadianistes par exemple, et que cela est confirmé par les savants reconnus des Etats islamiques, il ne pourra faire autrement que d'empêcher celui dont la mécréance et l'apostasie ont été confirmées d'accomplir le Hadj et la `Omra, préservant ainsi la Maison Sacrée d'Allâh d'être approchée par celui qui a dans son cœur de la mécréance et mettant en pratique la Parole du Très-Haut (traduction rapprochée) :

 

"Ô vous qui croyez! Les associateurs ne sont qu’impureté: qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci."

 

Et Sa Parole (Exalté soit-Il) (traduction rapprochée) :

 

"et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s'y tiennent debout et pour ceux qui s'y inclinent et se prosternent"."

 

Il ressort de ce qui a précédé l'importance de ce sujet crucial à laquelle l'Imam de la Da`wa de son époque, Cheikh Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb رحمه الله a fait référence, et sur laquelle le demandeur a posé la question.

 

Nous constatons que le Cheikh a suivi la voie saine puisqu'il s'est attaché aux fondements des gens de la Sunna et du consensus (Ahl As-Sunna wa Al-Djamâ`a) et que le gouvernement Saoudien, dans ses relations avec les musulmans dans le monde, n'a pas dévié du droit chemin, mais s'est conformé aux règles des gens de la Sunna et du consensus comme l'a fait l'Imam de la Da`wa.

 

En effet, il a considéré les musulmans selon les apparences sans rechercher ce que renferment leurs cœurs.

 

Il a été indulgent avec ceux dont la réalité est cachée et dur avec ceux dont le crime a été dévoilé et qui ont persisté dans leur apostasie après les discussions et les explications successives.

 

Qu'Allâh nous accorde la réussite et que la prière et la paix d'Allâh soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses compagnons.

 

La fatwa numéro 830

Numéro de la partie: 2, Numéro de la page: 221 à 229

Publié par alifta.net

ستفترق هذه الأمةعلى ثلاث وسبعين فرقة

س: قد اطلعت على حديث شريف أورده شيخ الإِسلام محمد بن عبد الوهاب في كتابه [مختصر سيرة الرسول صلى الله عليه وسلم]؛ وهو قوله صلى الله عليه وسلم

ستفترق هذه الأمة على ثلاث وسبعين فرقة كلها في النار إلاَّ واحدة

، والسائل هنا يريد بيان هذه المسألة التي قال فيها الإِمام محمد بن عبد الوهاب في كتابه آنف الذكر: (فهذه المسألة من أجل المسائل فمن فهمها فهو الفقيه ومن عمل بها فهو المسلم، فنسأل الله الكريم المنان أن يتفضل علينا بفهمها والعمل بها) كما يود إجابته على الأسئلة التالية التي تدور حول الحديث المذكور وهي

1

 من هي الفرقة الناجية المشار إليها في الحديث؟

2

- وهل تدخل الفرق الأخرى غير أهل الحديث؛ كالشيعة ، والشافعية ، والحنفية ، والتيجانية وغيرها في الاثنتين والسبعين فرقة التي نص الرسول الكريم على أنها في النار؟

3

- وإذا كانت هذه الفرق في النار إلاَّ واحدة فكيف تسمحون لهم بزيارة بيت الله الحرام ؟ هل كان الإِمام الكبير على خطأ أم قد حدتم عن الجادة المستقيمة؟

ج: أولاً: ما ذكره الإِمام الشيخ محمد بن عبد الوهاب رحمه الله في [مختصر السيرة] طرف من حديث صحيح مشهور رواه أصحاب السنن والمسانيد كأبي داود والنسائي والترمذي وغيرهم بألفاظ عدة منها

افترقت اليهود على إحدى وسبعين فرقة كلها في النار إلاَّ واحدة، وافترقت النصارى على اثنتين وسبعين فرقة كلها في النار إلاَّ واحدة، وستفترق هده الأمة على ثلاث وسبعين فرقة كلها في النار إلاَّ واحدة

وفي رواية: على ثلاث وسبعين ملة 

وفي رواية

قالوا: يا رسول الله، من الفرقة الناجية؟ قال: من كان على مثل ما أنا عليه اليوم وأصحابي

 وفي رواية قال

هي الجماعة، يد الله على الجماعة

.ثانيًا: الفرقة الناجية قد بينها رسول الله محمد صلى الله عليه وسلم في بعض روايات الحديث المتقدم بصفتها ومميزاتها في جوابه على سؤال أصحابه: من الفرق الناجية؟ حيث قال

من كان على مثل ما أنا عليه اليوم وأصحابي

 وفي رواية أخرى قال

هي الجماعة يد الله على الجماعة

، فوصفها بأنها هي التي تسير في عقيدتها وقولها وعملها وأخلاقها على ما كان عليه النبي محمد صلى الله عليه وسلم وما كان عليه الصحابة رضي الله عنهم، فتنهج نهج الكتاب والسنة في كل ما تأتي وما تذر، وتلزم طريق جماعة المسلمين وهم الصحابة رضي الله عنهم حيث لم يكن لهم متبوع إلاَّ رسول الله صلى الله عليه وسلم الذي لا ينطق عن الهوى، إن هو إلاَّ وحي يوحى، فكل من اتبع الكتاب والسنة قولية أو عملية وما أجمعت عليه الأمة ولم تستهوه الظنون الكاذبة ولا الأهواء المضلة والتأويلات الباطلة التي تأباها اللغة العربية - التي هي لسان رسول الله صلى الله عليه وسلم وبها نزل القرآن الكريم - وتردها أصول الشريعة الإِسلامية، كل من كان كذلك فهو من الفرقة الناجية أهل السنة والجماعة.ثالثًا: أما من اتخذ إلهه هواه وعارض الكتاب والسنة الصحيحة برأيه أو رأي إمامه وقول متبوعه حمية له وعصبية، أو تأول نصوص الكتاب والسنة بما تأباه اللغة العربية وترده أصول الشريعة الإِسلامية فشذ بذلك عن الجماعة فهو من الفرق الثنتين والسبعين التي ذكر الرسول المعصوم محمد صلى الله عليه وسلم بأنها جميعها في النار، وإذًا فأمارة هذه الفرق التي بها تعرف: مفارقة الكتاب والسنة والإِجماع بلا تأويل يتفق مع لغة القرآن وأصول الشريعة ويعذر به صاحبه فيما أخطأ فيه.رابعًا: المسألة التي ذكرها إمام الدعوة الشيخ محمد بن عبد الوهاب وذكر أنها من أجل المسائل، وأن من فهمها فقد فهم الدين، ومن عمل بها فهو المسلم - هي ما تقدم بيانه في الفقرة الثانية من الإِجابة، من تميز الفرقة الناجية بما ميزها به النبي محمد صلى الله عليه وسلم، وأن الفرق الأخرى على خلافها، فمن ميز بين الفرقة الناجية والفرقة الهالكة بما ميز به النبي صلى الله عليه وسلم، وفهم الفرق بين الفرق الناجية والهالكة على وفق بيانه فقد فهم الدين وميز بين من يجب أن يلزم جماعتهم ومن يجتنبهم ويفر منهم فراره من الأسد، ومن أخذ نفسه بالعمل بهـذا الفهم الصحيح فلزم جماعة الهدى والحق وإمامهم فهو المسلم؛ لأنه ينطبق عليه وصف الفرقة الناجية علمًا وعقيدةً وقولاً وعملاً.ولا شك أن هذا من أجل المسائل وأعظمها نفعًا وأعمها فائدة، فرحم الله الإِمام الشيخ محمد بن عبد الوهاب ، رجل البصيرة النافذة والفهم الدقيق لنصوص الدين ومقاصده، حيث نبه على ما يهم المسلمين في أمر دينهم بالإِشارة أحيانًا كما هنا، وبالعبارة والبيان أحيانًا أخرى كما في كثير من مؤلفاته.خامسًا: لم يجعل رسول الله صلى الله عليه وسلم الألقاب التي اشتهرت بها الطوائف المنتسبة للإِسلام سمات تعرف بها الفرق الثنتان والسبعون، ولا عنوانًا يتمايز به بعضها عن بعض، وإنما جعل أمارتها مفارقة الكتاب والسنة وإجماع الخلفاء الراشدين وسائر الصحابة رضوان الله عليهم أجمعين، اتباعًا للظن وما تهوى الأنفس، وقولاً على الله بغير علم وعصبية لمتبوعهم سوى رسول الله صلى الله عليه وسلم، يعادون في ذلك ويوالون، كما جعل شعارًا للفرقة الناجية اتباع الكتاب والسنة ولزوم جماعة المسلمين، وإيثار ذلك على مداركهم وظنونهم وأهوائهم، فهواهم تبعًا لما جاءت به الشريعة الإِسلامية، يوالون في ذلك ويعادون، فمن يتخذ ميزانًا يزن به الطوائف سوى بيان رسول الله صلى الله عليه وسلم ويعرف به فرقها ليميز الفرقة الناجية من الفرق الهالكة فقد تكلم بغير علم وحكم في الفرق بغير بصيرة فظلم بذلك نفسه، وظلم الطوائف المنتسبة للإِسلام، ومن رجع في تمييز الفرقة الناجية من الفرق الهالكة إلى بيانه صلى الله عليه وسلم عدل في حكمه وعرف أن جماعات الأمة درجات متفاوتة، فمنهم من هو أحرص على اتباع الشريعة والاستسلام لها وأبعد الناس عن الابتداع في الدين والتحريف في نصوصه، والزيادة فيه أو النقص منه فهؤلاء أسعد الناس بأن يكونوا من الفرقة الناجية، فعلماء الحديث وأئمة الفقه في الكتاب والسنة منهم من هو أهل للاجتهاد يحرص على الشريعة ويسلم لها إلاَّ أنه قد يتأول بعض نصوصها تأويلاً يخطئ فيه فيعذر في خطئه لكونه في موارد الاجتهاد، ومنهم من ينكر بعض نصوص الشريعة، إما لكونه حديث عهد بالإِسلام، وإما لأنه نشأ في أطراف البلاد الإِسلامية فلم يبلغه ما أنكره، ومنهم من يرتكب معصية أو يبتدع بدعة لا يخرج بها عن حظيرة الإِسلام، فهو مؤمن مطيع لله بما فيه من طاعة، مسيء بما ارتكب من معصية وابتدع من البدع فكان في مشيئة الله إن شاء الله غفر له وإن شاء عذبه، قال تعالى

إِنَّ اللَّهَ لاَ يَغْفِرُ أَنْ يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَنْ يَشَاءُ

وقال

وَآخَرُونَ اعْتَرَفُوا بِذُنُوبِهِمْ خَلَطُوا عَمَلا صَالِحًا وَآخَرَ سَيِّئًا عَسَى اللَّهُ أَنْ يَتُوبَ عَلَيْهِمْ

فهؤلاء وهؤلاء ليسوا بكفار بتأويلهم الخاطئ أو جحدهم ما جحدوا بل يعذرون ويدخلون في عداد الفرقة الناجية وإن كانوا دون الأولى. ومنهم من جحد معلومًا من الدين بالضرورة بعد ما تبين له واتبع هواه بغير هدى من الله أو تأول بعض نصوص الشريعة تأويلاً بعيدًا مخالفًا في ذلك من سبقه من جماعة المسلمين، ولما بين لهم الحق وأقيمت عليهم الحجة بالمناظرات وغيرها لم يرجعوا فهؤلاء كفار مرتدون عن الإِسلام وإن زعموا أنهم مسلمون، وإن اجتهدوا في الدعوة إليه على عقيدتهم وطريقتهم؛ كجماعة القاديانية الأحمدية الذين أنكروا ختم النبوة بمحمد صلى الله عليه وسلم وزعموا أن غلام أحمد القادياني نبي الله ورسوله، أو أنه المسيح عيسى ابن مريم، أو تقمصت روح محمد أو عيسى بدنه فكان بمنزلته في النبوة والرسالة.سادسًا: لأهل السنة والجماعة أصول ثابتة بالأدلة يبنون عليها الفروع، ويرجعون إليها في الاستدلال على المسائل الجزئية وفي تطبيق الأحكام على أنفسهم وعلى غيرهم.ومنها: أن الإِيمان قول وعمل وعقيدة يزيد بالطاعة وينقص بالمعصية، فكلما زاد المسلم في الطاعة زاد إيمانه وكلما فرط فيها أو ارتكب معصية بحيث لا ينتهي به ذلك إلى الكفر الصريح نقص إيمانه، فالإِيمان عندهم درجات والفرقة الناجية طبقات متفاوتة بعضها فوق بعض حسب الأدلة وما كسبوا من الأقوال والأفعال.ومنها: أنهم لا يكفرون أحدًا معينًا أو طائفة معينة من أهل القبلة ويتحرجون من ذلك؛ لإِنكار النبي صلى الله عليه وسلم على أسامة بن زيد بن حارثة قتله رجلاً من الكفار بعد أن قال: لا إله إلاَّ الله، ولم يقبل من أسامة اعتذاره عن قتله بأنه قالها متعوذًا ليحرز بها نفسه. بل قال له

أفلا شققت عن قلبه حتى تعلم أقالها أم لا

يعني: أقالها خالصًا من قلبه أم لا.إلاَّ إذا أتى بما هو كفر واضح، كإنكاره لمعلوم من الدين بالضرورة أو مخالفة لإِجماع قاطع وتأويله لنصوص صريحة لا تقبل التأويل ثم لم يرجع عن ذلك بعد البيان.وقد لزم إمام الدعوة الشيخ محمد بن عبد الوهاب رحمه الله طريقة أهل السنة والجماعة وسار على أصولهم، فلم يكفر أحدًا معينًا ولا طائفة معينة من أهل القبلة بمعصية أو تأويل أو بدعة إلاَّ إذا قام الدليل على الكفر بذلك، وثبت البلاغ والبيان، ولم تختلف الحكومة السعودية - رعاها الله وأيدها بتوفيقه - عن ذلك في معاملتها لرعيتها وحكمها فيهم، ولا في موقفها من المسلمين في الدول وخاصة من يفد إلى بيت الله الحرام لأداء نسك الحج أو العمرة فهي تحسن الظن بالمسلمين وتعتبرهم إخوانًا لها في الدين وتتعاون معهم على ما يشد أزرهم ويحفظ حقهم ويرد إليهم ما سلب منهم، وترحب بمن يفد إليها وتقوم بما يسهل عليهم أداء نسكهم أو مهمتهم خير قيام بعطف وحدب، يعرف ذلك من خبر أحوالها ووقف على شؤونها وما تبذله من جهود وأموال في سبيل الإِصلاح العام للمسلمين وتوفير الراحة لحجاج بيت الله الحرام .ولهذا تسمح لطوائف المسلمين المختلفة بزيارة بيت الله الحرام دون التنقيب عما خفي من عقائدهم عملاً بالظاهر دون التنقيب عما في البواطن، والله يتولى السرائر، فإذا وضح لها كفر شخص أو طائفة معينة كالقاديانية مثلاً وثبت ذلك لدى العلماء المحققين من الدول الإِسلامية فلا يسعها إلاَّ أن تمنع من ثبت كفره وردته من أداء الحج والعمرة؛ حمايةً لبيت الله الحرام أن يقربه من في قلبه رجس، وعملاً بقوله تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّمَا الْمُشْرِكُونَ نَجَسٌ فَلا يَقْرَبُوا الْمَسْجِدَ الْحَرَامَ بَعْدَ عَامِهِمْ هَذَا

وقوله تعالى

وَطَهِّرْ بَيْتِيَ لِلطَّائِفِينَ وَالْقَائِمِينَ وَالرُّكَّعِ السُّجُودِ

.ومما تقدم يتبين وجه أهمية المسألة العظيمة التي أشار إليها إمام الدعوة في عصره الشيخ محمد بن عبد الوهاب وجاء طلب بيانه في السؤال، كما يتضح أنه رحمه الله سار على النهج السليم حيث لزم أصول أهل السنة والجماعة ، وإن الحكومة السعودية في معاملتها للمسلمين في العالم لم تحد عن الجادة، بل التزمت أصول أهل السنة والجماعة أيضًا كما لزمها إمام الدعوة، فأخذت المسلمين بظواهرهم ولم تنقب عن قلوبهم، فتسامحت مع من خفي أمره وقست على من كشف عن جريمته، وأصر على ردته بعد المناظرات المتتالية والبيان المتتابع.وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم

فتوى رقم  830

(الجزء رقم : 2، الصفحة رقم: 222-229)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح