121 articles avec voie des pieux predecesseurs - طريق السلف الصالح

Sommaire : طريق السلف الصالح - Voie des pieux prédécesseurs

Publié le

SECTION EN RECONSTRUCTION

La voie de la sounnah (vidéo-dossier)

Celui qui dans cette dans la vie d'ici-bas, est guidé au droit chemin d'Allâh...

Ce n'est pas toute personne qui a été guidée sur le droit chemin qui y reste ferme dessus...

Accroche-toi au câble d’Allâh et suis la guidée !

Ahl As-Sounna wa Al-Jama'a se base sur l'éducation et l'enseignement (audio)

Se dire salafi sans connaître cette voie (audio)

La voie qui mène à la sécurité et la sûreté n'est autre que le minhaj des pieux prédécesseurs (audio)

Cette communauté se divisera en soixante-treize groupes

La norme chez les gens de la sunna...

Défense exemplaire du manhaj salafi sur un plateau télévisé lybien (audio-vidéo)

Le parti du Tout-Miséricordieux - حزب الرحمن - Hizbou Ar-Rahmân

La salafya est lourde et ce n'est pas toute personne qui est capable de porter cette charge (audio-vidéo)

«Oussoul ad-da'wah as-salafiyyah» - Les fondements de la da'wah salafiyyah (audio)

Ô vous les salafis, ne vous laissez pas tromper ! (audio-vidéo)

Je suis salafi ! (vidéo)

Les salafis sont trop durs !? (audio-vidéo)

Le mauvais comportement des salafis me détourne de ce minhaj !? (audio)

Se dire «salafi» est-ce faire son propre éloge ? (audio)

Suivez la voie droite de vos prédécesseurs !

Celui qui suit les salafs dans la croyance, le comportement et les actions

La voie salafî modérée sans excès ni négligence

Prends garde de parler d'une question religieuse sans qu'un savant ne t'y ait précédé ! (audio)

100% muslim ou rien (vidéo)

Certains disent : «À chaque fois que l'on fait confiance à un Cheikh salafi, il tombe...»

Le salafi est celui qui est sur la voie des salafs

Afin que les salafis soient unis tel un seul corps (vidéo)

Sois patient sur le minhaj salafi...

La voie des salafs n’est rien que la vérité

Ne dis pas «il est salafy» jusqu'à t'assurer qu'il soit sur la voie (audio)

Connaître la sagesse - معرفة الحكمة (vidéo)

Les anciens pieux et la salafiyah

Confirme ta salafiya ! (audio-vidéo)

La science c'est : «Allâh a dit...», «Le messager صلى الله عليه وسلم  a dit...» (vidéo)

Nommer les musulmans : «fondamentalistes» ou «extrémistes»

Quelle est la définition du [terme] «manhag» ? (audio)

Les gens de la sounnah sont les plus proches de la vérité ? (audio)

L’ère de la salafiya a-t-elle pris fin ? (audio)

La réjouissance du musulman (vidéo)

«Je suis salafi mais je ne suis pas fanatique dans le minhaj» ?!

Comment rester ferme sur le chemin de la vérité (audio)

Conseil pour que les salafis soient comme le cœur d’un seul homme… (audio)

À ceux qui appellent les salafis : «al-madhakhilah, al-jamiyah» (audio)

La da'wah salafiya vue par Cheikh Al-Albani (vidéo)

La salafiya, sa réalité et ses caractéristiques - السلفية حقيقتها وسماتها (audio)

Fondements et règles de base du minhaj salafi (audio)

Qu'est-ce que la salafiyyah ? - ما هي السلفية ؟ (audio)

Qu'est-ce que la salafiyyah ? (audio)

«J'insiste... je suis salafi !» (vidéo)

Il ne suffit pas de dire : «Je suis salafi» pour l'être (vidéo)

Se nommer soi-même salafi

Oui, le terme «salafi» divise... Il divise entre les salafis et les gens de l’égarement ! (audio)

Qu'est-ce que le chemin de droiture ?

Quelqu’un peut-il être salafi et pécheur (fâssiq) en même temps ? (audio-vidéo)

Réponse à celui qui dit : «Je ne suis ni salafi, ni ikhwâni, ni tablighi…» (audio-dossier-vidéo)

Ô salafiyoun... patientez !

Le sentier des croyants (audio)

Soyez fiers d'être salafi ! (audio)

Se dire : «salafy» (audio-vidéo)

La définition du minhaj salafi (المنهج السلفي)

Se dire «salafi»... des premiers siècles jusqu'à aujourd'hui ! (vidéo)

Ô frères... Soyez-fermes ! (vidéo)

Que veut dire le mot : «salafia - سلفية» ?

La voie du groupe sauvé et de la communauté à la lumière du livre et de la sunna (dossier)

La réplique lucide à l’appelant anonyme (audio)

L'homme sera ressuscité avec ceux qu'il aimait ici-bas (audio)

Quel est le « Groupe sauvé » cité dans le hadith authentique de la division de la communauté (vidéo)

Les fondements de la da'wa salafiya (audio-dossier)

Les fondements de la da'wa salafiya (vidéo)

Le véritable salafi est celui qui suit les salafs avec bienfaisance (audio-vidéo)

Accroche-toi à la salafiya ! (vidéo)

Salafiya : un mot qui dérange… (audio-vidéo)

Aucune excuse pour celui qui s’est égaré tout en croyant qu’il a emprunté une bonne voie... !

Que signifie l’appellation " ahl as-sounna wa al-jama'a - أهل السنة والجماعة" c'est-à-dire les gens de la sounna et du consensus ? (audio-vidéo)

50 sagesses de nos pieux prédécesseurs

Se dire salafi c'est faire sa propre éloge ? (vidéo)

Points de manhaj partant du test de ʿAicha  رضي الله عنها (vidéo) 

La clarté du minhaj al-haqq et son effet sur la da'wa (audio)

La compréhension du livre et de la sounna

La méthodologie (manhaj) authentique du croyant

Si tu es incapable de secourir les adeptes de la sounnah, tais-toi et ne les trahis pas ! (audio)

Explication du terme "salafi" (vidéo)

L'histoire des compagnons et des pieux prédécesseurs

Les (pieux) prédécesseurs sont les gens de la sunna et du consensus

Celui qui dit : "La salafiya est une bid’a !" (audio-vidéo)

L'explication des 73 sectes ainsi que les caractéristiques du « groupe victorieux » (dossier)

Les fractions de cette communauté

La voie droite

Comment préserver sa salafiya ?

La différence entre : "la fraction sauvée" (الفرقة الناجية) et "le groupe victorieux" (الطائفة المنصورة)

La spiritualité profonde du musulman pieux

Pourquoi le mot salafi ?

Le comportement des salafs : leur pureté dans l’intention (إخلاص) et véracité (صدق)

Est-il obligatoire de suivre un dogme de pensée précis ?

Le taqlid et les madhahib

Je voudrais savoir l’interprétation du terme « salafs »

Qu'est-ce que la salafya (vidéo)

Connaître la vérité ne mène pas à la guidance

« Toute ma communauté entrera au paradis sauf celui qui refuse »

Salafi, Athari, Salafiyyah - Les groupes et parties en islam ?

Ceci est ma voie j'appelle à Allâh avec clairvoyance... (dossier)

Se maintenir sur la salafiya

Ne soyez pas trompés ! (vidéo-audio)

Le rattachement aux salafs

Conseils à ceux qui reviennent à la voie des salafs (dossier)

Dire que quelqu'un n'est pas salafi

Ceux qui disent que le minhaj as-salafi est un minhaj at-talafi !... (vidéo)

Les gens de ahl sounna, salafi (vidéo)

Ahloul sounna wal jama'a, une voie, une seule... (vidéo)

La véritable croyance authentique

Bon minhaj mais mauvais caractère (vidéo)

Le vrai salafî se conforme au minhaj en tout point de vue (audio)

Ce n’est pas une preuve qu’untel est salafi, simplement parce qu’il a étudié avec un Cheikh salafi (audio)

Cinq différences entre le prêche sunni, salafi et les autres religions

Attache-toi aux traces des pieux prédécesseurs !

L’appellation «musulman» est prioritaire à l’appellation «salafi» ?

La force des musulmans se trouve dans leur cramponnement à la voie du Messager صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons

Conseil et rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiya - نصيحة وذكرى لكل من يتكلم باسم السلفية

Ô musulmans sunnites, attachez-vous à la vérité ! (audio-vidéo)

Le Salafi doit se distinguer, et ce en toute chose

La salafya se purifie d'elle-même !

Partager cet article

Sommaire : Le wahhabisme - الوهابية

Publié le

Partager cet article

Sommaire : المملكة العربية السعودية - Le Royaume d'Arabie Saoudite

Publié le

Partager cet article

La voie qui mène à la sécurité et la sûreté n'est autre que le minhaj des pieux prédécesseurs (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La voie qui mène à la sécurité et la sûreté n'est autre que le minhaj des pieux prédécesseurs (audio)

 

Al fitan (les troubles) : Les savants ont dit que cela est à l'image d'une maison et la porte de cette maison est Omar رضي الله عنه.

 

Al fitan (les troubles) est emprisonnée dans la maison et la porte de cette maison est Omar quand Omar fut tué alors al fitan (les troubles) est sortie .

 

Quant à la parole de Houdayfa رضي الله عنه (hadith du chapitre cité avant dans le cours) :

 

"Un hadith qui n'est pas une erreur de ma part."

 

Le sens de sa phrase est :

 

"J'ai rapporté un hadith du prophète عليه الصلاة و السلام, ce n'est pas une parole venant des gens du livre et ce n'est pas un effort de réflexion de ma part, mais cela est bien un véritable hadith venant du prophète عليه الصلاة و السلام".

 

Quoi qu'il il en soit Ô mes frères, la barrière entre les musulmans et les troubles (al fitan) était Omar رضي الله عنه.

 

Tant qu'il fut vivant les grands troubles n'atteignirent pas les musulmans puis lorsqu'il mourut les troubles (al fitna) arrivèrent.

 

Le premier grand trouble qui se produisit dans l'islam arriva après la mort de Omar رضي الله عنه, et cela n'est autre que ce groupe de personnes étant sorti de l'obéissance de Othman رضي الله عنه.

 

Et dans le hadith Ô mes frères, il y a le fait que Omar est une sécurité pour les musulmans vis-à-vis des troubles (al fitna).

 

Et cela Ô mes frères est pareil pour les compagnons du prophète عليه الصلاة و السلام : Ils sont une sécurité pour les gens vis-à-vis des troubles (al fitna).

 

Celui qui veut de nos jours la sécurité contre les troubles (al fitna) alors il doit suivre le manhaj des compagnons, qu'Allâh les agrée.

 

Le prophète عليه الصلاة و السلام est une sécurité pour la communauté et le prophète est mort عليه الصلاة و السلام .

 

Cependant sa Sounnah (tradition prophétique) est restée présente.

 

Celui qui veut la sécurité alors il doit suivre la Sounnah.

 

Les compagnons رضي الله عنهم étaient une sécurité pour la communauté, ils sont morts, cependant leur biographie est restée présente ; Celui qui veut la sécurité doit suivre le manhaj des compagnons رضي الله عنهم.

 

L'imam Mouslim rapporte dans son sahih que le Prophète عليه الصلاة و السلام a dit :

 

"Les étoiles sont une sécurité pour le ciel, lorsque les étoiles disparaissent, ce qui a été promis parviendra.

Je suis une sécurité pour mes compagnons, lorsque je disparaitrai, ce qui a été promis à mes compagnons se réalisera.

Et mes compagnons sont une sécurité pour ma communauté, lorsque mes compagnons disparaitront, ce qui a été promis à ma communauté arrivera."

 

Le Prophète عليه الصلاة و السلام a établi le même rapport concernant ses compagnons vis-à-vis de la communauté (être une sécurité) que pour lui vis-à-vis de ses compagnons (être une sécurité) et le même rapport concernant les étoiles vis-à-vis du ciel (être une sécurité).

 

Ibn al-Qayyim رحمه الله a dit :

 

"Parmi ce qui est connu, cette comparaison-ci..."

 

Ô mes frères. prêtez attention à ceci (Cheikh s'adresse à l'assise), cette comparaison a été donnée dans le sens de l'obligation pour la communauté de les suivre (les compagnons) comme ils (les compagnons) ont suivi leur Prophète عليه الصلاة و السلام.

 

Et comme les gens de la terre s'orientent avec les étoiles, également il (le Prophète عليه الصلاة و السلام) a rendu leur présence (des compagnons) dans la communauté une sécurité et une préservation contre le mal et ses causes.

 

Et cela, Ô mes frères, est ce qui a fait d'eux les gens de la vérité.

 

Ils disent certes la vérité dans la communauté ; Et en prenant le manhaj des compagnons رضي الله عنهم.

 

Ceci n'est qu'une seule preuve et les preuves sont un océan sans fin.

 

Donc, si la communauté veut la sécurité, la sûreté, la force, alors qu'elle s'agrippe au livre d'Allâh et à la Sounnah du messager d'Allâh عليه الصلاة و السلام ; Avec la compréhension des compagnons رضي الله عنهم.

 

Traduction abou Jabir

Publié par 3ilmchar3i.net 

Tiré de l'explication du chapitre

de la fitna et des signes de la fin des temps de sahih mouslim

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Les savants d’Arabie sont un repère de confiance pour les musulmans du monde entier ! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les savants d’Arabie sont un repère de confiance pour les musulmans du monde entier ! (audio)

 

Question :

 

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous.

 

Des prêcheurs en Amérique qui s’affilient aux gens de la Sunna disent :

«Il ne convient pas de revenir aux savants du Royaume d’Arabie Saoudite, ou autres, car leur société est différente de la nôtre.

Il convient plutôt de revenir aux savants et machaikh d’Amérique. »

 

Nous espérons votre conseil.

 

Réponse :

 

Je ne connais pas de savants en Amérique, les savants sont dans les pays d’Islam.

 

Et le cœur de l’Islam est ce Royaume d’Arabie Saoudite, les meilleurs savants s’y trouvent, et la louange est à Allah.

 

Ceci en premier lieu.

 

Deuxièmement, quelle que soit ta société, tu interroges sur un jugement religieux ou non ?

 

Le jugement religieux est unique, l’illicite est illicite et le licite est licite.

 

L’illicite ne change pas en Amérique pour devenir licite, et le licite non plus, il ne devient pas illicite en Amérique, quelle que soit la situation.

 

Ce dont a besoin le savant, c’est qu’on lui fasse concevoir la question.

 

Si la question lui est conçue, il répond, et s’il répond, il s’est affranchi de son devoir.

 

En effet, c’est un homme, il ne répond que selon ce qu’il entend.

 

A partir de cela, si le questionneur réduit, altère ou modifie la réalité, alors le péché est sur lui et non sur celui qui est questionné.

 

Le savant n’émet une fatwa que selon ce qu’on lui remonte [comme informations].

 

Voila ce qui concerne ce domaine.

 

Et mon conseil est que tu n’écoutes pas du tout l’auteur de cette parole.

 

Les savants du Royaume [d’Arabie Saoudite] sont un repère de confiance pour les musulmans du monde entier, et la louange est à Allah.

 

traduit par miraath.fr

 

 دعاة يقولون لا ينبغي الرجوع إلى العلماء في السعودية لأن مجتمعهم مختلف عن مجتمعنا

السؤال : هذا يقول: أحسن الله إليكم، يقول: بعض الدعاة في أمريكا الذين ينتمون إلى أهل السُّنّة، يقولون: لا ينبغي الرجوع إلى العلماء في المملكة العربية السعودية المملكة السعودية، وغيرها، لأن مجتمعهم مختلف عن مجتمعنا، والذي ينبغي الرجوع إلى العلماء والمشايخ في أمريكا، نرجو نصيحتكم

الجواب : أنا ما أعرف علماء في أمريكا، العلماء في بلاد الإسلام، وقلب الإسلام هذه المملكة العربية السعودية، خيرة العلماء فيها - ولله الحمد-؛ هذا أولًا
ثانيًا: ليكن مجتمعك ما يكون، أنت تسأل عن الحكم الشرعي وإلا لا؟ الحكم الشرعي هو واحد، الحرام حرام والحلال حلال، ما يتغير الحرام في أمريكا يصبح حلالًا، ولا الحلال في أمريكا يصبح حرامًا، بحالٍ من الأحوال، العالِم كل ما يحتاج إليه هو تصوير المسألة له، فإذا صُوِّرت المسألة أجاب، وإذا أجاب برِأَت ذمته، لأنه بشر إنما يجيب على نحوٍ مما يسمع، فحينئذِ قصَّر السائل أو حرَّف أو غيّر الحقيقة والواقع فالإثم عليه هو لا على المسئول، فالعالم إنما يُفتي على ما يُرفع إليه، فهذا الذي هو في هذا الباب، ونصيحتي ألا تستمع لصاحب هذا القول البتّة، علماء المملكة - ولله الحمد- محط ثقة أهل الإسلام في الأرض كلها

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Quelles sont les fondations religieuses de l’État Saoudien ?

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quelles sont les fondations religieuses de l’État Saoudien ?

Le roi Salman Ibn Abdul Aziz al Saoud (Qu’Allah le préserve) a dit :

 

A Mina, en l’an 1946 (1365 de l’Hégire), tout en recevant les responsables des délégations de pèlerins pour le Hajj, le roi Abdul Aziz (Qu’Allah lui fasse miséricorde) a expliqué la fondation sur laquelle l’État Saoudien a été établi, en disant:

 

«Ils disent que nous sommes des Wahabis, la réalité est que nous sommes des Salafis, sauvegardant notre Religion.

Nous suivons le livre d’Allah et la Sounnah de son Messager صلى الله عليه و سلم.»

 

Ceci est la fondation de l’Etat Saoudien depuis le début, et elle demeure ainsi jusqu’à ce jour.

 

Qu’Allah le préserve et le protège.

 

Traduit de l'anglais par Abu Ubaydillah Abdel Karim ad-Dunkerki


قال الملك سلمان بن عبد العزيز آل سعود حفظه الله
في منى في عام 1365 هـ / 1946 م عند استقبال رؤساء وفود الحجاج أوضح الملك عبد العزيز هذا الأساس الذي تقوم عليه الدولة قائلا
(يقولون إننا وهابيون ! والحقيقة = إننا سلفيون محافظون على ديننا نتبع كتاب الله وسنة رسوله ﷺ)
هذا هو أساس الدولة السعودية منذ أن أنشئت
[رسالة إلى قناة المستقلة]

Cheikh Fawaz Ibn 'Ali Al-Madkhali - الشيخ فواز بن علي المدخلي

Partager cet article

L'Arabie Saoudite, terre du tawhid, une épine dans la gorge des gens de l'hypocrisie et de la discorde

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'Arabie Saoudite, terre du tawhid, une épine dans la gorge des gens de l'hypocrisie et de la discorde

Question au savantissime Salih al Fawzan qu'Allah le préserve :

 

Quel est votre conseil à celui qui dit que cet état mène une guerre contre la religion et fait de la répression sur les prédicateurs ? 

 

Réponse :

 

L'état saoudien depuis son commencement a toujours aidé la religion et ses fidèles.

 

Et il n'a pas été fondé sur une autre base que celle-ci.

 

Et tout ce qu'il fait tel que fournir de l'aide matérielle aux pays musulmans dans chaque endroit, construire des markaz et des mosquées, envoyer des prédicateurs dans d'autres pays, imprimer des livres, et à la tête de ces livres, le Noble Coran, ouvrir des centres d'apprentissages et des universités islamiques, et le fait de juger par la loi islamique, et instaurer une institution indépendante pour la promotion du bien et l'interdiction du blamable dans chaque ville, alors tout ceci est une preuve évidente de son aide envers l'Islam et les musulmans.

 

Et ceci est une épine dans la gorge des gens de l'hypocrisie, et des gens du mal et de la discorde.

 

Et Allah est le Grand Secoureur de Sa Religion, même si les athées et leurs partisans détestent cela.

 

Et nous ne disons pas que cet état est parfait sous tous les angles, et qu'il n'a aucune faute.

 

Chaque personne commet des fautes et nous demandons à Allah qu'Il aide cet état à corriger ses erreurs.

 

Mais si cette personne (qui fait ce genre de déclaration) viendrait à faire son propre examen, il se trouverait des erreurs qui empecheraient sa langue de parler des autres et il se sentirait honteux de chercher des erreurs chez les autres.

 

س 80 : ما نصيحتكم لمن يقول أن هذه الدولة تحارب الدين وتضيق على الدعاة ؟

جـ : الدولة السعودية منذ نشأت وهي تناصر الدين وأهله، وما قامت إلا على هذا الأساس، وما تبذله الآن من مناصرة المسلمين في كل مكان بالمساعدات المالية، وبناء المراكز الإسلامية والمساجد، وإرسال الدعاة، وطبع الكتب وعلى رأسها القرآن الكريم، وفتح المعاهد العلمية، والكليّات الشرعيّة، وتحكيمها للشريعة الإسلامية، وجعل جهة مستقلة للأمر بالمعروف والنهي عن المنكر في كل بلد؛ كل ذلك دليل واضح على مناصرتها للإسلام وأهله؛ وشجى في حلوق أهل النفاق وأهل الشر والشقاق، والله ناصر دينه ولو كره المشركون والمغرضون

ولا نقول : إن هذه الدولة كاملة من كل وجه، وليس لها أخطاء، فالأخطاء حاصلة من كل أحد، ونسأل الله أن يعينها على إصلاح الأخطاء
ولو نظر هذا القائل في نفسه لوجد عنده من الأخطاء ما يقصر لسانه عن الكلام في غيره، ويخجله من النظر إلى الناس – ونحن – إن شاء الله – نبين الحق وليس علينا ضغوط من أحد - ولله الحمد

 

[Commentaire :

 

Donc Cheikh Al Fawzan est il en accord avec les Sourouriyah, les Khawarij de cette ère dans leur takfir sans restriction des gouverneurs des pays musulmans? 


Et qualifie t'il l'état apostat devant les masses parce que le jugement par la Chari3a n'y est pas, ou parce qu'il n'y font pas exclusivement référence, ou parce qu'il a été remplacé ?
 

Au contraire, sa voie et sa méthodologie sont aux antipodes de cette nouvelle montée d'individus aux pensées stupides, dont la méthodologie mène aux révolutions de type Marxiste, les grands bouleversements, aux effusions de sang des innocents et la confiscation de leur richesse !

 

Et ces mots de Cheikh al Fawzan constituent une épine dans la gorge des gens de l'hypocrisie et de la discorde.]

Question :

 

Cheikh respecté, vos frères et vous même qui êtes des savants dans ce pays êtes Salafis, et les louanges appartiennent à Allah.

 

Et votre méthode concernant le conseil aux gouverneurs est celle de la Chari3a et comme le Prophète صلى الله عليه وسلم l'a expliqué, et nous n'élogeons pas quelqu'un au dessus d'Allah, mais il y en a encore certains qui vous trouvent des erreurs dûes à votre négligence quant à rejeter ouvertement les différentes oppositions à la Chari3a qui ont pu se produire.
 

Et d'autres vous trouvent des excuses, disant que vous êtes sous le contrôle et la pression de l'état.

 

Avez-vous quelques mots à adresser à ces gens pour leur clarifier cela ?

 

Réponse :

 

Il ne fait aucun doute que les gouverneurs, tout comme les autres gens ne sont pas infaillibles.

 

Les conseiller est une obligation.

 

Par contre, les attaquer en public et sur le minbar est considéré comme de la médisance interdite.

 

Et ce mal est encore plus grave que ce que le gouverneur a pu faire puisqu'il s'agit de médisance et que ce qui résulte de la médisance est de semer les graines de la discorde, causer la division et perturber la progression de la da'wah.

 

Donc ce qui est obligatoire, c'est de s'assurer que le conseil atteigne les gouverneurs par le biais de personnes dignes de confiance, et non en rendant cela public et en causant du désordre.

 

Pour ce qui est de rabaisser les savants de ce pays, de dire qu'ils ne conseillent pas les dirigeants ou qu'ils sont contrôlés dans ce qu'ils font, cela est la façon de procéder de ceux qui veulent couper les jeunes et la société de leurs savants, jusqu'à ce que cela devienne possible pour le faiseur de troubles de semer les graines de son mal.

 

Cela car lorsque les mauvaises suspicions sont faites aux savants, les gens ne leur font plus confiance et alors l'occasion est parfaite pour les gens de la déviation de répandre leur poison.

 

Et je pense que cette idéologie est en fait un complot planifié qui s'est introduit dans ce pays, et ceux qui en sont à l'origine sont étrangers à ce pays.

 

Il est obligatoire pour le musulman d'être vigilant quant à ceci.

 

س 78 : سماحة الشيخ : أنتم وإخوانكم العلماء في هذه البلاد سلفيّون – ولله الحمد -، وطريقتكم في مناصحة الولاة شرعيّة كما بيّنها الرسول  - ولا نزكي على الله أحدًا -، ويوجد من يعيب عليكم عدم الإنكار العلني لما يحصل من مخالفات، والبعض الآخر يعتذر لكم فيقول :  إن عليكم ضغوطًا من قبل الدولة؛ فهل من كلمة توجيهيّة – توضيحيّة – لهؤلاء القوم ؟

جـ : لا شك أن الولاة – كغيرهم من البشر – ليسوا معصومين من 

الخطأ، ومناصحتهم واجبة ، ولكن تناولهم في المجالس وعلى المنابر
يُعتبر من الغيبة المحرمة؛ وهو منكر أشد من المنكر الذي يحصل من الولاة لأنه غيبة، ولما يلزم عليـه من زرع الفتنـة وتفريق الكلمة والتأثير على سير الدعوة
فالواجب إيصـال النصيحة لهم بالطـرق المأمـونة، لا بالتشهـير والإشاعة
وأما الوقيعة في علماء هذه البلاد، وأنهم لا يناصحون، أو أنهم مغلوبون على أمرهم ( ) ، فهذه طريقة يُقْصد بها الفصل بين العلماء وبين الشباب والمجتمع؛ حتى يتسنى للمفسد زرع شروره، لأنه إذا أسيء الظن بالعلماء فُقدت الثقة بهم، وسنحت الفرصة للمغرضين في بث سمومهم
وأعتقد أن هذه الفكرة دسيسة دخيلة على هذه البلاد وأهلها من عناصر أجنبية، فيجب على المسلمين الحذر منها

 

[Commentaire :

 

Ces individus aux pensées stupides oseront t'ils ridiculiser Cheikh Al Fawzan du fait qu'il croit à ce complot comme ils ont ridiculisé les Salafis ces 10 dernières années ?

 

Et l'expansion de la Qoutbiyah due aux Frères musulmans est ce qui constitue ce complot planifié.

 

Cheikh Al Fawzan lorsqu'il a dit :

 

"et la phase finale de cela est ce que nous vivons aujourd'hui, l'émergence d'idées étranges et curieuses sur nos terres, sous le nom de "da'wah", parmi les mains de divers groupes qui sont nommés de divers noms, tels que les Frères musulmans (al ikhwan al muslimin), jama3at at Tabligh, et la jama3a de ceci et de cela. 

Et le but de tous ces groupes est unique et commun : d'éloigner la da'wah du Tawheed et de prendre sa place. 

En réalité, l'objectif de ces groupes n'est pas différent de ceux qui les ont précédés parmi les ennemies de cette da'wah bénie. 

Ils désirent tous y mettre un terme. 

Quoiqu'il en soit, ce qui les différencie est seulement leur attachement à leur mode d'action. 

Et si ce n'était pas le cas, et qu'ils voulaient sincèrement faire la da'wa à Allah, alors pourquoi vont ils au delà de leurs frontières et délaissent-ils leur propre pays en venant se disséminer chez nous?

Cela alors que leurs pays respectifs ont bien plus besoin de da'wah et de réforme. 

Ils vont au delà de leurs frontières et ils viennent s'en prendre à la Terre du Tawheed, désirant changer sont élan de réforme en un élan tordu, et ils cherchent à tromper ses jeunes et à mettre la fitna et l'innimitié parmi eux..."

(Haqiqat ad da'wa ila Llah de Saad Abdurrahman al Hassin).
 

Mais ces personnes stupides n'ont jamais cessé de ridiculiser les Salafis en leur reprochant exactement la même position que celle de Cheikh al Fawzan ci-dessus.

 

Si seulement ils savaient !]

 

Source: Al-Ajwibah al-Mufidah of Jamal bin Farihan al-Harithi

Traduit de l’anglais par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

س 78 : سماحة الشيخ : أنتم وإخوانكم العلماء في هذه البلاد سلفيّون – ولله الحمد -، وطريقتكم في مناصحة الولاة شرعيّة كما بيّنها الرسول   - ولا نزكي على الله أحدًا -، ويوجد من يعيب عليكم عدم الإنكار العلني لما يحصل من مخالفات، والبعض الآخر يعتذر لكم فيقول :  إن عليكم ضغوطًا من قبل الدولة؛ فهل من كلمة توجيهيّة – توضيحيّة – لهؤلاء القوم ؟ .
جـ / لا شك أن الولاة – كغيرهم من البشر – ليسوا معصومين من 
الخطأ، ومناصحتهم واجبة ( ) ، ولكن تناولهم في المجالس وعلى المنابر( )، 
يُعتبر من الغيبة المحرمة؛ وهو منكر أشد من المنكر الذي يحصل من الولاة لأنه غيبة، ولما يلزم عليـه من زرع الفتنـة وتفريق الكلمة والتأثير على سير الدعوة ( ) . 
فالواجب إيصـال النصيحة لهم بالطـرق المأمـونة، لا بالتشهـير والإشاعة .
وأما الوقيعة في علماء هذه البلاد، وأنهم لا يناصحون، أو أنهم مغلوبون على أمرهم ( ) ، فهذه طريقة يُقْصد بها الفصل بين العلماء وبين الشباب والمجتمع؛ حتى يتسنى للمفسد زرع شروره، لأنه إذا أسيء الظن بالعلماء فُقدت الثقة بهم، وسنحت الفرصة للمغرضين في بث سمومهم .
وأعتقد أن هذه الفكرة دسيسة دخيلة على هذه البلاد وأهلها من عناصر أجنبية، فيجب على المسلمين الحذر منها .

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Ô vous les salafis, ne vous laissez pas tromper ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ô vous les salafis, ne vous laissez pas tromper ! (audio-vidéo)

J'attire l'attention de mes frères salafis de tout endroit sur un sujet très dangereux.

 

Ce sujet est qu'ils se font tromper par quiconque se met en avant dans l'enseignement en pensant qu'il est digne qu'on prenne la science de lui. 

 

S'ils le voient écrire sur les forums salafis, ils pensent qu'il est salafi.

 

S'il a écrit des livres, ils pensent qu'il est salafi.

 

S'il fait des prêches, s'exprime bien et est éloquent dans son discours, ils pensent qu'il est salafi.

 

S'ils voient qu'il rassemble les jeunes, leur fait mémoriser le tawhid et les trois fondements puis leurs enseigne cela, ils pensent qu'il est salafi. 

 

S'ils voient qu'il est enseignant à l'université, ils pensent qu'il est salafi.

 

S'ils voient qu'il est enseignant dans la mosquée du Prophète (صلى الله عليه و سلم) ou dans la mosquée sacrée, ils pensent qu'il est salafi.

 

S'ils voient qu'il est juge, ils pensent qu'il est salafi. 

 

S'ils le voient faire des conférences et se mettre en avant dans les médias, ils pensent qu'il est salafi. 

 

Et en réalité, toutes ces choses ne suffisent pas chez les gens de science pour affirmer la salafiya de cet homme et affirmer qu'il est apte à enseigner et à faire profiter ses frères.

 

Toutes ces choses ne lui sont en rien bénéfiques pour cela.

 

Mais plutôt, nous trouvons que ceux qui s'écartent des savants salafis se servent de ces choses pour tromper les gens du commun et se faire passer pour des salafis. 

 

Donc de quelle manière peux-tu savoir si untel fait partie de ceux de qui on peut prendre la science ou non? 

 

D’une des deux manières suivantes :

 

La première

 

est que les savants le recommandent en disant clairement que c'est un salafi, un étudiant en science de qui on peut profiter.

 

Et j'attire l'attention sur un point : 

 

Si un cheikh dit : « untel est salafi », cela ne veut pas dire qu'il est apte à enseigner.

 

Il est indispensable qu’il mentionne ces deux points :

 

le premier est qu'il est salafi

et le deuxième est qu'il est apte à enseigner. 

 

Car nous avons vu des personnes tromper les gens du commun en disant que tel cheikh a dit qu'il était salafi. 

 

Mais a-t-il dit que c'était un savant ou que c'était un étudiant en science ? 

 

Le rang de salafi est une chose, mais l'étudiant en science et le savant ont un rang plus élevé en plus de la salafiya. 

 

Nous ne devons donc pas nous faire tromper par cela, de la même manière, par le fait qu’il assiste aux cours de cheikh Rabi', qu'il était dans la maison de cheikh Rabi' et d’autres choses par lesquelles ils trompent les gens. 

 

Il faut donc, premièrement, que le savant le recommande clairement dans son minhaj salafi et dans sa science. 

 

La deuxième manière

 

Est que son cas soit connu par les savants et les étudiants en science, que ses positions salafiya soient connues et que les savants lui fassent des éloges générales, l'aident et le soutiennent.

 

Bien sûr, ceci est dans le cas où il s’est mis en avant dans l'enseignement.

 

Car s'il s’est mis en avant dans l'enseignement et qu’ils ne parlent pas sur lui, mais au contraire,  l’aident et le soutiennent, alors ceci prouve qu'il est sur la vérité inchâ a Allah. 

 

Mais sans ces deux choses… alors prenez garde !

 

Prenez garde !

 

Qu'Allah vous bénisse. 

 

Et ne vous faites pas tromper !

 

Ne vous faites pas tromper par les gens des forums ou ceux qui font certaines choses par lesquelles ils trompent les gens du commun.

 

Donc je dis et je répète, il est possible que certains de ceux qui écrivent sur les forums et certains maftounine mentionnent cheikh Rabi', cheikh 'Obeid, cheikh Mouqbil al Wadi'i -qu'Allah lui fasse miséricorde-, cheikh Najmi -qu'Allah lui fasse miséricorde- ou cheikh ibn Baz et ibn Otheimin pour attraper les gens du commun pour ensuite propager en eux le poison.

 

C'est pour cela que je vois également que nous devons interroger sur ces forums, pouvons-nous entrer dedans ?

 

Sont-ils recommandés ou non?

 

Car ils propagent de la science qui peut être de la science bénéfique ou alors de la science nuisible...

 

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Défendre l'Arabie Saoudite est un devoir religieux

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Défendre l'Arabie Saoudite est un devoir religieux

Défendre Saudia est un devoir religieux, et un sentiment naturel que ressent tout musulman, sauf celui qui a dans le coeur de l'animosité contre la sunna.

 

Sa stabilité est donc une revendication religieuse, et l'ébranlement de sa sécurité est une revendication occidentale, majoussi et sioniste.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - ‏@dr_abusalah - le 7 août 2015

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

Publié par 3ilmchar3i.net

 

الدفاع عن السعودية واجب ديني، وحس فطري يجده كل مسلم، إلا من في قلبه غل على السنة فاستقرارها مطلب شرعي وزعزعة أمنها مطلب غربي ومجوسي وصهيوني

Cheikh Mohamed Hichâm Tâhiry - الشيخ محمد هشام طاهري

Partager cet article

Je suis salafi ! (vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Je suis salafi ! (vidéo)

Quand l'imâm ayant le sanad le plus proche du Prophète صلى الله عليه وسلم est questionné sur son Madhab, il répond : "Salafi".

 

Le questionneur réitére en demandant au Cheikh si il est : "Hanbali", etc

 

Le Cheikh répond de nouveau : "Salafi".

A partir de la 3ème minute

Cheikh 'AbdAl-Wakîl Al-Hâchimy - الشيخ عبدالوكيل الهاشمي

Partager cet article

L'état saoudien béni

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'état saoudien béni

La aqida des rois saoudiens
Le roi Abdulaziz ibn Abdurrahman
رحمه الله


Le roi Abdulaziz ibn Abdurrahman رحمه الله a dit (extrait de traduction) :


La base de la croyance islamique est le Livre d'Allah, la sounnah de Son Messager صلى الله عليه وسلم et ce sur quoi les compagnons de Muhammad صلى الله عليه وسلم étaient, puis les pieux prédécesseurs après eux, puis les quatre imams des musulmans, l'Imam Malik, l'Imam Ash Shafi'i, l'Imam Ahmad et l'Imam Abou Hanifa. 


La croyance de ces gens est la base de la religion et il y a 3 catégories de tawheed :


L'Unicité d'Allah dans Sa Seigneurie, l'Unicité d'Allah dans Son adoration dans le fait que Lui seul mérite d'être adoré, et Son Unicité dans Ses noms et Ses attributs.

 

Cité par Cheikh Ahmad Baazmoul dans " الدرر السنية في ثناء العلماء على المملكة العربية السعودية"

Al-'allamah Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan (extrait de traduction) :

 

Les louanges appartiennent à Allah, et que la paix soit sur notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons. Ensuite :

 

Ce pays, la terre des deux mosquées sacrées, auquel viennent les pèlerins du Hajj et de la Omra chaque année pour le pèlerinage à la Noble Kaaba en référence à la parole d’Allah le Très Haut :

{وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ}

 

{Et c'est un devoir envers Allah pour les gens [qui ont les moyens], d'aller faire le pèlerinage de la Maison.} Al Imran – v97 

 

Pays qui est la qibla des Musulmans des contrées orientales et occidentales de la Terre.

 

Il (le Très Haut) a dit :

{وَحَيْثُ مَا كُنتُمْ فَوَلُّوا وُجُوهَكُمْ شَطْرَه}

 

{Et où que vous soyez, tournez-y vos visages} Al Baqara - v150

 

C'est à dire: la maison sacrée, (et dans la terre de ces deux mosquées sacrées), la terre d'orgine de la prophétie de Muhammad صلى الله عليه وسلم et le coeur du monde islamique.

 

C'est un état béni, l'état sous l'autorité de la Famille Saoud, l'état du Monothéisme islamique où la pure législation islamique est appliquée, où la promotion du bien et l'interdiction du blamable sont établies, et dans lequel on trouve des assises de science régulières, pour enseigner les sciences de la législation islamique, la science des langues et les sciences techniques.

 

Cet état est au service des deux nobles mosquées, et accorde une grande attention concernant la sécurité de ceux qui font les rituels du hajj et de la omra et des musulmans qui visitent ces lieux par la grâce d'Allah.

 

Cet état dépense dans la da3wa en Arabie et dans le monde islamique.

 

Il dépense généreusement dans l'aide aux nécessiteux et les musulmans en détresse peu importe où ils soient, et il joue un rôle dans la résolution des problèmes des musulmans.

 

Cet état a été établi sur le serment islamique d'allégeance, en préservant l'unité, en appliquant les peines legiferées par la loi divine sur les criminels et les corrupteurs en vue de préserver la religion, l'honneur, la richesse, la sécurité et la stabilité, puisqu'il ne peut y avoir de sécurité sans unité et il ne peut y avoir d'unité sans gouvernance et il ne peut y avoir de gouvernance sans lui vouer d'obéissance.

 

L'obeissance envers la gouvernance est rendue obligatoire par le biais de l'allégeance des gens de l'autorité, et non par le biais des élections à l'occidentale.

 

هذه البلاد وهذه الدولة السعودية

  الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على نبينا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين – أما بعد فهذه البلاد بلاد الحرمين الشريفين الذين يفد إليهما الحجاج والمعتمرون كل عام لحج الكعبة المشرفة لقوله تعالى: (وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ)، والتي هي قبلة المسلمين في مشارق الأرض ومغاربها قال تعالى: (وَحَيْثُ مَا كُنتُمْ فَوَلُّوا وُجُوهَكُمْ شَطْرَهُ)، يعني المسجد الحرام وفيهما مهبط الوحي ومنبع الرسالة وقلب العالم الإسلامي – وهذه الدولة المباركة دولة آل سعود دولة التوحيد والدعوة وتحكيم الشريعة المطهرة وفيها قيام الأمر بالمعروف والنهي عن المنكر، وفيها دور العلم لتعليم العلوم الشرعية والعلوم اللغوية والعلوم التقنية وتقوم هذه الدولة على خدمة الحرمين الشريفين وتوفير الأمن للحجاج والمعتمرين والوافدين إليها من المسلمين بتوفيق الله، تنفق على مؤسسات الدعوة فيها وفي العالم الإسلامي وتقوم عليها وتبذل المساعدات السخية للمحتاجين والمنكوبين من المسلمين في كل مكان وتشارك في حل مشاكل المسلمين، وقد قامت هذه الدولة على بيعة شرعية وهي تحمي اجتماع الكلمة وتقيم الحدود الشرعية على الجناة والمفسدين بما يحفظ الدين والعرض والمال والأمن والاستقرار حيث لا أمن إلا بجماعة، ولا جماعة إلا بإمامة، ولا إمامة إلا بسمع وطاعة، والإمامة تنعقد بمبايعة أهل العقد لا بالانتخابات الغربية

L'imam Abd al-Aziz bin Baz رحمه الله a dit (extrait de traduction) :

 

Allah a amené le roi Abd al Aziz et il a été bénéfique aux musulmans. Allah a amené l'unité, a élevé la vérité, a secouru Sa religion et a établi la promotion du bien et l'interdiction du mal par son biais, ce qui a resulté en une science formidable, un grand nombre de bienfaits, l'établissement de la justice, la défense de la vérité, la propagation de la da3wa à Allah (c'est à dire le tawheed, la sounnah et la voie des salaf) ce que personne ne peut énumérer si ce n'est Allah.

 

Puis ses fils après lui ont avancé sur son chemin, en établissant la vérité, en appliquant la justice, en enjoignant le bien et en blamant le mal.

 

Cet état d'Arabie Saoudite est un état béni, Allah a secouru la vérité, la religion et a apporté l'unité par ce biais et à restreint les voies menant à la corruption.

 

Allah a amené la sécurité sur cette contrée à travers cela et il en resulta de grands bienfaits, que personne ne peut énumérer si ce n'est Allah.

 

Cité par Cheikh Ahmad Baazmoul dans " الدرر السنية في ثناء العلماء على المملكة العربية السعوديةpages 7-8

 

Cheikh Muhammad Aman al Jaami رحمه الله a dit (extrait de traduction) :

 

Nous ne vivons pas dans ce pays sous des règles de majorité parlementaire dans lesquelles se trouvent de nombreux partis politiques, nous ne vivons pas non plus sous un dictateur qui règne par l'épée, et nous ne sommes pas non plus dirigés par un individu ni par un groupe... 

 

Nous sommes dirigés par la Loi d'Allah.

 

Les dirigeants de ce pays sont seulement considérés comme des autorités qui appliquent les lois islamiques et ne sont pas considérés comme ayant autorité sur les lois islamiques.

 

Personne parmi nous n'a autorité sur les lois islamiques, et cela est n'est pas permis, mais plutôt il n'est pas permis de trouver parmi les musulmans ceux qui ont autorité sur les lois islamiques et qui légifère aux côtés d'Allah.

 

Nous jugeons par les Lois d'Allah dans ce pays et c'est une chose bien connue, même pour celui qui travaille au marché...

 

Cité par Cheikh Ahmad Baazmoul dans " الدرر السنية في ثناء العلماء على المملكة العربية السعوديةpages 43-44

Traduit de l’anglais par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Cinq différences entre le prêche sunni, salafi et les autres religions

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Cinq différences entre le prêche sunni, salafi et les autres religions

Cinq différences entre le prêche sunni, salafi et les autres religions :

 

1. ll n'y a pas d'intermédiaire dans le prêche Sunni, il n'y pas pas d'intermédiaire entre toi et Allah عز و جل contrairement aux autres religions, et même la tombe du prophète ne doit pas étre pris comme intermédiaire.

 

Et si une personne vient et dit : "La Ka'ba est pour vous un intermédiaire"

Alors répond lui qu'ALlah nous a ordonné de faire le Tawaf (Circumambulations) autour d'elle et ceci est une adoration, et lorsque l'on jure, on ne jure pas par la Ka'ba.

 

2. Toutes les religions mettent en place des représentations de leurs savants (dans leurs lieux de culte) et même les groupes égarés comme les rawafids tandis que les gens de la Sunna ne posent pas de représentation de leurs savants et cela est spécifique à ce prêche (Le prêche Sunni Salafi).

 

3. La personne ayant de la science ne se distingue pas du reste des serviteurs contrairement aux restes des religions.

 

En effet chez Ahlu Sunnah, il n'y a pas de signe par lequel se distingue Ie savant du reste des serviteurs et quant aux autres religions, ils donnent des signes distinctifs à leurs "savants".

 

4. Les groupes égarés affirment que leurs savants sont au paradis mais Ahlu Sunnah n'affirment pas cela plutôt ils demandent et espèrent pour leurs savants le paradis, mais ils ne leurs affirment pas cela.

 

5. Les gens de la Sunnah n'acceptent pas que Ieurs mosquées soient décorées et quant aux autres religions, ils décorent leurs lieux de cultes.

 

traduit par عبد العزيز المغربي

 

 

Cheikh Mohammad Outhmân Al-'Anjari - الشيخ محمد عثمان العنجري

Partager cet article

Le gouvernement du tawhid et de la sounnah : Le Royaume d'Arabie Saoudite

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le gouvernement du tawhid et de la sounnah : Le Royaume d'Arabie Saoudite

Cheikh Ahmad bin Omar bin Salim Bâzmoul (qu'Allah le préserve) a cité Cheikh Salih Al Luhaydân (qu'Allah le préserve) qui a dit :

 

Ce pays est le coeur de l'Islam et son sanctuaire.

 

Il a été béni dans des questions de paix et de sécurité comme nulle part ailleurs dans le monde.

 

Il ne fait aucun doute que c'est sans conteste le meilleur des gouvernements dans ce monde.

 

Et ceci n'implique pas qu'il est parfait, ni que quiconque ne dise cela, il a certes des erreurs et nous en commettons; quoiqu'il en soit c'est le meilleur gouvernement sur la face de la terre.

 

Et pour cette raison, il incombe à chaque musulman dedans ou en dehors de ce pays d'invoquer pour sa fermeté, sa force sur la vérité et son aide envers les opprimés. 

 

Et la raison de ce succès est que ce pays est resté sur la croyance pure du tawhid, et qu'il établit les lois prescrites par l'iislam lorsque les conditions pour leur établissement sont réunies.

 

Extrait de المملكة العربية السعودية مملكة التوحيد بشهادة العلماء

Traduit de l’anglais par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

 

كَلِمَةُ الشَيْخِ العَلَّامَةِ صَالِحِ اللحِيْدَان حَفِظَهُ اللهُ تَعَالَى

- هذه البلاد قلب الإسلام وحرزه تنعم بأمور كثيرة من الأمن لا يوجد لها نظير في العالم وهي بدون شك أفضل حكومة على الإطلاق في هذه الدنيا، ولا يعني هذا ولا يقول أحد إنها كاملة بل لها أخطاء ولنا أخطاء، ولكنها – أي الحكومة السعودية- خير حكومة على وجه الأرض ولهذا يجب على كل مسلم في داخل البلاد وخارجها أن يدعو الله لها بالثبات والقوة في الحق   ونصرة المظلوم والسبب أنَّها باقية على عقيدة التوحيد الصافية، وأنها تقيم حدود الله إذا توفر موجب إقامتها

(...)

المملكة العربية السعودية مملكة التوحيد بشهادة العلماء - الشيخ أحمد بازمول حفظه الله

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Les salafis sont trop durs !? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les salafis sont trop durs !? (audio-vidéo)

 

Question :

 

Une question concernant la prédication shaykh.

 

La douceur, la tolérance et la gentillesse font partie de la sunna du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam).

 

L’utilisation de la douceur est-elle obligatoire dans la prédication ou simplement recommandée ?

 

Réponse :

 

Cela est obligatoire.

 

Question :

 

Ma question a un but… Il est connu des salafis, dans toute leur diversité, et cela peut s’avérer exact, qu’ils sont durs et font preuve de peu de douceur, et qu’ils sont durs dans la propagation de la prédication.

 

Etes-vous d’avis que cela est exact, car c’est là mon avis, et quel est votre commentaire ?

 

Réponse :

 

Premièrement, j’ai une remarque sur tes propos, lorsque tu dis : « et cela peut s’avérer exact », n’est-ce pas ?

 

(l’interlocuteur change ses propos)

 

…Non, au départ tu as dit : « et cela peut s’avérer exact », c’est-à-dire ce que l’on dit d’eux concernant la dureté… C’est ce que tu as dit ?

 

D’accord.

 

Ma remarque est que je me tourne vers nos frères lorsqu’ils utilisent de tels propos, et nous disons que ce sont là des propos de politiciens qu’ils peuvent ne pas viser, mais la langue indique ce qu’il y a dans le cœur.

 

Ainsi, lorsque quelqu’un dit « il se peut que ce soit ainsi », on peut y opposer « il se peut que ce ne soit pas ainsi » ; N’est-ce pas ?

 

D’accord, maintenant il y a deux points dans ta question (qu’il faut traiter) et ensuite nous répondrons à la question.

 

Premièrement : es-tu sûr de ce qu’on dit des salafis : qu’ils n’ont aucune douceur mais uniquement de la dureté qui est leur flambeau et la voie qu’ils suivent.

 

Es-tu sûr de cela ?

 

Et c’est toi qui m’a ouvert la porte à cette question, car tu as dit : « et cela peut être exact. »

 

Question :

 

Je m’excuse pour avoir dit « et cela peut être exact », c’est une faute.

 

Réponse :

 

D’accord, donc écoutons la question posée correctement.

 

Question :

 

Je recommence ?

 

Réponse :

 

Non tu ne recommences pas, sinon pourquoi te serais-tu excusé, mais tu reposes ta question correctement, sans dire « et cela peut être exact ».

 

Est-ce clair ?

 

Vas-y.

 

Réponse :

 

Vous avez montré que l’utilisation de la douceur, de la tolérance et de la gentillesse est obligatoire dans la prédication.

 

Et ma question concerne la prédication et non les individus.

 

Vous avez montré qu’il faut être doux avec les gens et ceux auxquels on s’adresse dans la prédication.

 

Les salafis sont connus, d’après moi, pour la dureté et le peu de douceur dans la prédication.

 

C’est là mon avis.

 

Réponse :

 

D’accord.

 

Tu fais partie d’eux ?

 

Question :

 

Je l’espère.
 

Réponse :

 

Tu fais partie d’eux, donc tu es salafi (tu suis le Coran et la Sunna avec la compréhension des pieux prédécesseurs).

 

Tu fais partie de ces salafis sévères ?
 

Question :

 

Je ne veux pas témoigner de ma piété…

 

Je veux parler de ce qui est mon caractère dominant…
 

Réponse :

 

Il ne s’agit pas de témoigner de sa piété, mais de montrer ce qui est réellement.

 

Tu poses cette question pour conseiller, et lorsque je te demande si tu comptes parmi ces salafis sévères, il n’est nullement question de témoigner de sa piété, car tu veux uniquement montrer ce qui existe réellement.

 

Par exemple, si tu me posais cette question, je te répondrais : je ne pense pas être sévère, mais cela ne veut pas dire que je témoigne de ma piété, car j’informe de ce que je suis.

 

Donc réfléchis à cette question. (la conversation cesse car le shaykh répond au téléphone puis revient à son interlocuteur)

 

Tu as compris la question ?
 

Question :

 

Oui et ma réponse est similaire à la vôtre.
 

Réponse :

 

Donc nous ne pouvons pas dire de manière générale que les salafis sont sévères, mais ce qui est juste est de dire : certains d’entre eux sont sévères.

 

C’est clair jusque là ?

 

Ainsi, nous disons que certains salafis ont un comportement dur, mais est-ce là un attribut spécifique aux salafis ?
 

Question :

 

Non.
 

Réponse :

 

-Premièrement : Alors quelle est l’utilité et le but de ce genre de question ?

-Deuxièmement : Cette douceur dont nous disons qu’elle est obligatoire, doit-elle être utilisée en tout moment et en toute situation ?
 

Question :

 

Non.

 

Réponse :

 

Donc, nous pouvons en conclure qu’il ne t’est pas permis, à toi ainsi qu’à d’autres, de décrire un ensemble de gens par un attribut et de l’appliquer à chacun d’entre eux.

 

Deuxièmement, il ne t’est pas permis d’appliquer cela à un individu musulman, qu’il soit salafi ou khalafi (il ne suit pas la voie des salafs), sauf en des cas précis.

 

Ceci, tant que nous sommes d’accord que la douceur n’est pas légiférée en toute situation. Nous voyons ainsi qu’il est arrivé au Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) de faire preuve d’une dureté qui, si elle avait été employée par les salafis de nos jours, les gens leur auraient adressé les plus grands reproches.

 

Peut être connais-tu l’histoire de Abû Sanâbil ?

 

Une femme perdit son mari alors qu’elle était enceinte.

 

Elle accoucha et on lui rapporta du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) que la période de viduité de la femme enceinte qui perd son mari prend fin lorsqu’elle donne naissance à son enfant.

 

On dit donc dans ce hadith rapporté par Al-Bukhârî, qu’après avoir accouché, elle se montra aux prétendants en s’embellissant et en mettant du Kohl.

 

Abû Sanâbil la vit, et il l’avait demandé en mariage mais elle l’avait refusé, et il lui dit : « Cela ne t’est permis qu’après le délais de veuvage » qui est la règle des quatre mois et dix jours.

 

Il apparaît que c’était une femme qui portait une grande attention à sa religion, donc elle revêtit son jilbab et se rendit chez le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) pour lui rapporter les propos de Abû Sanâbil.

 

Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lui répondit : « Abû Sanâbil a menti ! »

 

Est-ce là de la dureté ou de la douceur ?

 

Question :

 

De la dureté.

 

Réponse :

 

De qui émane-t-elle ?

 

Du « Père de la douceur », (car Allah dit) (traduction rapprochée):

 

« Mais si tu avais été rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de toi. »

 

Donc la douceur n’est pas une règle exclusive, mais au contraire le musulman doit mettre la dureté à sa place et la douceur à sa place.

 

De même, comme il est rapporté dans le Musnad de l’imam Ahmad, le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) prononça un sermon et un homme se leva et dit :

 

« Ce qu’Allah et toi avaient voulu. »

 

Le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam) lui répondit :

 

« Fais-tu de moi un égal à Allah ? Dis simplement : ce qu’Allah a voulu. »

 

Est-ce là de la dureté ou de la douceur ?
 

Question :

 

C’est le comportement du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam).
 

Réponse :

 

C’est-à-dire ?

 

Je considère cela comme une biaiserie car tu ne m’as pas répondu comme la première fois.

 

Lorsque le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit : « Abû Sanâbil a menti ! » et que je t’ai demandé : Est-ce là de la dureté ou de la douceur ?

 

Tu as répondu : C’est de la dureté.

 

Et dans ce deuxième cas ?

 

Question :

 

Là il ne fait qu’exposer une chose.
 

Réponse :

 

Gloire et pureté à Allah !

 

Tu biaises !

 

Je ne te demande pas s’il expose une chose ou pas, mais est-ce de la dureté ou de la douceur ?

 

Pourquoi réponds-tu d’une manière différente ?

 

Auparavant, tu ne m’as pas dit : il ne fait qu’exposer une chose lorsqu’il dit : « Abû Sanâbil a menti » alors qu’il expose là aussi une chose, mais cela a-t-il été fait de manière douce ou sévère ?

 

Et tu m’as répondu naturellement : avec dureté.

 

Alors pourquoi changes-tu dans la deuxième question ?
 

Question :

 

Là il n’a pas dit : C’est un menteur, mais seulement « Fais-tu de moi un égal à Allah ? »
 

Réponse :

 

Allahu Akbar !

 

C’est une réprobation encore plus sévère !

 

(un homme de l’assistance ajoute : il a également dit : « quel mauvais orateur tu es ! »)

 

Oui dans un autre contexte, tu te souviens du hadith, un homme dit :

 

«Celui qui obéit à Allah et Son messager est bien guidé, et celui qui leur désobéit s’est égaré.»

 

Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) lui répondit : « Quel mauvais orateur tu es ! »

 

Est-ce là de la dureté ou de la douceur ?

 

Maintenant que nous sommes d’accord qu’il n’y a pas de règle exclusive en toute situation : toujours de la douceur, ou toujours de la dureté, nous voyons qu’une fois l’un s’applique et une fois l’autre s’applique.

 

Lorsqu’on accuse l’ensemble des salafis d’être durs, ne vois-tu pas que les salafis, en comparaison de toutes les voies, tous les groupes et partis, sont ceux qui s’attachent le plus à connaître les règles religieuses et à y appeler les gens ?

 

Question :

 

Aucun doute sur cela.
 

Réponse :

 

En raison de cet intérêt qui dépasse celui des autres groupes, ces derniers considèrent le commandement du bien et l’interdiction du mal comme une dureté, même s’ils sont accompagnés de douceur.

 

Certains d’entre eux disent que l’époque ne prête pas à cela, d’autres encore ont transgressé et dépassé les limites en disant qu’étudier le Tawhid divisait les rangs des musulmans de nos jours.

 

Donc nous sommes parvenus à cette conclusion disant que c’est une question qui concerne les individus.

 

Par exemple, quelqu’un qui n’a pas trop de motivation à l’étude de la religion et de ses ramifications, qu’ils nomment « épluchures » ou « choses secondaires », nomme (le fait d’être attaché à sa religion) dureté qui ne convient pas, même si cela est fait avec bon comportement.

 

Il ne t’es pas permis, alors que tu es salafi comme nous, de propager, même parmi ce petit nombre, l’idée que les salafis sont sévères, car nous sommes d’accord que seuls certains d’entre eux le sont.

 

Même parmi les Compagnons certains étaient doux et d’autres plus sévères.

 

Peut être connais-tu l’histoire de ce bédouin qui voulut uriner dans la mosquée, qu’ont voulu faire les Compagnons ?

 

Ils ont voulu le frapper.

 

Est-ce là de la douceur ou de la dureté ?

 

Mais que leur a dit le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) ?

 

« Laissez-le. »

 

Ainsi, seuls peu de gens peuvent être préservés de la dureté.

 

Mais la vérité est que la prédication doit être faite à la base avec sagesse et bonne exhortation, et fait partie de la sagesse de mettre la douceur à sa place et la dureté à sa place.

 

Et je ne pense pas qu’il soit juste de décrire le meilleur des groupes qui s’est distingué par son attachement au Coran, à la Sunna et à la voie des pieux prédécesseurs, par la dureté.

 

Quant à dire que certains d’entre eux sont durs, qui peut dire le contraire, mais comment pourrait-il en être autrement alors que même parmi les Compagnons, certains ont fait preuve de dureté là où cela ne convenait pas, alors que dire des gens venus après eux comme nous.

 

Ensuite, si nous parlons d’un individu en particulier, plein de douceur et de gentillesse, est-il préservé de faire preuve de dureté là où cela ne convient pas ?
 

Question :

 

Non, jamais.
 

Réponse :

 

Donc puisqu’il en est ainsi, tout ce que nous pouvons faire est de nous conseiller.

 

Si nous voyons quelqu’un parler, exhorter et conseiller avec dureté là où cela ne convient pas, nous lui adressons un rappel.

 

Mais il se peut qu’il ait une raison d’agir ainsi.

 

S’il se rappelle et cesse, qu’Allah le récompense par un bien, et si il a une raison d’agir ainsi, nous écoutons ce qu’il a à dire, et c’est tout.
 

Question :

 

Beaucoup parmi les salafis font usage de la dureté et pas de la douceur.

 

Ils font preuve de dureté là où cela ne convient pas et ne font pas preuve de douceur là où il conviendrait de le faire.

 

Et ils ne sont pas peu nombreux.

 

Nous disons que tous les groupes le font, mais eux ne sont pas peu nombreux.

 

Nous ne voulons pas comparer les salafis aux autres groupes, je ne m’intéresse pas à ce que font les autres groupes, ce qui m’intéresse est ce que font les salafis.

 

De nombreux salafis obstruent le chemin de la salafya par leur comportement envers les gens.

 

Ce que j’ai voulu par ma question que le frère Muhammad enregistre est que vous adressiez un conseil à ceux qui ont été touchés par l’usage de la dureté et l’étroitesse de la poitrine, c’est là le but de la question.
 

Réponse :

 

Qu’Allah t’accorde Sa bénédiction, il ne m’appartient pas d’adresser un conseil aux salafis, et à d’autres, alors que tous connaissent le verset que nous avons cité (traduction rapprochée) :

 

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. »

 

Et ils lisent plus que d’autres ce hadith de ‘Â’ishah, lorsqu’un juif vint et dit en saluant le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) et en masquant sa parole :

 

« Que la mort (As-Sâm) soit sur toi. »

 

‘A’ishah entendit ce salut masqué et se mit en colère derrière la tenture au point qu’elle faillit tomber comme cela est rapporté dans le hadith.

 

Et elle répondit :

 

« Et que la mort, la malédiction et la colère d’Allah soit sur toi, frère des singes et des porcs. », alors que le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) ne dit rien de plus que « Et sur toi de même ».

 

Lorsque le juif sortit de chez le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam), il reprocha à ‘Â’ishah ce qu’elle avait fait et lui dit :

 

« Ô ‘Â’ishah ! Rien n’est accompagné de douceur sans être embelli, et rien n’est accompagné de violence sans être enlaidi. »

Elle dit : « Ô Messager d’Allah ! N’as-tu pas entendu ce qu’il a dit ? »

Et il lui répondit : « Et n’as-tu pas entendu ce que je lui ai répondu ? »

 

Donc même ‘Â’ishah qui a été éduquée depuis sa plus tendre enfance dans la maison de la prophétie a tout de même fait usage de la dureté là où il convenait de faire preuve de douceur.

 

Alors que dire d’autres qu’elle, les salafis comme tu dis, qui n’ont pas été éduqué dans la maison de la prophétie.

 

Plus encore, je vais dire ici une parole qui est peut être parvenue à tes oreilles en écoutant une cassette enregistrant mes propos, ou non.

 

Je dis : que les fautes qui se produisent dans le monde musulman de nos jours viennent du fait que ces sociétés ne sont pas accompagnées d’éducation islamique, il n’y a plus d’éducation islamique aujourd’hui.

 

C’est pourquoi je crois que les effets de ce réveil scientifique vont perdurer très longtemps, jusqu’à ce qu’apparaissent ses effets éducatifs sur la génération qui naît aujourd’hui au sein de ce réveil islamique.

 

Ce ne sont la que des comportements et des conséquences, mais ces individus vivent sous la miséricorde d’Allah.

 

Certains sont proches et d’autres éloignés.

 

Ainsi d’un point de vue théorique et scientifique, personne ne te contredira sur le fait que la prédication doit se faire à la base avec douceur et bonne exhortation, mais ce qui importe est que cela soit appliqué.

 

Et cette application demande la présence d’un guide, d’un éducateur qui éduque des dizaines d’étudiants qui partiront eux aussi éduquer d’autres, et c’est de cette façon que se propage l’éducation islamique, petit à petit, par l’éducation de ces étudiants par ces guides.

 

Et nul doute que la situation est telle qu’Allah l’a exposée (traduction rapprochée) :

 

« Mais cette qualité n’est donnée qu’à ceux qui endurent et elle n’est donnée qu’au possesseur d’une grâce infinie. »

 

Et nous demandons à Allah qu’Il nous mette parmi la communauté du juste milieu, sans exagération et sans négligence.
 

Question :

 

Qu’Allah vous récompense par un bien.


Un frère dans l’assistance s’adresse au shaykh :

 

Parfois, le sunnite fait face à la transgression et l’orgueil des gens de l’innovation, de même qu’Allah a ordonné à Mûsâ d’agir avec douceur envers Pharaon, mais malgré tout il lui a dit (traduction rapprochée) :

 

« Ô Pharaon, je te vois voué à la perte. »

 

Shaykh, parfois à l’université il y avait des enseignants qui se moquaient de nous lorsque nous disions : « Le messager a dit », ils imitaient la prière des salafis, et d’autres choses dont on ne peut pas rire.

 

Et si quelqu’un perd patience et use avec eux de la force, ils disent que cela n’est pas légiféré.

 

Et j’ai bien aimé un exemple que j’ai entendu de vous shaykh :

 

« Le mur dit au clou : pourquoi me fends-tu ? Il répondit : demande à celui qui me frappe. »


(Abû Laylâ intervient) :

 

Une autre fois shaykh, nous débattions avec des membres de Hizb At-Tahrîr, et vous savez que ce qu’ils cherchent eux c’est de rétablir (avant tout) le Califat.

 

Nous, la louange est à Allah, nous y avons ajouté en premier lieu : la croyance authentique et l’Unicité d’Allah.

 

Lorsque nous avons commencé à débattre avec eux en débutant par les fondements religieux comme nous l’avons appris de vous.

 

Nous avons abordé la question des Noms et Attributs d’Allah, et un de leurs meneurs a dit : « Allons-nous passer la nuit à parler de Son doigt et Son pied ? »

 

Il s’est moqué des Attributs d’Allah.

 

Que devons-nous dire à ce genre de personne ?
 

Réponse :

 

Quoi qu’il en soit, nous demandons à Allah qu’Il nous accorde la sagesse qui consiste à mettre chaque chose à sa place.
 

Question :

 

Concernant aussi le sujet des funérailles, lorsqu’on dit à un compagnon : demande pardon pour ton frère, il répondit : qu’Allah ne lui pardonne pas !
 

Réponse :

 

Ces exemples sont très nombreux.

 

Notre frère Abû Abdallah nous rappelle un récit dans lequel on demanda à un compagnon (lors des funérailles), ‘Umar en l’occurrence : demande pardon pour untel, il dit : qu’Allah ne lui pardonne pas.

 

Toi, avant tout autre, si tu m’entendais dire cela, tu dirais que le shaykh est sévère.

 

Mais dans cette situation, ce qui pousse (le compagnon) à dire cela est la jalousie pour la religion d’Allah et cela l’amène à être dur dans ses propos.

 

Un autre qui n’a pas cette jalousie n’aura pas cette dureté et s’étonnera, comme dans cette expression connue chez nous en Syrie : « Quelle est cette dureté, Ô Messager d’Allah ? »

 

C’est une expression syrienne fausse, comme si cette dureté émanait du Prophète en visant bien sûr l’homme qui est en face d’eux.

 

Gloire et pureté à Allah !

 

Il faut étudier cette question sous tous ses angles, afin d’être juste.

 

De plus, me vient à l’esprit à l’instant qu’une des raisons de la propagation de cette accusation, s’il est juste que ce soit une accusation portée à l’encontre des salafis, est que tu sais que celui qui parle beaucoup fait beaucoup d’erreurs.

 

Ceux qui s’expriment sur les questions religieuses sont les salafis, donc ils doivent nécessairement commettre des erreurs en raison du grand nombre de leurs propos.

 

C’est pourquoi leurs erreurs apparaissent, et parmi lesquelles la dureté envers ceux qui ne se plongent pas dans ces questions.

 

Mais si on compare cette dureté avec tout ce qui émane d’eux comme conseils d’équité, de modération et de douceur, nous verrions comme pour ceux qui les ont précédé parmi les pieux prédécesseurs, avec à leur tête le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wasalam), qu’il y a parfois de la dureté.

 

Mais nous ne pouvons pas dire de ces Compagnons qui ont fait usage de la dureté quelques fois, qu’ils sont sévères, mais qu’au contraire moi, toi et d’autres pouvons nous aussi tomber dans une certaine dureté.
 

Question :

 

Ce qui compte c’est le caractère prééminent, de la même manière que le caractère prééminent du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) était la douceur, bien qu’il ait dit : « Abû Sanâbîl a menti » ou « Fais-tu de moi un égal à Allah. » ou d’autres propos encore.
 

Réponse :

 

Oui.

 

Traduit et publié par les Salafis de l’Est

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Le mauvais comportement des salafis me détourne de ce minhaj !? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Le mauvais comportement des salafis me détourne de ce minhaj !? (audio)

Le Questionneur :

 

Certaines personnes disent :

"Je crois que la Salafiyah est la vérité, mais le comportement des salafis, me fait fuir de ce Minhaj."

 

Réponse :

 

D’accord, la réponse à cette question comporte un certain nombre de points.

 

Le premier point

 

As tu embrassé l’Islam, et suivi le Minhaj Salafi pour plaire aux gens ou pour plaire à Allah?

 

(tu as fais cela) pour l’amour d’Allah l’Exalté.

 

Tu as suivi Sa religion et tu cherches Sa récompense – Le Glorifié et l’Exalté.

 

Tu ne cherches pas une récompense venant des gens; si les gens se trompent, alors reste loin de leurs erreurs.

 

Le croyant qui se mélange avec les gens, et est patient avec leurs méfaits est mieux que celui qui ne se mélange pas avec les gens.

 

Ceci est le premier point.

 

Le second point

 

Si tu trouves en tes frères des erreurs, des infractions, un mauvais comportement, et qu’ils sont salafis ; Alors conseille les, donne leur des clarifications et sois scrupuleux en les orientant.

 

Le troisième point

 

Par Allah, tes frères salafis et leur mauvais comportement dont tu te plains ; Par Allah, ils sont meilleurs que les Hizbis dont tu juges qu’ils ont un bon comportement.

 

Le quatrième point

 

Le salafi avec son comportement a un statut plus élevé que le Hizbi avec un bon comportement, car le Hizbi est petit et avili en raison de sa hizbiyyah et son opposition à la vérité.

 

Le cinquième point

 

Nous te disons mon frère, Shaytan, lorsqu’il s’agit des salafis, fait preuve de diligence à essayer de causer des troubles et des maux entre eux, et à corrompre leur caractère, alors ne sois pas une victime de Shaytan, en lui permettant de t’utiliser contre tes frères salafis.

 

Et aussi Shaytan est loin de ces Hizbis, car Shaytan ne va pas dans une maison en ruine.

 

Comme il a été dit par certains salafs – et je crois que c’était Al-Awza’i ou autre que lui – qui a dit :

 

"Ahlous Sounnah ont avec les gens une certaine solitude ou aliénation."

 

Pourquoi ?

 

Il a dit :

 

"Shaytan vient à eux et essaie de les induire en erreur, et il essaie de détourner les gens loin d’eux. 

Quant aux innovateurs; ils ont le repos et la sérénité, de sorte que Shaytan est capable de piéger les gens par leur intermédiaire."

 

Alors méfie-toi, méfie-toi d’être trompé par leur calme et leur bon comportement, de sorte que tu tombes dans leurs pièges, car en vérité il est empoisonné et amène à la destruction.

 

Prend garde de fuir la vérité en raison d’une aliénation de certaines mauvaises interactions que tu trouves avec tes frères.

 

Et d’ailleurs, Allah interdit cela, tu dois connaitre ce genre de chose, mais si tu es patient, cherchant une récompense auprès d’Allah, alors ta récompense est auprès d’Allah.

 

Donc fais attention à cela.

 

Qu’Allah te bénisse.

 

Traduit de l'anglais par Abu Ubaydillah Abdel Karim ad-Dunkerki

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Se dire «salafi» est-ce faire son propre éloge ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Se dire «salafi» est-ce faire son propre éloge ? (audio)

 

Question :

 

Le questionneur dit : Je prends Allah à Témoin que je vous aime.

Je dis : Qu’Allah t’aime, Celui en Qui tu nous aimes.

 

Il dit : Si quelqu’un se dit Salafi, fait-il son propre éloge ?

 

Réponse :

 

Je dis : Non, plutôt il nous informe qu’il est sur la ‘Aqidah des Salafs, et toute La Louange appartient à Allah.

 

Quelqu’un de plus savant, de meilleur, de plus vertueux, craignant plus Allah-selon ce que nous savons et son compte est auprès d’Allah-et ce n’est personne d’autre que Cheikhoul-Islam Ibn Taymiyyah الله رحمه s’est exprimé à ce sujet et il a dit:

 

لا عيبَ على من أظهر مذهب السلف وانتسبَ إليه أو اعتزى إليهِ بل يجبُ قبولُ ذلك منه بالاتفاق، فإنَّ مذهب السلف لا يكون إلا حقًّا

 

«Nul blâme à celui qui manifeste la voie des Salafs, qui s’y attache et s’y réfère.

Plutôt, il est obligatoire d’accepter cela de lui par consensus car la voie des Salafs n’est rien que la vérité»

(Majmou’ Al-Fatawa 4/149)

 

En fait, il veut par cette information déclarer qu’il est sur la ‘Aqidah correcte ; celle qui s’oppose aux croyances de Ahloul-Kalam (les philosophes) et aux croyances des gens de la déviation et des innovations.

 

Traduit par Abderrahman Abou Maryam

 

هل إذا قال الإنسان أنا سلفي يُعتبر هذا زكَّى نفسه؟
السؤال:
 وهذا يقول نُشهِد اللهَ على حبِّكم – أقول: أحبَّك الله الذي أحببتنا فيه -يقول: هل إذا قال الإنسان أنا سلفي يُعتبر هذا زكَّى نفسه؟
الجواب:نقول: لا؛ وإنما هو إخبار عن نفسه بأنه على عقيدة السَّلف والحمد لله قد أفتاهُ في هذا من هو أعلم منَّا وخيرٌ منَّا وأفضلُ منَّا وأتقى لله فيما نحسبه عند الله منَّا ألا وهو شيخُ الإسلام ابن تيمية - رحمه الله - حيثُ قال
"لا عيبَ على من أظهر مذهب السلف وانتسبَ إليه أو اعتزى إليهِ بل يجبُ قبولُ ذلك منه بالاتفاق، فإنَّ مذهب السلف لا يكون إلا حقًّا"
وإنما يريد بهذا الإخبار أنّه على العقيدة الصحيحة التي هي ليست بعقائد أهل الكلام ولا عقائد أهل الزيغ والبِدَع

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Suivez la voie droite de vos prédécesseurs !

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Suivez la voie droite de vos prédécesseurs !

La religion d’Allâh, est que les Messagers et les Livres Saints révélés constitue la voie droite.

 

C’est la voie des Compagnons du Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam), la meilleure génération, les meilleurs de cette Communauté, les plus nobles des créatures d’Allâh - Ta’âla - après les Prophètes.

 

Allâh – Ta’âla – dit (traduction rapprochée) :

 

« Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allâh les agrée, et ils l’agréent. » [Coran, 9/100]

 

Que les premiers et prédécesseurs soient parfaitement agrées, ainsi que ceux qui les suivent. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit dans des hadîths authentiques :

 

« La meilleure des générations est celle dans laquelle j’ai été envoyée, puis ceux qui les suivent, et ceux qui suivent ces derniers. »

[Rapporté par al-Bukhârî]

 

Abdullâh Ibn Mass’oûd (radhiallâhu ‘anhu) a dit :

 

«Celui qui veut prendre quelqu’un pour modèle, qu’il prenne modèle sur ceux qui sont morts, car les vivants ne sont pas préservés de la tentation.

Ils étaient les Compagnons de Muhammad (sallallahu ‘alayhi wa salam), ceux dont les cœurs étaient les plus sains au sein de cette Communauté, dont la science étaient la plus encrés, ils étaient les moins prétentieux dans leurs agissements, des hommes qu’Allâh a choisis pour accompagner Son Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et établir Sa Religion. 

Reconnaissez leurs droits et suivez fermement leur modèle, car ils étaient sur le droit chemin.»

 

Houdheifa Ibn Yemân (radhiallâhu ‘anhumâ) a dit :

 

«Ô lecteurs du Coran !

Tenez-vous à la rectitude et prenez la voie de ceux qui vous ont précédés.

Par Allâh !

Si vous les suivez, vous serez parfaitement guidés, mais si vous cherchez à droite et à gauche auprès d’autres, vous vous égarerez grandement.»

 

[Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 3/126]

 

C’est pourquoi on a décrit le Groupe Sauvé comme étant celui qui regroupe les adeptes de la Sounnah et du Groupe, qui constituent la majorité [des musulmans].

 

Quant aux autres groupes, ils baignent dans la divagation, les divisions, les innovations et les passions.

 

Et aucun de ces groupes ne s’approche même pas du Groupe Sauvé et, ne peut, à plus forte raison, l’égaler quantitativement.

 

Bien au contraire, certains groupes comptent peu de membres.

 

Leur slogan est de se démarquer du Livre, de la Sounnah et du consensus.

 

Quiconque se prononce conformément au Livre, à la Sounnah et au consensus fait partie des adeptes de la Sounnah et du Rassemblement.

 

[Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 3/345]
 

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>