Les choses perdues

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

Les choses perdues

Abu 'Abd Allâh a dit (la kounya du Cheikh) :

 
On dénombre dix choses perdues dont on ne tire aucun avantage :
 
Une science qui n'est pas mise en pratique.
 
Un acte dénué de sincérité, ikhlas, et de conformité (à la sunna).
 
De l'argent dont on ne dépense rien. Celui qui l'amasse ne profite pas de lui dans sa vie terrestre et en même temps, il n'en fait pas l'avance pour l'au-delà.
 
Un coeur vide d'amour de Allâh, de désir (de le voir), d'envie de trouver le réconfort auprès de lui.
 
Un corps qui ne fonctionne pas quand il s'agit d'obéir à Allâh et de Le servir.
 
Un amour qui n'a pas pour restrictions la recherche de la satisfaction du Bien-Aimé et la conformité à Ses ordres.
 
Un esprit qui se promène dans ce qui est utile.
 
Le fait de rendre à quelqu'un un service qui ne te rapproche pas de Allâh et ne contribue en rien dans l'amélioration de ta vie.
 
Ta crainte de celui dont le toupet est saisi par la main de Allâh.
 
Et ton espoir en lui, alors qu'il est prisonnier de la prise, il ne détient pour lui-même ne profit ni avantage, et il n'est maître ni de sa vie, ni de sa mort, ni de sa résurrection.
 
Et les pires des pertes sont :
 
La perte du coeur.
 
La perte du temps.
 
La perte du coeur se produit quand on préfère ce bas-monde à l'au-delà.

La perte du temps est due aux espoirs en un avenir lointain.

Ainsi, tout le mal réside dans les passions et les faux espoirs.
 
Publié par 3ilmchar3i.net

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Publié dans Rappels - تذكر

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :