compteur de visite

Catégories

2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 20:12

L'islam n'est pas le terrorisme !

Condamnation de l'attentat en Espagne

L'interdiction islamique de l'effusion de sang

Les frères musulmans et le terrorisme... ?!

Tuer les mécréants qui entrent dans les pays musulmans sous prétexte que leur pays combat les musulmans au nom de la guerre contre le terrorisme (audio)

L'islam est une religion de miséricorde, de douceur, de justice et de loyauté, et pas une religion de corruption et de désordre (audio)

Les agressions commises par des non-croyants dans les pays musulmans peuvent-elles justifier les actes terroristes dans les pays non-musulmans ? (audio)

Le statut des attentats-suicides en islam

Il n'est pas martyr, il est plutôt en enfer ! (audio-vidéo)

Les salafis sont innocents des actes terroristes !

Les exécutions pour se venger ne font pas partie de l’islam

Est-il permis de tuer l'auteur des caricatures du prophète صلى الله عليه وسلم ? (vidéo)

Il n'est pas permis de tuer les mécréants qui habitent ou passent par les terres d'islam !

Prendre en otage et enlever des non musulmans pour se venger ? (vidéo)

Tuer des non-musulmans pour se venger ?

L'islam est exempt du terrorisme (vidéo)

Islam : Religion de paix et non de terreur (audio-vidéo)

L'islam se désavoue complètement de ces actes barbares ! (audio-vidéo)

Le jugement concernant les attentats suicides (actes de terrorisme) ? (audio-vidéo)

L'auteur d'un attentat suicide n'est pas un martyr et il est dans le feu

Les étapes qui mènent aux attentats (audio-dossier)

Tuer des croyants et des non croyants au nom de l'islam...

Les attentats suicides et ceux qui les approuvent (audio)

La source du terrorisme

Les attentats suicides à la bombe qui ont eu lieu en Algérie et au Maroc (audio)

Les attentats à la bombe et leurs conséquences néfastes (dossier)

La salafiya... remède à l'ignorance et au terrorisme (vidéo)

Parole claire mettant en garde contre le terrorisme et les terroristes

L'interdiction de verser le sang protégé

Le danger du terrorisme

هم السبب في تحريض الشباب على التفجير (dossier)

La prédication réformiste dite « wahhabisme » est innocente du terrorisme

Conseil à ceux qui continuent à porter les armes en Algérie

L'interdiction des missions suicides (vidéo)

Les attentats et actes terroristes à la lumière du coran et de la sounnah (vidéo)

Attaquer des touristes ou des visiteurs dans un pays islamique

Attentats et assassinats dans des pays non-croyants

Les attaques-suicides sont-elles légiférées ?

L'Islam n'est pas parvenu aux mécréants comme il se doit...!!!

Les attentats suicides dans la balance de la loi islamique (vidéo)

L’islam est innocent d’eux !

L'islam interdit le bombardement des terres musulmanes et non- musulmanes (vidéo)

Dénoncer les takfiris (terroristes) aux autorités mécréantes (audio-vidéo)

Que devons-nous faire face aux journalistes qui affilient les takfîris (terroristes) aux salafis ? (audio-vidéo)

Al-Qaïda (تنظيم القاعدة) - Dâ'ich (داعش - EIIL - ISIS)

Une coalition de soixante Etats pour frapper un (seul) groupe terroriste…

Mise en garde contre Daesh et les khawâridjs (audio-vidéo)

Le groupe Daesh fait partie du parti du diable ! (audio-vidéo)

Comment savoir si ton fils est sur le point de devenir membre de Da’ish ? Et comment le guérir ?

Contrecarrer Daech

Da'ich ne fait pas parti de l'islam - داعش ليست من الإسلام في شيء (audio)

Si tu connais un membre de daesh et que tu ne le dénonces pas, alors tu es maudit !

La réalité de Dâ'ich (audio-vidéo)

Est-ce que les khawâridj ont une fin ? - هل للخوارج نهاية (audio)

Qui est derrière Dâ'ich ? - من وراء داعش ؟ (audio en arabe)

Qu'Allah maudisse les khawarijs ! (audio-vidéo)

Comment se comporter avec ceux qui défendent Dâ'ich [EIIL] (audio-vidéo)

Le groupe Dâ'ich n'est pas en conformité avec le coran et la sounnah (audio)

Le groupe Dâ'ich est l'ennemi de l'islam ! (vidéo)

Dâ'ich : Ce n'est pas un nom d'animal...

Ne châtie par le feu que le Seigneur du feu (audio-vidéo)

Ô chiens de l'enfer ! (vidéo)

Réponse à l’ambiguïté : «L’EIIL ne sont pas des khawârij car ils ne jugent pas mécréants en raison de péchés majeurs» (vidéo)

Qui est derrière Dâ'ich ? Dâ'ich et Al-Nosrah : Les deux faces d’une même méthodologie (vidéo)

Al-Qaida, An-Nosra, Dâ’ich sont des égarés tout comme leurs prédécesseurs parmi les khawarij ! (audio-vidéo)
Le calife d'ISIS en Irak est un imposteur et un dadjal (audio-vidéo)

تنظيم القاعدة وداعش حقيقته وأهدافه وآثاره على الأمة (audio-dossier)

La coalition avec les mécréants contre les khawarij de da’ich et autres est-elle légiférée ? (vidéo)

Mise en garde contre «Dâ'ich» et «Al-qaïda»

فتنة الخلافة الداعشية العراقية المزعومة

L'état qu'on désigne par «Ad-da'ishiya - الداعشية» (vidéo)

Le califat est arrivé ?

Al-qaïda (vidéo arabe et anglais)

Est-ce que l’organisation al-qaïda est considérée comme un djihad ou plutôt du terrorisme ? (vidéo)

Quelle est la preuve de la relation qu'il y a entre l'organisation al-qaïda et les juifs ? (vidéo)

Attentat de Londres 22 mars 2017

Concernant l'attentat de Londres du 22 mars 2017

Déclarations des savants de l'islam suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015

Conseil de Cheikh Ahmed As-Subay'i en ces temps de troubles dûs aux actes terroristes commis par les khawarijs (tueries du 13 novembre 2015)

Affiches à imprimer afin de montrer le désaveu des musulmans par rapport aux attentats de Paris (dossier)

Condamnation des attentats terroristes de Paris (vidéo)

L'islam est innocent du fait de faire couler le sang, innocent de l'injustice et innocent des agressions ! (audio-vidéo)

Intervention de Cheikh Mohammad Bâzmoul au sujet des attentats de Paris (audio-vidéo)

Tout croyant doué de raison dénonce les attentats ! (audio-vidéo)

L'annonce des salafis de leur désaveu des attaques de Paris, ainsi que le blâme de ses auteurs, n'est pas une honte !

Conseil de Cheikh Toufiq 'Amrouni à la suite des événements survenus à Paris

Intervention de Cheikh Tchalabi concernant les événements de Paris (audio)

Recommandations de Cheikh Oubeyd Al-Djabiri suite aux attentats de Paris (audio-vidéo)

Allocution de Cheikh Lazhar Siniqra suite les événements survenus à Paris (audio)

Cheikh Ahmad Assubay’i dénonce les attentats de Paris du 13 novembre 2015 (audio)

Au sujet de l'attentat de Paris du 13 novembre 2015 (audio)

L'Islam condamne le terrorisme et les attentats de Paris (audio)

Cheikh Badr Al-Badr suite aux séries d'attentats perpétrés par les terroristes

Condamnation par l'Islam des attentats terroristes de Paris (audio)

Conseil pour les musulmans de France suite aux tristes événements survenus en France

Analyse critique de la déclaration ridicule du groupe khariji de Da’Ich suite aux attentats de Paris (dossier)​

Communiqué de prédicateurs salafis français et francophones au sujet des attentats survenus à Paris le 13 novembre 2015​

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 08:59
L'islam n'est pas le terrorisme !

Les opérations ayant conduit au massacre de gens en Espagne ou en Grande-Bretagne ou en France ou ailleurs au nom de l'Islâm : Par Allãh, elles n'ont ni secouru l'Islâm ni mis en déroute la mécréance !

 

Nous n'avons vu d'elles que le fait de faire fuir les gens de la religion d'Allâh et de donner aux laïcs et aux ennemis de la religion les excuses pour combattre la religion d'Allâh et en détourner les gens et opprimer les Musulmans et combattre ceux qui y prêchent véritablement.

 

Alors moi, je ne doute pas que Daesh et leurs semblables ont voulu la débâcle de l'Islâm et son anéantissement en son nom.

 

Ils sont donc les plus viles et mauvaises sortes d'ennemis.

 

Je demande à Allâh de se venger d'eux et de les saisir de la saisie d'un Puissant Omnipotent.

 

Sur le compte de Cheikh - @alqayim

Traduit par Oum Suhayl

Publié par 3ilmchar3i.net

العمليات التي أدت إلى قتل الناس في إسبانيا أو بريطانيا أو فرنسا أو غيرها باسم الإسلام ؛ والله لا للإسلام نصرت ولا للكفر كسرت
ولا رأينا منها إلا تنفيرا للناس عن دين الله وإعطاء العلمانيين وأعداء الدين المبررات لمحاربة دين الله وصد الناس عنه والتضييق على المسلمين ومحاربة الدعاة له بحق
فأنا لا أشك أن داعش ومن شابههم أرادوا كسر الإسلام والقضاء عليه باسمه فهم من أخبث وأسوء أنواع الأعداء
أسأل الله أن ينتقم منهم ويأخذهم أخذ عزيز مقتدر

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 00:00
Condamnation de l'attentat en Espagne

Ces gens avides de sang tuent impunément ce qu'Allâh a rendu interdit de tuer.

 

Ils ont tué en France, en Espagne, au Burkina Faso, en Tunisie et ailleurs.

 

Ils sont considérés en Islâm, comme des grands criminels !

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @solyman24

Traduit par Manhajulhaqq‏ - @manhajulhaqq

Publié par 3ilmchar3i.net

متعطشون للدماءيقتلون من حرم الله قتلهم في فرنساوفي بريطانياوفي أسبانياوفي بوركينافاسووفي تونس وفي غيرها وإنهم في الإسلام مجرمون غاية الإجرام

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 22:23
Parole de Cheikh Salih Al Fawzan sur les attentats commis dans deux églises en Egypte (audio-vidéo)

Cela fait partie de la trahison !

 

S'il est parmi les musulmans établis en Egypte, alors c'est de la trahison.

 

Car ces chrétiens ont une protection de la part des égyptiens.

 

Ils sont leurs voisins et cohabitent avec eux depuis longtemps, la trahison à leur égard n'est pas permise.

 

Et s'il (le terroriste) n'est pas égyptien, alors on ne l'impute pas aux égyptiens.

 

Traduit par عيسى أبوسُلَيمان‏ - @CreationsdAllah

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 10:08
L'interdiction de s'en prendre aux dhimmis dans leurs lieux de culte : Leurs églises, leurs monastères, leurs abbayes et leurs dômes (dossier)

Au Nom d'Allâh, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux.

La louange toute entière appartient à Allâh, et que l'éloge et le salut soient sur le plus noble des prophètes et messagers, notre prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses épouses, les bons et pures.

Ceci dit :

 

Des images de cet attentat empreint de péchés et de transgression, commit contre des églises chrétiennes en Égypte, circulent sur les différents médias.

 

Tandis qu'ils vivent sous le règne d'un gouverneur musulman et sous sa protection.

 

Ils (les criminels) ont rompu la dhimma (protection) octroyée par le gouverneur, alors que même la dhimma octroyée par le plus ordinaire des musulmans doit être respectée, à plus forte raison celle de leur chef et président.

 

Ils ont vécu des centaines d'années sous le règne de gouverneurs musulmans en Égypte, sans subir de transgression, de trahison ni d'assassinat de ce genre.

 

En raison de leur connaissance des préceptes de la religion du monothéisme, qui encourage à la préservation du sang de ceux qui bénéficient d'un pacte (mou'âhadîna) ainsi que des bénéficiaires de la dhimma.

 

Et les informations qui témoignent de cela abondent dans le Livre d'Allâh et dans la Sounnah de Son messager (éloge et salut d'Allâh sur lui).

 

Parmi celles-ci -à titre d'exemple et non pour restreindre- : Ce qui est rapporté dans le Livre d'Allâh سبحانه وتعالى :

 

{وأوفوا بعهد الله إذا عاهدتم ولا تنقضوا الأيمان بعد توكيدها وقد جعلتم الله عليكم كفيلاً إن الله يعلم ما تفعلون}

 

"Soyez fidèles au pacte d’Allâh après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allâh comme garant (de votre bonne foi). Vraiment Allâh sait ce que vous faites !" (Sourate 16 verset 91)

 

Et Sa parole :

 

{لَّا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُم مِّن دِيَارِكُمْ أَن تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ}

 

"Allâh ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allâh aime les équitables." (Sourate 60 verset 8)

 

Et Sa parole :

 

{والموفون بعهدهم إذا عاهدوا والصابرين في البأساء والضراء وحين البأس أولئك الذين صدقوا وأولئك هم المتقون}

 

"Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux !" (Sourate 2 verset 177)

 

Et Sa parole :

 

{وأوفوا بالعهد إن العهد كان مسؤولاً}

 

"Et n’approchez les biens de l’orphelin que de la façon la meilleure, jusqu’à ce qu’il atteigne sa majorité. Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements." (Sourate 17 verset 34)

 

Et Allâh dit en parlant du droit du mécréant bénéficiaire de la dhimma tué par erreur :

 

{وَإِنْ كَانَ مِنْ قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُمْ مِيثَاقٌ فَدِيَةٌ مُسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ وَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُؤْمِنَةٍ فَمَنْ لَمْ يَجِدْ فَصِيَامُ شَهْرَيْنِ مُتَتَابِعَيْنِ}

 

"S’il appartenait à un peuple auquel vous êtes liés par un pacte, qu’on verse alors à sa famille le prix du sang et qu’on affranchisse un esclave croyant. Celui qui n’en trouve pas les moyens, qu’il jeûne deux mois d’affilée" (Sourate 4 verset 92)

 

Si il y a une compensation (diyah) et expiation (kafârah) pour le mécréant tué par erreur alors que sa sécurité était garantie.

 

Que dire de celui qui est tué volontairement ?

 

Le crime est encore plus immense et le péché est encore plus grand.

 

Tout les versets qui viennent stipuler l'interdiction d'enlever la vie sans droit concernent également celui qui tue un bénéficiaire de la dhimma, un bénéficiaire d'un pacte (mou'âhad) ainsi que celui à qui sécurité a été garantie (mousta'man).

 

Allâh dit :

 

{وَلا يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللَّهُ إِلَّا بِالْحَقِّ}

 

"et ne tuent pas la vie qu’Allâh a rendue sacrée" (Sourate 25 verset 68)

 

Et il dit :

 

{وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلاَ تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لاَ يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ}

 

"Combattez dans le sentier d’Allâh ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allâh n’aime pas les transgresseurs !" (Sourate 2 verset 190)

 

Et Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyyah dit dans son illustre livre (As-siyâsatou al-Islâmiyyah) :

 

«Puisque la base du combat légiféré est le jihâd, et que son objectif est que la religion soit entièrement à Allâh et que la parole d'Allâh soit la plus haute, toute personne faisant obstacle à cela doit être tuée à l'unanimité des musulmans.

 

Quant à ceux qui ne représentent pas un obstacle et qui ne combattent pas, comme les femmes, les enfants, les personnes âgées, les hommes d'église, les aveugles, les impotents et tout ceux qui s'apparentent à cela, il ne faut pas les tuer selon la majorité des hommes de science, sauf s'ils combattent par l'acte ou la parole.

 

Car le combat n'est réservé qu'à ceux qui nous combattent alors que nous cherchons à donner victoire à la religion d'Allâh.

 

Comme Allâh le dit :

 

وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلاَ تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لاَ يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ

 

"Combattez dans le sentier d’Allâh ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allâh n’aime pas les transgresseurs !" (Sourate 2 verset 190). »

Fin de sa parole

 

Et dans la sounnah, l'imâm Al-Boukhâri dit :

 

«Chapitre de l'interdiction de tuer un mécréant bénéficiaire de la dhimma qui n'a commis aucun crime : Qays ibn Hafs nous rapporte d'AbdilWâhid qui nous rapporte d'al-Hassan qui nous rapporte de Moujâhid de 'Abdillah ibn 'Amr que le Prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) a dit :

 

«Celui qui tue un mou'ahad ne sentira pas l'odeur du paradis et certes l'odeur du paradis se sent d'une distance de 40 ans».

 

Et il est rapporté dans les deux authentiques selon Nâfi' que 'Abdoullah - qu'Allâh l'agrée - l'a informé qu'une femme fut retrouvée morte lors d'une bataille menée par le prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) et que le prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) réprouva le meurtre de femmes et d'enfants.»

 

Et dans l'authentique de Mouslim - qu'Allâh lui fasse miséricorde - :

 

«Chapitre de la désignation de certain émissaires par le gouverneur et de commandants pour diriger les troupes, ainsi que sa recommandation envers eux de respecter les règles relatives aux conquêtes et autre :

 

Il nous fut rapporté d'Abou Bakr ibn Abi Chaybah, qui rapporta de Wakî' ibn Jarrâh de Soufyân (première chaîne).

 

Il nous fut rapporté de Ishâq ibn Ibrahîm, que Yahyâ Ibn Âdam nous informa que Soufyân lui dicta un récit (deuxième chaîne).

 

Il nous fut rapporté de Abdillah ibn Hichâm (et la formulation du hadith est de lui) qui rapporta de AbdiRahmân, c'est à dire ibn Mahdi, qui rapporta de Soufyân ibn 'Alqamah ibn Mourthid, selon Soulaymân ibn Bouraydah qu'il entendit son père dire :

 

«Le prophète (éloge et salut d'Allâh sur lui) avait pour habitude, lorsqu'il désignait un commandant pour diriger un escadron ou une patrouille, de lui recommander la crainte d'Allâh en particulier et le bien aux musulmans qui l'accompagnaient.

 

Ensuite, il disait :

 

«Conquérez au Nom d'Allâh dans le sentier d'Allâh !

Luttez contre celui qui mécroit en Allâh !

Conquérez, mais ne trichez pas dans le butin, ne trahissez pas, ne mutilez pas et ne tuez pas d'enfant !

Lorsque tu rencontres ton ennemi parmi les polythéistes, appelle-les à trois choses, s'ils acquiescent , accepte de leur part et laisse-les :

- Appelle-les à l'islâm, s'ils acquiescent, accepte de leur part et laisse-les.

- Ensuite, appelle-les à quitter leurs terres pour rejoindre la terre des mouhâjirin (émigrés), s'ils acceptent, informe-leur qu'ils bénéficient des droits octroyés aux mouhâjirin et qu'ils ont les mêmes obligations que les mouhâjirin, s'ils refusent de quitter leurs terres, alors informe leur qu'ils sont comme les musulmans de la campagne, ils sont concernés par les décrets législatifs d'Allâh concernant les croyants en général, sans bénéficier d'al-faye (butin obtenu sans combattre) ni du butin de guerre, sauf s'ils combattent avec les musulmans.

- S'ils refusent (l'islâm) demande leur la jiziyah (impôt versé au gouvernement musulman par les mécréants), s'ils acquiescent, accepte de leur part et laisse-les. S'ils refusent, cherche l'aide auprès d'Allâh et combats-les.

Lorsque tu as pénétré leur siège et percé leurs défenses, s'ils te demandent la dhimma d'Allâh et la dhimma de Son messager, ne leur octroie pas la dhimma d'Allâh ni la dhimma de Son messager, mais octroie leur ta dhimma et la dhimma de ceux qui t'accompagnent.

Que des gens rompent ta dhimma et celle de tes compagnons est moins grave qu'ils ne rompent la dhimma d'Allâh et de Son messager.

Et lorsque tu as pénétré leur siège et percé leurs défenses, s'ils te demandent de les juger avec le jugement d'Allâh, ne les juge pas avec le jugement d'Allâh, mais juge-les avec ton jugement, car tu ne sais pas si ton jugement les concernant est bien conforme au jugement d'Allâh ou non.»

 

Et parmi les recommandations d'Abu Bakr - d'un célèbre athar - qu'il administrait aux commandants :

 

«Ne tuez pas d'enfant, ni de femme, ni de vieillard, ne coupez pas d'arbre fruitier, ne détruisez pas de bâtisse, n'égorgez pas de brebis ni de chameau, sauf pour les manger, ne noyez pas les palmiers et ne les brûlez pas, ne trichez pas dans le butin et ne soyez pas lâches.»

 

Et parmi les recommandations du calife bien guidé, Abu Bakr - qu'Allâh l'agrée - aux commandants de ses armées concernant l'interdiction de tuer les hommes d'église (rouhbân) qui ne participent pas au combat :

 

«Tu vas trouver des gens qui prétendent avoir emprisonné leur âme pour Allâh, délaisse-les, eux et leur prétention d'avoir emprisonné leur âme pour Lui.

En revanche, s'ils se lient aux mécréants - c'est à dire dans le fait de tuer et de combattre les musulmans - dans les églises, alors qu'ils soient tués.»

 

Donc, les musulmans sont unanimes sur l'interdiction de tuer sans droit.

 

Et la base dans cela est le Coran, la sounnah et la voie des salafs de cette communauté empreinte des recommandations des califes droits et bien guidés - qu'Allâh les agrée -.

 

Ces preuves indiquent plusieurs choses :

 

1- Le consensus sur l'interdiction de tuer les bénéficiaires de la dhimma et les bénéficiaires d'un pacte (mou'âhadîna) parmi les enfants, les femmes, les hommes d'église dans leurs lieux de culte.

Qu'en est-il si en plus de cela il se trouve parmi eux des musulmans ?

L'interdiction est plus forte et le péché est plus grand !

 

2- J'ai vu que certains ignorants avaient récupéré cet incident interdit par la législation islamique pour s'en prendre à l'islâm et aux musulmans.

Alors que son cas est à l'exemple du cas du criminel qui s'est fait explosé en plein milieu d'une église, il se peut même que le cas de ce dernier soit bien pire.

La faute des groupes égarés qui s'affilient eux-même à l'islâm ne peut en aucun cas être mise sur le compte de l'islam, ni lui être attribuée.

En effet, l'islâm et les musulmans sont innocents de ce criminel qui a trompé et trahit les voisins des musulmans, et ils sont également innocents de son crime.

Car l'islâm l'interdit et considère en effet cela comme un crime, il prévoit même une sanction à l'encontre de celui qui s'adonne à ce genre d'actes abominables.

Comment peut-on dès lors l'affilier à ceux qui en sont innocents ?

 

3- Cet acte montre du doigt les râfidah et les moutons qui les suivent et servent leurs intérêts, ceux qui se sont rangés de leur côté, je vise les ikhwân khawârij et leur descendance, qui fait couler le sang des musulmans et le déclare licite, tels que daesh et al qaidah.

L'accusation doit être dirigée contre eux.

Qu'Allâh épargne les musulmans de leur mal.

 

Écrit par celui qui a grandement besoin de l'indulgence de son Seigneur : Ghâzi ibn 'Awadi al-'Irmânî.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah.

Publié par Al-Firqatou An-Najiyatou

حرمة الإعتداء على أهل الذمة في محل عبادتهم -من كنائس وصوامع وبيع وأديرة- بغير حق

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين
والصلاة والسلام على أشرف الأنبياء والمرسلين نبينا محمد وعلى آله وأصحابه وأزواجه الطيبين الطاهرين
أما بعد

انتشر في وسائل الإعلام المختلفة صور التفجير الآثم والعدوان السافر على كنائس النصارى في دولة مصر وهم في ظل حاكم مسلم وتحت ذمته فخفروا ذمته وذمة المسلمين يسعى فيها أدناهم، فكيف برئيسهم وسلطانهم ؟
كما أنهم بين مسلمين وقد عاشوا مئات السنين في ظل حكام الإسلام في مصر ولم يكن ثمت اعتداء أو غدر أو اغتيال لعلمهم بتعاليم الشرع الحنيف التي تحث على احترام دماء المعاهدين و أهل الذمة
وبهذا استفاض الخبر في كتاب الله وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم

فمن ذلك على سبيل المثال لا الحصر، ما ورد في كتاب الله -سبحانه وتعالى- ومنه قوله تعالى

{وأوفوا بعهد الله إذا عاهدتم ولا تنقضوا الأيمان بعد توكيدها وقد جعلتم الله عليكم كفيلاً إن الله يعلم ما تفعلون}

وقوله تعالى

{لَّا يَنْهَاكُمُ اللَّهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِجُوكُم مِّن دِيَارِكُمْ أَن تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ}

وقوله تعالى

{والموفون بعهدهم إذا عاهدوا والصابرين في البأساء والضراء وحين البأس أولئك الذين صدقوا وأولئك هم المتقون}

وقوله تعالى

{وأوفوا بالعهد إن العهد كان مسؤولاً}

قال تعالى في حق الكافر الذي له ذمة في حكم قتل الخطأ

{وَإِنْ كَانَ مِنْ قَوْمٍ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُمْ مِيثَاقٌ فَدِيَةٌ مُسَلَّمَةٌ إِلَى أَهْلِهِ وَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍ مُؤْمِنَةٍ فَمَنْ لَمْ يَجِدْ فَصِيَامُ شَهْرَيْنِ مُتَتَابِعَيْنِ}

فإذا كان الكافر الذي له أمانٌ إذا قتل خطأ فيه الدية والكفارة، فكيف إذا قتل عمداً فإن الجرم يكون أعظم، والإثم يكون أكبر
وكل آية جاءت بتحريم قتل النفس بغير حق فيدخل فيها قاتل الذمي والمعاهد والمستأمن بغير حق مثل قوله تعالى

{وَلا يَقْتُلُونَ النَّفْسَ الَّتِي حَرَّمَ اللَّهُ إِلَّا بِالْحَقِّ}

وقوله الله تعالى

{وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلاَ تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لاَ يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ}

قال شيخ الإسلام ابن تيمية -رحمه الله تعالى- في كتابه النفيس - السياسة الشرعية
“وإذا كان أصلُ القتال المشروع هو الجِهادَ، ومقصودُه هو أن يكون الدِّين كلُّه لله، وأن تكون كلمةُ الله هي العليا، فمن مَنَع هذا قوتِل باتِّفاق المسلمين
وأمَّا من لم يكن من أهل الممانعة والمقاتلة كالنِّساء والصِّبيان، والراهب والشيخ الكبير، والأعمى والزَّمِن ونحوهم فلا يُقتل عند جمهور العلماء إلاَّ أن يُقاتِل بقوله أو فِعْله لأنَّ القتال هو لِمَن يقاتلنا إذا أردنا إظهارَ دِين الله؛ كما قال الله تعالى

{وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلاَ تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لاَ يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ}

انتهى كلامه رحمه الله بتصرف يسير

وأما من السنة فقد قال الإمام البخاري في صحيحه
“باب إثم من قتل ذمياً بغير جرم: حدثنا قيس بن حفص حدثنا عبد الواحد حدثنا الحسن حدثنا مجاهد عن عبد الله بن عمرو عن النبي صلى الله عليه وسلم قال

(من قتل نفساً معاهداً لم يرح رائحة الجنة وإن ريحها ليوجد من مسيرة أربعين عاماً)

ومن ذلك ما جاء في الصَّحيحَين عن نافع: أنَّ عبدالله -رضي الله عنه- أخبرَه: أنَّ امرأةً وُجدت في بعض مغازي النبي -صلَّى الله عليه وسلَّم- مقتولة، فأنكر رسولُ الله -صلَّى الله عليه وسلَّم- قتْلَ النِّساء والصِّبيان

وفي صحيح الإمام مسلم رحمه الله قال
باب تأمير الإمام الأمراء على البعوث ووصيته إياهم بآداب الغزو وغيرها
حدثنا أبو بكر بن أبي شيبة حدثنا وكيع بن الجراح عن سفيان ح وحدثنا إسحق بن إبراهيم أخبرنا يحيى بن آدم حدثنا سفيان قال أملاه علينا إملاء ح وحدثني عبد الله بن هاشم واللفظ له حدثني عبد الرحمن يعني ابن مهدي حدثنا سفيان عن علقمة بن مرثد عن سليمان بن بريدة عن أبيه قال كان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- إذا أمر أميرا على جيش أو سرية أوصاهُ في خاصته بتقوى الله ومن معه من المسلمين خيرا ثم قال

اغزوا باسم الله في سبيل الله قاتلوا من كفر بالله، اغزوا ولا تغلوا ولا تغدروا ولا تمثلوا ولا تقتلوا وليدا وإذا لقيت عدوك من المشركين فادعهم إلى ثلاث خصال أو خلال فأيتهن ما أجابوك فاقبل منهم وكف عنهم ثم ادعهم إلى الإسلام فإن أجابوك فاقبل منهم وكف عنهم ثم ادعهم إلى التحول من دارهم إلى دار المهاجرين وأخبرهم أنهم إن فعلوا ذلك فلهم ما للمهاجرين وعليهم ما على المهاجرين فإن أبوا أن يتحولوا منها فأخبرهم أنهم يكونون كأعراب المسلمين يجري عليهم حكم الله الذي يجري على المؤمنين ولا يكون لهم في الغنيمة والفيء شيء إلا أن يجاهدوا مع المسلمين فإن هم أبوا فسلهم الجزية فإن هم أجابوك فاقبل منهم وكف عنهم فإن هم أبوا فاستعن بالله وقاتلهم، وإذا حاصرت أهل حصن فأرادوك أن تجعل لهم ذمة الله وذمة نبيه فلا تجعل لهم ذمة الله ولا ذمة نبيه ولكن اجعل لهم ذمتك وذمة أصحابك فإنكم أن تخفروا ذممكم وذمم أصحابكم أهون من أن تخفروا ذمة الله وذمة رسوله، وإذا حاصرت أهل حصن فأرادوك أن تنزلهم على حكم الله فلا تنزلهم على حكم الله ولكن أنزلهم على حكمك فإنك لا تدري أتصيب حكم الله فيهم أم لا

قال عبد الرحمن هذا أو نحوه وزاد إسحق في آخر حديثه عن يحيى بن آدم قال فذكرت هذا الحديث لمقاتل بن حيان قال يحيى يعني أن علقمة يقوله لابن حيان فقال حدثني مسلم بن هيصم عن النعمان بن مقرن عن النبي -صلى الله عليه وسلم- نحوه وحدثني حجاج بن الشاعر حدثني عبد الصمد بن عبد الوارث حدثنا شعبة حدثني علقمة بن مرثد أن سليمان بن بريدة حدثه عن أبيه قال كان رسول الله -صلى الله عليه وسلم- إذا بعث أميرا أو سرية دعاه فأوصاه وساق الحديث بمعنى حديث سفيان حدثنا إبراهيم حدثنا محمد بن عبد الوهاب الفراء عن الحسين بن الوليد عن شعبة بهذا

ومن وصايا أبي بكر رضي الله عنه -واستفاض عنه هذا الأثر- لأمراء الجُند

لا تقتلوا امرأةً، ولا صبيًّا، ولا كبيرًا هَرمًا، ولا تقطعوا شجَرًا مُثمرًا، ولا تُخرِّبُنَّ عامرًا، ولا تَعقرنَّ شاةً ولا بعيرًا إلاَّ لمأكلة، ولا تُغرقُنَّ نخلًا ولا تحرقنَّه، ولا تغلل، ولا تجبُن

ومن وصايا الخليفة الراشد ابي بكر الصديق -رضي الله عنه- لأمراء أجناده في حرمة قتل الرهبان غير المقاتلين

وستجد أقواما زعموا أنهم حبسوا أنفسهم لله، فذرهم وما زعموا أنهم حبسوا أنفسهم له؛ ‏فإن كانوا مع الكفار -أي شاركوا في قتل وقتال المسلمين – في الكنائس قتلوا‏

وأجمع المسلمون على تحريم القتل بغير حق‏ والأصل فيه الكتاب والسنة وما عليه سلف الأمة بما في ذلك وصايا الخلفاء الراشدين المهديين رضوان الله عليهم؛

فدلت هذه الأدلة على أمور منها

أولا : الإجماع على تحريم قتل أهل الذمة والمعاهدين من أطفال ونساء ورهبان في صوامعهم فكيف إذا اجتمع معهم مسلمون فالتحريم أشد والإثم أكبر.

ثانيا : رأيت من الجهلة من استغل هذه المناسبة المحرمة شرعا في النيل من الإسلام وأهله وهذا حاله كحال المجرم الذي قام بتفجير نفسه في الكنيسة بل قد يكون حاله أعظم فخطأ الجماعات الضالة التي تنسب نفسها للإسلام لا يُحسب ولا يُعلق بالإسلام وأهله؛
فالإسلام واهله بريئون من هذا المجرم الذي غدر وخان بجيران المسلمين وإجرامه لأن الإسلام يُحرّم ويجرّم بل ويوجب العقوبة على من فعل هذه الفعلة الشنيعة؛ فكيف ينسب إليه ماهو برئ منه ؟

ثالثا : هذا الفعل يدل على أن للرافضة ومطاياهم المحققة لاهدافهم والذين جندوا من قبلهم وأعني جماعة الإخوان الخارجية وما تفرّع منه من سفاكي دماء المسلمين ومُستحليه مثل داعش والقاعدة .. فالتهمة موجهة إليهم
كفى الله المسلمين شرهم

كتبه وأملاه الفقير إلى عفو مولاه: غازي بن عوض العرماني

الإثنين ١٣ رجب ١٤٣٨

Cheikh Ghâzî ibn 'Awâdi Al-Armanî - الشيخ غازي بن عوض العرماني

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 13:02
L'interdiction islamique de l'effusion de sang

Réprimander la populace de verser le sang humain [1]

 

Au Nom d’Allâh, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

Certes, celui qui médite la biographie du Messager Mouhammed -prière et salut d’Allâh sur lui- -en examinant ses narrations, en investiguant ses chapitres à l’extrême, avec concentration précise et réflexion profonde, et en les suivant aussi de façon fiable-, la trouvera très riche d’enseignements et d’exemples à suivre.

 

Cette biographie exubère de bénéfices voire de merveilles, légués à toute personne douée de forte mémorisation et de méditation. [2] 

 

Comment ceci ne pourrait-il pas être, alors qu’elle est la biographie du meilleur homme, dont Allâh a fait l’exemplaire modèle à suivre, pour toute l’humanité ?

 

Cette biographie est une preuve pour les gens et un chemin à emprunter, dans chaque pays et à tout temps.

 

Allâh -qu’Il soit Très-Haut- a dit (traduction rapprochée) :

 

﴾En effet, vous avez dans le Messager d’Allâh un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allâh et au Jour dernier et invoque Allâh fréquemment﴿  El Ahzêb (Les Coalisés), v. 21.

 

De plus, l’Envoi de ce Prophète par Allâh est une immense grâce de Sa part.

 

Et son Message est une éminente preuve aux gens ; comme il y a aussi dans ses orientations un enseignement et un rappel pour quiconque souhaite la piété ici-bas, et la réussite dans l’au-delà.

 

Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit (traduction rapprochée) :

 

﴾Ô Prophète ! Nous t’avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur -45- appelant (les gens) à Allâh, par Sa permission ; et comme une lampe éclairante -46- Et fais aux croyants la bonne annonce qu’ils recevront d’Allâh une grande grâce -47-﴿  El Ahzêb (Les Coalisés), v. 45-47

 

Et Il a dit également -qu’Il soit Très-Haut- (traduction rapprochée) : 

 

﴾Allâh a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’Il a envoyé chez eux un Messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils fussent auparavant dans un égarement évident﴿ Êl ‘Imran (La Famille d’Imran), v. 164.

 

Combien était si grande son attention à faire parvenir le bien et la bienfaisance à sa communauté, et à couper les liens de la nuisance et du mal à son encontre.

 

Son effort en cela était pertinent, de même que sa conduite, elle était, elle aussi, très apparente.

 

Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit (traduction rapprochée) : 

 

﴾Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants﴿ Et-Tewba (Le Désaveu ou le Repentir), v. 128

 

D’après Aboû Houreyra, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Mon exemple à moi, et l’exemple de ma communauté sont semblables à celui d’un homme ayant allumé un feu dans lequel tombent des insectes et des papillons; alors que moi je vous tire de vos tailles, vous, vous vous précipitez dans le feu !» 

 

Et il est dit dans une autre version : 

 

«Celui-là est mon exemple ainsi que le vôtre. Moi je vous tire par vos tailles pour que vous ne tombiez pas dans le feu, en disant : écartez-vous du feu ! Écartez-vous du feu ! Or, vous me vainquez et vous vous précipitez dans le feu !» [3].

 

Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- n’a intimé à sa Nation que ce qui lui est bénéfique, et selon sa capacité; et il ne l’a déconseillée que d’éviter ce qui lui est nocif.

 

Ainsi, ses exhortations et ses recommandations étaient très profitables et exhaustives.

 

Ses discours étaient préventifs.

 

Ses ordres et ses interdits étaient bien fondés et constants.

 

Et son obéissance est inévitable.

 

Allâh Très-Haut soit-Il a dit (traduction rapprochée) : 

 

﴾Prenez ce que le Messager vous a apporté ; et ce qu’il vous a interdit, abstenez-vous en ﴿ El Hachr (L’Exode), v. 7

 

Le suivre dans sa conduite et sa Sounna apporte, pour le serviteur, l’amour et le pardon d’Allâh ;

 

Allâh Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) : 

 

﴾Dis : «Si vous aimez Allâh, suivez-moi, Allâh vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés ﴿ Êl ‘Imrân (La Famille d’Imran), v. 31.

 

Il fait ainsi partie de sa prédication, l’ordre d’entretenir la fraternité et l’amabilité et l’interdiction de l’inimitié et la division.

 

Et il est aussi de son Message, l’appel à la miséricorde et l’affection, et la mise en garde contre la violence et la dureté.

 

Sa conduite était marquée d’équité et de tolérance.

 

Elle était en cela infiniment claire et franche.

 

En outre, il est des méditations importantes au regard du musulman - qui devrait pour en tirer leçon employer ses facultés et ses sentiments, son ouïe, sa vue et son cœur -, l’annonce parvenue de sa part -prière et salut sur lui- lors de son discours global, qu’il a tenu dans un jour noble et dont l’assistance était comble, le jour de ‘Arafa.

 

Une assistance grandiose et un grand nombre de compagnons étaient là.

 

Ils se sont réunis autour du Messager -sur lui le salut- aux pieds du mont ‘Arafa, tendant attentivement l’oreille, et faisant preuve de raisons conscientes, d’âmes déférentes et de cœurs craintifs eu égard des considérations et des exhortations contenues dans ses paroles.

 

Et quelles bienheureuses paroles !

 

Mais comment ! 

 

Ces paroles instiguent les musulmans aux droits et devoirs, annoncent des principes distingués, et affirment l’obligation de vénérer les choses interdites et sacrées !

 

C’était un discours englobant, de par les orientations et les instructions qui sont l’expression de son être -prière et salut d’Allâh sur lui-.

 

Mais également de son amour pour sa Nation.

 

Il comporte les signes de son conseil et la marque de la bonne exécution de sa mission.

 

De fait, ce discours était un témoignage à sa communauté, autant les premières et les dernières générations.

 

Un pacte constant dans sa prédication jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Parmi ce qui est énoncé dans ce sermon solennel, l’interdiction du sang et son extrême importance, considérant son effusion comme un crime ignoble encourant une punition pénible. 

 

Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a comparé la sacralité du sang à celle du temps et de l’espace (le jour et le mont de ‘Arafa).

 

En voici l’ostension:

 

D’après Aboû Bakra -qu’Allâh l’agrée- :

 

«Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- nous a fait un discours le jour de l’immolation [An-Nahr]; il a dit : Savez-vous quel est ce jour ? 

Nous avons dit : Allâh et Son Messager sont plus savants !

Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- s’est alors tu jusqu’à ce que nous ayons cru qu’il va le nommer par un autre nom que le sien, puis il a dit : N’est-ce pas le jour de l’immolation [An-Nahr] ? 

Puis il dit : Quel est ce mois-ci ? 

Nous avons dit : Allâh et Son Messager sont plus savants !

Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- s’est aussi tu jusqu’à ce que nous ayons cru qu’il va le nommer par un autre nom que le sien, puis il a dit : N’est-ce pas dhou-l-Hidjdja ? 

Nous avons dit : Si.

Ensuite il a dit : Quelle est cette cité-là ? 

Nous avons dit : Allâh et Son Messager sont plus savants !

Ainsi il s’est tu jusqu’à ce que nous ayons cru qu’il va la nommer par un autre nom que le sien, puis il a dit : N’est-ce pas la cité sacrée ? 

Nous avons dit : Si. 

Ensuite il a dit : Certes, vos sangs, vos biens et vos honneurs sont interdits, comme sont interdits ce jours-ci, dans ce mois-ci, et dans cette cité-ci, et cela jusqu’au jour où vous rencontrerez votre Seigneur ! Ai-je transmis ? 

Les compagnons ont dit : Oui !

Il dit : Ô Allâh, soit Témoin !

Et que le présent informe l’absent; car combien de personne informée par autrui se trouve plus consciente qu’une autre qui écoute directement. Surtout ne devenez pas après moi des pervers : les uns frapperont les cous des autres» [4]

 

Médite donc, Ô musulman !

 

Ces orientations pertinentes et ces avertissements durs, qui sont le fruit d’un talent béni et mûr! 

 

Ils constituent certes un salut sûr, dont celui qui s’en oppose tombera dans un abîme aux issues très lointaines.

 

Dans ce sens, plusieurs hadiths en sont parvenus.

 

Ils traitent tous de l’extrême importance du sang, spécifiquement le sang inviolable.

 

De ce fait, le serviteur croyant est en situation bien aisée tant qu’il ne perpètre pas d’homicide.

 

Or s’il verse un sang interdit, il sera dans un danger extrême.

 

Ainsi, parmi ce qui est rapporté à ce sujet, la narration de ‘Abd Allâh Ibn ‘Oumar que le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Le croyant est dans une situation assez large quant à sa religion tant qu’il n’a pas versé un sang interdit».

 

Et ibn ‘Oumar a dit :

 

«Il est des catastrophes qui n’ont pas d’issue pour celui qui y tombe, l’effusion d’un sang interdit, sans qu’il ne soit autorisé» [5]

 

En outre, l’affaire du sang est la première à encourir le jugement le jour de la Résurrection.

 

Et le péché de celui qui se serait induit dépend de lui et du nombre des complices, même s’il s’agit d’une communauté toute entière, ou des habitants du ciel et de la terre.

 

En effet, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit : 

 

«La première affaire qui sera tranchée entre les gens le Jour de la Résurrection est celle du sang» [6]

 

Et d’après Abou Houreyra -qu’Allâh l’agrée-, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Si les habitants du ciel et de la terre sont complices dans l’effusion du sang d’un croyant, Allâh les renversera tous dans le Feu» [7]

 

Et d’après ‘Abd Allâh Ibn ‘Amr, le Messager d’Allâh -prière et salut sur lui- a dit :

 

«L’anéantissement du bas-monde est moins grave auprès d’Allâh que de tuer un homme musulman !» [8]

 

Et d’après Boureyda, le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Tuer un croyant est plus ignoble auprès d’Allâh que l’anéantissement du bas-monde !» [9]

 

Tous ces Textes prouvent en fait l’extrême importance de l’inviolabilité du croyant et son égard auprès d’Allâh. 

 

Et parmi également les annonces qui confirment ceci, le hadith rapporté par ‘Abd Allâh Ibn ‘Amr -qu’Allâh l’agrée- :

 

«J’ai vu le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- tourner autour de la Ka‘ba en disant : «Que tu es bonne ! Que ton odeur est bonne ! Que tu es vénérable et qu’elle est vénérable ton inviolabilité ! Mais par celui qui détient l’âme de Mouhammed en Sa Main, l’inviolabilité du croyant auprès d’Allâh est beaucoup plus grande que la tienne, et ses biens et son sang »» [10]

 

En outre, le fait de s’imputer le meurtre d’un musulman est un des péchés majeurs, et le faire exprès est une chose qui peut ne pas être pardonnée.

 

Cela conformément à la narration de Mou’êwiya Ibn Abi Soufyên -qu’Allâh l’agrée-, stipulant que le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Chaque péché peut être pardonné par Allâh sauf celui d’un homme qui meurt mécréant, ou celui d’un homme qui tue intentionnellement un croyant !» [11]

 

Aussi, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a mis en évidence que la personne tuée se lèvera contre son tueur le Jour de la Résurrection et se plaindra contre lui auprès d’Allâh, sous son Trône.

 

En effet, d’après ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbês -qu’Allâh l’agrée-, alors qu’il a été une fois interrogé au sujet d’une personne qui a tué un croyant par préméditation, mais qui s’est repentie par la suite, a cru en Allâh, a fait de bonnes œuvres et a suivi la guidée !

 

Il a dit :

 

«Mais comment peut-elle se repentir ?!

J’ai entendu votre Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-dire :  «…Ô Allâh demande à celui-là pourquoi il m’a tué ? Cela jusqu’à ce qu’il le rapproche du Trône. 

Puis il a récité ce verset (traduction rapprochée) : ﴾Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allâh l’a frappé de sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment﴿ »» An-Nicê’ (Les Femmes), v. 93.

 

De plus, plusieurs autres Textes nous sont parvenus de la part du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-.

 

Ils contiennent des mises en garde fermes et des réprobations dures contre ce mal menaçant. 

 

Ses paroles et ses annonces  en ce sens sont manifestes. 

 

(traduction rapprochée) :

 

﴾Il y a bien là un rappel pour quiconque a un cœur, prête l’oreille tout en étant témoin﴿ Qâf, v. 37

 

Et Il a aussi dit -Très-Haut- soit-Il- (traduction rapprochée) :

 

﴾L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé﴿ El Isrâ’ (Le Voyage Nocturne), v. 36.

 

Il y a également le hadith rapporté d’après Abou Houreyra -qu’Allâh l’agrée-, que le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Quiconque s’insurge contre ma communauté, frappant ses pieux et ses pervers, n’excluant pas son croyant et ne remplissant pas l’engagement à celui à qui on l’a donné, ne m’appartient pas et je ne lui appartient pas !» [12].

 

Et d’après ‘Abd Allâh Ibn ‘Oumar -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Celui qui porte les armes contre nous n’est pas des nôtres !» [13]

 

Et d’après ‘Abd Allâh Ibn Mes’oûd, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Insulter un musulman est un acte de dépravation, et le combattre est une mécréance !» [14]

 

Et d’après ‘Oubêda Ibn As–Sâmit -qu’Allâh l’agrée-, d’après le Messager d’Allâh -prière et salut d’Allâh sur lui- :

 

«Celui qui tue un croyant tout en se réjouissant de son meurtre, Allâh n’acceptera de lui ni caution ni compensation» [15]

 

Et d’après ‘Abd Allâh Ibn ‘Abbês qu’Allâh l’agrée, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Les plus haïssables gens auprès d’Allâh sont de trois types : celui qui commet un sacrilège dans la mosquée sacrée (El Haram), celui qui recherche une pratique de paganisme dans l’islam, et celui qui cherche à tuer quelqu’un sans droit et verse son sang» [16]

 

Et d’après Aboû Sa‘îd -qu’Allâh l’agrée-, le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Un cou parlant sortira du Feu de l’Enfer  en disant : On m’a chargé aujourd’hui de trois personnes : de chaque tyran opiniâtre, de celui qui associe une divinité à Allâh, et de celui qui tue une personne sans droit.

Il entoure ces trois types et les jettera dans les abysses de l’Enfer !» [17].

 

Le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a aussi démontré l’inviolabilité du sang des dhimis, des personnes auxquelles on a donné un engagement et des personnes auxquelles on a accordé assurance.

 

 Il a stipulé que l’effusion de leur sang est un crime abominable.

 

Ainsi, parmi ce qu’il a cité dans ce sens en condamnant durement l’auteur, ce qui est rapporté par ‘Abd Allâh Ibn ‘Amr que le Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui- a dit :

 

«Celui qui tue une personne à laquelle on a accordé un engagement (pacte) ne sentira pas l’odeur du Paradis, alors que son odeur atteint la distance de quarante années de marche» [18]

 

Et il a dit aussi -prière et salut d’Allâh sur lui- :

 

«Celui qui tue une personne parmi les gens de la dhimma ne trouvera pas l’odeur du Paradis, alors que son odeur atteint la distance de quarante années de marche» [19]

 

Ces hadiths et ces narrations que nous t’avons cités, honorable lecteur, ne sont qu’une toute petite partie d’un ensemble exubérant d’annonces et d’orientations qui méritent méditation et considération. 

 

Celui qui les pratique, sa récompense sera le Paradis, et celui qui les délaisse, sa rétribution sera l’Enfer, et quelle mauvaise fin !

 

Méditez cela donc, Ô gens voyants !

 

«Et si le bonheur du serviteur dans les deux demeures (l’ici-bas et l’au-delà) dépend de suivre la conduite du Prophète -prière et salut d’Allâh sur lui-, il faudra donc à toute personne s’étant conseillée soi-même et ayant voulu le salut et la félicité savoir une partie de sa conduite, de sa biographie et de son état qui est à même de la sortir du nombre des gens qui ignorent le Prophète, et la fera intégrer et assimiler au nombre de ses suiveurs, ses partisans, et son groupe.

En cela, les gens diffèrent.

Il y a ceux qui le suivent peu, ceux qui le suivent fréquemment et ceux qui en sont frustrés (ne le suivent pas du tout).

Le mérite dépend d’Allâh Seul, Il l’accorde à qui Il veut, et Allâh est certes détenteur de l’énorme mérite» [20]

 

Allâh -Très-Haut soit-Il- a dit (traduction rapprochée) : 

 

﴾Que ceux donc qui s’opposent à son commandement prennent grade qu’une épreuve ne les atteignent, ou que les atteigne un châtiment douloureux!﴿ An-Noûr (La Lumière), v. 63

 

Pureté et Gloire à Toi, Ô Allâh !

J’atteste qu’il n’y a point d’adoré si ce n’est Toi.

Je Te demande pardon, et je me repens à Toi.

[1]Ce sous-titre est la traduction littérale du titre de départ de l’article, en arabe.

[2]Lire, pour ce sujet de méditation sur le Prophète, faite de la part d’Occidentaux qui lui ont rendu justice, Voici ce qu’ils disent du Prophète de l’islam, témoignages de penseurs et d’intellectuels occidentaux célèbres, sur : kabyliesounna.com

[3]Unanimement reconnu authentique: El Boukhârî, n°  6483; et Mouslim, n° 2285.

[4]Rapporté par El Boukhârî, n° 1741; et par Mouslim, n° 1679.

[5]Rapporté par El Boukhârî, n° 6862, et n° 6863.

[6]Rapporté par El Boukhârî, n° 6864; et par Mouslim, n° 1678.

[7]Rapporté par Et-Tirmidhî, n° 1398; et il s’agit d’un hadith authentique.

[8]Rapporté par Et-Tirmidhî, n° 1398; et par An-Nacê’î, n° 3987. Voir Sahîh at-Terghîb wa at-Terhîb, n° 2440.

[9]Rapporté par et par An-Nacê’î, n° 3990. Voir Sahîh at-Terghîb wa at-Terhîb, n° 2441.

[10]Rapporté par Ibn Mêdja, n° 3932. Voir Sahîh at-Terghîb wa at-Terhîb, vol. 2, p.631 , n° 2445.

[11]Rapporté par An-Nacê’î, n° 401; et il s’agit d’un hadith authentique. Dans la version d’Aboû Ad-Derdê’, il est dit««polythéiste» au lieu de «mécréant».

[12]Rapporté par Mouslim dans son Sahîh (l’Authentique), n° 1848.

[13]Rapporté par El Boukhârî, n° 6874; et par Mouslim, n° 161.

[14]Rapporté par El Boukhârî, n° 248; et par Mouslim, n° 116.

[15]Rapporté par Aboû Dêwoud, n° 4270. Voir Sahîh at-Terghîb wa at-Terhîb, n° 2450. Khêlid Ibn Dahqên a dit : «J’ai interrogé Yahya ibn Yahya el Ghassêni sur son dire : «en se réjouissant de son meurtre», et il m’a dit :«ce sont ceux qui combattent dans la dissension (fitna). L’un d’eux tue quelqu’un tout en considérant qu’il est sur une voie de guidée et ne demande pas pardon à Allâh. C’est-à-dire : de l’avoir tué ».

[16]Rapporté par El Boukhârî, n° 6488.

[17]Rapporté par Ahmed, n° 11372. Voir Sahîh at-Terghîb wa at-Terhîb, n° 2451.

[18]Rapporté par El Boukhârî dans son Sahîh, n° 6886.

[19]Rapporté par An-Nacê’i (4750). El Hâfidh a dit dans el Fath, vol. 12, p. 259 : «Il a ainsi cité à l’entête par le terme dhimmi et il a évoqué le hadith concernant la personne à qui on a donné un engagement. Il aussi a mentionné à l’entête el djizya citant le terme : celui qui tue une personne à qui on a accordé un engagement comme c’est l’apparence du hadith. Et le sens voulu par cela est la personne qui a un engagement avec les musulmans, qu’il croie à une guerre ou une trêve de la part d’un sultan ou une assurance de la part d’un musulman».

[20]Zêd El Ma’êd, d’Ibn El Qayyim, vol.1.  p. 69.

 

Traduit de l’arabe par Abou Fahîma Abd Ar-Rahmên Ayad - @FahimaAbou

Nouvelle édition, révisée et corrigée (djoumêda el êkhira 1438- mars 2017 G.)

Publié par kabyliesounna.com

زجر الدهماء عن إراقة الدماء

إن المتأمل في سيرة الرسول محمد ـ صلى الله عليه وسلم ـ مستقرئا نقولها، ومستقصيا فصولها، مُنْعِما نظره فيها بوجه دقيق، ومُمْعِنا فكره في تتبعها بوجه وثيق، يجدها حافلةً بالدروس والعبر، وحاوية للفوائد والدُّرر، لكلِّ مدَّكر ومعتبر، كيف لا؟! وهي سيرة خير البشر، الذي جعله الله تعالى خير أسوة وقدوة للبشر، وهي حجة ومحجة للناس في كل مصر وعصر، قال تعالى

لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ لِمَن كَانَ يَرْجُوا اللهَ وَ الْيَوْمَ الأََخِرَ وَ ذَكَرَ اللهَ كَثِيرًا - الأحزاب 21

، وأن بعثته نعمة من الله عظمى ورسالته حجة على الناس كبرى، وفي توجيهاته العبرة والذكرى لمن أراد الصلاح في الدنيا والفلاح في الأخرى، قال تعالى

 يَاأَيُّهَا النَّبِيُّ إِنَّآ أَرْسَلْنَاكَ شَهِيدًا وَ مُبَشِّرًا وَنَذِيرًا ،وَ دَاعِيًا إِلَى الله بِإِذْنِهِ وَسِرَاجًا مُنِيرًا - الأحزاب 46

 وقال تعالى

  لَقَدْ مَنَّ اللهُ عَلَى المُؤْمِنِينَ إِذْ بَعَثَ فِيهِمْ رَسُولا مِنْ أَنْفُسِهِمْ يَتْلُوا عَلَيْهِمْ أَيَاتِهِ وَ يُزَكِّيهِمْ وَيُعَلِّمُهُمْ الكِتَابَ وَ الحِكْمَةَ وَإِن كَانُوا مِن قَبْلُ لَفِي ضَلالٍ مُّبِينٍ - آل عمران 164

فكم كان حرصه على إيصال النفع والخير لأمته، وسعيُه في قطع أوصال الضر والشر عنهم، وكان جهده في ذلك وافرا، وكان سلوكه هذا في حقه ظاهرًا، قال تعالى

 لَقَدْ جَآءَكُمْ رَسُولٌ مِنْ أَنْفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُمْ بِالْمُؤْمِنِينَ رَءُوفٌ رَّحِيمٌ  - التوبة 128

 وعن أبي هريرة رضي الله عنه قال: قال رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ

إنما مثلي ومثل أمتي كمثل رجل استوقد نارا فجعلت الدواب والفراش يقعن فيه، فأنا آخذ بحجزكم وأنتم تقحَّمون فيه

وفي رواية قال

فذلكم مثلي ومثلكم، أنا آخذ بحجزكم عن النار، هلم عن النار! هلم عن النار! فتغلبوني، تقحمون فيها

[1]

، فما أمرهم إلا بما ينفعهم وبقدر استطاعتهم وما نهاهم إلا عن شيء يضرهم، فكانت مواعظه ووصاياه نافعة ماتعة، وخطبه جامعة مانعة، وأوامره ونواهيه قائمة دائمة، وطاعته لازمة، قال تعالى

وَمَا ءَاتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وُمُا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانْتَهُوا - الحشر 7

، ومسايرته في هديه ، ومتابعته في سنته يجد بها العبد محبة ربه ومغفرته، قال تعالى

 قُلْ إِن كُنتُمْ تُحِبُّونَ اللهَ فَاتَّبِعُونِى يُحْبِبْكُمُ اللهُ وَيغْفِرْ لَكُمْ ذُنُوبَكُمْ - آل عمران 31

ومن دعوته الأمر بالأخوة والألفة والنهي عن العداوة والفرقة، ومن رسالته الدعوة إلى الرحمة والمودة، والتحذير من العنف والشدة، فكانت سيرته موسومة بالعدل والسماحة وفي منتهى البيان والصراحة

ومن التأمُّلات التي تستحق، بله تستوقف المسلم مستعملا في ذلك حواسه ومشاعره ـ سمعه وبصره وفؤاده ـ لأخذ العبرة منها والأسوة فيها، ما جاء عنه ـ صلى الله عليه وسلم ـ في خطبته الجامعة التي ألقاها في يوم مشهود عظيم ـ وهو يوم عرفة ـ شهدها جمع غفير وعدد كثير من الصحابة، احتشدوا حول الرسول ـ صلى الله عليه وسلم ـ في الموقف، في سفوح عرفات، بآذان صاغية, وعقول واعية، ونفوس خاشعة، وقلوب وجلة، لما في تلك الكلمات من العبر والعظات، ويا لها وأروعها من كلمات، كيف لا؟! وهي تبين للمسلمين الحقوق والواجبات، وتعلن عن المبادئ الساميات وتؤكد وجوب تعظيم الحرمات، وكانت خطبة جامعة من حيث التوجيهات والإرشادات ضمنها كوامن وجوامع وجدانه وعبرات محبته لأمته، وعلامات نصحه لها وحسن أدائه لرسالته فكانت شهادة قائمة على أمته ـ سلفا وخلفا ـ ومعاهدة دائمة في دعوته إلى يوم القيامة

ومما جاء في هذه الخطبة: بيان حرمة الدماء وعظم شأنها في عموم الأرجاء، وإن إراقتها جريمة نكراء وعقوبة منتهكها سوء الجزاء، وشبه النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ حرمة دماء المسلمين بحرمة الزمان والمكان، وإليك البيان

فعن أبي بكرة ا قال

خطبنا النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ يوم النحر، قال: أَتَدْرُونَ أَيَّ يَوْمٍ هَذَا؟ قلنا: الله ورسوله أعلم، فسكت حتَّى ظننَّا أنَّه سيسمِّيه بغير اسمه، قال: أَلَيْسَ يَوْم النَّحْرِ؟ قلنا: بلى! قال: أَيُّ شَهْرٍ هَذَا؟ قلنا: الله ورسوله أعلم، فسكت حتى ظننَّا أنَّه سيسميه بغير اسمه، فقال: أَلَيْسَ ذُو الحِجَّة؟ قلنا: بلى، قال: أَيُّ بَلَدٍ هَذَا؟ قلنا: الله ورسوله أعلم، فسكت حتى ظننا أنه سيسميه بغير اسمه، قال: أَلَيْسَتْ بِالْبَلْدَةِ الحَرَامِ؟ قلنا: بلى! قال: فَإِنَّ دِمَاءَكُمْ وَأَمْوَالَكُمْ وَأَعْرَاضَكُمْ حَرَامٌ عَلَيْكُمْ كَحُرْمَةِ يَوْمِكُمْ هَذَا فِي شَهْرِكُمْ هَذَا فِي بَلَدِكُمْ هَذَا، إِلَى يَوْمِ تَلْقَوْنَ رَبَّكُمْ، أَلاَ هَلْ بَلَّغْتُ؟ قالوا: نعم! قال: اللَّهُمَّ اشْهَدْ، فَلْيُبَلِّغِ الشَّاهِدُ الغَائِبَ، فَرُبَّ مُبَلَّغٍ أَوْعَى مِنْ سَامِعٍ، فَلاَ تَرْجِعُوا بَعْدِي كُفَّارًا يَضْرِبُ بَعْضُكُمْ رِقَابَ بَعْضٍ

[2]

فتأمل أيها المسلم هذه التوجيهات السديدة والتحذيرات الشديدة التي جادت بها هذه القريحة المباركة الرشيدة، فإنها عين السلامة الأكيدة، ومخالفها في ورطات وحسرات ومخارجها بعيدة، وجاءت عنه ـ صلى الله عليه وسلم ـ في بيان عظم شأن الدماء ـ خاصة الدماء المعصومة ـ أحاديث كثيرة ونصوص غزيرة، وإن العبد المؤمن في فسحات وإصابته دما حراما عين الورطات، ومما جاء في ذلك ما رواه عبد الله بن عمر ب قال: قال رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ

 لن يزال المؤمن في فسحة من دينه ما لم يصب دما حراما

وقال ابن عمر

إن من ورطات الأمور التي لا مخرج لمن أوقع نفسه فيها سفك الدم الحرام بغير حلِّه

[3]

وإن أمر الدماء من أول ما يكون فيه القضاء يوم الحساب والجزاء، وإن وزر منتهكها يتعدى بحسب من أصابها وعدد من اشترك فيها ولو كان ذلك بمثابة أمة جمعاء أو أهل الأرض والسماء

قال رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ

أَوَّلُ مَا يُقْضَى بَيْنَ النَّاسِ يَوْمَ القِيَامَةِ في الدِّمَاءُ

[4]

وعن أبي هريرة ا عن رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

لَوْ أَنَّ أَهْلَ السَّمَاءِ وَأهل الأَرْضِ اشْتَرَكُوا فِي دَمِ مُؤْمِنٍ لأَكَبَّهُمُ اللهُ فِي النَّارِ

[5]

 وعن عبد الله بن عمرو أن رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

لَزَوَالُ الدُّنْيَا أَهْوَنُ عَلَى اللهِ مِنْ قَتْلِ رَجُلٍ مُسْلِمٍ

[6]

 وعن بريدة ا قال: قال رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ

قتل المؤمن أعظم عند الله من زوال الدنيا

[7]

وهذا مما يدل على عظيم حرمة المؤمن وعلو شأنه عند الله، ومما يؤيد ذلك ويؤكده ما رواه عبد الله بن عمرو ب قال: رأيت رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ يطوف بالكعبة ويقول

 مَا أَطْيَبَكِ، وَمَا أَطْيَبَ رِيحكِ، وما أعظمك، وَمَا أَعْظَمَ حُرْمَتكَ، والَّذِي نَفْسُ مُحَمَّدٍ بِيَدِهِ لَحُرْمَةُ الْمُؤْمِنِ عِنْدَ اللهِ أَعْظَم حُرْمَة مِنْكِ مَالُهُ وَدَمهُ

[8]

وإن تحمل دم المسلم من أكبر الحوب وتعمده مما قد لا يُغفر من الذنوب، وذلك لما جاء عن معاوية بن أبي سفيان ب قال: قال رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ

 كُلُّ ذَنْبٍ عَسَى اللهُ أَنْ يَغْفِرَهُ إِلاَّ الرَّجُل يَمُوتُ كَافِرًا، أَوْ الرَّجُل يَقْتُلُ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا

[9]

، وبيَّن المصطفى أن المقتول يحاجج قاتله يوم القيامة ويشكوه لربه تحت عرشه، فعن عبد الله بن عباس ب أنه سئل عمن قتل مؤمنا متعمدا ثم تاب وآمن وعمل صالحا ثم اهتدى! فقال ابن عباس: وأنَّى له التوبة؟! سمعت نبيكم ـ صلى الله عليه وسلم ـ يقول: «...يا رب! سل هذا فيم قتلني؟ حتى يدنيه من العرش فتلى الآية

وَمَن يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا وَ غَضِبَ اللهُ عَلَيْهِ وَلَعَنَهُ وَ أَعَدَّ لَهُ عَذَابًا عَظِيمًا - النساء 93

وكذلك جاءت عنه ـ صلى الله عليه وسلم ـ من النصوص فيها التحذير والتشديد في النكير عن هذا الأمر الخطير والشر المستطير، فجاءت كلماته متكاثرة وبياناته متظافرة

إِنَّ فِى ذَلِكَ لَذِكْرَى لِمَن كَانَ لَهُ قَلْبٌ أَوْ أَلْقَى السَّمْعَ وَهُوَ شَهِيدٌ - ق 37

 وقال تعالى

إِنَّ السَّمْعَ وَ الْبَصَرَ وَ الْفُؤَادَ كُلُّ أُولَئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْـؤُلاً - الإسراء 36

 ومنها ما جاء عن أبي هريرة ا أن رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

مَنْ خَرَجَ عَلَى أُمَّتِي يَضْرِبُ بِرَّهَا وَفَاجِرَهَا وَلاَ يَتَحَاشَى مِنْ مُؤْمِنِهَا، وَلاَ يَفِي لذِي عَهِدٍ عَهْدَهُ فَلَيْسَ مِنِّيوَلَسْتُ مِنْهُ

[10]

وعن عبد الله بن عمر ا أن النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

مَنْ حَمَلَ عَلَيْنَا السِّلاَحَ فَلَيْسَ مِنَّا

[11]

وعن عبد الله بن مسعود أن النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

سِبَابُ الْمُسْلِمِ فُسُوقٌ وَقِتَالُهُ كُفْرٌ

[12]

وعن عبادة ابن الصامت ا عن رسول الله ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

 مَنْ قَتَلَ مُؤْمِنًا فَاغْتَبَطَ بِقَتْلِهِ لَمْ يَقْبَلِ اللهُ مِنْهُ صَرْفًا وَلاَ عَدْلاً

[13]

وعن عبد الله بن عباس ب أن النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

أَبْغَضُ النَّاسِ إِلَى اللهِ ثَلاَثَةٌ: مُلْحِدٌ فِي الحَرَمِ، وَمُبْتَغٍ فِي الإِسْلاَمِ سُنَّةَ الجَاهِلِيَّة، ومطلب دَم امْرِئٍ بِغَيْرِ حَقِّ ليهريق دَمَهُ

[14]

وعن أبي سعيد ا عن النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

يخرج عنق من النار يتكلم، يقول: وكلت اليوم بثلاثة: بكلِّ جبار عنيد، ومن جعل مع الله إلهًا آخر، ومن قتل نفسا بغير حق، فينطوي عليهم فيقذفهم في غمرات جهنم

[15]

وكذلك بين حرمة دماء الذميين والمعاهدين والمستأمنين وأن إراقتها وإهدارها جريمة نكراء، ومما ذَكر في ذلك من الزَّجر والتهديد والوعيد الشديد ما جاء عن عبد الله ابن عمرو ا عن النبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ قال

مَنْ قَتَلَ نفسا مُعَاهَدًا لَمْ يَرِحْ رَائِحَةَ الجَنَّةِ، وَإِنَّ رِيحَهَا تُوجَدُ مِنْ مَسِيرَةِ أَرْبَعِينَ عَامًا

وعنه ـ صلى الله عليه وسلم ـ أنه قال

 مَنْ قَتَلَ قَتِيلاً مِنْ أَهْلِ الذِّمَّةِ لَمْ يَجِدْ رِيحَ الجَنَّةِ وَإِنَ رِيحَهَا لَيُوجَدُ مِنْ مسيرة أربعين عَامًا

فهذا الذي ذكرنا من الأخبار ونقلنا لك ـ أيها القائ ـ من الآثار غيض من فيض سيرة المختار ـ صلى الله عليه وسلم ـ وقليل من كثير من توجيهاته الجديرة بالتأمل والاعتبار، وإن العامل بها ثوابه جنَّة الأبرار، والتارك لها جزاؤه النار وبئس القرار، فاعتبروا يا أولي الأبصار

وإذا كانت سعادةُ العبدِ في الدَّارين مُعلَّقةً بهدْي النَّبي ـ صلى الله عليه وسلم ـ، فيجِب على كلِّ من نَصح نفسَهُ، وأحبَّ نجاتَها وسعادتَها، أن يعرفَ من هَديِه وسِيرتِه وشأنِه مَا يَخْرُجُ به عن الجاهلين بهِ، ويدخلُ به في عِداد أتباعِه وشِيعته وحِزبه، والنَّاس في هذا بين مُستقِلٍّ، ومُستكثِرٍ، ومحرومٍ، والفضلُ بيد الله يُؤتيه من يشاء، والله ذو الفَضل العَظيم

[18]

قال تعالى

فَلْيَحْذَرِ الَّذِينَ يُخَالِفُونَ عَنْ أَمْرِهِ أَن تُصِيبَهُمْ فِتْنَةٌ أَوْ يُصِيبَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ - النور 63

وسبحانك اللهم وبحمدك، أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك وأتوب إليك

[1] متفق عليه: البخاري 6483، مسلم 2285

[2] رواه البخاري 1741 ومسلم 1679

[3] رواهما البخاري6862/6863

[4] رواه البخاري 6864 ومسلم 1678

[5] رواه الترمذي 1398 وهو صحيح

[6]رواه الترمذي 1395 والنسائي 3987،«صحيح الترغيب والترهيب» 2440

[7] رواه النسائي 3990، «صحيح الترغيب والترهيب» 2441

[8] رواه ابن ماجه 3932، «صحيح الترغيب والترهيب» 2/631 برقم 2445

[9]رواه النسائي 401 وهو صحيح، وفي رواية أبي الدرداء ا «مشركا» بدل «كافرا»

[10]رواه مسلم في صحيحه 1848

[11] رواه البخاري 6874 ومسلم161

[12] رواه البخاري 248 ومسلم 116

[13]رواه أبو داود 4270، «صحيح الترغيب والترهيب» 2450

قال خالد بن دهقان: «سألت يحيى بن يحيى الغساني عن قوله: واغتبط بقتله، قال: الذين يقاتلون في الفتنة فيقتل أحدهم، فيرى أنه على هدى لا يستغفر الله ـ يعني من ذلك ـ»

[14]رواه البخاري 6488

[15]رواه أحمد 11372، «صحيح الترغيب والترهيب» 2451

Cheikh Abdel Ghani Aoussât - الشيخ عبد الغني بن الحسن عوسات

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 20:00
Concernant l'attentat de Londres du 22 mars 2017

Gloire à Allâh ;

 

Les tribunaux de la chari3a rejettent l'attentat commis en Grande-Bretagne, et les natures saines le condamnent.

 

Il renferme de nombreuses transgressions, alors qu'Allâh enlaidisse quiconque prétendra que l'islâm appelle à cette criminalité !

 

Tiré du compte twitter officiel du Cheikh - @solyman24 le 23/03/17

Traduit et publié par 3ilmchar3i.net

سبحان الله

جريمة بريطانياتردها محكمات الشريعة وتستقبحها الفطر السليمة وتضمنت جرائم عديدة فقبح الله من يزعم أن هذا الإجرام يدعو إليه الإسلام

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 12:01
Il n’est légalement pas permis de transgresser à l’encontre des ambassadeurs...

Question :

 

Quelle est la position légiférée vis-à-vis du meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie ?

 

Et quelle est votre orientation à donner aux gens dans ce trouble ?

 

Réponse :

 

Il n'est légalement pas permis de transgresser à l'encontre des ambassadeurs ni d'autres parmi ceux qui entrent dans les pays des musulmans en sécurité et alors qu'ils sont non-musulmans.

 

Mon conseil est de retourner aux savants dans ces affaires et autres.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @azizfrhaan

 Traduit par Sawtiyyaat salafiyya - @salafisound_fr

ما هو الرأي الشرعي في مقتل السفير الروسي في تركيا؟ وما هو توجيهكم للناس في هذه الفتنة؟

لا يجوز شرعا الاعتداء على السفراء ولا غيرهم ممن دخل بلاد المسلمين من غير المسلمين بأمان ونصيحتي الرجوع إلى العلماء في هذه القضايا وغيرها.

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 12:00
En islâm, on ne tue pas d'ambassadeur  !

Cheikh Mohammed Ibn Ghayth

 

En islâm, on ne tue pas d'ambassadeur .

 

Au contraire, celui qui rentre dans un pays musulman en sécurité ne doit subir aucun tort.

 

Sa protection est garantie par Allâh et par Son Messager, même si c'est le pire des ennemis.

 

Meurtre de l'ambassadeur russe en turquie

Sur le compte Twitter de Cheikh - @D_ghaith

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par Al-Firqatou an-Najiyyatou

لا يُقتل سفير في الإسلام

 بل من دخل بلاد الإسلام بأمان لا يُمس بأذى، وله ذمة الله وذمة رسوله، ولو كان أعدى عدو

مقتل السفير الروسي بتركيا
 

Cheikh Mohammed Ibn Ghayth

 

Deux envoyés étaient venus, de la part de Mousaylima de grand menteur, auprès du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Il leur dit : "Attestez-vous que le suis le messager d'Allâh ?"

Ils dirent : "Nous attestons (plutôt) que Mousaylima est le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم !"

Le messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم leur dit alors : "Certes, par Allâh, si ce n'était qu'on n'assassine pas les envoyés, j'aurai frappé vos cous."

Recueilli par Agmad, Aboû Dâwoud et Al-Hâkim.

 

Ibn Mas'oûd dit : "La sounnah passa dons ainsi : Qu'on ne tue pas les envoyés".

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @D_ghaith

Traduit par أبوربيع عصام

Publié par la chaîne Telegram Manhaj Salafi - @manhajsalafi_fr

 

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd

 

Afin que les règles de la sharî'a (législation islamique) ne se perdent pas à cause des séditions :

 

Quiconque entre dans les pays des musulmans sous un pacte et en sécurité, alors il n'est pas permis de le tuer, et ce (par la preuve) du Coran, de la Sounnah et du consensus.

 

(Le prophète) صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Quiconque tue un mou'âhad *, il ne sentira pas l'odeur du Paradis"

 

*Celui entre le pays duquel et le nôtre, il y a un "'ahd" : Un pacte de paix

 

Sur le compte Twitter de Cheikh - @aljuned77

Traduit par أبوربيع عصام

Publié par la chaîne Telegram Manhaj Salafi - @manhajsalafi_fr

حتى لاتضيع أحكام الشريعة بسبب الفتن

من دخل بلادالمسلمين بعهدوأمان فلايجوز قتله بالقرآن والسنةوالإجماع قال ﷺ

(ﻣﻦ ﻗﺘﻞ ﻣﻌﺎﻫﺪاﻟﻢ ﻳﺮﺡ ﺭاﺋﺤﺔاﻟﺠﻨﺔ)

Cheikh 'Aly ibn Ahmed Al-Madkhâly

 

Tuer un ambassadeur mou'âhad* n'est pas permis dans notre shari'a et c'est considéré étant un crime ; Mais qui payera le prix ?

 

Ils ne réfléchissent pas aux conséquences.

 

Ô Seigneur préserve notre famille en Syrie.

 

*Une personne protégée par un pacte qui lie son pays et le pays dans lequel il entre.

 

Sur le compte Twitter de Cheikh -  @aa1358

 Publié par Fawaid ala-l manhaj as-salafi

قتل سفير معاهد لا يجوز في شريعتنا ويعتبر جريمة ولكن من سيدفع الثمن ؟

هؤلاء لا يفكرون بالعواقب

فاللهم احفظ أهلنا في سوريا

Cheikh Mohammed Ibn Ghayth - الشيخ محمد بن غيث

Cheikh Abdul Qadir Al-Junayd - الشيخ عبد القادر بن محمد الجنيد

Cheikh 'Aly ibn Ahmed Al-Madkhâly - الشيخ علي بن أحمد المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 21:55
Tuer les mécréants qui entrent dans les pays musulmans sous prétexte que leur pays combat les musulmans au nom de la guerre contre le terrorisme (audio)

Un questionneur demande :

 

Certains donnent des fatwâ favorables au fait de tuer les mécréants qui se trouvent dans la péninsule arabique, prétextant qu'ils ne bénéficient d'aucun pacte, étant donné que leurs pays combattent les musulmans au nom de la guerre contre le terrorisme.

 

Est-ce que ces fatwâ sont correctes ?

 

Réponse :

 

Ces fatwâ proviennent d'ignorants et de pseudo-savants.

 

Il n'est pas permis de tuer les mécréants bénéficiaires d'un accord, auxquels la sécurité a été accordée et qui entrent dans les pays musulmans.

 

En effet, ils entrent dans les pays musulmans avec l'accord des musulmans et la garantie qu'ils seront en sécurité de leur part, ceci est une tromperie et une traîtrise.

 

Ceci n'est pas permis, quand bien même ils se trouvent au sein de la péninsule arabique.

 

Il leur est autorisé de pénétrer dans la péninsule arabique pour servir les intérêts des musulmans.

 

Des commerçants par exemple ou des ouvriers qui accomplissent des tâches que personne ne maîtrise, tout ceci est permis.

 

Ce qui est interdit c'est de permettre aux mécréants de résider indéfiniment dans les pays musulmans et de s'établir.

 

Par-contre, qu'ils pénètrent dans la péninsule arabique pour des travaux et des interactions mondaines et en sortent une fois ceci terminé, alors il n'y a aucun empêchement à cela.

 

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

 Publié par Al Firqatou An-Nâjiyatou

هل يجوز قتل الكفار في الجزيرة بحجة أن بلدهم يقتل يحارب المسلمين

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب