Nos partenaires

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

 

Partager cet article

Bloque-la ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Bloque-la ! (audio-vidéo)

La personne mauvaise, délaisse-la !

 

Délaisse-la

 

Maintenant il y a un service, dans le téléphone, comment il s'appelle ?

 

Bloque !

 

Comment il s'appelle ?

 

Bloque !

 

Qu'est-ce que ça signifie ?

 

Tu le bloques.

 

La personne mauvaise ?

 

Bloque-la !

 

La personne pieuse, suis-la, abonne-toi, ajoute-la en amis...

 

Vous voyez ?

 

C'est simple, la personne mauvaise, délaisse-la...

 

Délaisse-la, c'est bon, la personne mauvaise, oublie-la.

 

Oublie ce qu'elle était, oublie ce que tu faisais avec elle, oublie-la, c'est une personne qui n'apporte que du mal.

 

Même si tu l'avais dans le téléphone, supprime-la.

 

Ton âme t'invite au mal, c'est ça...

 

Sors de son groupe.

 

La personne mauvaise est de deux sortes : passions ou ambiguïtés.

 

Les passions : la personne obscène, grossière, qui s'adonne à la fornication, à l'alcool, aux drogues.

 

Ou des ambiguïtés : excommunication, adepte de l'innovation... Délaisse-la.

 

Bloque-la, c'est fini !

 

Sors de son groupe, sors de ses affaires.

 

Ce sont nos moyens contemporains aujourd'hui, efface son numéro.

 

Des sites qui t'ont tenté, que tu suis... Rentre dedans et bloque-les.

 

Le lien que parfois tu enregistre, puis après tu retournes ouvrir le lien du mal... Supprime-le !

 

Des photos, supprime-les !

 

Des messages, supprime-les !

 

Des sites, supprime-les !

 

Des réseaux, supprime-les !

 

Supprime le mal !

 

Ferme la porte pour toi-même !

 

Ferme [la porte] au mal !

 

Traduit par Morjane Abu Dawud

Publié sur la chaîne Telegram - MorjaneAbuDawud - @morjaneabudawud

Cheikh Mohammad Ibn Ramzân Al-Hadjiri - الشيخ محمد بن رمزان الهاجري

Partager cet article

La patience face à une maladie chronique (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

La patience face à une maladie chronique (audio-vidéo)

Question :

 

La patience face à une maladie chronique est-elle meilleure que le recours aux soins et au traitement ?

 

Réponse :

 

Tout d’abord, concernant la question des soins et du traitement, la majorité des gens de science est d'avis que ceci est permis tandis que d’autres considèrent que c’est recommandé.

 

Je ne connais personne parmi les gens de science qui ait déclaré que le recours aux soins est obligatoire.

 

Cependant, cela peut varier selon l'état du malade.

 

Si le malade fait preuve de patience face à la maladie et espère la récompense [d’Allâh], et que la maladie n'affecte pas sa foi ni sa religion, alors la patience est sans aucun doute préférable.

 

Les érudits ont explicitement mentionné cela.

 

En revanche, si le malade ne peut pas endurer et que la maladie risque d'affecter sa religion et sa foi, alors il doit se soigner.

 

Le Prophète عليه الصلاة والسلام a dit :

 

« Soignez-vous, serviteurs d'Allâh !

Allâh n'a fait descendre aucune maladie sans faire descendre pour elle un remède. »

 

 Publié par la chaîne Telegram - Un rappel pour tous - @unrappel_pourtous

هَل الصَّبْرُ عَلَى المَرَضِ المُزمِنِ أَفْضَلُ مِنَ التَّطَبُّبِ وَالعِلاجِ؟

أَوَّلًا، مَسْأَلَةُ التَّطَبُّبِ وَالعِلاجِ، جَمَاهِيرُ أَهْلِ العِلمِ يَذْهَبُونَ إِلَى أَنَّهُ مُبَاحٌ وَبَعْضُهُمْ يَقُولُ مُسْتَحَبٌّ. لَا أَعْرِفُ أَحَدًا مِن أَهْلِ العِلْمِ قَالَ بِوُجُوبِ التَّطَبُّبِ
لَكِن أَحيَانًا يَخْتَلِفُ هَذَا بِاخْتِلَافِ حَالِ المَرِيضِ. فَإِذَا كَانَ المَرِيضُ يَصْبِرُ عَلَى المَرَضِ وَيَحْتَسِبُ الأَجْرَ، وَلَا يُؤَثِّرُ المَرَضُ عَلَى إِيمَانِهِ وَعَلَى دِينِهِ، فَالأَفضَلُ الصَّبرُ، لَا شَكَّ. نَصَّ عَلَى هَذَا أَهْلُ العِلْمِ
وَأَمَّا إِذَا كَانَ لَا يَصْبِرُ وَرُبَّمَا أَثَّرَ عَلَى دِينِهِ وَإِيمَانِهِ، فَيُعَالِجُ. النَّبِيُّ عَلَيْهِ الصَّلَاةُ وَالسَّلَامُ قَالَ

« تَدَاوُوا، عِبَادَ اللَّهِ! مَا أَنْزَلَ اللَّهُ دَاءً إِلَّا وَأَنْزَلَ لَهُ شِفَاءً »

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Quelle épouse choisir ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Quelle épouse choisir ? (audio-vidéo)

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit au sujet de l'épouse :

 

"On épouse une femme pour ses biens, pour sa beauté, pour sa lignée et pour sa religion."

 

C'est-à-dire, pour une de ces quatre qualités.

 

"Choisis celle qui est pieuse. Puissent tes mains se couvrir de poussière."

 

Il a choisi une de ces quatre qualités ; la femme pieuse, même si elle n'est pas si belle ou qu'elle n'est pas très riche, la religiosité comble la richesse dont elle est dépourvue ainsi que la lignée et la beauté qu'elle n'a pas.

 

Nombreuses sont les belles femmes qui ne s'entendent pas avec leur époux ; elle est trompée par sa beauté. 

 

Et nombreuses sont les femmes riches qui ne s'entendent pas avec leur époux, elle se montre orgueilleuse à son encontre en raison de sa richesse et elle le domine.

 

Il ne faut donc pas accorder d'importance à ces choses qui ne forment nullement la base d'un foyer (famille) ; que ce soit les biens, la beauté et même la lignée. 

 

Même si elle n'est pas originaire d'une grande lignée, tant qu'elle est pieuse.

 

La religion n'est que bien, et elle suffit largement.

 

تُنْكحُ المرأةُ لأربعٍ : لمالِها، ولحسبِها، ولجمالِها، ولدينِها، فاظفر بذاتِ الدِّينِ تربت يداكَ

 

"On épouse une femme pour quatre raisons : pour ses biens, pour sa beauté, pour sa lignée et pour sa religion.
Choisis celle qui est pieuse. Puissent tes mains se couvrir de poussière."

 

Ce qui importe, donc, n'est pas de se marier uniquement, mais ce qui importe, est avec qui se marier.

 

C'est cette dernière chose qui est demandée.

 

À l'homme donc de choisir une femme pieuse, et si, en plus de sa religiosité, elle est issue d'une longue lignée, qu'elle est belle et qu'elle est riche, alors, c'est un bien qui s'ajoute à un autre.

 

Quant au fait de ne se concentrer que sur la richesse, la beauté ou la lignée, et de délaisser la religiosité, c'est certes une grande perte et une façon de gâcher son avenir.

 

Traduit par Na'ima Umm Talha

Publié par la chaine Telegram - La Science Véridique - @lascienceveridique

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Manger avec sa main droite et boire avec la gauche (ou l'inverse)... Ceci n'est pas permis ! (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Manger avec sa main droite et boire avec la gauche (ou l'inverse)... Ceci n'est pas permis ! (audio)

Et cela nous démontre que le fait de manger avec la [main] gauche n'est pas une affaire ordinaire.

 

Certaines personnes la voient comme une affaire simple.

 

Elle n'est pas simple, plutôt, il s'agit ici d'une imitation du diable.

 

Et parmi les exemples dangereux qui sont apparus aujourd'hui, et dont on doit avertir les enfants et les petits dans les écoles : Maintenant les repas qu'on appelle "fast-food", un morceau de pain avec du fromage ou autre dans une main, et un verre ou une bouteille de jus dans l'autre main.

 

Tu trouves beaucoup d'étudiants dans leur manière de manger, c'est-à-dire une main avec le pain et l'autre avec le jus.

 

Et il mange avec sa main droite et boit avec la gauche ou l'inverse, il boit avec la droite et mange avec la gauche

 

Les deux mains sont utilisées.

 

Ceci n'est pas permis !

 

[Plutôt] Il mange le pain avec la droite, puis il le pose ou le tient avec l'autre main et il boit avec la droite.
Manger et boire doit seulement se faire avec la main droite.

 

Qu'il ne boive pas avec la droite et mange avec la gauche, ni l'inverse.

 

Plutôt, il doit manger et boire avec la main droite.

 

Et c'est un ordre qu'il convient de rappeler aux étudiants.

 

Et ceci n'est pas une affaire à négliger.

 

C'est une imitation du diable, car il mange et boit avec sa gauche

 

✅ Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Comment le père procède-t-il pour enseigner le tawhid à ses enfants ? (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Comment le père procède-t-il pour enseigner le tawhid à ses enfants ? (audio)

Question :

 

Comment le père procède-t-il pour enseigner le tawhid (l’unicité d’Allâh) à ses enfants ?

 

Réponse :

 

Il le leur enseigne de la même manière qu’il leur enseigne les autres affaires de la religion.

 

Et l’une des meilleures choses en la matière : l’épître “les 3 principes fondamentaux” du Cheikh Al Islam Muhammed ibn ‘Abdil Wahab رحمه الله.

 

S’ils la mémorisent par cœur et qu’ils la leur expliquent d’une façon qui convienne à leur compréhension et leur raison, alors il en découlera un grand bien, car cette épître est rédigée sous forme notamment de questions réponses, avec l’emploi de termes simples, sans complication.

 

Puis, il leur montre certains signes d’Allâh pour mettre en application ce qui est mentionné dans cette épître tels que le soleil, la lune, les étoiles, la nuit, le jour et ils les interrogent :

 

Le soleil, qui l'a créé ?...

Allâh.

 

La lune, qui l'a créé ?...

Allâh.

 

Et la nuit ?...

Allâh.

 

Le jour ?...

Allâh.

 

Toutes ces choses-là, Allâh عز وجل les a créés.

 

Ils leur répètent afin d’arroser, de nourrir l’arbre de la nature innée présent dans leurs coeurs (ndt : le Cheikh رحمة الله a ici employé une belle métaphore pour décrire le fait que de cette manière, le père éveille et maintient et fortifie la nature innée de l’enfant concernant l’existence de son créateur et notamment le fait que seul lui mérite d’être adoré).

 

Ceci, car l’être humain possède en lui-même cette nature innée d’unifier et d’adorer Allâh عز وجل, comme nous l’a indiqué le prophète صلى الله عليه وسلم :

 

“Tout nouveau-né naît sur la nature innée et saine et ce sont ces parents qui en font un juif, un chrétien ou un majouss (ndt : adorateurs du feu).”

[Rapporté par al Boukhari, n°1358]

 

De la même façon, il leur enseigne les ablutions en les pratiquant.

 

Il leur dit : “Voilà comment on fait les ablutions” puis il les accomplit devant eux.

 

Idem pour la prière, et tout cela en recherchant l’aide d’Allâh, en lui demandant de les guider.

 

Également, il évite toute parole qui s’oppose au bon comportement devant eux, ou tout acte prohibé.

 

Il ne les habitue pas au mensonge ni à la tromperie, ou encore aux comportements frivoles, même si lui est éprouvé par ces choses-là.

 

Si par exemple, il est éprouvé par le fait de fumer la cigarette, il ne le fait pas devant eux, sinon ils s’y habitueront et ce sera quelque chose de banal pour eux.

 

Et qu’il sache que le chef du foyer est responsable des gens de sa maison selon la parole d’Allâh تعالى :

 

“Ô vous qui croyez, préservez-vous et vos familles d’un feu…” [sourate at tahrim, v.6]

 

Et nous ne pouvons les protéger du feu qu’en les habituant à accomplir les oeuvres pieuses et à délaisser les mauvaises actions.

 

Et le prophète صلى الله عليه وسلم a appuyé là-dessus dans sa parole :

 

“Et l’homme est le berger de sa famille, le responsable de ceux qui sont à sa charge”.

[Rapporté par al Boukhari, n°893 ]

 

Que le père sache également que la droiture de ses enfants lui est d’un grand intérêt dans ce bas-monde et pour l’au-delà.

 

Car les enfants les plus proches de leurs pères et mères sont les enfants vertueux, qu’ils soient garçons ou filles, comme l’a mentionné le prophète صلى الله عليه وسلم :

 

“Lorsque l’individu meurt, alors ses œuvres s’interrompent à l’exception de 3 choses :

Une aumône continue, une science dont les autres tirent profit et un enfant vertueux qui invoque en sa faveur”.

 

Nous demandons à Allâh son aide et son assistance au sujet des dépôts qu’il nous a confiés et notre responsabilité envers eux.

 

Fatawa nour ‘ala d darb /p. 28 à 30

Traduit et publié par SalafIslam.fr

كيف يعلم الأب أبناءه التوحيد ؟

السائل : كيف يعلّم الأب أبناءه التوحيد؟

الشيخ : الحمد لله رب العالمين وأصلي وأسلم على نبيّنا محمد وعلى ءاله وأصحابه ومن تبعهم بإحسان إلى يوم الدين، يعلّمهم التوحيد كما يعلّمهم غيره من أمور الدين ومن أحسن ما يكون في هذا الباب: كتاب "ثلاثة الأصول" لشيخ الإسلام محمد بن عبد الوهاب، إذا حفظوه عن ظهر قلب وشرح لهم معناها على الوجه المناسب لأفهامهم وعقولهم صار في هذا خير كثير لأنها مبنية على السؤال والجواب وبعبارة واضحة سهلة ليس فيها تعقيد ثم يُريهم من ءايات الله ليُطبّق ما ذُكِر في هذا الكتاب الصغير، الشمس يقول: من الذي جاء بها؟ القمر النجوم الليل النهار ويقول لهم: الشمس من الذي جاء بها؟ الله، القمر؟ الله، الليل؟ الله، النهار؟ الله، كلها جاء بها الله عز وجل حتى يسقي بذلك شجرة الفطرة لأن الإنسان بنفسه مفطور على توحيد الله عز وجل كما قال النبي صلى الله عليه وعلى ءاله وسلم

"كل مولود يولد على الفطرة، فأبواه يهوّدانه أو ينصّرانه أو يمجّسانه"

وكذلك يعلّمهم الوضوء كيف يتوضؤون بالفعل يقول الوضوء هكذا ويتوضأ أمامهم وكذلك الصلاة مع الاستعانة بالله تعالى وسؤاله عز وجل الهداية لهم وأن يتجنّب أمامهم كل قول مخالف للأخلاق أو كل فعل محرّم فلا يعوّدهم الكذب ولا الخيانة ولا سفاسف الأخلاق حتى وإن كان مبتلى بها كما لو كان مبتلى بشرب الدخان فلا يشربه أمامهم لأنهم يتعوّدون ذلك ويهون عليهم
وليُعلم أن كل صاحب بيت مسؤول عن أهل بيته لقوله تبارك وتعالى

{ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءامَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَارًا }

ولا يكون وقايتنا إياهم النار إلا إذا عوّدناهم على الأعمال الصالحة وترك الأعمال السيّئة ورسول الله صلى الله عليه وعلى ءاله وسلم أكّد ذلك في قوله

"الرجل راع في أهله ومسؤول عن رعيته"

وليعلم الأب أن صلاحهم مصلحة له في الدنيا والأخرة فإن أقرب الناس إلى ءابائهم وأمهاتهم هم الأولاد الصالحون من ذكور وإناث و "إذا مات الإنسان انقطع عمله إلا من ثلاث: صدقة جارية، أو علم ينتفع به، أو ولد صالح يدعو له" ، أسأل الله تعالى أن يعيننا جميعا على ما حمّلنا من الأمانة والمسؤولية

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Les femmes ont une jalousie profonde

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Les femmes ont une jalousie profonde

Les femmes ont une jalousie profonde :

 

même si ce sont des femmes vertueuses,

même si ce sont des femmes nobles,

même si ce sont des femmes savantes.

 

Il peut arriver que leur jalousie surprenne et soit reprochée. Allah les a créées ainsi.

 

Lorsque leur jalousie se manifeste, elles peuvent ne pas se contrôler.

 

Et 'Aîshah, malgré le fait qu'elle fasse partie des femmes vertueuses et des meilleures des femmes, fut touchée de jalousie.

 

Lorsque cela se produit, on ne doit pas faire de reproche à celles qui ont un rang et un statut moindre que le sien.

 

 Publié par @ahlulsunnahwaljamaa

وفي هذا غيرة النساء وشدتها، النساء لهن غيرة شديدة
 ولو كن فاضلات
 ولو كن كريمات
 ولو كن عالمات
قد يقع لهن من الغيرة ما يُستغرب ويُستنكر، وهذا شأنٌ جعله الله في جبلتهن، قد لا يملكن أنفسهن عند وجوده، وهذه عائشة مع كونها من فضليات النساء، ومن أفضل النساء، ومن خير النساء، مع هذا يقع لها ما يقع من جنس هذا الأمر، فلا يُستنكر وقوعه ممن دونها بكثيرٍ وبمراتبَ

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Ô vous les hommes, qui n'en êtes pas ! Ô vous les pseudo-hommes ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ô vous les hommes, qui n'en êtes pas ! Ô vous les  pseudo-hommes ! (audio-vidéo)

Si le chef de ce foyer réformait son foyer, que le second réformait le sien, de même que le troisième, la réforme avancerait et les créatures se réformeraient.

 

Cependant, le problème, le problème, c'est que dans les foyers se trouvent des pseudo-hommes, mais qui sont (en fait tels) des femmes !

 

Il est incapable de dominer dans son foyer !

 

S'il vient et que leur repas est servi, il mange et va dormir, ou se rend à son magasin... il reste indifférent.

 

Et quand il rentre la nuit, il trouve son épouse au lit qui s'est embellie pour lui, il satisfait ses pulsions... Il reste (encore) indifférent.

 

Est-ce un homme ?!

 

Non ! Par Allâh !

 

Ce n'est pas un homme.

 

Certes, l'homme, c'est celui qui vérifie ce qu'a fait sa famille (en son absence) ?

 

Où sont allés ses garçons, ses filles ?

 

D'où sont-ils rentrés ?

 

Car il (l'homme) est responsable, responsable !

 

Allâh عز وجل a certes dit (traduction rapprochée) :

 

"Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu" (Sourate At-Tahrîm verset 6)

 

Il nous a ordonné de présenter nos familles d'un Feu.

 

Cela signifie qu'il faille les éduquer d'une éducation qui les préservera du Feu.

 

Malheureusement, beaucoup d'hommes ne sont pas des hommes !

 

Plutôt, ils sont semblables à des hommes, mais ils n'en sont pas (des vrais).

 

C'est pourquoi certains califes, après que la communauté se soit divisée, s'exprimaient de la sorte lors de leurs sermons : "Ô vous les hommes qui n'en êtes pas ! Ô vous les pseudo-hommes !"

 

Un homme est un homme, au vrai sens du terme.

 

Mon conseil pour chacun de mes frères musulmans est de surveiller sa famille, garçons et filles, car il est responsable !

 

Et s'il les élève d'une éducation correcte, il profitera d'eux après sa mort, ils se réformeront et invoqueront pour lui après sa mort.

 

Traduit et publié par La chaine Telegram -Paroles Précieuses - @parolesprecieuses

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

L'épouse pieuse est la tranquillité de l'âme (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'épouse pieuse est la tranquillité de l'âme (audio)

La maison est une tranquillité pour le corps, et l'épouse est une tranquillité pour l'âme.

 

L'épouse est une tranquillité pour l'âme.

 

C'est pourquoi le jeune qui n'est pas marié en ayant la capacité et qui retarde le mariage, il prive son âme de la tranquillité.

 

Il n'est pas dans la tranquillité, même s'il a une maison ; à cette maison s'y tranquillise le corps.

 

Mais la tranquillité de l'âme, subvient avec le mariage.

 

Il chemine sans tranquillité.

 

 Publié par le compte instagram - La droiture - @ladroiture_

Cheikh 'Abder Razzâq Ibn Abdelmohsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبد الرزاق بن عبد المحسن العباد البدر

Partager cet article

Ne néglige pas ces détails ! (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Ne néglige pas ces détails ! (audio-vidéo)

Et parmi les fondements de la vie conjugale dans le foyer : le témoignage d’affection dans les paroles et les actes, ainsi que les actions qui font augmenter l’amour.

 

En effet, l’homme, de par sa nature, a besoin de sentiments et d’affection.

 

L’époux attend donc de son épouse qu’elle lui démontre de l’amour et de l’affection par ses paroles ainsi que par ses actes.

 

Et l’épouse, elle aussi, a besoin qu’on lui démontre de l’affection par les paroles et les actes.

 

Les hommes se doivent donc de prêter attention à cela, car la nature de l’homme, en général, ne penche pas vers les paroles.

 

Mais (du fait que l’homme n’ait pas de penchant vers les paroles), certains hommes négligent ce besoin de l’épouse.

 

Or l’épouse a besoin que son mari lui manifeste de l’amour, qu’il lui parle en utilisant de belles paroles contenant de l’amour et de l’affection.

 

Cette affaire fait partie des bases fondamentales de la vie conjugale.

 

Il fut demandé au Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

« Quelle est la personne que tu aimes le plus ? »,

il répondit : « ‘Aisha [son épouse] ».

On lui dit alors « Et parmi les hommes ? »,

il répondit : « Son père ».

 

Ce Hadith se trouve dans les deux recueils authentiques.

 

Regardez !

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم lorsqu’il fut questionné :

 

« Quelle est la personne que tu aimes le plus ? »,

il répondit : « ‘Aisha [son épouse] ».

 

Il montra, alors, devant les gens, l’amour qu’il portait envers ‘Aisha - qu’Allâh l’agrée - .

 

On lui dit ensuite :

 

« Et parmi les hommes ? »,

 

il ne répondit pas : « Abou Bakr »,

 

mais dit plutôt : « Son père », afin de montrer son amour صلى الله عليه وسلم envers elle.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم montrait aussi son amour [envers ses épouses] à travers ses actes.


 ‘Aisha - qu’Allâh l’agrée - a dit :

 

« Lorsque j’étais en état de menstruations, je buvais [dans un récipient], puis je le donnais au Prophète صلى الله عليه وسلم, alors il posait ses lèvres à l’endroit où je posais les miennes, puis il buvait.

Et [lorsque j’étais en état de menstruations], je dépouillais un os de sa chair, puis je le lui صلى الله عليه وسلم donnais, il faisait alors de même ».

Rapporté par Mouslim dans son recueil authentique.

 

‘Aisha - qu’Allâh l’agrée - prenait le récipient et buvait alors qu’elle était en état de menstruations, puis elle le donnait au Prophète صلى الله عليه وسلم, il prenait alors le récipient, et ce n’est pas tout !

 

Il le tournait afin d’atteindre l’endroit où elle - qu’Allâh l’agrée - avait posé ses lèvres, puis il y buvait.

 

Que la Paix et la Bénédiction soient sur lui, et qu’Allâh agrée ‘Aisha !

 

Elle dépouillait un os de sa chair, puis elle le lui صلى الله عليه وسلم donnait, il le prenait, puis posait ses lèvres à l’endroit où elle avait posé les siennes, puis il mangeait.

 

Il y a dans cet acte un immense témoignage d’affection et d’amour [envers l’épouse].

 

Il [le Prophète صلى الله عليه وسلم] buvait dans le récipient après qu’elle [‘Aisha] aie bu, et ce n’est pas tout !

 

Il faisait exprès de poser ses nobles lèvres à l’endroit où elle avait posé les siennes !

 

Observe ! Si l’époux faisait cela avec son épouse, combien de joie ferait-il entrer dans son cœur !

 

Et combien augmenterait son amour envers lui !

 

De même pour la nourriture : le Prophète صلى الله عليه وسلم dépouillait l’os qu’ ‘Aisha avait dépouillé de sa chair, à l’endroit où elle avait posé ses lèvres - qu’Allâh l’agrée -.

 

Et ceci est une chose importante que les hommes et les femmes doivent comprendre et mettre en application.

 

Combien de foyers, aujourd’hui, ont besoin d’être remplis d’amour et d’affection !

 

Traduit et publié par Salafiya Traduction

(WhatsApp - Telegram - Instagram - Youtube - X - Tiktok - Threads - Facebook)

Traduction en anglais

 

Traduction en espagnol

 

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

S'attarder aux toilettes avec son téléphone (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

S'attarder aux toilettes avec son téléphone (audio-vidéo)

Abd'Allâh, qu'Allâh le bénisse, demande :

 

Certaines personnes, malheureusement, entrent aux toilettes et parlent au téléphone.

 

Il voudrait un conseil.

 

Réponse :

 

Abd'Allâh, qu'Allâh le bénisse.

 

Chacun sait, et je ne vais rien apprendre à personne en disant cela, que les toilettes ne sont pas un endroit pour répondre au téléphone, pour parler ou lire.

 

Les toilettes sont faites pour accomplir ses besoins.

 

La personne fait ses besoins et elle sort.

 

Deuxième chose : Les jurisconsultes ont affirmé qu'il est détestable de s'attarder aux toilettes.

 

Il faut plutôt s'empresser de sortir après avoir fait ses besoins.

 

Autre chose : Il ne faut pas évoquer Allâh aux toilettes.

 

Celui qui rentre aux toilettes avec son téléphone et répond aux appels, il se peut qu'il prononce le "salâm" qui est une formule d'évocation.

 

Il se peut qu'il évoque Allâh par une formule qui le fait tomber dans un acte détestable.

 

Il se peut que son téléphone contienne une application coranique et s'ouvre sur des versets.

 

Il commet ainsi un acte répréhensible.

 

La troisième chose :

 

Les toilettes sont habitées par les diables.

 

Le croyant doit savoir que religieusement, il n'a pas le droit d'avoir ce genre de discussion.

 

"Un jour, un homme passa près du Prophète صلى الله عليه وسلم alors qu'il était en train de faire ses besoins.

 

Il salua le Prophète صلى الله عليه وسلم qui ne lui répondit pas.

 

Une fois ses besoins terminés, il frappa le mur de ses mains pour faire le tayamum صلى الله عليه وسلم, puis lui rendit le salut.

 

Il dit ensuite : "La seule chose qui m'a empêché de te répondre est que j'étais en train de faire mes besoins.""

 

En réalité, il est vraiment répugnant que le croyant s'attarde aux toilettes et réponde au téléphone.

 

C'est abject !

 

Imagine-toi que quelqu'un sache que son interlocuteur discute avec lui au téléphone alors qu'il est aux toilettes.

 

Quelle serait sa réaction ?

 

Je pense qu'il serait dégoûté.

 

C'est vraiment répugnant.

 

Comment peut-il parler avec toi alors qu'il est dans cet état ?

 

C'est le summum de l'irrespect.

 

Je conseille à mes frères et soeurs de craindre Allâh et de délaisser ces pratiques.

 

Une fois, dans cette émission, quelqu'un nous a interrogé sur certains qui prennent des magazines avec eux aux toilettes, ou ils lisent des livres.

 

Je ne sais pas quoi dire...

 

Normalement leur place est dans la bibliothèque, pas aux toilettes.

 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article