compteur de visite

Catégories

1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 19:40
L’obligation pour la femme d’être au service de son mari

…Et un groupe parmi les savants ont opté pour l’avis qu’il est obligatoire à la femme d’être au service de son mari.

 

Parmi eux : Abou Thawr, Abou Bakr ibn abi Shayba et Abou Is’haq al Jouzjani.

 

Et c’est l’avis adopté par Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya.

 

Il a en effet proclamé dans ses fatawas : Le verset (traduction rapprochée) :

 

"…Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allâh..." (Sourate An-Nissa verset 34).

 

Le verset implique l’obligation pour la femme d’obéir à son mari dans l’absolu se traduisant par être à son service, le suivre en voyage, lui permettre de disposer d’elle et autres... tout comme ce qui se trouve dans la sounnah du messager d’Allâh l’indique comme dans le hadith : 

 

«Si j’avais dû ordonné à quelqu'un de se prosterner pour autrui, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner pour son mari».

 

C’est également l’avis de son éminence, Cheikh Al Albani qui a répliqué à la majorité, eux qui disaient qu’il n’est pas obligatoire à la femme d’être au service de son mari car le contrat de mariage implique le fait de pouvoir jouir de l’autre et non que l’un soit au service de l’autre.

 

Il leur a répliqué dans son livre «Les bienséances relatives aux noces dans la sounnah purifiée» à la page 288 :

 

«La parole de certains : Le contrat de mariage implique la possibilité de jouir de l’autre et non pas que l’autre soit à son service est rejetée et ceci car la possibilité de jouir de l’autre est également donnée à la femme avec son mari.

 

Ils sont donc égaux de ce point de vue là.

 

Et l’on sait qu’Allâh تعالى a prescrit à l’époux une chose en plus vis-à-vis de son épouse, n’est-ce pas qu’il s’agit de dépenser pour elle ainsi que de la vêtir et la loger ?

 

L’équité implique donc que lui soit imposé en contrepartie de cela autre chose envers son mari, et il s’agit d’être à son service, d’autant plus qu’il a autorité sur elle, ceci étant établi dans le noble qur’an comme on l’a vu précédemment.

 

Si elle-même ne s’attelle pas à être à son service dans le foyer, alors ce sera lui qui sera contraint d’y être ce qui la conduira elle à avoir l’autorité sur lui. 

 

Ce qui est l’opposé de ce qu’implique les versets coraniques comme cela n’échappe à personne. 

 

Le fait qu’il incombe à la femme d’être au service de son mari est une chose affirmée et confirmée, et c’est ce qui est voulu.

 

De même que si l’homme venait à être lui au service de sa femme, cela produirait deux situations en totale disparité.

 

D’un côté l’homme qui serait à la fois occupé à servir sa femme et à fournir des efforts pour rechercher et obtenir la subsistance et de l’autre, la femme chez elle, dans sa maison, plongée dans l’oisiveté, n’accomplissant rien de ce qui lui incombe de faire.

 

Et le mal insidieux qui résulte d’une telle situation est clair dans la chari’a, elle qui donne aux époux des droits équivalents, voir même qui a accordé à l’homme un degré au-dessus.»

 

Fin des propos de Cheikh Al Albani.

 

Les caractéristiques de la femme vertueuse p.126/127
Traduit et publié par SalafIslam.fr

طاعــة المرأة زوجها وأدبها معه

وقد قال بوجوب خدمة المرأة لزوجها جماعة من العلماء، منهم أبو ثور، وأبو بكر بن أبي شيبة، وأبو إسحاق الجوزجاني

واختاره شيخ الإسلام فإنَّه قال كما في "مجموع الفتاوى" - 2/ 32/ 260

 فَالصَّالِحَاتُ قَانِتَاتٌ حَافِظَاتٌ لِلْغَيْبِ بِمَا حَفِظَ اللَّهُ - النساء: 34

 يقتضي وجوب طاعتها لزوجها مطلقـًا من خدمة، وسفر معه، وتمكين له وغير ذلك، كما دلت عليه سُنَّة رسول الله صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَعَلَى آلِهِ وَسَلَّم في حديث (الجبل الأحمر) وفي السجود

وهو قول العلامة الألباني، وقد رَدَّ على الجمهور حيث قالوا: لا يجب على المرأة خدمة زوجها؛ لأن عقد النكاح إنما اقتضى الاستمتاع لا الاستخدام

ورد عليهم في كتاب "آداب الزفاف في السنة المطهرة" (ص288) ما نصه

قول بعضهم: "إنَّ عقد النكاح إنما اقتضى الاستمتاع لا الاستخدام" مردود بأن الاستمتاع حاصل للمرأة أيضا بزوجها فهما متساويان في هذه الناحية، ومن المعلوم أن الله تبارك وتعالى قد أوجب على الزوج شيئـًا آخر لزوجته ألا وهو نفقتها وكسوتها ومسكنها، فالعدل يقتضي أن يجب عليها مقابل ذلك شيء آخر أيضـًا لزوجها، وما هو إلا خدمتها إياه، ولاسيما أنه القوام عليها بنص القرآن الكريم كما سبق، وإذا لم تقم هي

بالخدمة فسيضطر هو إلى خدمتها في بيتها، وهذا يجعلها هي القوامة عليه، وهو عكس للآية القرآنية كما لا يخفى، فثبت أنه لابد لها من خدمته وهذا هو المراد

وأيضا فإن قيام الرجل بالخدمة يؤدي إلى أمرين متباينين تمام التباين، أن ينشغل الرجل بالخدمة عن السعي وراء الرزق وغير ذلك من المصالح، وتبقى المرأة في بيتها عطلا عن أي عمل يجب عليها القيام به ولا يخفى فساد هذا في الشريعة التي سوت بين الزوجين في الحقوق، بل وفضلت الرجل عليها درجة

صفات المرأة الصالحة

Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق