Catégories

2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 21:59

Généralités concernant les fêtes en islam

Le jugement concernant la darbouka et la validité de l’analogie établie avec le douf

Explication de ce qu’est «la mousalla - المصلى» pour le jour de l’aid (audio-vidéo)

La description du takbir moutlaq et mouqayyad

Quelle est la formulation du takbir au jour du ‘aid, et se fait-il en groupe ou individuellement ? (audio)

Taper du duff pendant la fête 'id al fitr et 'id al adha (audio)

Qu'est-ce qui est préférable pour une femme : venir à la prière de l'aïd ou de rester à la maison ?

Salutation de la mosquée le jour de l'aid

La baraka et le fait de dire "mabrouk 'aid"

Dire « mabrouk » ou « moubârak » ?

L'expression : "Koul 'Âm wa antoum bikhair - كل عام و أنتم بخير  " n'a aucun fondement ! (vidéo)

La prière des 2 fêtes - صلاة العيدين

تكبيرات العيد (audio-vidéo)

Sounna délaissée : deux unités de prière à la maison après la prière de l'aïd

L'accolade le jour de l'aid

Que faire lorsque l'aïd coïncide avec un vendredi ? (vidéo)

A propos du ‘Id (audio)

Les règles des fêtes (Aïd) et leurs traditions - أحكام العيد و سننه

Des actes et des paroles le jour des fêtes

Les félicitations à l’occasion de la fête de l’aïd

Le jugement concernant le fait que la femme sorte pour accomplir la prière de l’aïd (vidéo)

S'envoyer des cartes et s'échanger des cadeaux durant les fêtes (vidéo)

Le mari donne de l'argent à sa femme pour acheter des vêtements ou des cadeaux de l'id

النهي عن مشاركة الكفار في أعيادهم  (dossier)

Le vendredi - يوم الجمعة

A partir de combien de personnes la prière du vendredi est-elle valide ? (audio)

Jugement de la prière du vendredi de celui qui n'accomplit pas le ghusl (lavage rituel) ? (audio)

Le meilleur pour celui qui rentre à la mosquée le vendredi : S'asseoir au premier rang loin de l'imâm ou au deuxième rang proche de l'imâm ? (audio)

Le plus proche d'Allâh le jour de la résurrection est celui qui est le plus proche de l'imam le vendredi ! (vidéo)

Il est interdit de parler lors du sermon du vendredi (audio)

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه و سلم a interdit la position «الحَبْوَةِ - habwah» lors du jumu'ah pendant que l'imam fait le sermon

La sunnah du jumu'a (vendredi) - يوم الجمعة (audio-vidéo)

Les prières surérogatoires liées à la prière du vendredi (audio-vidéo)

Ratiba avant et après le dhohr le jour du vendredi pour la femme qui prie (le dhohr) chez elle?

La permission de ne pas se rendre au joumou'a lorsqu'il pleut

Le lavage du vendredi peut-il compenser les ablutions pour la prière du vendredi ?

Le lavage du jour du vendredi est-il général aux hommes et aux femmes ? (audio-vidéo)

La lecture de la sourate Qâf comme sermon

Le mérite du premier rang le jour du vendredi

Le cas des dispensés de la prière du vendredi

Dispenser des cours avant le sermon du vendredi (vidéo)

Le discours du sermonnaire et le comportement de l'auditeur

Le jour du vendredi

Absence inattendue de l’imam le jour du vendredi (jumu’ah) ?

La sounnah du jour du vendredi - يوم الجمعة (vidéo)

Abandonner la prière de vendredi à cause du travail

Il y a à chacune des portes des mosquées le jour du vendredi deux anges

Les conditions du joumou'a

Prendre des notes lors du sermon du vendredi

Se souhaiter un bon joumou'a -جمعة مباركة  (audio)

Celui qui se lave (ghusl) un jour avant le vendredi

Le jour du vendredi est le meilleur jour de la semaine

Cette communauté a été guidée au jour du vendredi

Le jugement de l’abandon de la prière en commun et celle du vendredi

La prière du vendredi pour la femme (vidéo)

Quelle est la règle religieuse concernant les sermons (khoutba) dans une autre langue que l’arabe ?

Le moment de la journée du vendredi où les invocations sont acceptées

Les moments d'exaucement le jour du vendredi (vidéo)

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 11:00

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:49
Le jugement concernant la Saint-Valentin et les autres fêtes

Les preuves explicites du Coran et de la Sounnah indiquent (et ceci fait l'objet d'un consensus des pieux prédécesseurs de cette communauté) que les fêtes en islâm sont seulement au nombre de deux : La fête de la rupture et la fête du sacrifice.

 

Les autres fêtes sans distinction, qu'elles soient célébrées en honneur d'un individu, d'un groupe, d'un événement, ou pour n'importe quelle autre raison sont des fêtes innovées, que les musulmans ne peuvent pratiquer ni cautionner.

 

Ils ne doivent pas non plus afficher de la joie durant celles-ci, ni contribuer à leurs préparatifs d'aucune manière.

 

Car ceci constitue une transgression des limites qu'Allâh a établies et quiconque brave les limites d'Allâh aura certes été injuste envers sa propre personne.

 

Et si s'ajoute au caractère innové de la fête qu'elle compte en plus parmi les fêtes des mécréants, ce n'est dans ce cas que péché sur péché.

 

Car cela revient à les imiter et c'est une forme d'alliance qui leur est vouée, alors qu'Allâh a interdit aux croyants de les imiter et de les prendre pour alliés dans Son Noble Livre.

 

Il est aussi confirmé du Prophète (Éloge et salut d'Allâh sur lui) qu'il dit :

 

«Celui qui imite un peuple en fait partie».

 

La fête de la saint-valentin fait justement partie de ce qui vient d'être précité.

 

Car elle compte parmi les célébrations idolâtres chrétiennes.

 

Il n'est donc évidemment pas permis à un musulman qui croit en Allâh et au Jour dernier de la célébrer, de la cautionner ou de la souhaiter.

 

Au contraire, il est obligatoire de la délaisser et de s'en écarter, par obéissance à Allâh et à Son Messager et pour s'éloigner des causes provoquant la colère d'Allâh et son châtiment.

 

Tout comme il est également interdit au musulman d'aider à cette fête, ainsi qu'aux autres fêtes interdites.

 

Que ça soit avec n'importe quoi, nourriture, boisson, vente, achat, fabrication, cadeau, envoi de petits mots, annonce, etc.

 

Car tout ceci fait partie de l'entraide dans le péché, la transgression et à la désobéissance à Allâh et au Messager.

 

Alors qu'Allâh dit :

 

{وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلا تَعَاوَنُوا عَلَى الْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ}

 

Traduction du sens :

 

"Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allâh, car Allâh est, certes, dur en punition !" (Sourate al-Maidah verset 2)

 

Il incombe au musulman de s'attacher au Coran et à la Sounnah dans l'ensemble de ses situations, en particulier lors des périodes de trouble et de grande corruption.

 

Il doit être perspicace et se prémunir contre le fait de tomber dans les égarement de ceux qui ont encouru la colère (d'Allâh), des égarés et des pervers, qui ne vénèrent pas Allâh comme il se doit et qui ne portent aucune considération envers l'islâm.

 

Finalement, il incombe au musulman de se reposer sur Allâh en lui demandant la guidée et la fermeté sur celle-ci, car il n'y a nul guide, ni personne qui puisse affermir si ce n'est Lui.

 

Et la réussite appartient à Allâh.

 

Qu'Allâh couvre d'éloges notre prophète Mohammad, sa famille ainsi que ses compagnons et leur offre Son salut.

 

Traduit et publié par la page Al-Firqatou An-Najiyatou

حكم عيد الحب وغيره من الأعياد 

قال العلماء الأفاضل 

دلت الأدلة الصريحة من الكتاب والسنة – وعلى ذلك أجمع سلف الأمة – أن الأعياد في الإسلام اثنان فقط هما: عيد الفطر وعيد الأضحى وما عداهما من الأعياد سواء كانت متعلقة بشخصٍ أو جماعة أو حَدَثٍ أو أي معنى من المعاني فهي أعياد مبتدعة لا يجوز لأهل الإسلام فعلها ولا إقرارها ولا إظهار الفرح بها ولا الإعانة عليها بشيء لأن ذلك من تعدي حدود الله ومن يتعدى حدود الله فقد ظلم نفسه

وإذا انضاف إلى العيد المخترع كونه من أعياد الكفار فهذا إثم إلى إثم لأن في ذلك تشبهاً بهم ونوع موالاة لهم وقد نهى الله سبحانه المؤمنين عن التشبه بهم وعن موالاتهم في كتابه العزيز وثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال

(من تشبه بقوم فهو منهم)

وعيد الحب هو من جنس ما ذكر لأنه من الأعياد الوثنية النصرانية فلا يحل لمسلم يؤمن بالله واليوم الآخر أن يفعله أو أن يقره أو أن يهنئ بل الواجب تركه واجتنابه استجابة لله ورسوله وبعداً عن أسباب سخط الله وعقوبته

كما يحرم على المسلم الإعانة على هذا العيد أو غيره من الأعياد المحرمة بأي شيء من أكلٍ أو شرب أو بيع أو شراء أو صناعة أو هدية أو مراسلة أو إعلان أو غير ذلك لأن ذلك كله من التعاون على الإثم والعدوان ومعصية الله والرسول والله جل وعلا يقول

(وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلا تَعَاوَنُوا عَلَى الإثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ)

ويجب على المسلم الاعتصام بالكتاب والسنة في جميع أحواله لاسيما في أوقات الفتن وكثرة الفساد ، وعليه أن يكون فطناً حذراً من الوقوع في ضلالات المغضوب عليهم والضالين والفاسقين الذين لا يرجون لله وقاراً ولا يرفعون بالإسلام رأساً ، وعلى المسلم أن يلجأ إلى الله تعالى بطلب هدايته والثبات عليها فإنه لا هادي إلا الله ولا مثبت إلا هو سبحانه وبالله التوفيق

وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

Cheikh Abou Al-Hassan 'Ali Al-Ramly - الشيخ أبو الحسن علي الرملي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:18
Le jugement de la Saint-Valentin (audio-vidéo)

Question :

 

En ce qui concerne ce qui est appelé "La Saint-Valentin" qui se produit le 14 février.

 

Réponse :

 

Cette fête, la Saint-Valentin, est une fête innovée.

 

Les musulmans ont de l'amour entre eux.

 

Les uns aiment les autres et les uns sont alliés des autres.

 

وَٱلۡمُؤۡمِنُونَ وَٱلۡمُؤۡمِنَـٰتُ بَعۡضُهُمۡ أَوۡلِيَآءُ بَعۡضٍ۬‌ۚ

 

(traduction rapprochée)

 

"Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres" (sourate 9 At-Tawbah verset 71)

 

إِنَّمَا ٱلۡمُؤۡمِنُونَ إِخۡوَةٌ۬

 

(traduction rapprochée)

 

"Les croyants ne sont que des frères" (sourate 49 Al-Hujrât verset 10)

 

Ainsi la Saint-Valentin est un mauvais aspect.

 

Il ne convient pas aux musulmans d'accomplir cela car cela fait partie des mauvais aspects.

 

L'islam n'a pas besoin de cela.

 

Notre amour est dans notre religion.

 

La base de notre religion est amour et amitié.

 

"Ne vais-je pas vous montrer une chose que si vous l'accomplissez, vous vous aimerez ?"

"Passez-vous le salâm (salut islamique) entre vous."

 

Quant à ces aspects (la Saint-Valentin), cela fait partie des aspects innovés sans aucun doute.

 

Nous considérons que cela n'est pas bien, mais il s'agit d'une imitation aveugle et que ce qu'il faut faire c'est délaisser cela.

 

Questionneur :

 

Qu'Allâh vous rétribue en bien Cheikh.

 

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Publié par sahihofislam

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 17:11
Ce que cache la Saint-Valentin (audio-vidéo)

Question : 

 

Notre Cheikh, nous serons demain le dimanche 14 février qui est en occident le jour de la Saint-Valentin.

 

Certains de nos jeunes sont éprouvés par cette fête. 

 

Pouvez-vous donner une parole et un conseil à ce sujet ?

 

Réponse : 

 

Ceci était le thème de mon prêche vendredi dernier, je pense qu’il a été enregistré par des étudiants dans la mosquée de l’Émir Soultan et j’en ai parlé en détail.

 

En résumé, cette fête comporte 7 choses blâmables :

 

La première chose blâmable

 

À l’origine, chez les Romains, cette fête était appelée "La fête du dieu de l’amour".

 

Avoir de l’affection pour cette fête est une manière d’avoir de l’affection pour le polythéisme car c’est une imitation des adorateurs d’idoles.

 

La deuxième chose blâmable

 

Il y a en cela une imitation des Juifs et des Chrétiens.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous à informé de cela : 

 

"Vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédés."
On lui dit : "Parles-tu des Juifs et des Chrétiens ?"
Il répondit : "Qui d’autres à part eux ?"


Et dans une autre version : "Les Perses et les Romains."

 

La troisième chose blâmable

 

Il y a en cela une ressemblance au mécréants de manière générale et le Messager d’Allâh صلى الله عليه وسلم a dit : 

 

"Celui qui ressemble à un peuple, il en fait partie".

 

La quatrième chose

 

C’est une innovation parmi les innovations inventées par les gens et :

 

"Quiconque ajoute à notre religion ce qui n’en fait pas partie le verra rejeté"

 

La cinquième chose

 

C’est une chose blâmable et tout ce qui s’y produit est blâmable, comme la rencontre entre les jeunes filles et les jeunes hommes ainsi que les messages qu’ils s’envoient, les images en forme de cœurs et autres.

 

Tout cela est une imitation de l’occident et il nous est interdit de leur ressembler.

 

La sixième chose

 

Les gens de raison parmi eux l’ont interdit.

 

Il me semble même avoir écouté qu’au Vatican, le pape Chrétien égaré est strict dans l’interdiction de cela.

 

La dernière chose

 

Cette fête repose sur une grande fiction au sujet de ce qu’ils appellent l’amour et de ce qui y mène de manière corrompue.

 

En effet, pour eux, l’amour n’est autre que la fornication et ce qui y mène.

 

Nous devons donc prendre garde de ne pas ressembler à ces mécréants et je pense que cette réponse est suffisante et comme je vous l’ai dit, j’ai détaillé cela dans mon prêche.

 

Publié par sounnah-video.com

Cheikh Salih Ibn Sa'ad As-Souhaimy - الشيخ صالح بن سعد السحيمي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 12:22
La lecture de sourate Al-Kahf le jour du vendredi

Question :

 

Quel est le jugement de lire sourate al Kahf la nuit [1] ou le jour du vendredi ?

 

Réponse : 

 

Il y a des hadiths qui évoquent la lecture de sourate Al-Kahf le jour du vendredi, mais ils ne sont pas dénués de faiblesses. 

 

Cependant, certains parmi les gens de science ont dit qu'ils se renforcent les uns les autres et qu'ils sont ainsi valables en tant que preuves.

 

Et il a également été rapporté qu'Abi Sa'îd Al-Khoudriy - qu'Allâh l'agrée - faisait cela. 

 

Donc agir ainsi, en prenant exemple sur ce Compagnon et en mettant en pratique les hadiths auxquels il a été fait allusion, est bon car ils (les hadiths) se fortifient les uns les autres.

 

Et les appuie, l'agissement du Compagnon susmentionné. 

 

Quant au fait de la lire la nuit du vendredi, je ne connais pas de preuves à ce sujet.

 

En conséquence, il apparaît que cela n'est pas légiféré.

 

Et c'est Allâh qui accorde le succès».

 

[1] : En Islam, la nuit débute à partir du Maghreb jusqu'au lever de l'aube. 
Ici, la nuit du vendredi débute donc du Maghreb (du jeudi) jusqu'au lever de l'aube (du vendredi).

 

Majmou3 al fataawaa, 25/196. 

Traduit par l'équipe al Miirath - @al_miirath

حكم قراءة سورة الكهف في ليلة الجمعة ويومها

س: ما حكم قراءة سورة الكهف في ليلة الجمعة ويومها؟ 

ج: جاء في قراءة سورة الكهف يوم الجمعة أحاديث لا تخلو من ضعف، لكن ذكر بعض أهل العلم أنه يشد بعضها بعضا وتصلح للاحتجاج، وثبت عن أبي سعيد الخدري - رضي الله عنه - أنه كان يفعل ذلك
فالعمل بذلك حسن، تأسيا بالصحابي الجليل - رضي الله عنه -؛ وعملا بالأحاديث المشار إليها؛ لأنه يشد بعضها بعضا ويؤيدها عمل الصحابي المذكور، أما قراءتها في ليلة الجمعة فلا أعلم له دليلا، وبذلك يتضح أنه لا يشرع ذلك والله ولي التوفيق

مجموع فتاوى الشيخ ابن باز رحمه الله ٢٥/١٩٦

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 23:17
Fêter noël avec les chrétiens (audio-vidéo)

Question : 

 

Honorable Shaykh, avec l’entré de ce mois grégorien (Décembre), les chrétiens commencent la célébration de Noël ainsi que leurs fêtes, quel est le jugement de participer avec eux à leurs célébrations, que ce soit en les faisant, en y étant présent, en donnant des cadeaux ou en les félicitant ?

 

Réponse :

 

Tout cela n’est pas permis, il n’est pas permis de participer avec eux et d’y être présent.

 

Allâh a dit (traduction rapprochée) :

 

"Ceux qui n’assistent pas au faux"

 

C’est-à-dire qu’ils ne sont pas présents au fêtes des mécréants car leur présence montre l’approbation de celles-ci ainsi que l’agrément du mal et cela n’est pas permis.

 

Ni le fait de les féliciter lors de cela.

 

Tout cela n’est pas permis car ce sont des fêtes innovées.

 

Même dans la religion des chrétiens, elles ne sont pas légiférées, ce sont eux qui les ont innové.

 

Publié par sounnah-video.com

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 20:33
La célébration du millénaire grégorien

Un communiqué du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') en ce qui concerne l'avis religieux sur la célébration de l'an 2000 selon le calendrier grégorien et les affaires qui s'y attachent.Louange à Allâh, l'Unique, et prière et salut sur le Prophète ultime.

Après ce préambule :

 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') a examiné les demandes de fatwa envoyées à Son Eminence, le Mufti général et qui ont été renvoyées au Comité par Le Secrétariat Général du Comité des Grands Oulémas par les numéros (3825) le 21/7/1420 H, (3829) le 21/7/1420 H, (3841) le 22/7/1420 H, (3847) le 22/7/1420 H, (3962) le 28/7/1420 H, (4028) le 5/8/1420 H.

 

Ceux qui ont demandé ces fatwas ont posé des questions portant sur l'avis religieux sur le fait de se préoccuper par le millénaire européen, de le célébrer et les autres affaires qui s'y attachent.

 

Nous nous contentons d'en mentionner deux :

 

Dans la première question, on dit : Nous voyons, ces jours, ce que diffusent les médias qui publient les événements survenus et les préparatifs menés à l'occasion du début de l'an grégorien 2000 et du troisième millénaire.

 

En réalité, les Mécréants parmi Les Juifs et les Chrétiens se réjouissent et s'entretiennent des espérances à cette occasion.

 

Sachant, Ô Son Eminence, le cheikh, que un groupe de ceux qui s'affilent à l'Islam considèrent cet événement comme étant une occasion de se réjouir et en font un objet de préoccupation.

 

Ils font leur contrat de mariage et mènent leurs travaux à cette occasion.

 

En outre, ils font la publicité de cet événement, en mettant des avertissements sur leurs magasins et leurs compagnies, et entreprennent d'autres actes qui nuisent au musulman.

 

Quel est l'avis religieux sur la glorification et la célébration de cette occasion au cours de laquelle on échange oralement les félicitations et les cartes de vœux... etc..

 

Qu'Allâh vous rétribue pleinement pour l'Islam et les Musulmans.

 

Dans une autre question on a dit :

 

Les Juifs et les Chrétiens font des préparatifs intensifiés à l'arrivée de l'an 2000 de leur calendrier, afin de répandre leurs plans et leurs croyances par le monde et notamment dans les pays islamiques.

 

Certains musulmans se sont affectés par ces avertissements et se sont mis, eux, à se préparer à cet événement.

 

Certains ont fait une réduction sur les marchandises pour cette occasion.

 

Je crains que l'affaire touche, en état de détérioration, la croyance des Musulmans qui pourraient s'allier aux non-musulmans.

 

Nous espérons de nous indiquer l'avis religieux sur les musulmans qui participent aux fêtes des mécréants, faire des avertissements pour ces événements ainsi que sur les institutions et les compagnies qui décrètent ces occasions comme fériées.

 

Le fait d'entreprendre ces actes ou des actes semblables ou de les agréer est-il susceptible d'affecter la croyance du musulman ?

 

Après avoir examiné ces questions, le Comité a donné cette réponse : La grâce la plus importante octroyée par Allâh à Ses Serviteurs est celle de l'Islam et de la guidée vers le droit chemin.

 

Allâh L'Exalté a fait preuve de miséricorde en ordonnant Ses Serviteurs croyants de Lui demander la guidée dans leurs prières. Ils L'implorent de les guider vers le droit chemin et d'y affermir leurs pas.

 

L'Exalté a décrit ce chemin en précisant qu'il est le chemin de ceux qu'Il a comblés de faveurs parmi les Prophètes, les véridiques et les martyrs et non pas de ceux qui en ont dévié parmi les Juifs, les Chrétiens et les autres incrédules qui associent d'autres divinités à Allâh.

 

En prenant en considération ce fait, le musulman doit connaître la valeur de la Grâce divine, en louant Allâh L'Exalté par les paroles, les œuvres et les croyances et en tenant à cette Faveur par des œuvres qui la préservent.

 

En contemplant la religion d'Allâh à l'époque présente dans laquelle les gens sont en pleine confusion au sujet du vrai et du faux, l'homme clairvoyant peut distinctement voir les efforts que déploient les ennemis de l'Islam pour étouffer ses vérités, éteindre ses lumières et en détacher les musulmans par tous les moyens possibles.

 

Ils défigurent, en outre, son image et lui imputent les mensonges dans le but d'obstruer à toute l'humanité le chemin d'Allâh et la faire détournée de sa foi en ce qui a été révélé à Son Messager Mohammad ibn `Abd-Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Allâh (l'Exalté) en a donné la preuve dans Sa parole (traduction rapprochée) :

 

"Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s'est manifestée à eux !" (sourate La Vache verset 109)

 

L'Exalté a également dit (traduction rapprochée) :

 

"Une partie des gens du Livre aurait bien voulu vous égarer. Or ils n’égarent qu’eux-mêmes; et ils n’en sont pas conscients." (sourate La Famille d'Imran verset 69)

 

Le Glorifié et L'Exalté a dit (traduction rapprochée) :

 

"Ô les croyants! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous reviendrez perdants." (sourate La Famille d'Imran verset 149)

 

De plus, Le Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"- Dis: «Ô gens du Livre, pourquoi obstruez-vous la voie d’Allâh à celui qui a la foi, et pourquoi voulez-vous rendre cette voie tortueuse, alors que vous êtes témoins de la vérité !» Et Allâh n’est pas inattentif à ce que vous faites." (sourate La Famille d'Imran verset 99)

 

ainsi que dans d’autres versets

 

Cependant, Allâh (Exalté soit-Il) a promis de préserver Sa religion et Son Livre en disant (traduction rapprochée) :

 

"En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien." (sourate Al-Hijr 9)

 

Louange immense à Allâh.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a indiqué qu'un groupe de sa Oumma resteront ouvertement attaché à la Vérité et ne seront point affectés par ceux qui les abandonnent ou ceux qui s'y opposent jusqu'au Jour dernier.

 

Louange immense à Allâh.

 

Nous implorons L'Exalté qui est bien proche et répond toujours aux appels de nous faire participés ainsi que nos frères musulmans à ce groupe.

 

Il est Tout-Généreux.

 

Le Comité Permanant des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas, en entendant et en voyant les grands préparatifs et la grande préoccupation qu'accordent les groupes des Juifs, des Chrétiens et de ceux, parmi les soi-disant musulmans, qui ont été influencés par l'arrivée de l'an 2000 et le début du troisième millénaire du calendrier grégorien, ne peut que donner conseil à tous les Musulmans et leur indiquer la réalité de cette occasion et l'avis religieux purifié sur cette question dans le but de les rendre avisés de leur religion et de les mettre en garde contre la déviation vers le fourvoiement de ceux qui ont encouru la colère d'Allâh et des égarés.

 

Nous disons :

 

Premièrement :

 

Les Juifs et les chrétiens attendent, et même affirment quasiment que des événements, des craintes et des espérances auront lieu pendant ce millénaire.

 

Ils prétendent qu'ils ont effectué des recherches et des études qui attestent ces faits.

 

En outre, ils font des liaisons entre certaines questions portant sur leurs Croyances et ce millénaire, tout en alléguant que leurs livres falsifiés le mentionnent.

 

Il incombe au musulman de ne pas prêter attention à ces allégations, encore moins de s'y pencher et de se suffire du Livre de Son Seigneur L'Exalté et de la Sunna de Son Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Quant aux théories et avis opposant à ces deux derniers, ils ne constituent que des illusions.

 

Deuxièmement :

 

La confusion du vrai au faux, l'appel à la mécréance, au fourvoiement, à la débauche et à l'athéisme, l'apparition des actes blâmables par la charia ne font pas défaut dans de telles occasions.

 

Parmi ces actes : L’appel à l’unification des religions, la tentative de mettre l’Islam sur un pied d'égalité avec les autres croyances et dogmes faux, le fait de prendre la croix chrétienne comme moyen de bénédiction, le fait de permettre aux pratiques cultuelles mécréantes (qu’elles soient juives ou chrétiennes) de se manifester, et autres actes et propos qui impliquent de deux choses l’une : Soit [on reconnaît que] les religions chrétiennes et juives, pourtant falsifiées et abrogées, permettent d’atteindre [la satisfaction] d’Allâh, soit on apprécie certaines choses se trouvant dans ces religions qui contredisent la religion de l’Islam ou autres choses comportant la mécréance en Allâh, en Son messager et en l’Islam, selon le consensus de la communauté.

 

Sans parler du fait que c'est une tentative d'éloignement des musulmans de leur religion.

 

Troisièmement :

 

De nombreuses preuves tirées du Livre, de la Sunna et des traditions authentiques ont souligné l'interdiction d'imiter les mécréants dans leurs particularités dont leurs fêtes et leurs célébrations.

 

Le mot fête est un nom commun qui comprend tous les jours que les mécréants glorifient régulièrement, tous les lieux où ils tiennent leurs réunions religieuses, ainsi que toutes les œuvres qu'ils accomplissent pendant ces jours et dans ces endroits.

 

En effet, l'interdiction ne porte uniquement pas sur des fêtes spécifiques, mais sur tout temps ou lieu qu'ils glorifient et qui n'a pas d'origine en Islam, sur les œuvres qui y ont lieu.

 

De même, les jours qui précèdent ou qui suivent ces fêtes et auxquelles on les consacre, sont, aussi, partie prenante.

 

Le cheikh de l'Islam, Ibn Taymiyya (Qu'Allâh lui fasse miséricorde)nous en a avertis.

 

Parmi les versets qui interdisent en particulier l'imitation des mécréants dans leurs fêtes, ce qu'Allâh Très-Haut a dit (traduction rapprochée) :

 

"Ceux qui ne donnent pas de faux témoignages" (sourate le discernement verset 72)

 

En indiquant les caractéristiques des Serviteurs d'Allâh croyants, un groupe de prédécesseurs dont Ibn Sîrîn, Moudjahid et Al Rabi` ibn Anas ont dit dans l'exégèse de ce verset que le faux témoignages sont les fêtes des mécréants.

 

En outre, il a été authentiquement rapporté d'après 'Anas ibn Mâlik (Qu'Allâh soit satisfait de lui) qui a dit :

 

"Lorsque le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم arriva à Médine, il remarqua que deux journées dans l'année étaient réservées aux jeux et divertissements.

Le Prophète demanda : «Que représentent ces deux jours ?».

On lui répondit : «Ce sont deux jours durant lesquels nous nous amusions avant l’avènement de l’Islam».

Le Prophète déclara alors : «Allâh les a remplacés pour vous par deux jours meilleurs : le jour de [la fête] Al-Adhâ (du sacrifice) et celui de [la fête] Al-Fitr (la rupture du jeûne).»" 

 

compilé par l'imam 'Ahmad, 'Abou Dâwoud et An-Nasâ'î avec une chaîne authentique de transmissions (sanad).

 

Thâbit ibn Ad-Dahhâk (Qu'Allâh soit satisfait de lui) a rapporté ce hadith authentique :

 

"Du vivant du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, un homme avait fait un vœu de sacrifier une chamelle à un lieu appelé Bouwâna.

Il se rendit chez le Prophète et lui dit : «J’ai fait le vœu de sacrifier une chamelle à Bouwâna»

Le Prophète lui dit alors : «S’y trouvait-il une idole de la période antéislamique que les gens adoraient ?».

L’homme répondit : «non».

Le Prophète continua : «Y organisaient-ils leurs fêtes ?».

L’homme répondit : «non».

Le prophète conclut alors : «Respecte ton vœu, car il ne faut pas respecter un vœu de désobéissance à Allâh, ni un vœu concernant une chose que l’on ne possède pas.»"

compilé par 'Abou Dâwoud avec une chaîne de transmission authentique.

 

`Omar ibn Al-Khattâb (Qu'Allâh soit satisfait de lui) a dit :

 

"Ne pénétrez pas dans les temples de polythéistes les jours de leurs fêtes, car le courroux d’Allâh s’abat sur eux".

 

Il a aussi dit :

"Eloignez-vous des ennemis d’Allâh durant leurs fêtes".

 

`Abd-Allah ibn 'Amr ibn Al-`Ass (Qu'Allâh soit satisfait de lui et de son père) a dit :

 

"Quiconque construit une demeure en terre mécréante, célèbre leurs festivités, les imite et meurt dans cet état, sera ressuscité avec eux"

 

Quatrièmement :

 

Il est interdit d’imiter les mécréants dans leurs festivités pour de nombreuses raisons dont :

 

1 - l’imitation des mécréants dans certaines de leurs fêtes fait réjouir leurs cœurs de leurs fausses croyances.

 

2 - La ressemblance et la similitude dans les choses apparentes engendrent - de manière perfide, graduelle et progressive - une certaine ressemblance et similitude internes, comme la diffusion de croyances erronées.

 

3 - Un des dégâts les plus importants, causé par la participation à leurs festivités, est que l’imitation des mécréants dans l’apparence engendre une certaine forme d’amitié, d’amour et d’alliance dans le cœur à leur égard.

Or l’amour et l’alliance des mécréants est contraire à la foi, comme l’a dit Allâh, l'Exalté (traduction rapprochée) :

 

"Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allâh ne guide certes pas les gens injustes." (sourate La Table servie verset 51)

 

L'Exalté a également dit (traduction rapprochée) :

 

"Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allâh et à Son Messager" (sourate La Discussion verset 22)

 

Cinquièmement :

 

De ce qui précède, il n'est pas permis au musulman qui croit en Allâh comme Seigneur, en l'Islam comme religion et en Mohammad صلى الله عليه وسلم comme prophète et messager de célébrer des fêtes qui n'ont pas d'origine dans la religion de l'Islam, dont la fête célébrant le dit millénaire.

 

En outre, il ne lui est pas permis d'y assister, d'y participer, encore moins d'aider à les célébrer, quelque soit le moyen utilisé.

 

On commet un péché en célébrant ces fêtes et on enfreigne aussi les limites d'Allâh l'Exalté qui dit :

 

"et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allâh, car Allâh est, certes, dur en punition !" (sourate La Table servie verset 2)

 

Sixièmement :

 

Il n'est pas permis au musulman de participer avec les mécréants dans leurs festivités quelque soit la façon utilisée, à savoir : Le fait de manifester leurs fêtes comme ledit millénaire, ou d'y inviter via les médias, l'installation des horloges et des cartes digitaux, la fabrication des vêtements ou les objets de souvenirs, le fait d'imprimer des cartes ou des cahiers d'écoliers, la réduction des produits commerciaux et l'offre des cadeaux, l'organisation des activités sportives et la propagation d'un slogan spécifique.

 

Septièmement :

 

Il n'est pas permis au musulman de considérer les fêtes des mécréants dont celui du millénaire comme étant une occasion de se réjouir ou un moment béni, au point de décréter ces journées comme fériées, de les choisir spécifiquement pour établir les contrats de mariage, débuter une activité commerciale, inaugurer un projet.

 

De plus, il n'est pas permis de croire que ces jours sont privilégiés ; Car ils ressemblent aux autres jours.

 

Cette conviction est corrompue et ne changent rien quant à leur réalité.

 

Cette conviction ne fait qu'accroître les péchés commis.

 

Nous Implorons Allâh de nous accorder la santé et le salut.

 

Huitièmement :

 

Il n'est pas permis au musulman de souhaiter bonnes fêtes aux mécréants, car c’est une forme de satisfaction envers leurs rites de mécréance dans lequel ils se débattent, en plus d’être un moyen de les réjouir. Ibn Al-Qayyîm - Qu'Allâh lui fasse miséricorde- :

 

"Quant aux félicitations adressées à l’occasion d’événements religieux mécréants spécifiques à eux, cela est interdit par consensus, comme le fait de leur souhaiter bonnes fêtes ou bon carême en leur disant : "je te souhaite une joyeuse fête" ou "nos meilleurs vœux pour cette fête", et ainsi de suite.

Une personne qui tient de tels propos, même si elle évite la mécréance, n’en commet pas moins un acte interdit, aussi grave que si elle les avait félicités de s’être prosternée devant un crucifix.

Ceci est même un péché plus grave encore auprès d’Allâh et plus ignoble que le fait de féliciter une personne pour avoir bu du vin, tuer autrui, commis l’adultère ou autre.

Or beaucoup de personnes, qui font bien peu de cas de leur religion, agissent de la sorte sans se rendre compte de la gravité de leur acte.

Ainsi, quiconque félicite une personne pour avoir commis un péché, une innovation ou un acte de mécréance s'expose à la malédiction et la colère d’Allâh''.

Fin de citation.

 

Neuvièmement :

 

L'honneur des Musulmans consistent en leur engagement à la date de l'Hégire de leur Prophète صلى الله عليه وسلم, approuvée par l'unanimité des compagnons (Qu'Allâh soit satisfait d'eux), sans la célébrer et adoptée par les musulmans par succession depuis quatorze siècles jusqu'à nos jours.

 

C'est pourquoi, le musulman ne doit pas délaisser le calendrier de l'Hégire pour adopter ceux des autres nations dont le calendrier grégorien; il va remplacer, en ce faisant, le meilleur pour le moins bon.

 

Nous conseillons tous nos frères musulmans de faire preuve de piété envers Allâh en Lui obéissant, en s'abstenant de Lui désobéir, en s'enjoignant mutuellement l'obéissance et l'endurance.

 

Tout croyant, qui est incliné à suivre les conseils et qui tient à protéger son âme contre la colère d'Allâh et Sa malédiction dans la vie mondaine comme dans l'au-delà, est appelé à œuvrer pour s'instruire et avoir une piété pieuse, à prendre Allâh comme Guide, Secoureur, Maître et Allié.

 

Quel excellent Maître et quel excellent Protecteur.

 

Ton Seigneur suffit qu'Il soit Guide et Secoureur et à faire les invocations du Prophète صلى الله عليه وسلم:

 

"Ô Allâh ! Seigneur de Djibrîl, Mîkâ'îl, et Isrâfîl, Créateur des cieux et de la terre, le Connaisseur de l'Invisible tout comme du visible, c'est Toi qui juge entre Tes serviteurs dans ce sur quoi ils divergeaient.

Guide-moi vers la vérité dans ce sur quoi on a divergé, par Ta permission.

Certes, Tu guides qui Tu veux sur le droit chemin."

 

Louange à Allâh, Seigneur de l'univers

 

Qu'Allâh vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

(Numéro de la partie: 26, Numéro de la page: 402 à 411)

Publié par alifta.net

حكم الاهتمام بالألفية الإفرنجية

بيان من اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء عن حكم الاحتفال بحلول عام 2000 الإفرنجي وما يتعلق به من أمورالحمد لله وحده، والصلاة والسلام على من لا نبي بعده، وبعد:فقد اطلعت اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء على ما ورد إلى سماحة المفتي العام من عدد من المستفتين، والمحالة استفتاءاتهم إلى اللجنة من الأمانة العامة لهيئة كبار العلماء برقم (3825) وتاريخ 21 / 7 / 1420 هـ، ورقم (3829) وتاريخ 21 / 7 / 1420 هـ، ورقم (3841)، وتاريخ 22 / 7 / 1420 هـ، ورقـم (3847)، وتاريخ 22 / 7 / 1420 هـ، ورقم (3962)، وتـاريخ 28 / 7 / 1420 هـ، ورقـم (4028) وتـاريخ 5 / 8 / 1420 هـ.

وقد سأل المستفتون أسئلة عن حكم الاهتمام بالألفية الإفرنجية والاحتفال بها وغير ذلك من الأمور المتعلقة بها، نكتفي بذكر سؤالين منها:ففي أحدها يقول السائل: نرى هذه الأيام ما تبثه وسائل الإعلام من رصد الأحداث والإجراءات بمناسبة حلول عام 2000 الميلادي، وبداية الألف الثالثة، والكفار من اليهود والنصارى وغيرهم يبتهجون بذلك ويعلقون على هذه المناسبة آمالاً. والسؤال يا سماحة الشيخ: إن بعض من ينتسب للإسلام صاروا يهتمون بذلك، ويعدونها مناسبة سعيدة، فيربطون زواجهم أو أعمالهم بها، أو يقومون بوضع دعاية لتلك المناسبة على محلاتهم أو شركاتهم، وغير ذلك مما يسوء المسلم، فما حكم الشرع في تعظيم هذه المناسبة، والاحتفاء بها، وتبادل التهاني من أجلها شفهيًّا أو بطبع البطاقات.. إلخ. وجزاكم الله عن الإسلام والمسلمين خير الجزاء.وجاء في سؤال آخر: يستعد اليهود والنصارى لحلول عام 2000 حسب تاريخهم بشكل غير عادي، لترويج خططهم ومعتقداتهم في العالم، وبالأخص بالدول الإسلامية، وقد تأثر بعض المسلمين بهذه الدعاية، فأخذوا يعدون لها العدة، ومنهم من أعلن عن تخفيض على بضاعته بهذه المناسبة، ويخشى أن يتطور الأمر إلى عقيدة المسلمين في موالاتهم لغير المسلمين. نأمل بيان حكم مجاراة المسلمين للكفار في مناسباتهم ، والدعاية لها، والاحتفال بها، وحكم تعطيل الأعمال في بعض المؤسسات والشركات بهذه المناسبة

وهل فعل شيء من هذه الأمور وما شابهها أو الرضى بها يؤثر على عقيدة المسلم؟

وبعد دراسة اللجنة للأسئلة المذكورة أجابت بما يلي:إن أعظم نعمة أنعـم الله بها على عباده هي نعمة الإسلام والهداية إلى صراطه المستقيم، ومن رحمته سبحانه أن فرض على عباده المؤمنين أن يسألوه هدايته في صلواتهم، فيسألوه حصول الهداية للصراط المستقيم والثبات عليها، ووصف سبحانه هذا الصراط بأنه صراط الذين أنعـم الله عليهم من النبيين والصـديقين والشهداء والصالحين، وليس صراط المنحرفين عنه من اليهود والنصارى وسائر الكفرة والمشركين.إذا علم هذا، فالواجب على المسلم معرفة قدر نعمة الله عليه، فيقوم بشكر الله سبحانه، قولاً وعملاً واعتقادًا، وعليه أن يحرس هذه النعمة ويحوطها ويعمل الأسباب التي تحفظها من الزوال.وإن الناظر من أهل البصـيرة في دين الله في عالم اليوم، الذي التبس فيه الحق بالباطل على كثير من الناس، لَيَرى بوضوح جهود أعـداء الإسـلام في طمـس حقائقـه، وإطفـاء نوره، ومحاولـة إبعـاد المسلمين عنه، وقطع صلتهم به، بكل وسيلة ممكنة، فضلاً عن تشويه صورته، وإلصاق التهم والأكاذيب به، لصد البشر جميعًا عن سبيل الله، والإيمان بما أنزله على رسوله محمد بن عبد الله صلى الله عليه وسلم، ومصداق ذلـك في قول الله تعالى

وَدَّ كَثِيرٌ مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يَرُدُّونَكُمْ مِنْ بَعْدِ إِيمَانِكُمْ كُفَّارًا حَسَدًا مِنْ عِنْدِ أَنْفُسِهِمْ مِنْ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُمُ الْحَقُّ

وقولـه سبحانه

وَدَّتْ طَائِفَةٌ مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَوْ يُضِلُّونَكُمْ وَمَا يُضِلُّونَ إِلا أَنْفُسَهُمْ وَمَا يَشْعُرُونَ

 وقوله جـل وعلا

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ تُطِيعُوا الَّذِينَ كَفَرُوا يَرُدُّوكُمْ عَلَى أَعْقَابِكُمْ فَتَنْقَلِبُوا خَاسِرِينَ

 وقولـه عـز وجـل

قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لِمَ تَصُدُّونَ عَنْ سَبِيلِ اللَّهِ مَنْ آمَنَ تَبْغُونَهَا عِوَجًا وَأَنْتُمْ شُهَدَاءُ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ

، وغيرها من الآيات.ولكن - ومع ذلك كله - الله عز وجل وعد بحفظ دينه وكتابه فقـال جـل وعـلا

إِنَّا نَحْنُ نَـزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ فالحمد لله كثيرًا

وأخـبر النبي صلى الله عليه وسلم أنه لا تزال طائفة من أمته على الحق ظاهرين لا يضرهم من خـذلهم ولا من خـالفهم حتى تقوم الساعة، فالحمد لله كثيرًا، ونسأله سبحانه وهو القريب المجيب أن يجعلنا وإخواننا المسلمين منهم، إنه جواد كريم.هذا واللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء وهي تسمع وترى الاستعداد الكبير والاهتمام البالغ من طوائف اليهود والنصارى ومن تأثر بهم ممن ينتسب للإسلام بمناسبة تمام عام ألفين واستقبال الألفية الثالثة بالحساب الإفرنجي - لا يسعها إلا النصح والبيان لعموم المسلمين عن حقيقة هذه المناسبة، وحكم الشرع المطهر فيها، ليكون المسلمون على بصيرة من دينهم ويحذروا من الانحراف إلى ضلالات المغضوب عليهم والضالين.فنقول:أولاً: إن اليهود والنصارى يعلقون على هذه الألفية أحداثًا وآلامًا وآمالاً يجزمون بتحقيقها أو يكادون، لأنها ناتجة عن بحوث ودراسات كما زعموا، كما يربطون بعضًا من قضايا عقائدهم بهذه الألفية، زاعمين أنها مما جاءت في كتبهم المحرفة، والواجب على المسلم ألا يلتفت إليها، ولا يركن إليها، بل يستغني بكتاب ربه سبحانه وسنة نبيه صلى الله عليه وسلم عما سواهما، وأما النظريات والآراء المخالفة لهما فلا تعدو كونها وهمًا.ثانيًا: لا تخلو هذه المناسبة وأشباهها من لبس الحق بالباطل، والدعوة إلى الكفر والضلال والإباحية والإلحاد، وظهور ما هو منكر شرعًا، ومن ذلك: الدعوة إلى وحدة الأديان، وتسوية الإسلام بغيره من الملل والنحل الباطلة، والتـبرك بالصليب، وإظهار شعائر الكفر النصرانية واليهودية، ونحو ذلك من الأفعال والأقوال التي تتضمن: إما كون الشريعة النصرانية واليهودية المبدلتين المنسوختين موصلة إلى الله، وإما استحسان بعض ما فيهما مما يخالف دين الإسلام، أو غير ذلك مما هو كفر بالله وبرسوله وبالإسلام بإجماع الأمة. هذا فضلاً عن كونه وسيلة من وسائل تغريب المسلمين عن دينهم.ثالثًا: استفاضت الأدلة من الكتاب والسنة والآثار الصحيحة في النهي عن مشابهة الكفار فيما هو من خصائصهم ، ومن ذلك مشابهتهم في أعيادهم واحتفالاتهم بها، والعيد: اسم جنس، يدخل فيه كلُّ يوم يعود ويتكرر يعظمه الكفار، أو مكـانٍ للكفار لهـم فيه اجتماع ديني، وكل عمل يحدثونه في هذه الأمكنة والأزمنة فهو من أعيادهم، فليس النهي عن خصوص أعيادهم، بل كـل ما يعظمونه من الأوقات والأمكنة التي لا أصل لها في دين الإسلام، وما يحدثونه فيها من الأعمال يدخل في ذلـك، وكـذلك ما قبله وما بعده من الأيام التي هي كالحريم له، كما نبه على ذلك شيخ الإسلام ابن تيمية رحمه الله تعالى.ومما جـاء في النهي عن خصوص المشابهة في الأعيـاد: قوله تعالى

وَالَّذِينَ لاَ يَشْهَدُونَ الزُّورَ

، في ذكر صفات عباد الله المؤمنين، فقد فسرها جماعة من السلف؛ كـابن سـيرين ،ومجاهد ، والربيع بن أنس : بأن الزور هو: أعياد الكفار، وثبت عن أنس بن مالك رضي الله عنه، أنه قال

قدم رسول الله - صلى الله عليه وسلم - المدينة ، ولهم يومان يلعبون فيهما، فقال: ما هذان اليومان؟ قالوا: كنا نلعب فيهما في الجاهلية، فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: إن الله قد أبدلكم بهما خيرًا منهما: يوم الأضحى ويوم الفطر

خرجه الإمام أحمد وأبو داود والنسائي بسند صحيح .وصح عن ثابت بن الضحاك - رضي الله عنه - أنه قال

نذر رجل على عهد رسول الله - صلى الله عليه وسلم - أن ينحر إبلاً ببوانة ، فأتى رسول الله - صلى الله عليه وسلم - فقال: إني نذرت أن أنحر إبلاً ببوانة ، فقال النبي صلى الله عليه وسلم: هل كان فيها وثن من أوثان الجاهلية يعبد؟ قالوا: لا، قال: فهل كان فيها عيد من أعيادهم؟ قالوا: لا، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم: أوفِ بنذرك، فإنه لا وفاء لنذر في معصية الله، ولا فيما لا يملك ابن آدم

خرجـه أبو داود بإسناد صحيح .وقـال عمـر بـن الخطاب رضي الله عنـه: " لا تدخلوا على المشركين في كنائسهم يوم عيدهم فإن السخطة تنزل عليهم "، وقـال أيضًا: (اجتنبوا أعداء الله في عيدهم).وعن عبد الله بن عمرو بن العاص - رضي الله عنهما - قال: من بنى ببلاد الأعاجم فصنع نيروزهم ومهرجانهم وتشبه بهـم حتى يموت وهو كذلك حشر معهم يوم القيامة.رابعًا: ويُنهى أيضًا عن أعياد الكفار لاعتبارات كثيرة منها:1 - أن مشابهتهم في بعـض أعيادهم يوجب سرور قلوبهم وانشراح صدورهم بما هم عليه من الباطل.2 - المشابهة والمشاكلة في الأمور الظاهرة توجب مشابهةً ومشاكلةً في الأمور الباطنة، من العقائد الفاسدة على وجه المسارقة والتدرج الخفي.3 - ومـن أعظم المفاسـد أيضًا - الحاصلة من ذلـك: أن مشابهة الكفار في الظاهر تورث نوع مودة ومحبة وموالاة في الباطن، والمحبة والموالاة لهم تنافي الإيمان، كما قال تعالى

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لاَ تَتَّخِذُوا الْيَهُودَ وَالنَّصَارَى أَوْلِيَاءَ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ وَمَنْ يَتَوَلَّهُمْ مِنْكُمْ فَإِنَّهُ مِنْهُمْ إِنَّ اللَّهَ لاَ يَهْدِي الْقَوْمَ الظَّالِمِينَ

 وقـال سبحانه

لاَ تَجِدُ قَوْمًا يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ الآية

خامسًا: بناء على ما تقدم فلا يجوز لمسلم يؤمن بالله ربًّا وبالإسلام دينًا وبمحمد - صلى الله عليه وسلم - نبيًّا ورسولاً أن يقيم احتفالاتٍ لأعياد لا أصل لها في دين الإسلام ، ومنها الألفية المزعومة، ولا يجوز أيضًا حضورها ولا المشاركة فيها، ولا الإعانة عليها بأي شيء كـان؛ لأنها إثم ومجاوزة لحدود الله، والله تعالى يقول

وَلاَ تَعَاوَنُوا عَلَى الإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ

.سادسًا: لا يجوز لمسلم التعاون مع الكفار بأي وجه من وجوه التعاون في أعيادهم، ومن ذلك إشهار أعيادهم وإعلانها، ومنها الألفية المذكورة، ولا الدعوة إليها بأية وسيلة، سواء كانت الدعوة عن طريق وسائل الإعلام، أو نصب الساعات واللوحات الرقمية، أو صناعة الملابس والأغراض التذكارية، أو طبع البطاقات أو الكراسات المدرسية، أو عمل التخفيضات التجارية والجوائز المادية من أجلها، أو الأنشطة الرياضية، أو نشر شعار خاص بها.سابعًا: لا يجـوز لمسلم اعتبـار أعيـاد الكفـار ومنهـا الألفية المذكورة ونحوها مناسبات سعيدة وأوقاتًا مباركة، فتعطل فيها الأعمال وتجرى فيها عقود الزواج، أو ابتداء الأعمال التجارية، أو افتتاح المشاريع وغيرها، ولا يجوز أن يعتقد في هذه الأيام ميزة على غيرها؛ لأن هذه الأيام كغيرها من الأيام، ولأن هذا من الاعتقـاد الفاسد الذي لا يغير من حقيقتها شيئًا، بل إن هذا الاعتقاد فيها هو إثم على إثم. نسأل الله العافية والسلامة.ثامنًا: لا يجوز لمسلم التهنئة بأعياد الكفار ؛ لأن ذلك نوع رضى بما هم عليه من الباطل، وإدخال للسرور عليهم. قال ابن القيم رحمه الله:وأما التهنئة بشعائر الكفر المختصة به فحرام بالاتفاق، مثل: أن يهنئهم بأعيادهم وصومهم فيقول: (عيد مبارك عليك)، أو (تهنـأ بهذا العيد) ونحوه، فهذا إن سلم قائله من الكفر فهو من المحرمات، وهو بمنزلة أن يهنئه بسجوده للصليب، بل ذلك أعظم إثمًا عند الله وأشد مقتًا من التهنئة بشرب الخمر وقتل النفس وارتكـاب الفرج الحرام ونحوه، وكثير ممن لا قدر للدين عنده يقع في ذلك، ولا يدري قبح ما فعل، فمن هنَّأ عبدًا بمعصية أو بدعة أو كفرٍ فقد تعرض لمقت الله وسخطه. ا هـ.تاسعًا: شرف للمسلمين التزامهم بتاريخ هجرة نبيهم محمد صلى الله عليه وسلم، الذي أجمع عليه الصحابة رضي الله عنهم، وأرَّخوا به بدون احتفال، وتوارثه المسلمون من بعدهم منذ أربعة عشر قرنًا إلى يومنا هذا؛ لذا فلا يجوز لمسلم التولي عن التاريخ الهجري والأخذ بغيره من تواريخ أمم الأرض، كالتاريخ الميلادي، فإنه من استبدال الذي هو أدنى بالذي هو خير.هذا ونوصي جميع إخواننا المسلمين بتقوى الله حق التقوى، وبالعمل بطاعته والبعد عن معاصيه، والتواصي بذلك والصبر عليه.وليجتهد كـل مؤمن ناصـح لنفسه حريص على نجاتها من غضب الله ولعنته في الدنيا والآخرة في تحقيق العلم والإيمان، وليتخذ الله هاديًا ونصيرًا، وحاكمـًا ووليـًّا، فإنه نعـم المولى ونعـم النصـير، وكفى بربك هاديًا ونصـيرًا، وليدع بدعاء النبي صلى الله عليه وسلم

اللهم رب جبرائيل وميكائيل وإسرافيل، فاطر السماوات والأرض، عالم الغيب والشهادة، أنت تحكم بين عبادك فيما كانوا فيه يختلفون، اهدني لما اختلف فيه من الحق بإذنك إنك تهدي من تشاء إلى صراط مستقيم

والحمد لله رب العالمين.وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(402 - الجزء رقم : 26، الصفحة رقم: 411)

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 19:51
Féliciter les mécréants pour leurs fêtes (audio-vidéo)

Quant au fait de féliciter lors des fêtes (mécréantes), cela est harâm (interdit) sans aucun doute, et il se peut que la personne ne soit pas préservée de la mécréance car les féliciter lors des fêtes des mécréants est une approbation de celles-ci, et l’approbation de la mécréance est de la mécréance.

 

Parmi cela, le fait de les féliciter lors de ce qu’ils appellent Noël ou Pâques ou ce qui est similaire à cela, cela n’est pas permis de manière absolue, même s’ils nous félicitent pour nos fêtes, nous ne les félicitons pas pour leurs fêtes.

 

La différence est que le fait qu’ils nous félicitent pour nos fêtes, c’est une félicitation sur la vérité, alors que nos félicitations pour leurs fêtes est une félicitation sur le faux, ceci est la différence.

 

Nous ne devons pas dire : "Nous agissons avec eux de la même manière, s’ils nous félicitent pour nos fêtes alors nous les félicitons pour leurs fêtes" en raison de la différence que vous avez entendu.

 

Sharh Al-Moumti’ v.8 p.84-85

Publié par sounnah-video.com

التهنئة بالأعياد (أعياد الكفار) فهذه حرام بلا شك ، وربما لم يسلم الإنسان من الكفر ، لأن تهنئتهم بأعياد الكفر رضا بها ، والرضا بالكفر كفر ، ومن ذلك تهنئتهم بما يسمى بعيد الكرسمس ، أو عيد الفصح أو ما أشبه ذلك ، فهذا لا يجوز إطلاقاً ، حتى وإن كانوا يهنئونا بأعيادنا فإننا لا نهنئهم بأعيادهم ، والفرق أن تهنئتهم إيانا باعيادنا تهنئة بحق ، وأن تهنئتنا إياهم باعيادهم تهنئة بباطل ، فلا نقول إننا نعاملهم بالمثل إذا هنؤونا بأعيادنا فإننا نهنئهم بأعيادهم للفرق الذي علمتم

الشرح الممتع : ج8 ص84-85

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 19:32
Quel est le jugement de la célébration du nouvel an ? (audio)

Question :

 

Noble Cheikh, qu’Allâh vous préserve, la première de ces questions provient d’Égypte, le questionneur dit : Quel est le jugement de la célébration des fêtes du nouvel an hégirien et grégorien ?

 

Réponse :

 

Ce sont des fêtes qui n’ont aucune origine dans la législation Islamique.

 

Dans la législation Islamique, il n’y a que deux fêtes qui sont la fête de la rupture [du jeûne] (‘id al fitr) et la fête du sacrifice (‘id al adha).

 

Et toute autre fête n’a aucune origine et fait partie des innovations desquelles on doit se prévenir.

 

Le musulman doit prendre garde de ne pas y participer.

 

Question :

 

Et quel est le jugement des félicitations lors de la fête du nouvel an hégirien et grégorien ?

 

Réponse :

 

Non, il n’y a pas félicitations.

 

On se félicite pour la fête de la rupture [du jeûne] et la fête du sacrifice.

 

 Traduit et publié par an-nassiha.com

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Ibn Hâdy Al Madkhali - الشيخ زيد بن محمد بن هادي المدخلي

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Fêtes en islam - vendredi et fêtes innovées