104 articles avec aliments et boissons - الأطعمة والأشربة

Sommaire : الأطعمة والأشربة - Aliments et boissons

Publié le par 3ilm char3i-La science legiferee

 

Comportements à avoir au moment de manger ou de boire

Se laver les mains avant et après repas, n'est pas un acte recommandé (mustahab) (audio)

Par qui commencer lorsque l'on verse le thé ou le café ?

Lorsque l'un d'entre vous rentre chez son frère musulman

Parmi les causes faciles permettant d'obtenir le pardon d'Allâh سبحانه وتعالى

Celui qui oublie de mentionner Allâh au début de son repas

Manger des fruits avant les repas

Buffet à volonté... ?! (audio-vidéo)

Le jugement du buffet à volonté en échange d'une contrepartie

La façon de s'asseoir lors du repas (audio)

Dépenser pour l'invité de manière excessive par rapport à ses moyens

Autour de la table (vidéo)

Comment le Prophète صلى الله عليه و سلم buvait-il ?

Lécher ses doigts lorsque l'on mange

Prendre le repas sur la table

Il est interdit de boire sur la partie ébréchée d'un récipient

La recommandation de se laver les mains avant et après les repas, et l’avertissement contre le fait de dormir sans les laver

Manger avec excès

Vérifier l'intérieur des dattes avant de les manger

Le fait de placer le noyau de datte entre l'index et le majeur

L’interdiction de manger les dattes 2 par 2 sans le consentement des convives

Manger, boire et s'asseoir avec les chrétiens (audio)

Se rincer la bouche après la consommation de lait

Le repas le plus aimé par Allâh

Que dire après avoir roté ? (audio-vidéo)

Tenir le pain de la main gauche

Manger et boire debout (audio-vidéo)

Est-il permis de manger et boire debout ? (audio-vidéo)

Manger de la main droite et manger ce qui est devant soit

La façon de s’asseoir lors des repas

Ne pas déprécier un mets, mais plutôt en faire l’éloge

Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم n'a jamais dit du mal d'un repas

Manger du bord du plat avant son centre

Manger avec trois doigts (le pouce, l'index et le majeur)

Manger avec 3 doigts (vidéo)

Manger avec une cuillère la paume de la main ou les doigts ? (audio)

Manger dans un restaurant où l’on vend de l’alcool (audio)

Les degrés de l’alimentation

Cuillère ou main ? (vidéo)

L'attitude adéquate durant les repas

La musulmane est modérée dans son boire et son manger

Le jugement sur le fait de manger et de boire aux toilettes

Souffler dans le repas ou la boisson - حكم النفخ في الأكل أو الشرب

Préparer un repas pour remercier Allâh d'un bienfait

Stocker de la nourriture

Ne mêlez pas la faim au mensonge ! (audio)

Partager son estomac en trois : nourriture, boisson et air

Couvrir les ustensiles et les récipients la nuit

Couvrir les plats (vidéo)

Recouvrir les récipients qui sont dans le réfrigérateur et les placards la nuit (audio)

Celui qui jette une bouchée de nourriture

3 repas par jour

Le gaspillage de la nourriture

12 comportements à avoir au moment de manger

Les nourritures et les boissons

Couvrir la nourriture placée dans le frigo (audio)

Vegan ? (audio)

Les produits issus de conditions de travail inhumaines ou dont la production a nécessité l'utilisation de substances nocives

L'utilisation des pesticides dans l'agriculture (audio-vidéo)

Tu as abreuvé un musulman assoiffé !

Utiliser de la noix de muscade dans les plats (audio-vidéo)

Le fait de boire en une seule respiration

Est-ce que la nourriture peut parler ? (audio)

Manger du concombre avec des dattes fraîches

Le colorant alimentaire rouge E120 (vidéo)

L'arbre fruitier

Du porc dans le pepsi (vidéo)

Le coca-cola (vidéo)

L'alcool dans les desserts (audio)

Les restes de nourriture dans les ordures

Jeter les restes de nourriture dans la poubelle (vidéo)

Manger dans un restaurant qui vend du halal et du haram (vidéo)

S’asseoir dans un café ?! (audio)

Faire la grève de la faim (vidéo)

L’avis concernant les bières [non alcoolisées], et le principe d’interdiction ou de permission d’une chose contenant de l’alcool ?

La gélatine et les additifs (audio)

Avis religieux sur la gélatine

Les bienfaits de la talbina -التلبينة  (vidéo)

Les escargots de terre sont-ils licites à la consommation ? (vidéo)

Le lait de vache est un remède pour toutes sortes de maladies

Le pain, maître de la nourriture

La consommation du vinaigre est-elle licite ?

Le vinaigre - الخل (audio)

Le vinaigre contenant de l'alcool

Les sirènes (audio)

Subir une opération chirurgicale pour réduire le volume de l'estomac en cas d'obésité (audio)

Manger des grenouilles

Partager cet article

Se laver les mains avant et après repas, n'est pas un acte recommandé (mustahab) (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Se laver les mains avant et après repas, n'est pas un acte recommandé (mustahab) (audio)

Puis il (Ibn Batta) dit - qu'Allâh lui fasse miséricorde :

 

"et il ordonna de laver les mains avant et après le repas"

Des ahâdith ont été rapportés à ce sujet mais ils sont faibles, à savoir de laver des mains avant et après manger, s'il n'y a pas de nécessité comme la saleté avant manger, ou ce qui le requiert après manger.

 

Quant à ce qu'il s'agisse d'un repas léger et ce qui s'y assimile, cela en réalité n'a pas été jugé recommandé par les gens de science, les compagnons du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, et ceux qui leur succédèrent.

 

Et les ahâdith rapportés à ce sujet sont faibles, comme nous l'avons dit.

 

Parmi ces ahâdith, figure le hadith de Salmân - qu'Allâh l'agrée - d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم qui dit :

 

"La bénédiction du repas, réside en la purification avant et après celui-ci"

 

c'est-à-dire : le lavage.

 

À savoir que tu laves tes mains avant et après le repas.

 

Il l'a nommé "purification", le sens visé étant le lavage.

 

"La bénédiction du repas réside en la purification avant et après celui-ci"

ceci est rapporté par l'imam Ahmad, Abû Dâwoûd et At-Tirmidhiy, et tous l'ont jugé faible.

Ahmad l'a jugé faible.

Abû Dâwoûd l'a jugé faible.

At-Tirmidhiy l'a jugé faible.

 

Les salafs - qu'Allâh تعالى leur fasse miséricorde - émettent à ce sujet deux avis :

 

un groupe d'entre eux a adopté l'avis que laver les mains avant le repas est recommandé
 

 

et un autre groupe a adopté l'avis que cela n'est pas recommandé

 

Et les deux avis figurent dans le madhhab d'Ahmad, comme l'a cité Ibn Al-Qayyim - qu'Allâh تعالى lui fasse miséricorde - dans "tahdhîb sunan Abî Dâwoûd".

 

Et ce qui est correct, c'est que cela n'est pas recommandé, ni avant ni après.

 

Sauf s'il existe ce qui le requiert, comme une souillure avant de manger, alors il lave ses mains afin de les nettoyer, afin de manger avec des mains propres ; ou une souillure évidente qui ne se dissipe qu'avec le lavage.

 

Comme c'est le cas des ragoûts à présent : du jaune, du rouge, et des sauces rouges, et ce qui y ressemble parmi ce qui ne disparaît de la main qu'avec un lavage, alors cela se fera obligatoirement.

 

S'il mange avec une cuillère, il ne lui est pas recommandé de laver, il lui suffit de s'essuyer avec une serviette, et de s'en aller.

 

Ibn Wahb a transmis, en disant :

"J'ai entendu Mâlik - qu'Allâh تعالى lui fasse miséricorde - qui fut interrogé au sujet de la purification des mains avant de manger ?"

Il répondit : "j'exècre certes cela", l'imam Mâlik qui dit cela ! Il fut interrogé - qu'Allâh lui fasse miséricorde - sur la raison.

 

La raison pour laquelle les salafs exécraient cela nous fut donc exposée.

 

On lui dit alors - qu'Allâh lui fasse miséricorde - :

 

"considères-tu cela comme étant un acte des non-arabes ?".

Il répondit : "oui".

 

Et Ahmad exècre cela.

 

On l'interrogea à ce sujet, il répondit : "cela fait certes partie de l'apparence des non-arabes", c'est-à-dire parmi les emblèmes du non-arabe.

 

Les arabes ne connaissaient pas cela.

 

Le repas chez les arabes ô les gens, était en effet léger, et non pas à l'image de notre nourriture de nos jours.

 

Il s'agissait de tharîd (ndlt : plat arabe), de pain et de lait, de pain et de viande grillée, etc.

 

Quant à ces bienfaits que nous avons aujourd'hui : sucré après aigre, chaud après froid, comme à dit Al-Hassan - qu'Allâh lui fasse miséricorde - : "lorsque untel éructe, il demande à être rempli : ô l'enfant ! Apporte-moi de quoi digérer !", c'est-à-dire qu'il ne veut pas s'alléger, il s'en rajoute, allégeant la nourriture par la nourriture, et la boisson par la boisson.

 

Ainsi, la nourriture des arabes était légère, et non pas telle que celle des gens aujourd'hui.

 

C'est donc pour cela qu'il n'existait pas chez eux ce qui nécessitait le lavage.

 

L'argument probant étant que : cela n'était qu'un acte des partisans de l'opulence et de l'aisance, ainsi que des gens opulents parmi les non-arabes et autres qu'eux.

 

Et les ahâdith rapportés à ce sujet ne sont pas authentiques.

 

Il dit aussi - qu'Allâh lui fasse miséricorde - : ... "cela éloigne certes la pauvreté", c'est-à-dire : laver les mains avant et après le repas.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم aurait dit à ce sujet : "cela éloigne certes la pauvreté".

 

Et en réalité, un hadith qui n'est pas authentique fut rapporté à ce sujet, il est très faible.

 

Il s'agit du hadith d'Ibn Abbâs - qu'Allâh les agrée - le hadith à ce sujet est très faible, celui-ci est rapporté par Ibn Abbâs - qu'Allâh les agrée - : "le nettoyage avant et après le repas fait partie de ce qui éloigne la pauvreté, et cela fait partie des traditions des messagers", et ce hadith figure chez At-Tabarâniy dans "al-awsať", Al-Haythaymiy l'a mentionné dans "madjma3 az-zawâ'id" disant qu'il comporte Nashl Bin Saïd qui est matroûk (ndlt : degré dans la critique impliquant le délaissement du rapporteur, ainsi que de sa narration).

 

Cela figure donc dans "madjma3 az-zawâ'id", dans le cinquième tome.

 

L'argument probant est que le hadith que l'auteur a désigné, est très faible, il n'est pas attesté.

 

Il dit aussi : "quel que peuple qui soit, faisant perpétuer la purification avant et après le repas, sans qu'Allâh n'éloigne d'eux la pauvreté par cette cause", de même ce hadith n'est pas authentique, il est très faible.

 

Ces ahâdith figurent dans trois livres, si vous souhaitez vous y référer, vous les trouverez dans "al-mawdhoû3ât" d'Ibn Al-Djawzi ; dans "al-3ilal al-wâhiya" d'Ibn Al-Djawzi ; et dans "al-llâli' al-masnoû3a fî al-ahâdith al-mawdhoû3a" d'As-Suyoûtiy.

 

Ces derniers ont cité ces ahâdith, et ils ne sont pas authentiquement rapportés du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم.

 

Explication de al-ibâna as-sughrâ d'Ibn Batta, cours n°11 (22'53")

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

لا يستحب غسل اليدين قبل الطعام ولا بعده

ثم قال ابن بطة رحمه الله

وَأَمَرَ بِغَسْلِ اَلْيَدِ قَبْلَ اَلطَّعَامِ وَبَعْدَهُ

التعليق

وهذا وَرَدت فيه أحاديث لكنَّها ضعيفة، غسل اليد قبل الطَّعام وبعده، إذا لم تكن هناك حاجة من قذر قبل أن تأكل، أو ما يوجب الغسل بعد أن تأكل، أما إذا كان الأكل خفيفًا ونحو ذلك، فهذا حقيقةً لم يستحبّه الناس أهل العلم، أصحاب رسول الله صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ، ومن بعدهم
والأحاديث الواردة في هذا ضعيفةٌ - كما قلنا -، فمن ذلك حديث سلمان رضي الله عنه عن النبي صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قال

 بَرَكَةُ الطَّعَامِ الْوُضُوءُ قَبْلَهُ وَبَعْدَهُ

يعني: الغسل، يعني أن تغسل يديك قبل الطعام وتغسلها بعده، فسماه وضوءًا، والمراد به الغسل

 بَرَكَةُ الطَّعَامِ الْوُضُوءُ قَبْلَهُ وَبَعْدَهُ

. وهذا خرَّجه الإمام أحمد، وأبو داود، والترمذيُّ، وضعَّفوه جميعًا، ضعَّفه أحمد وضعَّفه أبو داود، وضعَّفه التِّرمذي
وللسَّلف رحمهم الله تعالى في هذا قولان
 ذهبت طائفة منهم: إلى أنه يستحب غسل اليدين قبل الطعام
 وذهبت طائفة أخرى: إلى أنه لا يستحب
والقولان كلاهما في مذهب أحمد، كما ذكر ذلك ابن القيِّم رحمه الله تعالى في"تهذيب سنن أبي داود"، والصَّحيح: أنه لا يُستحب قبل ولا بعد، إلَّا أن يوجد ما يوجب من أذًى قبل أن يأكل فيغسِّل يديه لتطيبهما، ليأكل بيدين نظيفتين، أو أذًى بينًا لا يزول إلَّا بالغسل، كما هو حال الإيدامات الآن من صُفرةٍ وحمرةٍ ومرقٍ أحمر، ونحو ذلك، مما لا يزول باليد إلا بالغسل، فلا بدَّ من ذلك، فلو أكل بملعقة لا يستحب له أن يغسل يكفي أن ينشف ويمشي
وقد نقل ابن وهبٍ قال: سمعت مالكًا وسُئِل - رحمه الله تعالى - عن وضوء اليدين قبل الأكل؟ فقال:" إني لأكره ذلك"، الإمام مالك يقوله، فسُئِلَ - رحمه الله - عن السبب؟ فتبين لنا السبب الذي من أجله كره السلف هذا، فقيل له - رحمه الله -: أترى أنه من صنع الأعاجم؟ قال: "نعم". وأحمد كره ذلك، سُئِلَ عنه؟ قال: "إنه من زيِّ الأعاجم"، يعني: من شعار العجم، العرب ما كانوا يعرفونه، فالطعام عند العرب يا ناس! كان خفيفًا ما هو مثل طعامنا اليوم، ثَرِيد، خبزٌ ولبن، خبزٌ ولحم شي، ونحو ذلك، أما هذه النعم التي عندنا اليوم؛ حلو بعد حامض، وحار بعد بارد، كما قال الحسن - رحمه الله -: "وإذا تجشأ الواحد قال بملىء فيه: يا غلام! أحضر لي هاضومًا" يعني: ما يريد يتخفف، يزيد عليه، يخفف الأكلة بأكل، والشراب بشراب، فكان أكل العرب خفيفًا، ما كان مثل الناس اليوم، فلهذا ما يوجد عندهم ما يوجب الغسل
فالشَّاهد: أن هذا إنما كان من فعل أصحاب التَّرفُّه والدعة، وأهل التَّرف من الأعاجم وغيرهم .والأحاديث الواردة في هذا لا تثبت 
وقالَ أيضًا رحمه الله "إِنَّهُ يَنْفِي الْفَقْرَ" يعني: غسل اليد، قبل الطعام وبعده النبي صلى الله عليه وسلم قال فيه

إِنَّهُ يَنْفِي اَلْفَقْرَ

. وهذا في الحقيقة ورد في حديثٍ لا يثبت، ضعيفٌ جدًّا، وهو حديث ابن عبَّاسٍ رضي الله عنهما، الحديث فيه ضعيفٌ جدًّا، حيث جاء عن ابن عبَّاسٍ رضي الله عنهما

الْوُضُوءُ قَبْلَ الطَّعَامِ وَبَعْدَهُ مِمَّا يَنْفِي الْفَقْرَ، وَهُوَ مِنْ سُنَنِ الْمُرْسَلِينَ

وهذا عند الطَّبراني في"الأوسط"، وذكره الهيثميُّ في" مجمع الزَّوائد" وقال فيه نهشل بن سعيدٍ، وهو متروكٌ، وهذا في "مجمع الزوائد" في المجلد الخامس
فالشَّاهد: هذا الحديث الذي أشار إليه المصنِّف ضعيفٌ جدًّا، لا يثبت.
وقال أيضًا

أيما قومٍ أدمنوا الوضوء قبل الطَّعام وبعده؛ إلاَّ أذهب الله بذلك عنهم الفقر

وأيضًا هذا الحديث لا يصحُّ، واهٍ جدًّا، ومحل هذه الأحاديث ثلاثةُ كتبٍ إن أردتم الرجوع إليها، تجدونه في: "الموضوعات" لابن الجوزي، و"العلل الواهية" لابن الجوزي، و"اللآلئ المصنوعة في الأحاديث الموضوعة" للسيوطي، فقد ذكر هذه الأحاديث هؤلاء، وهي لا تصحُّ عن رسول الله صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ
المصدر
جزء من الدرس الحادي عشر من شرح الإبانة الصغرى
للشيخ محمد بن هادي المدخلي
حفظه الله

Cheikh Mohammad Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Partager cet article

Manger avec la main droite : acte obligatoire ou recommandé ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Manger avec la main droite : acte obligatoire ou recommandé ? (audio-vidéo)

La parole du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Lorsque l'un d'entre vous mange, qu'il mange avec sa main droite ; et lorsque l'un d'entre vous boit, qu'il boive avec sa main droite"

 

La majorité des savants, les jurisconsultes des quatre écoles, ont adopté l'avis que manger avec la main droite est un acte recommandé, et non obligatoire.

 

Pourquoi ?

 

Car la règle prédominante chez eux est : ce qui est relatif au comportement relève du recommandé.

 

Ce qui concerne le comportement, relève du recommandé.

 

Il disent donc que cela est un comportement, et l'ordre concernant le comportement relève du recommandé.

 

Pourquoi ?

 

Ils disent : car le profit de ce comportement revient à l'individu lui-même. 

 

Et certains gens de science ont adopté l'avis que manger avec la main droite est un acte obligatoire.

 

Car la base concernant l'ordre inconditionnel, c'est l'obligation.

 

Et les preuves relatives à ce comportement, n'en ont pas spécifié d'autres.

 

Et c'est ce qui est prépondérant, à savoir : quand l'ordre est cité dans le Qur'ân et la sunna, il relève alors de l'obligation, tant qu'il est inconditionnel.

 

Que cela concerne le comportement ou non.

 

Et c'est ce qui est prépondérant d'après ce qui m'apparaît, c'est-à-dire : manger avec la main droite est obligatoire. 

 

Premièrement : car il s'agit d'un ordre 

 

Deuxièmement : il est rapporté dans le hadith que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

"Lorsque l'un d'entre vous mange, qu'il mange alors avec sa main droite ; et lorsqu'il boit, alors qu'il boive avec sa main droite, en effet, shaytân mange avec sa main gauche et boit avec sa main gauche". 

 

Bien !

 

Nous avons reçu l'ordre de contredire les mécréants, alors que dire de leur leader : as-shaytân ? 

 

Par conséquent, le hadith prouve sous deux aspects, l'obligation de manger avec la main droite : 

 

Le premier étant qu'il s'agit d'un ordre n'ayant aucune alternative

 

Le second étant que la fin du hadith confirme l'obligation : "en effet, shaytân mange avec sa main gauche et boit avec sa main gauche". 

 

Mais ce que l'on vise ici, c'est que la majorité estiment que ce hadith ne comporte rien prouvant l'obligation.

 

Pourquoi ?

 

Car la règle fondamentale (al-qâ3ida al-oussoûliya) chez eux est : ce qui est relatif au comportement, relève du recommandé.

 

Ils n'entendent pas contredire le hadith, mais c'est ainsi que celui-ci s'est établi chez eux, à travers la règle fondamentale, en se fondant sur leur analyse scientifique.

 

Et même si cela constitue un avis rejeté chez nous. 

 

Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب - @ghaithqolob

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cliquez pour agrandir

 

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Couvrir la nourriture placée dans le frigo (audio)

Publié le par 3ilm.char3i

Couvrir la nourriture placée dans le frigo (audio)

Question :

 

Si la nourriture est placée à découvert dans le frigo, doit-on la couvrir ou non ?

 

Réponse :

 

Oui, le hadîth est général quant à couvrir les récipients, dans le frigo ou ailleurs.

 

Si tu la mets dans une boîte la laissant découverte, tu as contredit la sunnah.

 

Elle doit être couverte.

 

شرح منظومة الآداب الشرعية 10 

67ème minute

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Par qui commencer lorsque l'on verse le thé ou le café ?

Publié le par 3ilm.char3i

Par qui commencer lorsque l'on verse le thé ou le café ?

Question :

 

Par qui commencer lorsque l'on verse le thé ou le café ?

 

Réponse :

 

Par le plus âgé ensuite par celui qui est à sa droite, c'est à dire à la droite de celui qui est plus âgé.

 

Question :

 

Si le père est dans sa maison ?

 

Réponse :

 

On commence par lui, il est la tête de l'assise.

 

Question :

 

Si on veut servir celui qui est à gauche, doit-on demander l'autorisation à tous ceux qui sont à droite ou au premier seulement ?

 

Réponse :

 

Le premier seulement comme dans le hadith :

 

"Me donne-tu l'autorisation de servir les plus anciens ?"

Rapporté par Mouslim n°5345

 

Interrogations de l'Imam Ibn Bâz - 2/132

Traduit par عبد المالك بن إبراهيم الحامدي - @abouimrane7

 Publié par 3ilmchar3i.net

صب القهوة والشاي بمن يبدء

سئل اﻹمام ابن باز ، صب القهوة والشاي بمن يبدء ؟

فأجاب باﻷكبر ثم من على يمينه، أي يمين اﻷكبر

وسئل الوالد إن كان في منزله ؟

فأجاب يقدم فهو رئيس المجلس

وسئل إن أراد الصب لمن كان على اليسار هل يستأذن كل من على اليمين أو اﻷول فقط ؟

فأجاب اﻷول فقط كما في الحديث

أتأذن لي أن أعطي اﻷشياخ

(صحيح المسلم 5345)

مسائل اﻹمام ابن باز - 123/2

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Vegan ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i

Vegan ? (audio-vidéo)

Question :

 

Certaines personnes, de nos jours, déclarent ne pas manger de viande ni tout ce qui provient des bestiaux comme le lait, ni tout ce qui provient des insectes comme le miel, ni tout ce qui provient des volatiles comme les oeufs et ils ne portent pas non plus de vêtements faits de matières animales.

 

Ce mode s'apparente au végétarisme mais est plus rigoureux encore.

 

Beaucoup de soeurs approuvent cette méthodologie.

 

Quel en est le jugement ?

 

Qu'Allâh rétribue en bien.

 

Réponse :


Ceci fait partie des innovations et des égarements.

 

Allâh عز وجل a dit (traduction rapprochée) :

 

"Dis : «Qui a interdit la parure d’Allâh, qu’Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ?» Dis : «Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection.»" (Sourate Al-A'râf verset 32)

 

Fait partie du bienfait d'Allâh sur les enfants d'Adam et de son honneur à leur égard que d'avoir soumis à leur service ces choses.

 

Il سبحانه a dit (traduction rapprochée) :

 

"Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures." (Sourate Al-Isrâ'a verset 70)

 

Compte parmi cette marque de préférence le fait qu'Allâh leur ait rendu licites les bonnes choses et interdit les mauvaises.

 

Na'am.

 

Sur la chaîne Telegram قناة فتاوى أهل الحديث والأثر للنساء 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

أحسن الله إليكم شيخنا

بعض الناس في هذه الأيام يقولون إنهم لا يأكلون اللحم وكل ما يخرج من الأنعام مثل اللبن ، وكل ما يخرج من الحشرات مثل العسل، وكل ما يخرج من الطيور مثل ذالبيضات
ولا يلبسون بما جاء من الحيوان 

إنها طريقة تشبه لطريقة النباتي ، لكنها أشد منها

أخوات كثيرة توفقن بهذا المنهج

ما حكم ذلك ؟

وجزاكم الله خيرا

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

Les produits issus de conditions de travail inhumaines ou dont la production a nécessité l'utilisation de substances nocives

Publié le par 3ilm.char3i

Les produits issus de conditions de travail inhumaines ou dont la production a nécessité l'utilisation de substances nocives

Question :

 

As Salam alaykoum Cheykhanna lhabib, j'espère que vous allez bien ?

 

Voici la question de la semaine :

 

Serons-nous sanctionnés si nous consommons ou produisons des produits provenant de conditions de travail inhumaines ou sachant qu'il y a eu une utilisation de produit nocif pour l'environnement ?

 

Baaraka Allâh fikoum

 

Réponse :

 

Wa alaykoum as salam Wa rahmatuAllâh Wa barakatuh. Wa fikoum barak Allâh.

 

Allâh ainsi que son Prophète (paix et bénédictions d'Allâh soient sur lui) nous a interdit qu'on fasse du mal à nos corps ou autres, et tout ce qui est nuisible, que ce soit dans le présent ou dans l'avenir, ne peut être utilisé ou commercialisé.

 

Mais si la chose est Halal, on n’est pas obligé de chercher comment cela est fabriqué en détail dans le sens ou toute chose dont on ne connaît pas ses détails, on la consomme jusqu'à preuve du contraire.

 

D'autre part, il faut prendre soin de l'environnement où nous vivons, et il n'est pas permis de le polluer parce que le mal nous est dû, de sorte que l'Islam a ordonné de nettoyer les cours des maisons et l'environnement.

 

Wa Allâhu a3lem.

 

Question/réponse en français sur le compte Whatsapp de Cheikh le 04/02/2019, par le frère Zakaria Abou Neyla

 Publié par la page Sur la trace de nos prédécesseurs

Cheikh Nadjîb Djelouah - الشيخ نجيب جلواح

Partager cet article

Est-il permis de manger et boire debout ? (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Est-il permis de manger et boire debout ? (audio-vidéo)

Question :

 

Concernant la permission de manger et boire debout ?

 

Réponse :

 

Le mieux est que l'on mange assis et que l'on boive assis, ceci est le mieux.

 

Mais il est permis de manger debout en cas de besoin, ainsi que de boire.

 

Le prophète صلى الله عليه وسلم a interdit de boire debout, puis quand il est venu (à la source) de Zamzam, on lui a donné de l'eau de Zamzam, il en but alors qu'il était debout.

 

Ils ont dit :

 

Soit ceci abroge (l'interdiction), ou bien nous disons que le mieux est de s'asseoir mais s'il a besoin d'être debout alors rien ne l'empêche.

 

L'essentiel est que s'asseoir pour boire est mieux, et en cas de nécessité ou de besoin rien n'empêche (de le faire debout).

 

Il en est de même pour manger, s'il lui est possible de s'asseoir al-hamdouliLlâh, mais si ceci lui est impossible ou pénible alors rien n'empêche (de le faire debout).

 

 Traduit et publié par Mashaykh KSA : la prédication des mashaykh du royaume d'Arabie Saoudite en langue française - @MashaykhKSA

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn Abdellah Âl Ach-Cheikh - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله آل الشيخ

Partager cet article

Le jugement du buffet à volonté en échange d'une contrepartie

Publié le par 3ilm.char3i

Le jugement du buffet à volonté en échange d'une contrepartie

La louange toute entière appartient à Allâh.

Et que l'éloge et le salut soient sur celui صلى الله عليه وسلم après qui il n'y a plus de messager.

Ceci dit :

 

Je fus questionné et on m'a demandé s'il est permis à un individu d'entrer dans un restaurant en payant une certaine somme, alors qu'il ne connaît pas la quantité de nourriture qu'il va consommer.

 

J'ai répondu en disant qu'il est authentiquement rapporté du Prophète صلى الله عليه وسلم qu'il a proscrit la vente gharar (incertaine), comme l'a rapporté Mouslim dans son sahih au numéro 1513.

 

Mais est-ce que tout gharar est proscrit ?

 

D'autres textes sacrés indiquent que la vente dont le gharar est négligeable fait partie de ce qui est toléré.

 

En effet, tout gharar n'est pas forcément harâm, comme c'est le cas de la vente de la chamelle enceinte.

 

Il ne fait aucun doute que son prix est plus élevé, pourtant c'est une donnée inconnue, est-ce un mâle ou une femelle, est-ce un seul ou plusieurs petits, va t-elle le mettre au monde en vie ou bien mort ?

 

Il en est de même pour la maison, elle est vendue alors que l'état de ses fondations est une inconnue, est-elle solide ou bien fragile ?

 

On ne peut le savoir car ceci est dissimulé dans le sol.

 

Et dans le même registre, il est également permis de vendre le palmier dont la maturité des fruits n'est pas encore visible, à partir du moment où la terre est vendue avec, alors que le Prophète صلى الله عليه وسلم a interdit de vendre les fruits dont on ne peut distinguer la maturité.

 

Ceci car l'interdiction concerne le cas de la vente des fruits seulement et non la vente du terrain.

 

Les savants ont donc mentionné pour cela une règle qui stipule que :

 

«ce qui n'est pas valide par lui même devient valide lorsqu'il survient en conséquence»

 

يصح تبعا ما لا يصح استقلالا

 

Ce gharar est donc toléré parce qu’il survient en conséquence.

 

Il convient donc de faire la différence entre le gharar considérable et le gharar négligeable.

 

Et lorsque nous analysons la réalité du buffet à volonté, nous voyons que celui qui y entre connaît sa propre personne et la quantité qu'il mange habituellement.

 

Tout comme il paiera le montant afin d'être rassasié, il paie en échange du rassasiement, le propriétaire du buffet a lui aussi fait son calcul lorsqu'il a déterminé le montant pour celui qui mange beaucoup ou peu.

 

Le gharar n'a donc pas lieu ici et il n'y a pas de donnée inconnue.

 

Nous n'avons jamais entendu quelqu'un entrer dans un buffet à volonté et se plaindre de ne pas avoir mangé pour le montant qu'il avait payé.

 

Et nous n'avons jamais entendu qu'un restaurateur ait fait des pertes avec un buffet à volonté à cause du gharar.

 

Et les spécialistes du fiqh - qu'Allâh leur fasse miséricorde - ont certes édicté la permission de ce qui s'apparente à ceci et l'imâm An-Nawawî a même rapporté la présence d'un consensus concernant la permission de cela dans son explication de sahih Mouslim.

 

Il dit : 

 

«Les musulmans sont unanimes concernant la permission des choses qui contiennent un gharar négligeable, parmi celles-ci : la vente de vêtement rembourré, même si on ne voit pas le rembourrage, si l'on ne vendait que le rembourrage, ceci ne serait pas permis.

Et ils sont également unanimes sur la permission de louer une maison, une monture ou un vêtement durant une période d'un mois.

Alors qu'un mois peut être composé de 30 ou de 29 jours.

Et ils sont unanimes sur la permission d'entrer au hammâm pour un montant prédéfini alors que la quantité d'eau et le temps passé diffèrent d'une personne à l'autre.

Et ils sont aussi unanimes sur la permission de s'abreuver du robinet en échange d'une contrepartie, alors que l'on ignore la quantité exacte bue et le différentes habitudes des buveurs.»

(Volume 9 page 155)

 

Et lorsqu'il ibn al-Qayyim parla du gharar négligeable qui est toléré, il dit :

 

«Et il en est ainsi de l'entrée au hammâm et du fait de boire du robinet, la quantité n'est pas définie tandis que les gens diffèrent dans ce qu'ils en usent »

 

Il dit plus loin :

 

«Ce n'est pas tout gharar qui est une cause provoquant l'interdiction, si le gharar est négligeable ou s'il n'est pas possible de s'en prémunir, alors il ne constitue pas un élément empêchant la validité du contrat.

Concernant le gharar qui réside dans les fondations des murs, dans le ventre des animaux, ou dans les derniers fruits dont certains affichent la maturité et d'autres non, il n'est pas possible de s'en prémunir.

Et le gharar présent dans l'entrée au hammâm, dans le fait de boire du robinet et dans ce qui s'apparente à cela, est un gharar négligeable.

Et ces deux sortes (de gharar) ne rendent pas la vente interdite.»

(Zâd al-ma'âd volume 5 page 821)

 

Et Cheikh Ibn 'Uthaymin - qu'Allâh lui fasse miséricorde - dit :

 

«Il existe des commerces où l'on vend des plats, ils disent : «Paie 10 et tu peux manger jusqu'à être rassasié».

La réponse apparente est que cela fait partie des choses tolérées car le repas est connu et cela fait partie des choses dans lesquelles on fait preuve de tolérance habituellement.

Quant à l'individu, s'il sait qu'il est un gros mangeur, alors il est obligatoire qu'il le stipule* auprès du propriétaire de l'établissement.

En effet, les gens ne sont pas tous les mêmes.»

(Charh al-moumti' volume 4 page 322)
 

Je dis (par rapport à *), ce n'est pas une condition, comme je l'ai déjà expliqué.

 

Les spécialistes de la jurisprudence ont d'ailleurs permis de louer et de payer un salarié ou une femme qui allaite avec la nourriture que réclame leur ventre, alors que les gens diffèrent dans le besoin de nourriture, certains mangent plus et d'autres mangent moins.

 

On trouve dans zaad al-moustaqni' et dans l'explication de celui-ci, ar-rawd al-mourba' ma'a haachiyati ibni Qaasim :

 

«Il est valable de louer les services du salarié et de la femme qui allaite en les nourrissant et en les habillant».

Ceci est rapporté de Abi Bakr, de 'Omar, de Abî Moussâ concernant le salarié.

Quant à la femme qui allaite, la preuve est la parole d'Allâh - sens - :

"Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable" (Al-Baqarah - 233).

(Volume 5 page 299-300)

 

Il est dit dans al-insâf :

 

«Ceci est le madhhab (hanbalite) sans exception, et ce sur quoi sont la majorité de ses adeptes.»

(Volume 14, page 277)

 

Et dans le Moughni :

 

«Et c'est le madhhab de Malik et de Ishâq, en raison de ce qu'a rapporté Ibn Majah selon 'Outbah ibn an-Nouddar qui dit : Nous étions auprès du messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم et il lut «Ṭ’ā, Sīn, Mīm»* jusqu'à atteindre le passage relatant l'histoire de Moussa, puis il dit : «Moussa a certes échangé ses services pendant 8 ou 10 ans contre la chasteté de son sexe et la nourriture de son ventre».

Et ce qui fut une législation pour ceux qui nous ont précédé est une législation pour nous tant que rien n'indique que cela fut abrogé.

Et l'on rapporte de Abi Hourayrah - qu'Allâh l'agrée - qu'il dit :

Je louais mes services contre la nourriture pourvue par Busrah Bint Ghazwan. J'ai servi les gens lorsqu'ils revenaient de voyage et conduit leurs chameaux lorsqu'ils se mettaient en route.»

rapporté par Ibn Mâjah.

Puisque nous avons évoqué que certains parmi les compagnons et autres le faisaient, et que personne n'a contesté, ceci est alors un consensus. Et aussi, puisque ceci est confirmé au sujet de la femme qui allaite par le verset, alors ça l'est aussi pour autre qu'elle par analogie (qiyâs).» fin

(Volume 8 page 68-69 avec quelques accommodations).

* (Sourate les poètes)

 

Je dis :

 

On sait que la location n'est valide que lorsque le prix en est fixé, pourtant ils ont autorisé que cela soit contre la nourriture que réclame son ventre.

 

Et c'est identiquement la même chose que celui qui entre dans un buffet et paie un montant en échange de ce que réclame son ventre comme nourriture, c'est du pareil au même.

 

L'affaire est claire et évidente.

 

Et celui qui s'oppose à ce jugement s'oppose au consensus ramené par l'imâm An-Nawawî.

 

Et nous ne connaissons personne dans le passé, parmi les adeptes de la science, ayant été à l'encontre de cela.

 

Et Allâh est le plus Savant.

 

Sur le site officiel de Cheikh - «حكم البوفيه المتوح الذي بعوض»

Traduit par Abdoullah Abou Khouzaymah

Publié par la page L'Islam c'est la Sounnah et la Sounnah c'est l'Islam

 

Cheikh 'Abdoul Mouhçin Bnou Nâçer al 'Oubeykân - الشيخ عبدالمحسن بن ناصر العبيكان

Partager cet article

L'utilisation des pesticides dans l'agriculture (audio-vidéo)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

L'utilisation des pesticides dans l'agriculture (audio-vidéo)

Question :

 

As salâmu 'alaykum wa rahmatu Llâh.

 

Quel est le jugement relatif à l'utilisation des pesticides dans l'agriculture compte tenu des dommages qu'ils causent à l'être humain, la nourriture et l'environnement, comme démontré par les récentes études scientifiques ?

 

Réponse :

 

S'ils sont nuisibles et que leur préjudice est supérieur à leur utilité, alors ils sont interdits.

 

Na'am.

 

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Ali ben Abdelaziz Moussa - الشيخ علي بن عبدالعزيز موسى

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>