compteur de visite

Catégories

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 11:12
Féliciter celui qui est touché par un bienfait religieux ou mondain
L'Imam Al-Boukhari ainsi que l'Imam Muslim rapporte dans le long hadith racontant le repentir de Ka'b Ibn Malik (L'un des trois Compagnons qui restèrent en arrière lors de l'expédition de Tabuk)"

"[..] Cependant, les gens m'accueillaient par groupes pour me féliciter du repentir et me disaient : 
 
"Réjouis-toi qu'Allah a accepté ton repentir. 
 
" Finalement, j'entrai à la mosquée ; le Messager d'Allah y était assis au milieu des gens. Talba ibn ubaydillah se leva et se précipita à ma rencontre. Il me serra la main et me félicita [..] "
 
Ibn l-Qayim a dit dans son Ouvrage Zad Al Mi'ad Vol 3 p 585 :
 
" Ce Hadith contient la preuve qu'il est recommandé de feliciter celui qui a été touché par un bienfait religieux, de se lever vers lui quand on le rencontre et de lui serrer la main ".
 
Parmi les Fawaîd de ce récit, il y a :
 
• La recommandation de féliciter celui qui est touché par un bienfait. 
• La permission de se lever vers lui dans le but d'aller à sa rencontre pour le féliciter. 
 
Et comme l'explique Ibn Hajar [Fath Al Bari Vol 7 P 731] :
 
"Le fait de se lever vers celui que l'on souhaite féliciter n'est pas interdit car cela est réaliser dans le but de le féliciter. Et non pas dans le but de le saluer ou de l'honorer." 
 
Une personne pourrait demander : "est-il permis de Féliciter le Kafir ?" :
 
A cette question les savants dont Sheikh Otheimine [Tawjih Ar-raghibine ila Ikhtiyarate Al-Sheikh Ibn Othaimine p 305] font à ce sujet le Tafssil suivant : 
 
• S'il s'agit de le féliciter à l'occasion d'une de leur fêtes religieuses, cela est strictement interdit. 
 
• S'il s'agit de le féliciter lorsqu'il est touché par un bienfait mondain (Naissance, construction d'une maison....) : 
 
- Il n y a aucun mal à le faire si il y a dans cela un intérêt comme par exemple est un moyen de Da'wah ou comme dans le cas ou il fait parti de l'habitude de ce Kafir de nous féliciter quand on est toucher par un bienfait mondain, dans ce cas il n y a pas de mal à le féliciter nous aussi. 
 
- S'il n y a aucun intérêt (Maslahat), dans ce cas on ne doit pas le feliciter. 
 
A noter que l'Imam As-souyouti a écrit un livre consacré uniquement au sujet des félicitations (ce qui est permis , interdit etc...), le nom de l'ouvrage est : وصول الأماني بأصول التهاني. 

Partager cet article

Publié par العِلمُ الشَّرعِي - dans Comportement - أخلاق و آداب