compteur de visite

Catégories

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 09:32
Qui sont les thiqat ? (gens de confiance)
Question : 
 
Nous comprenons qu'accepter la narration d'un thiqah (personne digne de confiance) fait partie du Din, cependant comment savons-nous qui est thiqah et qui ne l'est pas ?

Beaucoup de personnes rapportent sur l'autorité de quelqu'un qui est 
thiqah, mais elles ne révèlent pas qui il est, probablement parce qu'ils doutent vraiment de sa fiabilité.

Et certaines personnes transmettent des informations sur Internet en disant : « 
Quelqu'un qui est un thiqah m'a dit » mais après enquête, ils avouent qu'ils ne connaissent vraiment rien de cette personne sauf son nom ou son surnom sur Internet.

Puisqu'ils ne les connaissent pas vraiment, il apparaît qu'ils ont seulement rapporté sur l'autorité d'un
 majhul (personne inconnue).

S'il vous plaît, noble shaykh, conseillez les jeunes sur cette question, sur la  transmission de gens inconnus et d'être trop souple dans le fait de déclarer quelqu'un 
thiqah, qu' Allah vous récompense par un bien.

Réponse :
 
Un thiqah est un musulman doué de raison, adulte, quelqu'un qui a un caractère droit et est connu pour la précision dans ce qu'il relate.

On connaît quelqu'un pour être un thiqah :

 

- par voie des déclarations positives de musulmans dignes de confiance et fiables qui sont bien connus pour leur honnêteté, précision et fiabilité dans la Religion, ou

 

- par sa position, qu'il est bien connu de tous les gens, qu'il est un savant, il est  thiqah, etc, de même que les positions des savants célèbres sont devenues connues de chacun.

 

Quant à d'autres que cela, la personne qui ne remplit pas ces conditions, il n'est pas un musulman doué de raison, adulte avec un caractère droit, ou personne n'a témoigné sa fiabilité, ou sa position n'est pas bien connue parmi les gens, alors il n'est pas un  thiqah, qu'Allah vous bénisse, même si quelqu'un dit : « un thiqah m'a dit... »

Même si As-Shafi'i disait : « un thiqah m'a dit ... » (sans le nommer) cela ne serait pas accepté de lui.

Par exemple, As-Shafi'i dit : «  un thiqah m'a dit ... », ensuite, qu'Allah vous bénisse, on constate qu'il transmettait d'Ibrahim ibn Yahya Al-Aslami, une des dernières personne à mériter d'être appelé thiqah, puisqu'il a été critiqué sur son Din, sa capacité à transmettre, sur tout !

Nous avons toujours une bonne opinion de As-Shafi'i ( rahimahullah) et des autres imams qui ont dit qu'ils transmettaient sur l'autorité d'unthiqah et il s'avère que d'autres savaient qu'il n'était pas thiqah.

Donc il est obligatoire que les gens sachent qui  est le thiqah quand quelqu'un dit : « un thiqah m'a dit ... » même s'il dit : « un imam m'a dit ... » cela ne sera jamais accepté de lui jusqu'à ce qu'il transmette le nom de la personne et que l'identité de ce thiqah devienne connue.

Alors, s'il est bien connu pour son honnêteté et précision, sa narration est acceptée.

Et si on ne le connaît pas pour son honnêteté et précision, alors sa narration ne doit pas être acceptée.

Les étudiants en science doivent connaîtrent ces questions, pour répandre la science, savoir comment agir avec les narrations des gens, les narrations qui viennent de narrateurs  thiqat, aussi bien que celles qui viennent d'autres que des narrateurs thiqat.

Article tiré du site bakkah.net
cassette enregistrée avec la connaissance et la permission du shaykh, fichier n°AARM008, daté 1423/9/3.
copié de salafs.com

 

Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية