compteur de visite

Catégories

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 19:20
Les manifestations en islam (audio-vidéo)

Question :

 

Les manifestations, Cheikh, est-ce que cela fait partie du jihad ?

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz :

 

Comment ?

 

Questionneur :

 

Est-ce que manifester et assiéger des établissements fait partie du jihad ?

 

Cheikh :

 

Non, non, c'est une erreur, ce sont des troubles (fiten).

 

Cela est mauvais et n'aide pas à améliorer les choses.

 

Question :

 

Qu'Allâh vous récompense par le bien.

 

Un questionneur demande : Est-ce que les manifestations d'hommes et de femmes contre les dirigeants font partie des moyens de prêcher ?

 

Et est-ce que celui qui se fait tuer (au cours d'une manifestation) et considérer martyr ou dans le sentier d'Allah ?

 

Réponse :

 

Je ne considère pas les manifestations d'hommes et de femmes comme un remède mais plutôt comme une source de troubles (fiten), une cause de mal, une occasion pendant laquelle certains nuisent aux autres sans aucun droit.

 

Cependant, les moyens légiférés de conseiller se font par l'écriture (envoi d'une lettre), par le bon conseil et par l'appel au bien en employant des manières saines.

 

Ceci est la voie empruntée par les gens de science, par les compagnons du prophète صلى الله عليه وسلم et par ceux qui les ont suivi à la perfection.

 

Il conseille en employant la meilleure manière, en écrivant à celui qui a commis une faute, au gouverneur ou au dirigeant.

 

Ils le contactent, le conseillent de la meilleure façon, lui écrivent, et cela sans faire de dénonciation sur les chaires (minbar) en disant untel a fait telle chose et il a fait du mal, etc...

Question :

 

Est-ce que le fait de faire des manifestations et des assassinats dans les pays musulmans ou dans les pays mécréants est une cause pour l'amélioration de la communauté musulmane ?

 

Réponse de Cheikh Oubeyd Al-Djabiri :

 

Le sounni fait ce qu'il peut pour améliorer l'environnement (dans lequel il vit) en conformité avec les textes de la révélation.

 

Et parmi cela, il y a le fait de porter conseil au dirigeant, l'appel à se réunir autour de lui, l'appel à ce que les cœurs qui le détestaient retournent à lui ainsi qu'appeler au bien et empêcher le mal, conformément à ce qui est obligatoire dans la législation.

 

Et les gens de l'innovation et des passions veulent entraver l'Etat et le diviser, et cela c'est ce que font les khawarij.

 

Et le fruit de cela est du sang qui coule, des honneurs bafoués, des pillages, des saccages, l'insécurité sur les routes, la propagation du désordre, la fin de la sécurité et le désaccord.

 

Donc la sounnah est le bienfait d'Allâh sur Sa création et ni les affaires religieuses ni les affaires du pays ne se règlent sans elle.

 

Comme Wahb ibn Kaythar qui ne quittait pas son assise avant de dire à ses compagnons, et parmi eux l'Imam Malik qui rapporte ce récit :

 

"Sachez que rien n'arrangera le cas des derniers de cette communauté si ce n'est ce qui l'a arrangée au tout début".

 

Quelqu'un dit a Malik : "Qu'entend-il par là ?"

 

Il répondit : "Il veut dire le début de la religion ou alors la piété."

 

Le deuxième point : L'appel de la sounnah, l'appel des gens de la sounnah et du consensus (ahlou sounnah wal jama'ah) c'est-à-dire ceux qui suivent les pieux prédécesseurs, autrement dit le groupe sauvé et la partie victorieuse.

 

Et l'appel (da'wah) se fait avec douceur et gentillesse, et avec la bonne politique, la sagesse et on ne doit appeler que de la meilleure manière.

 

Mais les manifestations et les assassinats c'est le contraire : C'est de la violence ! 

 

Et les attentats font partie des actes des khawarij et de la sabaiyya avant eux (la secte du juif hypocrite Abdoullâh ibn Saba) et autres gens des passions et cela fait même partie des actes des mécréants.

 

Et si jamais quelqu'un argumente avec l'exemple de l'ordre du prophète d'assassiner Ka'b ibn Achraf (un ennemi des musulmans que le prophète صلى الله عليه وسلم a fait assassiner par un sahhabi pendant son sommeil) on dira cela est l'acte du dirigeant des musulmans le plus grand des dirigeants, le prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Tout à fait, si on trouve un dirigeant faisant l'unanimité -le dirigeant du pays, celui qui détient l'autorité- qui donne l'ordre d'anéantir un individu qui propage le mal sur terre et l'ordre de le faire conformément au jugement légiféré, alors il est de son droit de trouver quelqu'un pour le tuer.

 

S'il craint de lui quelque chose, ou qu'il n'arrive pas à l'arrêter alors c'est de son droit.

 

Mais les groupes qui font cela, ce sont des groupes khawarij, et nous les mettons en garde, eux et leurs semblables avec ce qu'a dit le prophète صلى الله عليه وسلم.

 

"Les gens qu'Allâh déteste le plus sont au nombre de trois :
Celui qui veut ramener en Islam une tradition de l'époque antéislamique et cela (les assassinats et manifestations) en fait partie
Et un égaré (moulhid) dans les lieux saints
Et celui qui demande le sang d'un musulman pour le faire couler sans droit"

 

Et la seconde parole :

 

"Le sang d'un individu musulman n'est permis que dans trois cas :
Une âme pour une âme
Le marié qui fait l'adultère
Celui qui lâche sa religion, qui se sépare de la communauté"

 

Donc ces choses sont venues pour corriger les injustes et ceux qui propagent le vice sur la Terre comme ceux qui combattent (les musulmans) et qui dévalisent les gens sur la route cela est l'affaire du dirigeant des musulmans et pas d'untel et untel.

 

Ensuite, ces choses (assassinats et manifestations) sont consécutives du takfir (rendre mécréant) ; Ces gens-là ne font ces choses que du fait qu'ils rendent mécréant les dirigeants des musulmans et ceux qui s'associent à eux.

 

Alors vous, tous les musulmans et les jeunes de l'islam en particulier, prenez garde de ces conceptions erronées de l'islam et de leur voies empruntées pour cela.

Question :

 

Dans les pays occidentaux, il est permis aux musulmans de manifester et des fois même des chrétiens et des juifs s’associent dans cela (aux musulmans), sachant que les gouvernements l’acceptent et que cela mène parfois à obtenir son droit.

 

Réponse de Cheikh Salih Al Fawzan :

 

Les musulmans doivent se différencier des autres avec le comportement de l’islam.

 

Et les manifestations ne font partie du comportement de l’islam.

 

Mais (dans l’islam) il y a la demande de ses droits par des voie légiférées.

 

La demande de ses droits par des voie légiférées.

 

Mais les manifestations ne font pas partie de la guidée de l’islam.

 

Il faut que les musulmans se fassent remarquer à l’intérieur (des pays musulmans) et à l’étranger par le comportement islamique.

 

Et ils ne doivent pas rejoindre les mécréants dans leurs habitudes ni dans ce qu’ils font ni dans ce qui ne fait pas partie du comportement en l’islam.

 

Na’am.

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi :

 

Si nous recherchons vraiment la vérité, alors il faut que nous craignons Allâh et que nous œuvrions selon la Sunna du Prophète صلى الله عليه وسلم, et aussi selon la compréhension des Compagnons et des Tabi’ins, les gens du hadith et les grands Imams de la Guidée.

 

Tels que par exemple, Soufiane At-Thawri, Soufiane Ibn ‘Ouyayna, Hammad Ibn Zayd, Hammad Ibn Salama, ‘Abdoullah Ibn Moubarak, Ahmad Ibn Hanbal, Ash-Shafi’i, Malik et d’autres parmi les imams de la Guidée.

 

Nous devrions suivre les pieux prédecesseurs et suivre leurs méthodes.

 

وَمَن يُشَاقِقِ ٱلرَّسُولَ مِنۢ بَعْدِ مَا تَبَيَّنَ لَهُ ٱلْهُدَىٰ وَيَتَّبِعْ غَيْرَ سَبِيلِ ٱلْمُؤْمِنِينَ نُوَلِّهِۦ مَا تَوَلَّىٰ وَنُصْلِهِۦ جَهَنَّمَ ۖ وَسَآءَتْ مَصِيرًا

 

(traduction rapprochée)

 

"Et quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s‘est détourné et le brûlerons dans l‘Enfer. Et quelle mauvaise destination !" An-Nissa, v.115.

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم, dans le  hadith concernant la division de la communauté, lorsqu'il صلى الله عليه وسلم a été interrogé sur le groupe sauvé, il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

«Ô Messager d’Allâh , qui est-il ?»

Il صلى الله عليه وسلم répondit : «sont ceux qui suivent ma voie et celle de mes compagnons.»

 

Par Allâh, l’islam n’est pas venu avec la tromperie, ni avec la trahison, ni avec les assassinats, ni avec les manifestations... Mais ces phénomènes viennent des mécréants !

 

Aujourd’hui, les gens des passions tuent les mouahhîdines et prétendent qu’ils sont combattants dans le sentier d’Allâh !

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh :

 

Donc, ce qui a pu être dit comme quoi la fin justifie les moyens, ceci est faux et n'existe pas dans la législation.

 

Mais ce qui existe dans la législation, c'est que les moyens dépendent des intentions à condition que ces moyens soient autorisés.

 

Mais si le moyen est interdit comme celui qui boit de l'alcool par exemple pour se soigner, alors même si cette boisson fermentée contient un remède, cela est interdit.

 

Donc ce n'est pas tout moyen qui permet d'arriver au but voulu qui a le même statut que le but en lui-même mais la condition est que ce moyen soit permis.

 

Une fois cela admis, alors pour ce qui concerne l'appel à Allâh (da'wah), tous les moyens ne sont pas bons mais il faut impérativement que le moyen (ou la forme) utilisé soit autorisé.

 

Autrement dit, même si la personne pense que sa méthode réussit et même s'il est vérifié qu'elle réussit à l'application - elle n'est pas toujours permise.

 

Un exemple de cela, les manifestations.

 

Si un grand nombre de gens vient et dit : "Si nous faisons une manifestation, cela fera pression sur le gouverneur et cela le corrigera en bien. Et c'est une bonne chose que le dirigeant s'améliore, et de plus la fin justifie les moyens".

 

Nous disons : "Ceci est faux ! Car le moyen est à la base interdit. donc ce moyen, même s'il permet d'arriver à une fin positive, il n'est pas permis, tout comme il est interdit de se soigner avec une chose illicite pour obtenir la guérison.

 

Donc il y a une multitude de moyens qui peuvent venir à l'esprit des gens et qui font que l'on justifie les moyens pour le but désiré.

 

Et cela n'est pas bon, et cela est faux car il est impératif que le moyen utilisé soit à la base autorisé puis on jugera ce moyen en fonction du but, (c'est-à-dire que) si le but est préférable (moustahab) alors le moyen est préférable, s'il est obligatoire alors son moyen l'est aussi, et ainsi de suite.

Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - الشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Cheikh Ahmad Ibn Yahya An-Najmi - الشيخ أحمد بن يحيى النجمي

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Actualités - أخبار