compteur de visite

Catégories

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:36
Khôl, henna et le percing sur la langue pour nos soeurs ?!

Question :

 

Ici, quelques sœurs salafiyat sortent sans se couvrir d'un voile sur le visage, et sans se couvrir les mains avec des gants.

 

Mais elles ne se contentent pas de cela, en plus elles sortent avec les yeux maquillés avec du " khôl ", en portant de l'or et en mettant du " henna " sur leurs mains.

 

Elles s'appuient sur le fait que Shaykh Al Albani et Shaykh Mouqbil, rahimahoumoullah, ont autorisés cela. 

 

Est-ce que leur acte est valable ? 

 

Et est-ce que leur parole comme quoi Shaykh Al Albani et Shaykh Al Wadi'i ont autorisé cela est vraie ? 

 

Et quel est votre conseil envers elles, avec des preuves -qu'Allah vous protège- sachant que cette question a déclenché une fitna entre les sœurs, qu'Allah les protège de tous péchés. 

 

Et une deuxième question de la même sœur qui a posé la première : 

 

Est-ce qu'il est autorisé de mettre des percing sur la langue ?

 

Qu'Allah vous récompense en bien et vous bénisse dans votre vie et votre œuvre. 

 

Réponse :

 

Il aurait fallu à ces musulmanes qu'elles soient fermement convaincues et qu'elles fassent très attention à tout ce qui attire vers elles le regard des hommes. 

 

La question dans leurs cas est plus grave car elles habitent un pays mécréant.

 

Or l'infamie et les péchés sont amplifiés avec la mécréance. 

 

Mon conseil envers elles est qu'elles restent chez elles dans leurs maisons et qu'elles ne suivent pas leurs émotions, ni les esprits exempts et dépourvus de preuves tirées de la législation. 

 

Au contraire, je leur recommande de rester dans leurs foyers, cela en premier. 

 

Et deuxièmement, ce qu'elles ont fait comme exposition de leur parure, et de leur promenade avec dans les chemins, les rues et les quartiers, ceci est de l'exhibition de la période pré-islamique (tabarrouj al jahiliyah). 

 

Et cela est interdit avec l'accord de tout ce que nous connaissons comme paroles des gens de science ; et ce même si la responsable était à Médine, à plus forte raison dans ce pays mécréant.

 

Et dans le hadith authentique : 

 

" Deux sortes des gens de l'enfer que je n'ai pas vu : des gens avec des fouets comme des queues de vaches et qui tapent les gens avec, et des femmes à la fois vêtues et nues, désinvoltes et aguichantes, leurs têtes ressemblant à la bosse tombante du chameau ".

 

Et ce que font ces sœurs, de la façon dont tu l'as décrite dans cette question, fait parti de ce genre de chose, de la désinvolture.

 

Celles qui agissent ainsi sont désinvoltes et aguichantes.

 

Nous leur recommandons le repentir vers Allah de cette œuvre, et même si elles étaient à La Mecque ou à Médine.

 

En fait, il est obligatoire à une musulmane qui sort pour la prière en groupe ou pour le jour du vendredi, ou qui sort au marché pour une nécessité que nul ne peut faire à sa place, qu'elle sorte accompagnée, sans s'embellir, sans parfum ni rien d'autre parmi les parures apparentes. 

 

Troisièmement, je dis que ces sœurs, qu'elles en soient conscientes ou non, elles ont prêtés des propos à Shaykh Nasser et je pense aussi à Shaykh Mouqbil. 

 

Et ce que je sais de Shaykh Nasser Al Albani, l'imam, le mouhaddith de notre époque sans aucune contestation, est qu'il autorise à la femme de montrer son visage, et ce même si nous savons de lui qu'il ordonnait à ses femmes de se couvrir le visage. 

 

Et je ne connais pas de lui qu'il autorise la femme à sortir de la façon que tu as décrite. 

 

Alors je questionne l'assemblée : Est ce que vous avez entendu quelque chose comme cela ? 

 

Les gens présents vous disent " Non ". 

 

Et nous leurs disons aussi à ces sœurs : Non ! 

 

Craignez Allah dans vos personnes, et craignez Allah par rapport aux autres musulmanes, car ce comportement fait parti de l'exhibition de la période pré-islamique. 

 

Pour preuve, voir le hadith authentique du prophète, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, dans l'interdiction de cela, et le châtiment sévère à celles qui agissent ainsi. 

 

Pour ce qui est de ta question du percing sur la langue, peut-être que tu veux parler de ce qu'entraîne ce percing. 

 

Mais sur la langue, je ne connais pas cela pour être une parure.

 

Et s'il est dit que c'est une parure -bien que je ne vois pas en quoi cela est une parure- alors pour qui ?

 

Pour le mari ?

 

A la base, ceci ne fait pas parti des parures. 

 

Mais peut-être signifies-tu que certaines femmes font cela dans un but précis (superstition), alors ceci est une erreur, et cela est interdit, car si celle qui le fait croit que cela éloigne les épreuves ou les enlève, alors cela fait parti de la grande association (shirk akbar).

 

Et si elle croit que l'éloignement des épreuves et leur disparition vient d'Allah mais que ceci n'est qu'un moyen, cela est tout de même interdit, et c'est un chemin parmi les chemins de l'association (shirk).

 

C'est comme le talisman qui se met autour du cou pour protéger contre le mauvais œil.

 

Oui. 

 

copié de darwa.com

 

Cheikh Oubeyd Bin Abdoullah Bin Souleymane Al-Djabiri - للشيخ عبيد بن عبد الله الجابري

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Femme en islam - المرأة في الإسلام