compteur de visite

Catégories

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 14:44
La différence entre la sunna d'adoration (سنة العبادة) et la sunna de coutume (سنة العادة) (vidéo)

Question :

 

Qu'Allah vous bénisse, quel est le critère en fonction de la législation islamique pour faire la distinction entre la Sunna qui est considérée comme une coutume et la Sunna qui est considérée comme une adoration ?

 

Réponse :

 

Le critère nécessite un niveau de science, lié à celui qui veut faire la distinction entre une sunna qui est une adoration et une sunna qui est une coutume.

 

-Et il a été mentionné qu'il existe des actions du Prophète la paix et les bénédictions soient sur lui, qui venait de lui et par elles il cherchait à se rapprocher d'Allah le Béni et le Glorifié.

 Cette catégorie est la Sunna qui est une adoration.

 

-Son contraire est une autre catégorie qui mentionne également les actions du Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces actions n'ont pas le statut d'adoration, plutôt ils ont le statut de coutume ou que l'affaire retourne à la volonté de la personne et qu'elles n'ont aucun lien avec l'adoration.

 

Cette catégorie est claire qu'elle n'a pas de lien avec l'adoration de sorte qu'elle sera dans la catégorie des coutumes, et entre ces deux questions il y a les choses douteuses.

 

Si l'on regarde ces choses douteuses à partir d'un angle particulier, alors la personne peut pencher de lier une action vers l'adoration et si nous regardons ces choses douteuses, nous pourrions à nouveau pencher de la lier à une Sunnah qui n'est qu'une coutume.

 

Selon l'étudiant en science qui enquête sur ces questions.

 

Et il suffit pour l'étudiant en science de s'arrêter à la deuxième catégorie qui est à l'opposé de la première catégorie.

 

Par exemple: Le Prophète prière et paix soient sur lui, avait l'habitude d'avoir des sandales qui avaient deux sangles.

 

Donc ce qui apparaît à première vue, c'est que si l'étudiant en science a des sandales avec une sangle, alors il s'oppose à la Sunna !

 

Et parmi la Sunna, il est d'avoir des sandales avec deux sangles !

 

Il semble que cela a un lien avec l'adoration, mais c'est seulement une coutume des Arabes, ils avaient l'habitude de porter ce type de sandales.

 

Et ils ne portaient pas le type de chaussures connu aujourd'hui comme des chaussures, ou ce qui ressemble à cela avec des noms différents selon les pays.

 

Et ce qui reste en relation à l'étudiant en science est la catégorie qui peut être reliée au premier groupe ou au deuxième groupe, ce qui nécessite la science pour distinguer ou déterminer si elle est dans le premier groupe et pas dans le second  groupe ou le contraire, de telle sorte qu'il soit dans le second groupe et pas dans le premier groupe.

 

Et avec cela, nous trouvons que les savants se sont mis d'accord sur les affaires qui font parti de la Sunna de la coutume mais qui diffèrent sur les modalités qui s'y rapportent, et ce qui fait partie de la Sunna de la coutume ou partie de la Sunna d'adoration.

 

Un exemple de ceci est ce qui est lié au Hajj, et bientôt nous serons à la période du hajj in shaa'a Allah.

 

On raconte que le prophète prière et paix soient sur lui, est descendu à Al Batha, une ville entre la Mecque et Mina de sorte que certains compagnons ont dit, et je pense que c'est Aïsha:

 

"Séjourner à Al-Mahassab n'est pas la Sunna."

 

Et ils sont seulement d'accord que le prophète paix et prière soient sur lui dressa une tente là-bas et se reposa, mais certaines personnes qui arrivent à croire que rester à Al Batha fait parti de l'accomplissement du Hajj.

 

Et ici, il pourrait y avoir une différence d'opinion, car cette affaire exige quelque chose de très clair pour la lier à la première catégorie ou à la seconde catégorie.

 

Maintenant, nous allons citer quelques exemples actuels, parce que beaucoup de jeunes et toutes les louanges appartiennent à Allah, raccourcissent leurs vêtements et ne laissent pas leurs vêtements trainer et ils ont l'intention de ce conformer à la Sunna, est donc cela est il une sunna de coutume ou une sunna d'adoration?

 

Si nous regardons cette action (raccourcissement du vêtement) du Prophète, paix soit sur lui, indépendamment de certaines de ses paroles alors peut-être nous aurions oscillé entre lier cette action à la Sunna qui est de la 1ère catégorie (adoration) ou de la seconde catégorie (coutume.)

 

Mais quand le hadith contenant les paroles du Prophète, prière et paix soient sur lui, ont, comme le hadith où il dit:

 

"Le izard du croyant est à la moitié du tibia et si il est plus alors laissez-le aller jusqu'aux chevilles et s'il est plus long alors il est dans le feu ".

 

Ceci réduit l'hésitation entre le fait que cela soit une action qui est une Sunna d'adoration ou une sunna de coutume et il est certain que c'est une sunna d'adoration car quand il décrit la méthode de vêtements en ce qui concerne le croyant il a dit, à moitié du tibia et s'il est plus long alors il n'y a pas de problème si il va jusqu'à la cheville, mais pour ce qui est plus long que cela alors il est dans le feu.

 

Par conséquent, c'est une sunna d'adoration et ce n'est pas une sunna de coutume.

 

Opposé à cela, il y a une sunna qui a été établie par le prophète paix et prière soient sur lui et c'est d'avoir l'habitude d'avoir les cheveux longs

 

Parfois, ses cheveux atteignaient ses lobes d'oreilles et si c'était plus alors ils atteignaient le haut de ses épaules.

 

Au contraire, il a été confirmé que lorsque le Prophète, prière et  paix soient sur lui, entra dans la Mecque, il avait les cheveux en quatre tresses.

 

Par conséquent laisser pousser les cheveux longs tout d'abord, puis de les mettre en tresses ensuite, est-ce une sunna d'adoration ou une sunna de coutume ?

 

La réponse que je vois, est qu'il n'y a rien ici qui appelle ou justifie ou peut être interprété pour provoquer des hésitations au sujet de cette Sunnah de coutume.

 

Pourquoi ?

 

Tout d'abord, parce que le Prophète, prière et paix soient sur lui, n'était pas celui qui a commencé cette Sunnah.

 

Plutôt cela était présent avant le Messager soit né, pour ne pas mentionner, avant de devenir un prophète, prière et paix soient sur lui !

 

Telle était la coutume des Arabes; ils avaient l'habitude de faire croître leur longue chevelure.

 

Et une partie de la jeunesse jusqu'à ce jour, une partie de la jeunesse dans les déserts de Syrie que nous avons vu, certains d'entre eux tassent leurs cheveux et les mettent en tresses.

 

Donc, c'est une coutume qui n'a pas commencé par le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, plutôt il a juste continué sur les coutumes des Arabes, et il a laissé pousser ses cheveux et quand il est entré dans la Mecque, il les a mis en quatre tresses.

 

Il n'y a rien ici qui pourrait nous faire du mal si nous considérions cette Sunnah comme une sunna de coutume, par opposition à une autre sunna.

 

Par exemple: Le Prophète paix soit sur lui avait l'habitude de porter du blanc, est-ce la Sunnah de coutume ou une sunna d'adoration ?

 

Si sa parole n'avait pas été rapportée :

 

"Les plus beaux vêtements pour vous sont les vêtements blancs, donc habillez vous dans des vêtements blancs et enterrez vos mort dans des vêtements blancs"

 

Si ce n'était pas pour cette déclaration, nous aurions dit que c'était sa préférence.

 

Et le Messager aimait les vêtements blancs comme il avait l'habitude d'aimer le miel par exemple, et il avait l'habitude de détester la viande de lézard, c'était sa préférence.

 

Mais quand sa parole est venue: "les meilleurs vêtements pour vous sont les blancs ", puis il ordonna de les porter et tout du moins un ordre montrant que cela est recommandé, donc il a dit: habillez-vous dans des vêtements blancs et enterrez vos morts dans des vêtements blancs, alors cela est sortie d'une sunna de pour devenir une sunna d'adoration.

 

Et avec cette norme et ce critère, il est obligatoire pour nous de peser les actions du Prophète, prière et paix soient sur lui.

 

Par conséquent ce qu'il a commencé et il n'y a rien dans le contexte de celui-ci qui peut nous faire croire que cela est une sunna de coutume alors c'est une Sunna d'adoration.

 

Mais, pour ses actions, paix soit sur lui, qui sont compatibles avec les coutumes des Arabes alors ces actions sont des coutumes arabes et il n'ya pas de problème pour celui qui les observera, et ce n'est pas un problème pour celui qui les délaissera.

 

Et aussi ses actions, paix soit sur lui, qui ont traité sa disposition ou son goût personnel, alors cela n'a pas non plus de lien avec les affaires d'adoration.

 

Et comme pour l'exemple ci-dessus, le prophète paix soit sur lui, aimait le miel et il est possible que nous trouverons des gens qui détestent le miel, mais nous ne disons pas qu'ils sont opposés à la Sunna!

 

Parce que manger du miel dans son origine n'est pas une adoration.

 

Par conséquent, si ce n'est pas facile pour une personne de manger du miel ou si elles n'ont aucune envie de manger du miel alors nous ne disons pas qu'il s'est opposé à la Sunna, mais il est opposé à la disposition du Prophète qui était celle qu'il aimait le miel.

 

Mais sous un angle différent le prophète paix et bénédiction soient sur lui, avait l'habitude de détester la viande de lézard et les Arabes avaient l'habitude de la trouver agréable.

 

Et quand elle a été mise sur la table du Prophète, paix soit sur lui et on a dit que c'était de la viande de lézard alors il n'y a pas touché.

 

Et en face de lui était un des compagnons célèbres, nul autre que Khalid ibn Walid.

 

Et Khalid ibn Walid avait habitude de manger avec un immense désir tel qu'il incitait les gens à le regarder, il mangeait et le jus coulait sur sa barbe.

 

Ainsi, lorsque, voyant que son Prophète ne mangeait pas, il dit:

 

Ô Messager d'Allah, est-ce haram (la viande de lézard) ?

Parce qu'il a senti un choc à l'intérieur de lui-même, il mange avec voracité et le Prophète n'a pas tendu la main vers la nourriture, il a dit: «est-ce haram».

Le Prophète a dit : "Non, mais ce n'était pas dans la terre de mon peuple et il se trouve que je déteste."

 

Par conséquent, nous ne disons pas à la personne qui aime la viande de lézard: "tu t'oppose à la Sunna ", parce que le prophète paix et bénédictions soient sur lui, avait l'habitude de détester la viande de lézard et nous ne disons pas cela pour celui qui n'aime pas le miel.

 

Et vous trouverez ceux qui n'aiment pas le miel, et j'ai trouvé que l'un de mes fils n'aime pas le miel.

 

J'aime le miel et tous les bonbons en général, mais un de mes fils déteste le miel, mais je ne lui dis: "tu t'es opposé à la Sunna", parce que cela n'a aucun lien avec l'adoration.

 

Et comme ça, il nous incombe d'examiner les actions du Prophète paix et bénédictions soient sur lui, et beaucoup de gens, en particulier les étudiants en science au cours de cette période sont insouciants de ces spécificités et certains d'entre eux vont à l’extrême.

 

Ainsi, vous trouverez certains des jeunes voulant augmenter leurs longs cheveux croyant que c'est la Sunna du Prophète paix soit sur lui.

 

Oui je dis que ceci fait parti des actions du Prophète paix soit sur lui, mais il n'existe aucune preuve que cela est meilleure. 

 

Plutôt le prophète paix et bénédictions soient sur lui, comme je l'ai trouvé dans le Sahih Mouslim:

 

"rasez tout ou laissez tout".

 

Par conséquent, si les cheveux sont longs, ce n'est pas une sunna d'adoration plutôt c'est seulement une sunna de coutume.

 

Donc, si une personne continue à se raser la tête toute sa vie il ne peut pas dire qu'il s'oppose à la Sunna du Prophète, car le Prophète a laissé ses cheveux pousser toute sa vie à l'exception du Hajj et de la Umra, car il, paix sur lui, se rasait la tête pendant ce temps.

 

Et vous connaissez le hadith qui apparaît dans les 2 sahihs où le Prophète, paix et bénédictions d'Allah soient sur lui a dit :

 

"Ô Allah pardonne à ceux qui se rasent la tête, Ô Allah pardonne à ceux qui se rasent la tête, Ô Allah pardonne à ceux qui se rasent la tête, ils disaient et ceux qui se coupent les cheveux courts Ô Messager d'Allah et il a dit :

"et ceux qui coupent les cheveux courts. Mais ceux qui se coupent les cheveux courts reçoivent une moindre récompense, et se raser la tête en plus vertueux."

 

Par conséquent, si la personne laissent leurs longs cheveux par habitude ou parce que c'est sa disposition naturelle alors il n'y a rien qui empêche cela, mais pour celui qui entend par là se rapprocher d'Allah car le Prophète, paix soit sur lui, a laissé sa longue chevelure alors nous disons en vérité, c'est en opposition à la Sunna du Prophète paix et bénédictions soient sur lui.

 

Et il ya un détail ou l'attention doit être porté, par celui qui laisse pousser ses cheveux longs parce que le prophète, paix soit sur lui, a laissé ses cheveux longs alors il croit qu'il suit le prophète paix soit sur lui en laissant ses longs cheveux.

 

Mais je dis en toute franchise qu'il s'oppose au Prophète.

 

Mais son opposition n'est pas apparente plutôt elle est cachée à l'intérieur.

 

Donc, de ce qui est apparent, il semble qu'il suit le Prophète en laissant ses cheveux longs, alors quelle est l'opposition ?

 

L'opposition : Il est obligatoire pour nous de faire attention à la parole de notre prophète paix et bénédiction soient sur lui : Actions En vérité les actes ne valent que par leurs intentions, de sorte que chaque homme aura ce qu'il voulait. 

 

Ainsi, celui dont l'émigration est pour Allah et Son Messager, son émigration est comptée pour Allah et Son messager mais celui dont l'émigration a été pour quelque chose de ce bas monde qu'il pourrait acquérir, ou pour une femme, ou qu'il puisse se marier, son émigration est comptée pour ce pour quoi il a émigré.

 

Donc, celui qui sort avec le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, comme un moujahid dans le chemin d'Allah alors l'apparent, est quoi? 

 

L'apparent est qu'il est un moujahid dans le chemin d'Allah, mais en réalité il est sorti pour un certain gain mondain ou pour épouser une femme donc il s'est opposé au prophète paix et bénédictions soient sur lui, dans son intention. Donc il sera récompensé en tant que moujahid, alors qu'il s'est opposé aux meilleurs des moudjahidines; opposé à lui en quoi, dans son intention, la réponse est non.

 

Maintenant, celui qui laisse pousser ses cheveux longs, imitant son prophète, son exemple est comme l'exemple du moudjahid qui est sorti avec le Prophète comme un moujahid, mais son intention était opposée à l'intention du Prophète, paix et bénédictions soient sur lui.

 

Comment cela est il lié à celui qui laisse pousser ses cheveux longs?

 

Nous lui disons: Sais-tu que lorsque le prophète paix et bénédictions soient sur lui, a laissé pousser les cheveux sur sa tête, son intention était par cela de se rapprocher de son Seigneur?

 

Si tu penses cela alors ton action est un bienfait et si tu ne crois pas cela, tu t'es opposé au Messager dans son intention.

 

Il n'a pas cherché à se rapprocher d'Allah en aimant le miel, et il n'a pas cherché à se rapprocher d'Allah en détestant la viande de lézard, et il n'a pas cherché à se rapprocher d'Allah le Puissant et le Majestueux en laissant ses cheveux longs! 

 

Alors as-tu cherché à te rapprocher d'Allah ?

 

Alors tu t'es opposé au Prophète paix et bénédictions soient sur lui, dans la plus forte des conditions parmi les conditions d'adoration.

 

-La première condition: L'intention doit être sincèrement pour le visage d'Allah, le Béni et le Glorifié.

 

-La deuxième condition: elle doit être en conformité avec l'action du Prophète.

 

Tu es en conformité avec lui dans son action, mais tu t’opposais à lui dans son intention.

 

En ce qui concerne la prière de l'aube, à la fois la Sunna du Fajr et la prière du Fajr, les deux sont de deux rakat.

 

Donc, si un homme a prié les deux rakat Sunna du Fajr avec l'intention qu'elles sont obligatoires, était-il en conformité avec la Sunna?

 

La réponse est non.

 

Et parmi l'égarement des Qadianis, c'est qu'ils croient que les deux rakats Sunnah du Fajr sont obligatoires.

 

Alors, quand ils prient ces deux rakats l'apparent est qu'ils sont conformes au Messager paix et bénédictions soient sur lui.

 

Mais leur cœur et leur intention sont opposés au Messager paix et bénédictions soient sur lui.

 

Donc, celui qui prie les deux rakats Sunnah du Fajr avec l'intention qu'elles sont obligatoires, celui-ci est comme celui qui s'est opposé au Messager dans son intention, mais en accord avec lui dans l'apparence.

 

Et l'apparent n'a aucune valeur, car les actes ne valent que par les intentions.

 

Et la signification du hadith sont les œuvres pieuses ne sont que des intentions pieuses.

 

Par conséquent, si nous ne savons pas, si le prophète paix et bénédictions soient sur lui, a cherché à se rapprocher d'Allah en faisant pousser ses cheveux long, il n'est pas permis au musulman de chercher à se rapprocher d'Allah par quelque chose que le prophète paix et bénédictions soient sur lui n'a pas cherché à se rapprocher d'Allah, ceci est l'innovation dans la religion.

 

Comme vous le savez tous les hadiths qui mettent en garde avec une sévère mise en garde contre les innovations dans la religion. Celui qui invente quelque chose dans cette affaire qui est la nôtre, qui n'en fait pas parti, alors elle est rejetée.

 

Il s'agit donc d'une question nouvellement inventée parce que la personne cherche à se rapprocher d'Allah par quelque chose que le Prophète, prière et paix soient sur lui n'a pas cherché à se rapprocher d'Allah, paix et bénédictions soient sur lui.

 

Et c'est la nature de l'innovateur, car ils apportent des actions avec lesquelles le prophète paix soit sur lui, n'a pas cherché à se rapprocher de son Seigneur.

 

Et comme ça, on distingue la Sunna de l'adoration que nous imitons du Messager et entre la Sunnah de coutume, ou nous avons le choix de la faire ou de  la délaisser parce que c'est seulement une sunna d'habitude.

 

Mais il n'est pas permis pour nous d'ajouter quoi que ce soit à l'action du Prophète, prière et paix soient sur lui, dans la Sunnah de coutume en faisant quelque chose qu'il n'a pas fait.

 

Et les plus grandes actions sont celles qui sont liées au cœur.

 

C'est parce que le cœur a une action comme cela a été expliqué par Ibn Taymiyyah, qu'Allah lui fasse miséricorde dans plusieurs de ses ouvrages publiés et dans ses traités.

 

Et je crois qu'il est de notre devoir de mettre fin à cette séance aujourd'hui, car nous craignons que nous avons troublé nos compagnons qui nous ont invités, qu'Allah les récompense par le bien.

 

Ce point, il incombe que nous nous séparons entre ceci et cela, signifie que notre suivi du messager paix soit sur lui, est dans les affaires de la religion, pas dans les affaires de la vie mondaine.

 

Et en cela il y a des erreurs, des fautes graves de certains parmi les gens ignorants, ceux qui ne se séparent pas entre la Sunnah d'habitude et de la Sunna de l'adoration.

 

La Sunna d'adoration n'accepte rien de plus et pour cette raison le messager paix soit sur lui a dit:

 

"toute innovation est égarement et tout égarement mène au feu".

 

La Sunnah de coutume accepte une augmentation et il accepte une diminution et il accepte tout, parce que c'est une coutume.

 

Je vais vous donner un exemple de la Sunna de coutume, le Messager d'Allah paix soit sur lui.

 

Il est entré à La Mecque avec quatre tresses, comment les appelez-vous : Tresses (ضفائر ‭)? 

 

Les intervenants :

 

Tresses (ضفائر)

 

Cheikh :

 

Tresses (ضفائر) ‬ou tresses (غدائر)

 

Il entra dans la Mecque, il conquit la Mecque, le jour ou Allah l'aida contre les gens de la Mecque, et il avait quatre tresses.

 

Il s'agit de la Sunna des Arabes, à ce jour, vous trouverez cette Sunna parmi certains des jeunes parmi les Bédouins.

 

Je les ai vus dans le désert, jusqu'à aujourd'hui cette coutume est présente chez eux.

 

Tu es libre à l'égard de cela, si tu vois que cela est adapté pour toi, alors tu le fait, et si tu veux tu peux la laisser, et tu ne t'es pas opposé à la Sunna du Messager en ce qui concerne ce sujet.

 

Pourquoi, parce que c'est une sunna de coutume, ce n'est pas une sunna d'adoration.

 

Cette catégorisation fait partie de la complète compréhension et de la compréhension dans la religion où beaucoup de ces débutants dans la science sont ignorants à ce sujet, et ils ne sont pas des savants, des débutants dans l'appel à la science et ils ne sont pas des savants.

 

traduit par minhaj sunna

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mohamed صلى الله عليه وسلم - Sounnah السنة