compteur de visite

Catégories

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 10:00
La traduction du coran et le fait de dire «Allah a dit» en citant à la suite une traduction relative et approchée du coran

Question :

 

Est-il possible de traduire le Coran en langue française, par exemple, pour qu'il puisse être lu par les mécréants, alors qu'Allah, Le Très-Haut, dit (traduction rapprochée) :  

 

"Et c’est certainement un Coran noble,  dans un Livre bien gardé  que seuls les purifiés touchent"

 

Et il est écrit sur la couverture de ce Livre (traduction rapprochée) :  

 

"C’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah embrasse toute chose (de Sa science et de Sa puissance). Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes. Dis: "Allah vous donne Son décret là-dessus"

 

Réponse :

 

Il est impossible de faire une traduction du Coran, qui rivaliserait avec la précision de ses expressions, la grandeur de son style, la beauté de son texte et des règles de sa composition et qui rivaliserait avec lui dans sa capacité à rendre impuissant toute imitation et la réalisation de tous ses objectifs dont l'indication des dispositions et des mœurs et la démonstration des leçons et des sens principaux et secondaires, et tout ce qui concerne le Coran, et ses propriétés, émanant de sa rhétorique parfaite.

 

Quiconque essaye de traduire le Coran de cette manière, ferait comme celui qui tente de monter au ciel sans équipements ni escaliers, ou qui tente de voler dans l'air sans ailes ou machines.

 

Il est possible qu'un savant religieux exprime ce qu'il a compris des sens du Coran, selon ses compétences et ses capacités, dans une autre langue, pour expliquer aux gens, ne parlant pas la langue arabe, ce que son cerveau a pu comprendre, comme droit chemin préconisé par le Coran, ce qu'il a pu en déduire comme dispositions religieuses ou leçons et exhortations qu'il en a tirées.

 

Mais, l'explication des versets rédigée, dans une langue autre que l'arabe, par cette personne et de ce qu'elle a pu en comprendre, ne saurait être considérée comme Coran, ni de loger son œuvre à la même enseigne que le Coran, de quelque manière que ce soit.

 

Ces explications sont pareilles aux exégèses du Coran en langue arabe dans le rapprochement des sens des versets et dans l'aide que cela peut apporter dans la déduction des leçons et dans la déduction des jugements.

 

Cela ne saurait s'appeler une exégèse du Coran.

 

A partir de là, il est permis aux personnes en état d'impureté majeure (Jounoub) et aux mécréants de toucher cet ouvrage comportant la traduction des sens du Coran, comme il leur est permis de toucher les livres d'exégèse du Coran en arabe.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La question 2 de la Fatwa numéro (1601)

(Numéro de la partie: 4, Numéro de la page: 164)

 Traduit et publié par alifta.net

 

س2:هل يمكن أن يترجم القرآن إلى اللغة الفرنسية مثلاً ويقرأه الكفار، والله تعالى يقول:  إِنَّهُ لَقُرْآنٌ كَرِيمٌ (77) فِي كِتَابٍ مَكْنُونٍ (78) لاَ يَمَسُّهُ إِلا الْمُطَهَّرُونَ  ، ومكتوب على عنوان هذا الكتاب  وَلِلَّهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الأَرْضِ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ مُحِيطًا (126) وَيَسْتَفْتُونَكَ فِي النِّسَاءِ قُلِ اللَّهُ يُفْتِيكُمْ

ج: لا يمكن ترجمة القرآن ترجمة تماثله في دقة تعبيره وعلو أسلوبه وجمال سبكه وإحكام نظمه، وتقوم مقامه في إعجازه وتحقيق جميع مقاصده من إفادة الأحكام والآداب والإِبانة عن العبر والمعاني الأصلية والثانوية ونحو ذلك مما هو من خواصه ومزاياه المستمدة من كمال بلاغته وفصاحته، ومن حاول ذلك فمثله كمثل من يحاول أن يصعد إلى السماء بلا أجهزة ولا سلم، أو يحاول أن

يطير في الجو بلا أجنحة ولا آلات

ويمكن أن يعبر العالم عما فهمه من معاني القرآن حسب وسعه وطاقته بلغة أخرى ليبين لأهلها ما أدركه فكره، من هداية القرآن وما استنبطه من أحكامه أو وقف عليه من عبره ومواعظه، لكن لا يعتبر شرحه لتلك بغير اللغة العربية قرآنًا ولا ينزل منزلته من جميع النواحي، بل هو نظير تفسير القرآن باللغة العربية في تقريب المعاني والمساعدة على الاعتبار واستنباط الأحكام، ولا يسمى ذلك التفسير قرآنًا، وعلى هذا يجوز للجنب والكفار مس ترجمة معاني القرآن بغير اللغة العربية، كما يجوز مسهم تفسيره باللغة العربية

وبالله التوفيق. وصلى الله على نبينا محمد، وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 4، الصفحة رقم: 164)

السؤال الثاني من الفتوى رقم - 1601

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

السؤال الثاني من الفتوى رقم ( 1601 )

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Expression - التعبير