compteur de visite

Catégories

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 21:36
Profiter de ce qu'il y a chez les mécréants

Question :

 

Comment profiter de ce qu’il y a chez les mécréants sans tomber dans les choses illicites ?

 

Est-ce que les intérêts d’ordre général (Masâlih Mursala) ont un lien avec cette question ?

 

Réponse :

 

Ce que font les ennemis d’Allah et nos ennemis qui sont les mécréants se subdivisent en trois catégories :

 

Le culte et l’adoration,

Les habitudes,

L’industrie et le travail.

 

Concernant le culte et l’adoration : tout le monde sait qu’il est interdit au musulman de les imiter dans leur culte, et celui qui les imite dans leur culte et leur adoration un grave danger pèse sur lui, qui l’entraînera peut-être vers l’apostasie et la sortie de l’islam.

 

Concernant les habitudes : comme par exemple, dans les vêtements et autres, il est formellement interdit de les imiter car le Prophète a dit :

 

« Celui qui imite un peuple fait partie des leurs. » Ahmad (2/50-92)

 

Concernant l’industrie et le travail : il existe en ce domaine un intérêt général, et il n’y a pas de mal à étudier, à profiter de leurs expériences dans ces domaines et de leurs produits.

 

Ceci n’entre pas dans l’imitation des mécréants puisqu’il s’agit ici de participer aux choses utiles à la communauté.

 

En ce qui concerne la seconde question : Est-ce que les intérêts d’ordre général (Masâlih Mursala) ont un lien avec cette question ?

 

Les intérêts d’ordre général ne peuvent être pris comme preuve indépendante, mais on dira : si on reconnaît avec certitude que ces intérêts d’ordre général sont un vrai avantage, la loi islamique lui reconnaît sa légitimité.

 

Mais, si la loi ne reconnaît pas la validité de ces intérêts, ils ne seront pas pris en considération comme des intérêts d’ordre général, même si celui qui les applique les considère comme telles.

 

Maintenant, si cet avantage n’est ni consenti ni annulé, on examinera l’origine de cette affaire : si elle rentre dans le cadre du culte et de l’adoration, elle sera alors illicite.

 

Si elle ne rentre pas dans le cadre du culte, on pourra dire qu’elle est permise.

 

Ainsi, on vient de démontrer que les intérêts d’ordre général ne sont pas des preuves indépendantes en tant que telles.

 

Fatwa concernant la Foi, p. 255-256

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة