compteur de visite

Catégories

14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 13:27
Concernant la venue de Haytham Sarhan en France...

Concernant la venue de Haytham Sarhan en France, Cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali a dit:

 

Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit : "Jugez les gens selon leurs fréquentations" !

 

S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux.

 

Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 

 

Ainsi étaient les salafs ! 

 

Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !

 

(fin de la parole du cheikh al-Madkhali)

Commentaire de Souleyman al Gwadeloupi:

 

Bismillah ar-Rahman ar-Rahim !
Louange à Allah, Seigneur des mondes !

Que la prière et le salut soient sur notre prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui les suivent convenablement jusqu'au Jour de la Rétribution !

Ayant remarqué que, suite à la propagation de cette parole de cheikh Mohammed ibn Hadi concernant la venue de Haytham Sarhan en France, des gens ont commencé à critiquer le site sounnah-publication et à émettre des doutes sur l'authenticité de ce qui a été rapporté du cheikh, mais carrément certains se sont permis de dénigrer le cheikh Mohammed ibn Hadi al-Madkhali (qu'Allah le préserve), j'aimerais apporter quelques détails afin de calmer les ardeurs de certains bi idhnillahi ta'âlâ !


1) C'est moi-même, Souleyman al-Gwadeloupi, qui ai posé la question au cheikh en lui disant ce qui suit : "Cher Cheikh ! Haytham Sarhan vient de plus en plus souvent en France et les jeunes sont en doute sur le fait d'assister à ses cours, donc que devons-nous leur dire ?".


C'est alors que cheikh a donné cette réponse, et ceci car il y a beaucoup de choses ambiguës autour de Haytham Sarhan que certains savants connaissent (pas tous).


Donc le cheikh ne voulait pas encourager les jeunes à aller assister à ses cours jusqu'à ce que ces choses soient éclaircies.

Je signale qu'il y avait plusieurs étudiants du cheikh qui étaient présents lorsque je lui ai posé la question, mais ceci n'a pas été enregistré car :


- d'une, nous étions en train de marcher sur la route menant de la mosquée à la maison du cheikh,
- et de deux, la question est venue spontanément, c'est-à-dire sans préparation, donc je n'avais pas de quoi enregistrer.


Maintenant, ceux qui doutent de cette parole, qu'ils contactent le cheikh par téléphone, ou qu'ils envoient des étudiants lui poser la question, et ils verront que le cheikh confirmera cette parole que j'ai très bien entendue et mémorisée, puis que j'ai transmise telle qu'il me l'a dite.

Je précise aussi que c'est le cheikh lui-même qui a insisté pour que je propage sa parole, en me disant exactement :

"Transmets cela de ma part aux gens de France ! Transmets cela de ma part aux gens de France ! (2 fois)

Dis-leur que cheikh Mohammed ibn Hadi vous dit :

"Regardez auprès de qui il va et assimilez-le à eux car les salafs ont dit :"Jugez les gens selon leurs fréquentations" !
S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux ! 
Ainsi étaient les salafs ! Ils ne nous ont pas laissé livrés à nous-mêmes, mais ils nous ont donné des règles fondamentales, donc nous n'avons qu'à les suivre !"


Ceci, en sachant que, contrairement à ce qui est en train de se propager en France et dans le monde, lorsqu'une personne véridique rapporte une information, cette information est acceptée jusqu'à preuve du contraire !


Aucun savant n'a émis comme condition à l'information du véridique qu'elle doit être enregistrée ou écrite !

Ce sont plutôt des innovateurs tels qu'Aboul-Hassan al-Ma-ribi du Yémen qui ont apporté cette condition innovée, afin d'annuler les témoignages de personnes véridiques qui rapportent ce qu'ils ont entendu des ennemis de la Salafiya dans leurs assises privées ou non-enregistrées.

Cela a très bien été démontré par les savants salafis, notamment par cheikh Rabi' al-Madkhali (qu'Allah le préserve) dans ses répliques à Aboul-Hassan.


Donc ceux qui disent : "Moi, je n'accepte que les écrits et les paroles que j'ai vus ou entendus de moi-même directement", suivent le raisonnement de l'innovateur Aboul-Hassan et ses semblables, volontairement ou involontairement - qu'Allah les guide - !

Et d'ici quelques temps in cha Allah, les réfutations des savants de la Sunna à cette ambiguïté d'Aboul-Hassan seront traduites et propagées bi idhnillah !

 

2) Qu'est-ce qui gêne ces gens-là dans la parole de cheikh Mohammed ibn Hadi ?
Le cheikh a cité une règle connue chez les salafs et qui est reconnue à l'unanimité des savants de la Sunna anciens et contemporains.


Cette règle a été cité par 'Abdoullah ibn Mas'oud et elle est en totale conformité avec le Coran et la Sunna, comme par exemple la parole du Prophète (sallAllahou 'alayhi wa sallam)  :

 

"L'homme est sur la religion de son compagnon, donc que chacun d'entre vous regarde bien qui il prend comme compagnon."

 

Et d'autres versets ou hadiths qui vont dans ce sens.

Donc ces gens ont-ils un problème avec cette règle tirée du Coran et de la Sunna et des paroles des salafs salihs ?!

 

3) Cheikh Mohammed ibn Hadi a dit :"S'il va chez des salafis clairs dans leur minhaj, considérez-le comme eux. Et s'il va chez des gens bizarres, alors considérez-le comme eux !".

 

Donc si ceux qui nous ont critiqué sur la propagation de cette parole considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller sont des salafis clairs dans leur minhaj, il n'y a pas de problème !

Mais en voyant l'acharnement de certain(e)s, on comprend que ces gens considèrent que les personnes chez qui Haytham va aller ont des problèmes de minhaj, ce qui expliquerait leur déchaînement suite à cette parole du cheikh que nous avons propagée !


4) Certains ont dit que nous avons tellement la rage contre le CEP que nous ferions tout pour le descendre, et que c'est la raison de notre propagation de cette parole.


Je dis tout simplement : Qui a parlé du CEP ici ?


Nous n'avons pas du tout évoqué le CEP dans cette affaire, mais certain(e)s sont tellement accrochés aveuglément au CEP, qu'ils deviennent paranoïaques et vivent dans la psychose -qu'Allah les guérisse - !

Il faut que les gens arrêtent de croire que le CEP est le centre de gravité de la da'wa salafiya en France !


La da'wa salafiya existait en France bien avant l'émergence du CEP, bien avant même qu'il ne soit au stade d'idée et de projet dans les pensées de ces fondateurs, donc revenons sur terre chers frères !


Le CEP ne représente pas la da'wa salafiya en France !


5) Pour l'instant, le cas de Haytham est ambiguë, c'est pourquoi les savants qui lui reprochent des choses ne veulent pas se prononcer maintenant.


Mais si la situation ne s'arrange pas et que l'obligation s'en fait sentir, les savants parleront clairement de lui en détail.


Qu'Allah préserve tous les musulmans de l'égarement et des ambiguïtés !
Wa sallAllahou wa sallam 'ala nabiyina Mohammed wa 'ala âlihi wa sahbihi ajma'ine !

 

Publié par sounnah-publication.com

 

Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي

Souleyman Abou 'Ali al-Gwadeloupi

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود