compteur de visite

Catégories

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 12:34
Le livre : «La réfutation du transgresseur - الرد على المخالف» de Bakr Abî Zayd (vidéo)

Dans le livre : "La réfutation du transgresseur" De Bakr Abî Zayd, il dit :

 

"La réfutation du transgresseur est un fondement parmi les fondements de l' islam, donc si tu vois quelqu'un réfuter un transgresseur sur une irrégularité du domaine de la jurisprudence ou une parole innovée (dans la religion)... remercie-le donc, remercie-le donc pour sa défense en fonction de sa capacité et ne lui fait pas défection en disant cette vile parole : "Pourquoi ne réfute t-il pas les laïques ?"

Les gens ont des capacités et des talents (différents), et la réfutation du faux est une obligation quelque soit son degré et chaque musulman (remédie) à une déficience parmi les déficiences de sa communauté".

 

Cette parole est, comme tu peux l'observer, une parole forte.

 

Écoute-là encore une fois et attribue-la à celui qui l'a dite (Bakr Abî Zayd) afin que tu connaisses l'ambiguïté et la fraude qui ont été adressées aux enfants de la communauté et qui ont écarté la majorité d'entre de la bonne voie et les ont égaré du droit chemin.

 

Il dit (Bakr Abî Zayd) :

 

"La réfutation du transgresseur est un fondement parmi les fondements de l' islam, donc si tu vois quelqu'un réfuter un transgresseur sur une irrégularité du domaine de la jurisprudence ou une parole innovée (dans la religion)... remercie-le donc, remercie-le donc pour sa défense en fonction de sa capacité et ne lui fait pas défection en disant cette vile parole : "Pourquoi ne réfute t-il pas les laïques ?"

Les gens ont des capacités et des talents (différents), et la réfutation du faux est une obligation quelque soit son degré et chaque musulman (remédie) à une déficience parmi les déficiences de sa communauté".

 

Sa parole et son établissement de la règle au sujet de la réfutation du transgresseur sont forts et puissants du point de vue théorique et scientifique, et ce même s'il y a failli du point de vue de son application pratique, Qu'Allah lui pardonne.

 

Mais, sa parole sur la réfutation du transgresseur et sur le boycott de l'innovateur (hajrou al-moubtadi') et le fait qu'il ait innocenté les gens de la Sounnah, démolit ce sur quoi il a basé son livre auquel s'accrochent les innovateurs et les sectaires  comme celui qui se noie et s'accroche au brin de paille alors qu'il ne lui est en rien utile et dont le titre est : "La classification des gens entre le soupçon et la certitude".

 

Des paroles fausses comme : "Ne brisez pas le rang de l'intérieur ; Ne soulevez pas la poussière de l'extérieur".

 

Ou encore : "Nous nous rejoignons sur ce quoi nous sommes d'accord et nous nous excusons les uns les autres ce sur quoi nous sommes en divergence."

 

Et leur parole : "Ne remuez pas les divergences entre les musulmans".

 

Ou encore leur parole : "Ce qui est important ce n'est pas que nous nous entraidions mais que nous ne nous détestions pas".

 

Ou (enfin) comme : "L'unité des rangs (passe) avant l'unité des opinions".

 

Toutes ces paroles sont fausses et ceux qui les ont dites ont été réfutés.

 

Mais de plus si les conditions de la réputation sont réunies et que ces bienséances sont complètement respectées, mais celui qui a été réfuté bénéficie de cette réfutation !

 

Celui qui a été réfuté bénéficie de la réfutation (à son encontre) lorsque la réplique est basée sur les règles de la législation islamique et que cela l'empêche de s'enfoncer dans le faux et de rester sur la voix de l'innovation (religieuse).

 

Il en tire donc un grand profit et en bénéficie grandement...

Cheikh Muhammad Sa’îd Raslân - الشيخ محمد سعيد رسلان

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Individus et réfutations - أشخاص و ردود