compteur de visite

Catégories

1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 10:56
Donner l'expiation du serment à un seul pauvre (audio)

 

Question :

 

«Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter. L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n’en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l’expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments. Ainsi Allah vous explique Ses versets, afin que vous soyez reconnaissants !» (sourate 5 « La Table Servie », verset 89)

 

J’ai appris de ce noble verset qu’il était possible de nourrir dix pauvres mais dans le cas où l’individu ne connait pas de pauvres si ce n’est un ou deux seulement, est-il permis qu’il donne l’expiation en monnaie à ces pauvres ou bien qu’il nourrisse un seul pauvre dix fois s’il n’en connaît pas d’autres.

 

Deuxièmement, est-il permis de donner l’expiation aux pauvres sous forme de riz, de blé, de raisins secs sans leur préparer de repas dans ma maison ?


Troisièmement, l’expiation doit-elle être accomplie dans l’ordre [du verset] ou bien le choix revient à la personne ?

 

Réponse :

 

Il lui est obligatoire de rechercher dix pauvres et il ne lui est pas permis de se contenter d’un seul même s’il répète dix fois l’opération.

 

Ceci car Allah a expressément mentionné dix pauvres (traduction rapprochée) :

 

« L’expiation en sera de nourrir dix pauvres ».

 

Il lui est donc obligatoire de les rechercher même en dehors de son pays en leur envoyant l’expiation dans un autre pays.


Et il n’y a pas de mal à donner en expiation des denrées répandues dans son pays comme le riz, les dattes, l’épeautre (sorte de blé), les raisins secs, le fromage « aqit » (sorte de fromage répandue en Arabie et ailleurs) ou d’autres denrées de son pays.


Il leur remet ces denrées ou bien prépare un repas à base de ces denrées auquel il invite les pauvres.

 

Il les invite à un repas fraîchement cuisiné dans sa maison même si les pauvres ne viennent pas tous en même temps ; en invitant deux d’entre eux un jour puis deux autres un autre jour puis quatre un jour puis deux un jour.

 

Qu’il les invite tous ensemble ou séparément, cela est égal.


Mais il n’est pas permis de leur donner de l’argent.


Au contraire, soit de la nourriture, soit des vêtements, soit libération d’un esclave.

 

C’est ainsi qu’Allah l’a dit (traduction rapprochée) :

 

« L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. »

 

Le choix lui revient ; s’il veut il nourrit [dix pauvres], s’il veut il donne des vêtements, s’il veut il libère un esclave.


Mais il n’est pas permis de leur donner de l’argent ; il n’a pas d’autre choix que ces trois là : nourriture, vêtements, libération d’un esclave.


S’il ne peut rien faire de ces trois là, il en vient au jeûne de trois jours comme l’a expliqué Allah – glorifié et élevé soit-Il.

 

Traduit par Al Bounyane et publié par zakat.albounyane.com

 

حكم دفع كفارة اليمين لمسكين واحد، وحكم الترتيب فيها
علمت بهذه الآية الكريمة وهي قوله تعالى: لا يُؤَاخِذُكُمُ اللَّهُ بِاللَّغْوِ فِي أَيْمَانِكُمْ وَلَكِنْ يُؤَاخِذُكُمْ بِمَا عَقَّدْتُمُ الأَيْمَانَ فَكَفَّارَتُهُ إِطْعَامُ عَشَرَةِ مَسَاكِينَ مِنْ أَوْسَطِ مَا تُطْعِمُونَ أَهْلِيكُمْ أَوْ كِسْوَتُهُمْ أ
الواجب أن يلتمس العشرة ولا يجوز أن يكتفي بالواحد ولو كرر عليه عشر مرات لأن الله نص على عشرة مساكين (فكفارته إطعام عشرة مساكين) فالواجب أن يلتمسهم ولو في غير بلده ولو في بلد أخرى ينقلها إليهم، ولا بأس أن يخرجها من قوت بلده من أرز أو تمر أو حنطة أو زبيب أو أقط أو غير هذا من قوت بلده، يدفعها إليهم أو يطبخ ذلك ويدعوهم إلى ذلك ويدعوهم إلى طعام ناضج مطبوخ في بيته ولو كانوا متفرقين، كأن يدعو يوماً اثنين، ويوماً اثنين، ويوماً أربعة، ويوماً اثنين لا بأس بذلك، إن جمعهم أو فرقهم، ولا يجوز إعطاؤهم دراهم بل إما إطعام وإما كسوة وإما عتق هكذا قال الله عز وجل: (ولكن يؤخذكم بما عقدتم الأيمان فكفارته إطعام عشرة مساكين من أوسط ما تطعمون أهليكم أو كسوتهم أو تحرير رقبة) بالتخيير، مخير إن شاء أطعم، وإن شاء كسى، وإن شاء أعتق ولا يجوز أن يدفع إليهم دراهم بل ليس له إلا هذه الثلاث، إما إطعام وإما كسوة وإما عتق فإن عجز عن الثلاث المذكورات انتقل إلى الصيام وهو صيام ثلاثة أيام كما بينه الله سبحانه وتعالى

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz - الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Péchés et repentir - الذنوب و التوبة