compteur de visite

Catégories

6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 19:12
Classifier les gens (audio)

 

Question :

 

Notre sheykh, qu'Allah vous préserve, une personne dit : «Faites miséricorde à la salafiyyah et ne la divisez pas [en disant] untel est haddadi, l'autre est comme-ci, et l'autre est comme ça, etc...»

 

Quelles sont vos remarques à ce sujet, qu'Allah vous préserve ?

 

Réponse :

 

Cette parole est en contradiction avec la parole du Messager صلى الله عليه وسلم.

 

Il صلى الله عليه وسلم a informé que cette communauté se divisera en 73 factions.

 

Il dit qu'elles seront toutes vouées au feu à l'exception d'une seule.

 

C'est le Messager صلى الله عليه وسلم qui informa qu'il y aura des factions et qu'elles entreront toutes au feu à l'exception d'une seule.

 

Les savants ont dit que sa parole صلى الله عليه وسلم : «Elles sont toutes vouées au feu à l'exception d'une seule » fait partie des menaces, c'est-à-dire que ce sera leur châtiment si Allah a décidé de les châtier.

 

Sinon ils seront sous la volonté d'Allah ; s'il veut Il leur pardonnera ou les châtiera.

 

Le Messager صلى الله عليه وسلم a informé qu'il y aura des factions et qu'elles atteindront le nombre de 73, et que cela se produira dans cette communauté.

 

Comment peux-tu donc blâmer les salafis pour leurs paroles à l'encontre des gens de la désunion, des gens déviants, des associations hizbis en opposition ou en contradiction avec les gens de l'Islam ?

 

Lorsque le Cheikh Bakr Ibn 3abdeLlah Abou Zeyd a écrit son ouvrage «La classification des gens ; entre la suspicion et la certitude» je lui ai parlé et il m'a également parlé avant sa mort qu'Allah lui fasse miséricorde, et ce, avant que le livre ne paraisse.

 

Il y eut entre lui et moi des propos, et le Cheikh m'a évoqué qu'il allait écrire ce livre : «La classification des gens ; entre la suspicion et la certitude».

 

Je lui ai dit que : «Le titre de cet ouvrage ne convenait pas, car cette formulation laisse à penser que tu reproches le fait de classifier les gens alors que le Messager صلى الله عليه وسلم a dit que cette communauté se diviserait en 73 factions».

 

Je lui ai également dit que : «Si tu veux vraiment écrire sur ce sujet alors change-le [le titre]».

 

Je lui ai rappelé les paroles de [l'imam] Esh-Châtibî dans El I3tissâm et d'autres [paroles] à ce sujet, à savoir que les savants ont dit qu'il n'y avait pas d’inconvénient à ce que les gens des fractions [déviantes] soient désignés, qu'ils soient nommés et qu'ils soient décrit par leur caractéristiques afin d'alerter les gens de leurs ambiguïtés, de leurs innovations et de leur situation.

 

N'as-tu pas vu la parole de 3â'icha à la femme qui l'interrogea sur le rattrapage de la prière [pour la femme ayant ses menstrues].

 

Elle lui dit : «Es-tu harouriyah (khâridjiyyah) ?».

 

Est-ce que 3â'icha a voulu classifier les gens ?

 

[Est-ce qu'] elle ne fait pas miséricorde au gens à cause de sa parole : « Es-tu harouriyah » ?

 

Et lorsque les deux nobles tâbi3î se s'ont présentés à Ibn Omar afin de le questionner sur le destin (el qadar).

 

Ils ont utilisés le terme «Gens du destin (ehloul qadar)» et Ibn Omar approuva [ce terme] et leur dit : «Informez-les que je me désavoue d'eux», des gens du destin (ehloul qadar), avec cette appellation.

 

Des désignations, des appellations, des descriptions nous sont venues au sujet des gens de la désunion et de la divergence.

 

Nous cheminons donc sur ce chemin et suivons ce sentier car c'est le sentier des croyants.

 

Nous disons que cette division et ces divergences présentes au sein de cette communauté, c'est le Messager صلى الله عليه وسلم qui nous en a informé, et il a nommé certaines de ses fractions.

 

Concernant les khawaridj par exemple il صلى الله عليه وسلم dit que : «Ils sont les gens de l'enfer».

 

Il صلى الله عليه وسلم les a nommé : Les khawaridj.

 

Il dit également que : «El qadariyyah sont les adorateurs du feu (majous) de cette communauté».

 

Il les a nommé de : Qadariyyah.

 

C'est le Messager صلى الله عليه وسلم, pas nous, qui les a appelé : Qadariyyah.

 

Il en est ainsi pour toute personne s'affiliant aux gens de la désunion et de la divergence.

 

Nous les nommons, les décrivons et désignons leurs individus, car mettre en garde contre leurs innovations et leurs partisans ne peut se faire que de cette façon.

 

Et ceci n'est pas interdit et n'entre pas dans le fait de diviser les gens, mais plutôt cela fait partie du rassemblement des gens autour de la vérité.

 

Ne vois-tu pas que le livre qui fut descendu pour l'Islam se nomme le discernement (el fourqân) ?

 

Car il fait la distinction entre le vrai et le faux.

 

Ne vois-tu pas que le Messager fut décrit comme celui qui sépare entre la personne et son père, et entre la personne et son frère, car il fait la séparation entre les gens de la foi et ceux de la mécréance ?

 

De même, nous faisant la séparation entre les partisans de la sounnah et ceux de l'innovation, et entre les partisans de la désunion et de la divergence et ceux du consensus et du groupe.

 

Nous faisons la distinction entre eux, non pas dans le but de véhiculer le mal parmi les gens ni de les diviser, mais plutôt dans le but de réunir les gens autour d'une même et seule parole.

 

Et Allah est Le plus Savant.

 

Traduit par lamektaba.fr

 

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية