compteur de visite

Catégories

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 20:47
Comment pouvons-nous réaliser les droits de notre chair et notre sang ?

1. Choisir un bon nom pour lui

 

La preuve en est le fait qu'il est authentiquement rapporté sur le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم qu'il changerait noms viles et qu'il encouragerait (ses compagnons) à choisir de bons noms (pour eux-mêmes et leurs enfants).

 

Ibn 'Umar رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"En effet, le plus aimé de vos noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman."

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2132)

 

D'après 'Aqeel bin Shabeeb Abou Wahab Al-Jushami - l'un des Compagnons -  le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم  a dit :

 

"Nommez-vous avec les noms des prophètes.

Et les plus aimés des noms à Allah sont : 'Abdullah et' Abdur-Rahman ;

Tandis que le plus véridique d'entre eux sont : Al-Harith et Hammaam.

Et le plus vil d'entre eux sont : Harb et Murrah ".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad, Abou Dawoud dans ses Sunan (31/377, n°19032) et An-Nasaa'i dans ses Sunan (n°3565) ; La chaîne de ce récit tourne autour de 'Aqeel bin Shabeeb qui est inconnu. Personne n'a affirmé son autorité à l'exception d'un narrateur. Ibn Hibban l'a mentionné parmi les narrateurs fiables. Ceux qui ont vérifié le Musnad ont déclaré sa chaîne de narration faible à cause de cela.

2. Tenir une aqiqah pour lui

 

Selon Muhammad ibn Sirin :

Salman ibn  Amir Ad-Dabbi nous a raconté, en disant : J'ai entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم dire :

 

"Le 'aqiqah doit être offert pour le (nouveau-né) garçon.

Donc répandre le sang sur son nom (c'est à dire, offrir un sacrifice) [...]. "

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5471) livre des 'aqiqah

3. L'allaitement maternel

 

Ceci est l'un des droits initiaux qu'un enfant reçoit après la naissance.

 

Le noble qur'an l'a affirmé et défini le délai maximal pour lui, en disant (traduction rapprochée) :

 

"Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets." [Sourate Al-Baqarah: 233]

4. Payer ses frais

 

Allah dit (traduction rapprochée) :

 

"Au père de l'enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens." [Sourate Al-Baqarah: 233]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux." [Sourate Al-An'am: 151]

 

Et Il dit (traduction rapprochée) :

 

"Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c'est Nous qui attribuons leur subsistance; tout comme à vous . Les tuer, c'est vraiment, un énorme pêché." [Sourate Al-Isra: 31]

 

Donc, si il n'y avait pas le fait que les dépenses sur eux était une obligation, ils ne doivent pas craindre la pauvreté.

 

Cependant, Allah a affirmé et leur a montré qu'Il est le Grand pourvouyeur (Ar Razaq) de leur progéniture.

 

Az-Zuhri dit :

De Aa'idhullaah bin 'Abdillah Abu Idriss m'a informé que Ubaadah bin As-Samit رضي الله عنه qui était présent à la bataille de Badr et qui était l'un des chefs de la nuit du Aqabah, a rapporté que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit, tout un groupe de ses compagnons étaient autour de lui :

 

«Engagez-vous à ne rien adorer en dehors d'Allah, que vous ne volerez pas, que vous ne commettrez pas de rapports illégaux.

Ne tuez pas vos enfant, que vous ne serez pas enfanter une calomnie que vous fabriquez entre votre mains et les jambes  [....]

Quiconque parmi vous rempli sa promesse sera récompensé par Allah.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés et est ensuite puni pour cela dans cette vie mondaine, la punition servira d'expiation pour lui.

Et quiconque se livre à l'un de ces péchés, puis Allah le dissimule pour lui, le jugement est à Allah : Si Il le souhaite, il sera pardonné et si Il le souhaite, il sera puni".

 

Ubaadah bin As-Samit a dit رضي الله عنه :

 

"Donc, nous lui avons donné le serment d'allégeance avec ces conditions."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih "livre de la foi" (n°18) et Mouslim dans son Sahih (n°1709)

 

Nous avons également mentionné précédemment le hadith dans lequel le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Il est un péché suffisant pour un homme qu'il néglige ceux qui sont à sa charge ."

Ses références ont été mentionnées précédemment. Sa source se trouve dans le Sahih Muslim, mais le rapporteur ici est Abu Dawood qui est déclaré avec une bonne chaîne.

 

Hisham a raconté :

Mon père m'a rapporté d'après Aïcha que Hind bint 'Utbah dit:

 

"Messager d'Allah, Abû Sufyân est un homme avare qui ne me donne pas assez pour subvenir à mes besoins et ceux de mes enfants.

Me sera-t-il fait reproche si je me sers dans ses biens sans qu’il le sache ?"

Le Prophète صلى الله عليه و سلم répondit : "Prends ce qui te suffit ainsi qu’à tes enfants, de manière raisonnable"

Rapporté par Al-Boukhari (n°5364) et Mouslim dans son Sahih (n°1714) 

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit:

 

"Celui qui prend en charge deux filles jusqu'à ce qu'elles atteignent l'âge de la puberté viendra le Jour du Jugement avec moi"

Et il صلى الله عليه و سلم a entrelacé ses doigts.

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°2631)

5. Etre juste en donnant des cadeaux

 

Aamir a raconté :

J'ai entendu An-Nu'man bin Bashir dire alors qu'il était sur le minbar :

 

"Mon père m'a donné un cadeau, mais Amra bint Rawaha (c'est à dire ma mère) a dit qu'elle ne serait pas d'accord, sauf si il prend le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم à témoin.

Donc, mon père est allé au Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit : "J'ai donné un cadeau à mon fils (de' Amra bint Rawaha), mais elle m'a ordonné de te prendre comme témoin Ô messager d'Allah."

Il صلى الله عليه و سلم lui demanda : "As-tu donné au reste de tes enfants un cadeau similaire ?"

Il a dit : "Non"

Donc, le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit : "Crains Allah et sois juste envers tout tes enfants."

Donc, mon père a repris son cadeau."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2587) et Mouslim dans son Sahih (n°1623)

6. Leur commandant de prier et d'être patient avec eux sur ce qui suit

 

Ceci est basé sur la déclaration d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Et commande à ta famille la Salat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c'est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété." [Sourate Taha: 132]

 

'Amr bin Shu'aib rapporté de son père qui a rapporté de son grand-père que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Commandez à vos enfants de prier quand ils ont sept ans et corrigez-les (si ils refusent) quand ils ont dix ans ; Et séparez-les dans leurs lits".

Rapporté par Ahmad dans al-Mousnad (2/180) et Abou Dawoud dans ses Sunan (n°495)

7. Méfiez-vous des priere contre eux

 

Ubada bin As-Samit رضي الله عنه a rapporté d'après Djabir Ibn' Abdillah رضي الله عنه que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"Ne priez pas contre vous-mêmes ni contre vos enfants ni contre vos biens puisque vos prières peuvent coïncider avec un moment au cours duquel Allah donne tout ce qui lui est demandé".

Rapporté par Mouslim dans son Sahih (n°3014) 

8. L'ordre de retenir les enfants pendant les heures où les djinns se deploient

 

Djabir رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"A la tombée de la nuit ou au soir, retenez vos enfants car les démons se déploient.

Après l'écoulement d'une heure de la nuit, relâchez-les.

Fermez les portes et mentionnez le nom d'Allah.

Les démons n'ouvrent pas une porte fermée.

Fermez vos outres et mentionnez le nom d'Allah.

Couvrez vos récipients , ne serait-ce qu'en mettant quelque chose là-dessus, puis mentionnez le nom d'Allah.

Eteignez vos lampes." 

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°3280) et Mouslim dans son Sahih (n°2012) 

9. Les inciter à garder la bonne compagnie et les avertir des mauvais compagnons

 

Abou Moussa ( رضي الله عنه ) rapporte que le Messager d'Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit:

 

"L’exemple de la bonne fréquentation et de la mauvaise fréquentation est comparable au vendeur de parfum et au forgeron.

Concernant le vendeur de parfum, alors soit il t’en donne en cadeau, soit tu lui en achètes ou soit tu trouves une bonne odeur.

Quant au forgeron, soit il brûle ton vêtement, soit tu trouves une mauvaise odeur."

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°2101) et Mouslim dans son Sahih (n°2628)

10. Etre miséricordieux et compatissant envers eux

 

Urwa bin Az-Zubair a rapporté d'après Aïcha رضي الله عنها, l'épouse du Prophète صلى الله عليه و سلم, qui a rapporté de lui, disant :

 

"Une femme vint à moi, accompagnée de ses deux filles, me demander l’aumône.

Je ne trouvais rien auprès de moi, sauf une unique datte que je lui donnais ; Et elle de la partager en deux entre ses filles.  

Puis elle se leva et partit.

Le Prophète صلى الله عليه و سلم entra alors et je lui racontais la chose.

Il dit صلى الله عليه و سلم : "Pour celui qui a été affligé en quelque manière du fait de ses filles et qui a été bon avec elles, celles-ci seront une protection contre le feu"" (sous-entendu de l’enfer)

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5994) et Mouslim dans son Sahih (n°2639)

 

Az-Zuhree a rapporté :

Abu Salamah bin 'Abdir-Rahman nous a raconté que Abou Hourayra رضي الله عنه rapporte que le Prophète صلى الله عليه و سلم avait un jour embrassé [son petit fils] Al-Hasan Ibn Ali devant Al-Aqra' Ibn Habis At-Tamimi qui était assis à ses côtés.

Ce dernier dit alors : "J'ai dix enfants et je n'en ai jamais embrassé un seul".

Il صلى الله عليه و سلم le regarda et lui dit :

 

"On ne fait pas miséricorde à celui qui ne fait pas miséricorde".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5997) et Mouslim dans son Sahih (n°2318)

 

Aïcha رضي الله عنها a rapporté que une fois  un bédouin vint au Prophète d’Allah صلى الله عليه و سلم et lui dit :

 

"Vous embrassez les enfants ! Nous ne le faisons pas".

Le Prophète صلى الله عليه و سلم dit : "Il ne m’appartient pas de mettre la miséricorde dans ton cœur après qu’Allah te l’ait ôtée".

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°5998) et Mouslim dans son Sahih (n°2317) 

 

Abu Sulayman Malik bin Al-Huwairith rapporté :

 

"Nous sommes venus au Prophète صلى الله عليه و سلم quand nous étions jeunes hommes tous du même âge, et nous sommes restés avec lui pendant vingt nuits.

Il صلى الله عليه و سلم a alors pensé que nous avons délaissé nos familles, ilصلى الله عليه و سلم nous a demandé qui nous avions laissé derrière pour prendre soin d'eux, et nous lui avons dit.

Il était compatissant et miséricordieux et nous dit :

"Retournez à vos familles et enseigner-leur.

Et priez comme vous me voyez prier.

Et quand l'heure de la prière arrive, l'un de vous doit faire l'Adhan pour vous tous, et le plus âgé d'entre vous doit diriger la prière.""

Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (n°6008)

11. Servir de  bons modèles pour eux

 

Les tuteurs d'un enfant doivent se comporter conformément à leur responsabilité en raison de la généralité des hadith précités :

 

"Chacun d'entre vous êtes des bergers et chacun de vous est responsable sur son troupeau."

12. leur enseigner les aspects de la religion qu'ils sont tenus d'apprendre

 

Anas ibn Malik رضي الله عنه rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم a dit :

 

"La recherche du savoir est une obligation pour tout musulman."

Rapporté par Ibn Madja dans l'introduction à son Sunan (n°224)

 

Cela va de pair avec une mise en garde contre les enfants voyageant à l'étranger, même à des fins éducatives, jusqu'à ce qu'ils se fortifient d'abord avec la connaissance religieuse et une épouse vertueuse.

 

"فلذات الأكباد حقوق الاولاد - Fildhaat-ul-Akbaad Huqooq-ul-Awlaad" (Votre chair et votre sang: une conférence sur les droits de l'enfant) p 10 à 14

Traduit par l'Equipe Oummi&Moi

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال