compteur de visite

Catégories

8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 09:15
L'éducation des enfants face à leur venue dans les mosquées (audio)

 

Questionneur :

 

Notre cheikh, si vous le permettez.

 

Parfois, il se peut que le petit garçon sans discernement (il n'a pas atteint l’âge du discernement entre le bien et le mal) demande à aller à la mosquée pour la prière.

 

Quel en est le jugement : Par exemple, le père peut-il permettre à celui qui n'a pas atteint l’âge de discernement de prier et d'aller avec lui à la mosquée ?

 

Cheikh Al Albani :

 

Je pensais que tu allais demander : Est-il permis au père qu'il le prenne sans qu'il ne le lui ait demandé ?...

 

Questionneur :

 

Non, moi sur cela, je suis d’avis de ne pas le prendre tant qu'il n'a pas atteint l’âge de 7 ans.

 

Cheikh :

 

Je pensais que tu disais : Est-il permis au père de prendre l'enfant à la mosquée sans que l'enfant ne l’ait demandé ?...

 

Quel est ton avis : Est-ce permis ou n’est-ce pas permis ?

 

Questionneur :

 

Pour prier ou tout simplement aller à la mosquée ?

 

Cheikh :

 

Peu t’importe, choisis ce que tu veux.

 

Questionneur :

 

Non, le prendre pour aller à la mosquée, il n’y a pas d’empêchement.

 

Quant à la prière, c’est autre chose.

 

Cheikh :

 

La prière n’est-elle pas prioritaire à toute autre chose ?

 

Questionneur :

 

Même en dessous de 7 ans ?

 

Cheikh :

 

C'est ce sur quoi nous sommes en train de faire une recherche.

 

Questionneur :

 

Oui.

 

Cheikh :

 

Ne sais-tu pas Ô professeur que les premiers salaf...

 

Questionneur :

 

Oui.

 

Cheikh :

 

...et à leur tête, notre Prophète صلى الله عليه و سلم...

 

Questionneur :

 

صلى الله عليه و سلم

 

Cheikh :

 

...permettaient à leurs enfants d’entrer dans sa mosquée عليه الصلاة السلام.

 

Et ne te rappelles-tu pas de l'histoire que l'un des compagnons a rapporté, qu'un jour il priait derrière le Prophète صلى الله عليه و سلم la prière de l'asr et le Messager d'Allâh صلى الله عليه و سلم a allongé la prosternation lors de sa prière, prolongation qui ne faisait pas partie de ses habitudes.

 

Alors, ce compagnon leva sa tête pour se rassurer au sujet de son prophète, craignant que  sa certitude (la mort) ne lui soit venue.

 

Questionneur : 

 

Oui.

 

Cheikh :

 

Et à surprise il trouva une scène étrange, il le trouva en prosternation, et à cheval sur lui se trouvait al Hassan ou al Hussein.

 

Quoi qu’il en soit, le compagnon fut rassuré et il retourna en prosternation.

 

Après qu'il  عليه الصلاة السلام ait salué de sa prière, ils lui dirent :

 

"Ô Messager d'Allâh, tu t'es prosterné dans ta prière et tu as l'a prolongée"

Alors il عليه الصلاة السلام répondit :

"Certes, mon enfant (ndt: son petit-fils) que voici chevauchait sur mon dos et j'ai détesté le fait de le presser".

 

Cet enfant était à la mosquée pour la prière et il était comme tu disais, "sans discernement".

 

Questionneur :

 

Oui.

 

Cheikh :

 

Et il ne faisait pas parti de sa guidée عليه السلام de mentionner aux prieurs - qu'ils soient hommes ou femmes - de ne pas amener leurs enfants avec eux à la mosquée mais plutôt, il les approuvait en cela, contrairement au hadith célèbre dont la chaine de transmission n'est pas authentique : "Préservez vos mosquées de vos enfants, de vos fous, de vos vendeurs et vos acheteurs".

 

Et ce, même si la dernière partie en est authentique - son authenticité étant prouvée par d'autres hadiths comme cela ne vous ai pas caché, إن شاء الله.

 

Le témoin argumentatif est qu'il ne leur interdisait pas (d'amener leurs enfants à la mosquée) mais plutôt, il approuvait cette situation, et il a même amené une règle spécifique tenant compte du sentiment des mères qui étaient derrière lui عليه السلام en prière et dont le fils pleurait.

 

Le Prophète remarqua - alors qu’il était en train de converser avec son Seigneur - qu'il y avait une femme en train de prier et dont l’enfant était avec elle.

 

Il est entré en prière comme il dit :

 

"Certes je suis entré en prière et je voulais l'allonger puis j'ai entendu les pleurs d’un enfant.

Donc je l'ai abrégée afin de libérer sa mère pour lui "

 

Ainsi, bien qu’une longue lecture était de son habitude عليه السلام, il y récita en la raccourcissant afin de libérer la mère pour son enfant.

 

Il aurait été possible de dire comme le disent beaucoup d'imams ignorants : "Pourquoi amenez-vous vos enfants à la mosquée, ils nous dérangent et et..." et ainsi de suite.

 

Il n'a rien fait de cela.

 

Se basant sur cela, il est préférable pour l'enfant s’il a grandi sur une éducation islamique et qu’il a envie d'aller à la mosquée, et ce même si c'est pour jouer, et ce, même si c'est pour jouer !

 

s’il demande à son père d'aller avec lui à la mosquée alors le père doit répondre à la demande de l'enfant parce qu’il y a en cela, pour lui, un entraînement afin qu'il fréquente le meilleur des endroits sur lequel le Messager a été questionné عليه السلام par un questionneur demandant :

"Quel est le meilleur endroit et quel est le pire des endroits"

 

Alors il عليه السلام a répondu :

 

"Le meilleur des endroits sont les mosquées et le pire des endroits sont les marchés"

 

Donc, si le garçon a grandi sur cette éducation et qu’il souhaite aller à la mosquée au lieu de vouloir sortir dans les rues, c’est un bienfait et une très grande nouvelle.

 

Donc, le père doit et même la mère doivent tirer profit de ce phénomène et lui faciliter le champ (de possibilité) de se rendre à la mosquée.

 

Ensuite, s’il apparait de lui et cela arrivera inévitablement, une chose qui n'est pas digne des mosquées qui fasse parti des jeux et des amusements.

 

Et quel amusement voulez-vous qui soit plus grand que le chef de l'humanité ait été pris comme monture et qu'on monta à cheval sur lui.

 

Et malgré cela, il ne l’a pas réprouvé mais plutôt, il a également érigé ici un jugement spécifique comme il l'avait fait pour la mère de l'enfant : il avait allongé la prosternation.

 

Si cela avait été fait aujourd’hui, il y aurait eu des cris dans tous les coins de la mosquée:

 

"Tu as fait la prière trop longue pour nous, Ô Cheikh" ,

(l’imâm aurait alors répondu) : "Doucement ! L’enfant est monté sur mon dos",

(et eux de s’écrier) : "Et pourquoi as-tu amené l’enfant ?".

 

Ils ne connaissent pas la guidée du Prophète عليه السلام

 

Questionneur :

 

صلى الله عليه و سلم

 

Cheikh :

 

Ils ne connaissent pas sa bonté et sa compassion envers sa communauté, et Allâh a dit vrai lorsqu’Il a dit (traduction rapprpochée) :

 

"qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants."

 

Traduit par Abdoullaah Abu Edem

 Publié par cheikhalalbani.com

 

ما حكم ذهاب الولد الذي لا يميز إلى المسجد برفقة أبيه.؟ و هل وجود الصبيان الذين لا يميزون بين الصفوف يقطعها.؟

السائل : شيخنا لو سمحت أحيانا ربما الصبي غير المميز يطلب الذهاب للمسجد للصلاة فما الحكم يعني هل الوالد مثلا يسمح له مادام غير مميز يصلي و يذهب معه إلى المسجد ؟

الشيخ : أنا ظننت راح تسمح هل يجوز الولد أن يأخذه بدون طلب

السائل : لا أنا هذا عندي أن لا يأخذ مادام ما بلغ السابعة

الشيخ : أنا ظننت أن تقول هل يجوز للوالد أن يأخذ الولد إلى المسجد بدون طلب من الولد شو رأيك يجوز و إلا لا ييجوز

السائل : يصلي أو مجرد للمسجد

الشيخ : ما يهمك خذها على ما تشاء

السائل : يأخذه للمسجد ما فيه مانع أم إن يصلي شيء أخر

الشيخ : أليس الصلاة أولى من أي شيء آخر ... قلته

السائل : دون السابعة ؟

الشيخ : نحن هذا بحثنا

السائل : إيه ههه

الشيخ : هههه ما أنت تعرف يا أستاذ بأن السلف الأول

السائل : نعم

الشيخ : و على رأسهم نبينا صلى الله عليه و سلم

السائل : صلى الله عليه و سلم

الشيخ : كانوا يسمحون لأولادهم أن يدخل مسجده عليه الصلاة السلام و ما أنت ببعيد الذاكرة عن القصة التي رواها أحد الصحابة أنه كان يصلي وراء النبي صلى الله عليه و سلم يوما صلاة العصر فأطال رسول الله صلى الله عليه و سلم السجود في بعض صلاته إطالة لم تكن من عادته فرفع هذا الصحابي رأسه ليطمأن على نبيه خشية أن يكون قد جاءه يقينه

السائل : نعم

الشيخ : و إذا به يجد منظرا غريبا يجده ساجدا و قد إمتطاه الحسن أو الحسين المهم الصحابي اطمأن و رجع ساجدا و بعد أن سلم عليه الصلاة و السلام من صلاته قالوا له يا رسول الله لقد سجدت سجدتا أطلتها في صلاتك فقال عليه الصلاة و السلام

( إن ابني هذا كان قد ارتحلني فكرهت أن أعجله )

هذا الولد حظر المسجد من أجل الصلاة هو كما قلت غير مميز

السائل : نعم

الشيخ : و ما كان من هديه عليه السلام أن يذكر المصلين سواء كانوا رجالا أو نساء بأن لا يستصحبوا أولادهم معهم إلى المسجد بل كان يقرهم على ذلك خلافا للحديث المشهور و الذي لا يصح إسناده جنبوا مساجدكم صبيانكم و مجانينكم و بيعكم و شراءكم و إن كان الشطر الأخير منه صحيحا دل على صحته أحاديث أخرى كما لا تخفى عليكم إن شاء الله فالشاهد ما كان ينهاهم بل كان يقر هذا الوضع بل كان يرتب حكما خاصا مراعاة لشعور الأمهات اللاتي يكونون وراءه عليه السلام في الصلاة و يكون ولدها يبكي فينتبه الرسول عليه السلام و هو يناجي لربه إلى أن هناك امرأة تصلي و ولدها معها فيدخل كما قال

( إن لأدخل في الصلاة أريد إطالتها فأسمع بكاء صبي فأوجز فيها لكي أفرغ له أمه )

إذا هي من القراءة الطويلة التي من عادته عليه السلام أن يقرأها بيخففها مشان يفرغ الأم لابنها كان بالإستطاعة كما يفعل الكثير من جهلة الأئمة ليش عم تجيبوا أولادكم للمسجد و ثشوشوا علينا و و و إلى آخره ما فعل شيئا من ذلك و على هذا فأولى أن الولد إذا كان نشأ منشأ إسلاميا فيتوق إلى أن يحظر للمسجد حتى و لو للعب حتى و لو للعب إذا طلب من أبيه أن يذهب معه إلى المسجد فعلى الوالد أن يلبي دعوة الولد لأن في ذلك تمرينا له على أن يرتاد خير البقاع التي سئل الرسول عليه السلام عنها من سائل قال ما هي خير البقاع و ما هي شر البقاع فأجاب عليه السلام

( خير البقاع المساجد و شر البقاع الأسواق )

فإذا كان الولد نشأ هذه النشأة يرغب أن يذهب إلى المسجد و أن لا يخرج إلا الأزقة هذه نعمة و بشرى كبيرة جدا فعلى الوالد بل و الوالدة أن تستغل هذه الظاهرة و أن يفسحوا له المجال للذاهب إلى المسجد ثم إذا ظهر منه و هذا لابد أن يظهر منه شيئا لا يليق بالمساجد من العبث و اللهو و أي عبث تريدون أكثر من أن سيد البشر يتخذ دابة و يركب عليه ومع ذلك ما أنكر ذلك بل أجرى حكما خاصا أيضا هنا كما فعل هناك مع أم الولد أطال السجدة لو فعل هذا اليوم لقامت الصياحات من جوانب المسجد إي طولت علينا يا شيخ إي طولوا بالكم الولد ركبني !! ليه تجيب الولد ما يعرفون هدي الرسول عليه السلام

السائل : صلى الله عليه و سلم

الشيخ : ما يعرفون لطفه و رأفته بأمته و صدق الله حين يقول

(( بالمؤمنين رؤوفا رحيما ))

تفضل

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Enfants - éducation et enseignement - الأطفال