compteur de visite

Catégories

27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:24
Quelle réaction adopter devant la multitude des avis des savants ? (vidéo)

Question :

 

Un questionneur interroge et dit :

 

Nous assistons ces temps-ci, et toutes les Louanges sont à Allâh, à un bénéfique essor scientifique, et plus particulièrement parmi les jeunes musulmans qui montent.

 

Et font face à cet essor de nombreuses difficultés, dont la plus importante est la divergence des gens de science dans les avis juridiques (fatwa), ce qui mène à l’indécision de certains et à leur confusion.

 

Quelle doit être la position des jeunes musulmans face à cela ?

 

Soyez nous bénéfiques qu’Allâh vous bénisse.

 

Réponse :

 

Cette question est sans aucun doute parmi les révélations de l’heure.

 

Et nous l’avons déjà entendue dans nos précédents déplacements une multitude de fois.

 

Et ce problème actuellement ne décourage que les jeunes en qui la voie scientifique authentique n’est pas ancrée.

 

Ce que je veux dire par là est ce qui est venu de certains salafs comme Ibn ‘Abbass et ceux qui l’ont suivi parmi les imams comme Mujâhid, Mâlik et autres qu’eux :

 

«Quiconque d’entre nous peut voir ses propos acceptés ou rejetés hormis l’occupant de cette tombe» et il pointa vers (la tombe du) Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Cette vérité, il incombe à nos jeunes musulmans demandeurs de la science authentique de la garder à l’esprit : et cela n’est que « Allâh a dit » et « le Messager d’Allâh a dit » et ce sur quoi nous avons déjà démontré maintes et maintes fois « sur la voie des pieux prédécesseurs ».

 

Et il se doit de garder à l’esprit une autre vérité, une vérité coranique.

 

Allâh تبارك و تعالى a dit (traduction rapprochée) :

 

«Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté. Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux,) sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé Miséricorde. C’est pour cela qu’Il les a créés.» 

 

Il n’y a pas d’échappatoire ni de salut à la divergence, c’est la sunna d’Allâh عز و جل sur Sa création (traduction rapprochée) : 

 

« et tu ne trouveras pas de changement dans la sunna d’Allah » 

 

Quant à la controverse : il y a ce sur quoi les gens sont excusés et ce sur quoi ils ne le sont pas.

 

Ils sont excusés sur la controverse qui doit être nécessairement et c’est ce qu’a montré le verset précédemment mentionné (traduction rapprochée) : 

 

« Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté.» 

 

Notre Seigneur n’a pas voulu rassembler les gens sur une seule voie/minhaj ni sur une compréhension unique.

 

Et si cela avait dû être, les personnes les plus en droits à cela auraient été les compagnons du Prophète صلى الله عليه وسلم, eux qui sont les meilleures personnes comme cela est venu en toute clarté dans le hadîth mutawâtir connu.

 

Mais Allâh عز و جل a voulu dans Son Extrême Sagesse, qu’atteindra celui qui la comprendra et que beaucoup de gens ne comprennent pas et cela ne nous porte pas préjudice.

 

La divergence est une affaire naturelle comme nous l’avons mentionnée.

 

Quant à la controverse et la dispute à cause de la mauvaise compréhension d’une seule et même question : voilà ce sur quoi est mis en garde, voilà ce qui est interdit, voilà ce dont les salafs ont été épargnés et dans laquelle sont tombés les khalafs.

 

Si les jeunes gardent à l’esprit cette vérité, alors ils ne doivent pas trouver étrange la divergence de certains savants, et plus particulièrement s’ils sont parmi ceux qui sont inclus dans le minhaj unique et qui est le vrai minhaj : le Livre et la sounna et ce sur quoi étaient les pieux prédécesseurs.

 

Ils ne doivent pas réprouver cela ni le trouver étrange car c’est la sounna d’Allâh عز و جل sur Sa création.

 

Et s’ils veulent y échapper, ils doivent alors emprunter le chemin des gens de science.

 

Et c’est ce qu’expose le Texte du Noble Qur’ân (traduction rapprochée) : 

 

«dis : apportez votre preuve si vous êtes véridiques»

 

Donc s’il est fourni à l’étudiant en sciences deux paroles, ou plus, argumentées, de deux honnêtes/vertueux savants dont on pense qu’ils sont équivalents en science et vertu et que (l’étudiant) soit perdu : il est en droit de choisir l’avis le plus évident.

 

Mais, il ne lui est pas permis de demeurer ainsi car il doit demander la preuve, de demander la preuve à chacun des deux savants, que ce soit face à face avec eux ou par voie écrite ou par téléphone ou tout autre moyen de communication facilité aujourd’hui.

 

Après avoir entendu la preuve de chacun d’eux, il n’est alors plus responsable d’avoir été influencé par X ou Y mais plutôt il suit celui qui a avec lui la preuve qui lui apaise l’âme et élargit la poitrine.

 

Et il se peut -et par cela se conclura la réponse- que cela fasse partie des significations de sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

« juge par ton cœur et ce même si les muftis t’ont émis un avis ».

 

Te sont parvenus deux avis de deux vertueux savants alors juge par ton cœur après avoir été clarifié par la preuve.

 

Alors celui des deux vers lequel penche ton cœur, ce sera celui qui si tu le prends, tu seras excusé auprès d’Allâh تبارك و تعالى.

 

Quant à te fanatiser pour l’un au détriment de l’autre, c’est la voie des imitateurs (mouqalid), ceux de qui Allâh عز و جل nous a épargné et nous a sorti de leur voie vers la voie droite.

 

Et toutes les Louanges appartiennent à Allâh, Seigneur des Mondes.

 

traduit par دورة العلوم - Les cercle des sciences

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية