compteur de visite

Catégories

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 14:49
Les différents types de tazkiya (recommandation) et prend-on la science seulement des grands savants ? (audio-vidéo)

 

Le questionneur (Cheikh Yousouf Al-Hammadi) :

 

Le frère dit : 

 

Salam 'alaykoum wa rahmatou Allah wa barakatou.

 

Ô notre Cheikh, qu'Allah vous récompense en bien et qu'Il fasse que l'on profite de votre science.

 

Il y a ici des étudiants en sciences, nous ne connaissons d'eux que du bien, ils enseignent des livres dans le domaine de la croyance et la sounnah ; Puis sont venus à nous certains frères et ont propagé en premier lieu comme quoi la science ne se prend que des grands savants puis aussi qu'il faut une tazkiya (recommandation) venant des savants pour ceux qui donnent les cours cités précédemment.

 

Cela a donc conduit au délaissement de certains cours qui sont les seuls du pays.

 

 

Quelle doit être notre position vis-à-vis de cela ?

 

Nous voulons être dirigés sur la bonne voie...

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de doute que la science se prend des grands savants et qu'il faut absolument une tazkiya (recommandation).

 

Cependant qui sont les grands savants ?

 

les grands savants sont ceux dont leur science les a rendus grandS et sont connus pour la science et cela même s'ils sont jeunes de par leur âge.

 

Il y avait des grands savants parmi les compagnons qui étaient jeunes en âge.

 

La science était prise d'eux et elle a illuminé ce bas-monde.

 

Cette question-là est donc importante, elle est donc que la science du jeune en âge peut le rendre grand .

 

Il est connu pour sa science qui est solide et utile.

 

Et ceci été très répandu chez les pieux prédécesseurs en commençant par les compagnons qu'Allah les agréé, jusqu'à après les grands imams.

 

Et il faut absolument une tazkiya (recommandation) et certes la science est la religion, il faut regarder de qui on prend notre religion.

 

Cependant comment est établie la tazkiya (recommandation) ?

 

La tazkiya s'établit de trois façons

 

La première façon : 

 

La recommandation de la personne provient directement des savants (avec écrit ou oralement conformément au terme employé en arabe) ou bien certains d'entre eux ou bien un groupe d'entre eux.


Et la recommandation ne s'établit pas par un, deux ou trois savants en particulier mais si un savant pris en considération ou bien un groupe d'entre eux dit qu'untel parmi les gens est recommandé et qu'il convient de prendre la science de lui.

 

La deuxième façon :

 

La personne est connue pour son enseignement sans que personne parmi les gens de sciences ne le réprimande.

 

La personne est connue pour enseigner et personne parmi les gens de sciences considérés, ne réprimande son enseignement.

 

Ceci est une recommandation par le silence (tazkiya soukoutiya) dans le sens où il ne convient pas de par la place qu'ont les savants, que la personne soit parmi ceux dont il ne faut pas assister au cours et qu'ils (les savants) ne l'interdisent pas.

 

La troisième façon et elle est importante :

 

Que la science de la personne soit une recommandation en elle-même.

 

Il n'enseigne que la Sounnah, c'est-à-dire là où se trouve la vérité.

 

Il ne prend sa science que des savants de la Sounnah et il en exactitude avec les livres des savants de la Sounnah.

 

Il n'y a pas une de ses paroles qui contredit la parole de l'un des savants pris en considération.

 

Cette personne-là, sa science elle-même le recommande.

 

Et les savants ne connaissent pas tous les étudiants en sciences religieuses dont la science est profitable .

 

Cependant, nous regardons la science qu'il propage.

 

Est-ce qu'il enseigne la Sounnah ?

 

Est-ce qu'il a du respect pour les avis des savants de la Sounnah ?

 

Est-ce qu'il prend les paroles des savants de la Sounnah ?

 

Donc si tout cela est présent alors sa science le recommande et la science sera prise de lui.

 

Et la parole consistant à dire que l'on prends la science seulement de ceux dont les savants ont recommandé directement (écris ou oral conformément au terme en arabe) fait obstacle à la porte du bien.

 

Beaucoup de pays où se trouvent des étudiants en science religieuse, ces derniers enseignent la Sounnah ainsi que les explications des gens de la Sounnah.

 

Ils enseignent en fonction de ce qu'ils apprirent, mais ils n'ont pas de recommandation venant d'un savant.

 

Cependant on ne connaît pas d'eux la moindre chose dans leur science qui ferait qu'ils soient critiqués.

 

Donc si nous disons qu'on ne prend pas la science d'eux, il n'y aurait plus de science dans beaucoup de pays et cela fera obstacle à la porte du bien et les gens de l'innovation se mettraient en place et enseigneraient et les gens de la Sounnah s'arrêteraient...

 

Et les gens de la Sounnah se mettraient à apprendre la science chez les gens de l'innovation ou bien sur internet ou autres...

 

Et cela n'est pas bien et ne convient pas.

 

Donc nous disons : Il faut absolument une recommandation (tazkiya) et il ne convient pas que nous soyons négligents en prenant la science de tout le monde, cependant comment est établie une recommandation ?

 

-Sois directement (par écrit ou oralement) d'un savant ou bien par un nombre de savants connus pour être de la Sounnah.

 

-Sois en étant connu pour l'enseignement et qu'aucun savant ne réprimande d'assister au cours de la personne.

 

-Sois par une science authentique, saine et dénudée de tout ce qui pourrait faire qu'elle soit critique, de par tout ceci l'étudiant en science religieuse qui enseigne est connue.

 

Et il n'y a pas de doute qu'il est obligatoire à chacun qu'il s'arrête à ce qu'il connait et qu'il ne dépasse pas les limites de ce qu'il sait.

 

Tu enseignes aux gens jusqu'à tes limites dans la science.

 

Beaucoup de pays musulmans sont dans le besoin de personnes leur enseignant les fondements, donc celui qui a appris ces fondements auprès des gens de la Sounnah et qui les a mémorisés enseignera les gens, cependant il ne doit pas se prendre pour Cheikh al-islam ibn Taymiya.

 

Certains étudiants en science religieuse ont étudié un ou deux livres puis après cela vont enseigner et prennent la grosse tête.

 

Ils se mettant à faire des répliques aux grands savants et et émettent des avis religieux (fatwa) dans tous les domaines...

 

Il n'y a aucun doute que cela est un égarement.

 

Cependant le bienfaisant est celui qui s'arrête à ce qu'il connaît et qui propage le bien ainsi que la Sounnah.

 

Et il ne nous est pas permis d'être un obstacle à la propagation du bien et de la Sounnah.

 

Et cela est ce qu'on a appris des savants comme Cheikh ibn Baz, qu'Allah lui fasse miséricorde et de Cheikh ibn Al-'Otheymine, qu'Allah lui fasse miséricorde, dans leur façon d'agir avec les étudiants en science religieuse.

 

Quant à celui qui est connu pour être critiqué ou bien qui a des manquements evidents dans sa science ou bien qui est inconnu de toutes part, la science ne doit pas se prendre d'une telle personne.

 

Allah est plus savant.

 

Traduction Abou Jabir

Le cours en entier d'où est extraite la parole de Cheikh

قواعد في المعاملات المالية - الدرس الثامن

الشيخ سليمان الرحيلي

Cheikh Souleyman Ben Salîm Allâh Ar-Ruheylî - الشيخ سليمان بن سليم الله الرحيلي

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية