compteur de visite

Catégories

19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 19:12
L'obligation pour la femme de servir son époux (audio-dossier)

Question :

 

Oum Mouhammad pose une question très importante, elle dit :

 

Est-ce qu’effectivement, la femme ne sert pas son époux même s’il est handicapé ?

 

Réponse :

 

Ô Oum Mouhammad qu’Allâh te bénisse et qu’Allâh t’agrée ; Celui qui dit cette parole est loin de la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de la sounnah du Prophète عليه الصلاة والسلام, loin de ce qui est venu dans notre législation.

 

Notre Seigneur جل وعلا nous a ordonné la piété, la bienfaisance et Il nous a ordonné d’être utiles aux autres, alors qu’en est-il de l’époux ?!

 

Qu’en est-il de l’époux ?!

 

C’est pour cela ma soeur vertueuse que la parole authentique dont il ne convient pas d'en dire une autre : le (fait que) la femme serve son époux est obligatoire.

 

Il est obligatoire à la femme de servir son époux tant qu’elle en est capable.

 

C’est pourquoi Fâtima, fille de Mouhammad عليه الصلاة والسلام qui était la meilleure femme de l’univers en son temps avec sa mère Khadîja et avec `Âïsha qu’Allâh les agrée toutes, Fâtima s’affairait pour son époux `Alî et elle le servait à tel point que sa main s’ouvrait (à cause) de la dureté du travail et de l’exténuation رضي الله عنها وأرضاها.

 

Elle se plaignait au Prophète عليه الصلاة والسلام, elle lui dit : «Donne-moi un servant», elle est allée chez `Âïsha et lui a dit : «Parle au Prophète عليه الصلاة والسلام (afin) qu’il me donne un servant parmi ceux qui sont venus parmi les servants».

 

En dépit de cela, le Prophète عليه الصلاة والسلام lui dit :

 

«Ne t’indiquerais-je pas une chose meilleure qu’un servant ?

Lorsque vous allez dans votre lit, faites le tasbîh pour Allâh (dire soubhân Allâh) 33 fois, et rendez des louanges à Allâh (dire al-hamdou liLlâh) 33 fois et proclamez la grandeur d’Allâh (dire Allâhou Akbar) 34 fois, certes (ces invocations) sont meilleures pour vous qu’un servant».

 

Asmâ' fille de Abou Bakr as-siddîq رضي الله عنهما servait son époux d’une manière impressionnante.

 

À tel point qu’elle parcourait des distances de nombreux mils !

 

Elle allait avec les graines qu’elle portait pour nourrir les chevaux d’Az-Zoubayr ibn al-`Awwâm et le Prophète عليه الصلاة والسلام la voyait jusqu’à ce qu’il compatit pour elle عليه الصلاة والسلام et il eut de la miséricorde pour sa situation, et il lui ordonna de monter (sur sa monture), elle craignait alors la jalousie d’Az-Zoubayr.

 

Si [le fait] de servir l’époux n’était pas obligatoire, le Prophète عليه الصلاة والسلام aurait assurément réprimandé Az-Zoubayr et (il) lui aurait dit : Comment se fait-il que tu exténues cette femme ?!

 

Et Az-Zoubayr avait mille servants, et entraient quotidiennement chez lui mille dinars, c’est-à-dire un million de dirhams, un million de riyals entraient quotidiennement dans la caisse d’Az-Zoubayr et malgré cela elle le servait رضي الله عنها وأرضاها.

 

Les femmes, les compagnonnes servaient leurs époux.

 

Le Prophète عليه الصلاة والسلام, ses épouses le servaient عليه الصلاة والسلام et elles s’occupaient pour lui.

 

Particulièrement, tu as rappelé que l’époux est handicapé, l’obligation se renforce, qu’Allâh te bénisse.

 

C’est pour cela qu’il incombe à toute femme de craindre Allâh et de connaître le droit de l’époux auprès d’Allâh جل وعلا et une femme est venue au Prophète عليه الصلاة والسلام, il l’interrogea : «Comment es-tu avec ton époux ?»

 

Et elle dit alors : «Par Allâh Ô Messager d’Allâh, je ne suis pas négligente envers lui».

 

Il lui dit alors : « Il est certes ton Paradis et ton Enfer».

 

C’est-à-dire : Regarde, si tu lui obéis en obéissant à Allâh alors c’est ton Paradis, tu lui rends service etc… Et si tu lui désobéis en désobéissant à Allâh alors c’est ton Enfer, et c’est auprès d’Allâh qu’on cherche refuge.

 

Et il était connu des femmes, connu que les femmes servent leurs époux et c’est sans aucun doute cela qui créé une atmosphère d’amour, d’affection et de miséricorde.

 

Très malheureusement aujourd’hui, la majorité des femmes ont négligé leurs époux et se sont occupées par le maquillage, elles se sont occupées par les fêtes, les veillées et quant à l’époux : Rien, celle qui le sert est la servante.

 

C’est la servante qui le sert, ou c’est lui qui se sert lui-même le pauvre.

 

Quant à son épouse, elle est occupée, distraite.

 

Cela [concerne] la majorité des femmes mais (hormis elles) il y a, alhamdouliLlâh, de bonnes femmes nombreuses, elles escomptent la récompense (d’Allâh).

 

Par Allâh, certaines femmes ont des époux qui ne les méritent pas, et en dépit de cela elle craint Allâh en lui, elle le sert, elle dit : Car moi j’obéis à Allâh جل وعلا et ceci, il n’y a pas de doute que ça influencera l’époux un jour ou l’autre.

 

Donc, ma soeur Oum Mouhammad, informe les femmes, informe tes compagnonnes de craindre Allâh جل وعلا et qu’il n’est pas permis à quiconque de répandre qu’il n’est pas permis à la femme de servir son époux.

 

Ceci est une parole qui n’est pas pondérée, même la parole des jurisconsultes, lorsqu’ils disent ce genre de parole, ils ne le disent pas avec cette (manière) expéditive et cette facilité qui pousse les femmes contre les hommes, ils disent : «Le fait que vous les serviez n’est pas obligatoire» qui a dit cela ?

 

Les ahâdîth indiquent tous qu’il est obligatoire à la femme de servir son époux.

 

Et si ce n’était le peu de temps j’aurais cité les dizaines de textes que nous avons dans la vie du Prophète, la guidée du Prophète عليه الصلاة والسلام dans sa vie et sa sounnah, tous indiquent l’obligation (pour) la femme de servir son époux.

 

Je demande à Allâh تعالى qu’Il guide tous les époux à tout bien et qu’Il joigne entre eux, et je Lui demande سبحانه وتعالى qu’Il nous aide tous à accomplir les devoirs tel qu’Allâh جل وعلا a voulu.

 

Fatâwâ - 14m54 - 19/04/1437 - 30/01/2016

Traduit par Sawtiyyāt salafiyya - @salafisound_fr

Mis en page par @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Publié par Sawtiyyāt Salafiyya - t.me/salafisound_fr et @islamSalafiya - t.me/islamsalafiya

Cheikh 'Aziz Ibn Farhan Al-Anazi - الشيخ عزيز بن فرحان العنزي

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق