10 sagesses sur le jeûne du mois de Ramadan

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

10 sagesses sur le jeûne du mois de Ramadan

« Dès la deuxième année de l’Hégire, Allâh عزّ وجلّ a prescrit définitivement le jeûne du mois de Ramadân à l’humanité. C’est une obligation pour le musulman majeur. Il doit l’accomplir s’il est résident et non malade. »

 

« Le Coran a été révélé en ce mois pour faire sortir les gens des ténèbres vers (pour) la lumière, les orienter vers le droit chemin, les éloigner des sentiers de l’erreur et de l’égarement, et leur éclairer les affaires de la vie courante et ce qui touche à leur religion afin de leur assurer la joie et le succès dans les deux mondes. »

 

« Durant ce mois sacré, les portes du paradis s’ouvrent par l’abondance des bonnes actions (qui sont) requises, ouvrant l’accès au paradis, pendant que celles de l’enfer se referment en raison de la diminution des mauvaises actions ouvrant l’accès à l’enfer. »

 

« Parmi les événements les plus marquants de l’histoire musulmane, celui de la bataille de Badr Al-Koubrâ, survenue pendant ce mois sacré durant la deuxième année de l’Hégire, dans laquelle Allâh عزّ وجلّ a fait distinguer le bien du mal. L’Islam et les musulmans ont vaincu le polythéisme et ses adeptes. »

 

« De même, La Mecque fut conquise durant le mois de Ramadân de la huitième année de l’Hégire. Elle devint terre d’Islam après avoir été le nid du polythéisme, et beaucoup de gens avaient embrassé l’Islam. Grâce à Allâh عزّ وجلّ, le polythéisme et l’idolâtrie furent vaincus. »

 

Cheikh Ferkous - Les attributs du mois de Ramadan

« Il permet de se parer du mérite de la patience, car il réunit les trois formes de patience : la patience dans l’obéissance d’Allah, la patience dans l‘abstention de toute désobéissance à Allah, et la patience sur les décrets douloureux d’Allah. »

Bulugh al- Maram - Livre du jeûne page 59 

 

Il comporte des bienfaits pour la santé du corps, le jeûne est un repos accordé à l’appareil digestif, un temps pendant lequel il cesse d’être rempli, et ainsi il reprend force et vitalité.

Bulugh al- Maram - Livre du jeûne page 60 

 

«  Il est une expérience de la privation et de la faim qui rappelle au serviteur les bienfaits continus d’Allah sur lui, ainsi que ses frères pauvres qui vivent cette privation tout au long de l’année. »

Bulugh al- Maram - Livre du jeûne page 60 

 

« L’interdiction de jeûner le jour de doute de l’entrée du mois de Ramadan, il s’agit du jour où on ne sait si le mois a débuté ou non, et il s’agit de la nuit du 30 du mois de sha’bân, si elle passe sans qu’on ait pu observer la nouvelle lune en raison d’un élément empêchant son observation. »

Bulugh al- Maram - Livre du jeûne page 62

 

« Hâter la rupture du jeûne est une preuve de la persistance du bien chez celui qui le pratique et, au contraire, de sa disparition chez celui qui la retarde. »

Bulugh al- Maram - Livre du jeûne page 68

 

Extraits du livre du commentaire de Bulugh al- Maram - Pages 59 à 68

 

 Retranscription par l’Équipe de la Maktaba Tawhid - www.maktaba-tawhid.fr 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :