Sages conseils concernant la fitnah actuelle entre les salafis (audio)

Publié le par 3ilm.char3i - La science legiferee

Sages conseils concernant la fitnah actuelle entre les salafis (audio)

Et une autre recommandation que je formule : Personne ne s’immisce dans les problèmes.

 

C’est bon, il y a des mashaykh kibâr qui abordent l’affaire.

 

Personne ne façonne de clarifications/communiqués, personne ne dit : «Moi je suis avec untel ou untel», personne ne dit : «Moi je soutiens tel Cheikh ou tel autre».

 

Laissez les savants à leur propre sort, ils régleront les choses.

 

Quant à ce que chaque jour et celui qui le suit - comme pour le problème en cours - chaque jour et celui qui le suit, un communiqué apparaît par-ci : «Nous soutenons untel» et un communiqué par-là : «Nous soutenons untel» et encore un autre : «Nous soutenons untel»

 

Non, ceci est une erreur !

 

Ceci est une erreur.

 

Laissez les mashaykh régler cela entre eux, ainsi l’affaire sera close, tirée au clair et résolue.

 

Quant à ce que tu fasses telle ou telle chose, tu ne fais par là qu’attiser le feu, le feu de la fitnah.

 

Observez le silence, observez le calme, restez judicieux, soyez doux et laissez les savants résoudre le problème.

 

Les savants sont en train de résoudre le problème, nul besoin à ce que tu rôdes : «Ô Cheikh, ils ont parlé sur untel ! Ô Cheikh, juste une parole concernant untel ! Ô Cheikh ils ont parlé sur untel ! Ô Cheikh, juste une parole concernant untel !».

 

Celui-là se rend chez celui qu’il aime parmi les mashaykh, voulant telle chose !

 

Et cet autre va chez celui qu’il aime parmi les savants, voulant telle chose !

 

Puis les choses sont à nouveau exaltées.

 

Non, abandonnez cela.

 

Quelqu’un est venu me parler en me disant : «Chez nous, tel Cheikh… Le journal quotidien a écrit» - il me l’a montré, qu’est-ce que dit le journal ? - : «Cinquante savants réprouvent ce qu’a fait tel Cheikh».

 

Quelle en est la cause, cinquante savants ?

 

Ce sont ces communiqués, ces communiqués… Ces communiqués sont une erreur !

 

C’est bon, il y a des savants qui ont évoqué l’affaire, l’affaire est finie, ne t’immisce pas ! 

 

Et ne va pas te figurer que c’est parce que toi, tu as de la jalousie pour ta religion.

 

Contente-toi d’alerter ta propre personne mon frère, afin de ne pas t’égarer.

 

Chacun s’interpelle lui-même.

 

Moi je fais attention à ma propre personne et toi à la tienne.

 

Ne vas pas t’imaginer que c’est parce que toi, tu as de la jalousie pour la religion.

 

Non, non.

 

Garde ta jalousie pour ta religion en toi, et délaisse les choses.

 

Les mashaykh - in shâ’a Llâh - vont les résoudre. 

 

Et eux - in shâ’a Llâh - sont plus sensés, plus sagaces, plus savants et plus avertis que nous.

 

Par Allâh, moi jusqu’à présent, je te le dis, ce problème, je ne sais rien de sa réalité.

 

Je ne connais rien de l’affaire.

 

Et je ne souhaite pas parler du sujet avec ignorance.

 

Je ne le souhaite pas.

 

Ceci n’est pas mon affaire, cela ne me concerne pas.

 

Je ne sais rien du sujet, qu’est-ce qui me rend apte à m’y mêler ?

 

C’est bon, il y a des mashaykh kibâr, et c’est eux - in shâ’a Llâh - qui vont traiter le sujet et le solutionner.

 

Un quelconque mouvement de la part des étudiants aux quatre coins du monde musulman autour du sujet, tu constateras qu’il ne fait que l’attiser et ne l’éteint aucunement. 

 

Le journal n’a déclaré cela qu’à travers les communiqués.

 

Il a réuni les communiqués et comptabilisé les individus puis a proclamé : cinquante savants.

 

Qu’est-ce que ceci ?

 

Vous en êtes la cause.

 

Vous en êtes la cause !

 

Ne vous immiscez pas.

 

Laissez les choses et bi idhni llâh elles s’achèveront sur un bien. 

 

Mais tant qu’il y aura là des gens qui s’agitent au nom de la jalousie pour la religion et pour tel Cheikh, et d’autres qui s’agitent au nom de la jalousie pour la religion et pour tel Cheikh, tu verras les choses mener à un schisme entre les étudiants.

 

Ceux-là sont les suiveurs de tel Cheikh et ceux-là de tel autre.

 

Et c’est le vœu le plus cher des ennemis de la salafiyyah !

 

La survenue de la division, le morcellement et l’éclatement des groupes salafis.

 

C’est cela leur vœu, c’est cela leur souhait.

 

Alors ne leur donne pas les moyens (d’y arriver), mon frère.

 

Shaytân t’ouvre 99 portes du bien pour te faire tomber dans une porte (du mal).

 

Il s’introduit par la porte de la jalousie pour la religion, la jalousie pour tel Cheikh, la jalousie pour le manhaj salafi, que c’est parce que, ceux-là sont réellement des adeptes du Faux…

 

Parfois, les choses n’apparaissent pas comme elles le sont vraiment.

 

Tu crois qu’elles vont à droite mais en fait, elles vont à gauche.

 

Toi tu n’en es pas conscient. Toi, tu ne connais pas la trajectoire des choses.

 

In shâ’a LLâh, les savants kibâr qui, eux, se chargent des problèmes fondamentaux, ont davantage connaissance du sujet. 

 

Donc mon conseil à votre intention, le conseil d‘un frère plein de pitié à l’égard de ses frères : éloignez-vous !!!

 

Et laissez chacun se préoccuper de sa jalousie pour sa religion et pour lui en lui-même.

 

Toi, préoccupe-toi de ta religion et de ta personne pour toi-même.

 

Laisse cela aux mashaykh et c’est eux qui sont alertes et qui savent.

 

Mais que les choses prennent une telle tournure, ceci n’est pas une chose correcte, ce n’est pas une bonne chose.

 

Et nous, in shâ’a Llâh, nous sommes grandement confiants dans le fait que ce sont les mashaykh qui vont solutionner l’affaire.

 

Et celle-ci se terminera - in shâ’a Llâh - sur un bien.

 

Elle se terminera - in shâ’a Llâh - sur un bien.

 

Source : facebook.com/mohammadbazmool - A partir de la 2ième minute.

Traduit par Oum Suhayl 

 Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Mohammad Ibn 'Omar Ibn Sâlim Bâzmoul - الشيخ محمد بن عمر بن سالم بازمول

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :