compteur de visite

Catégories

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:15
Lettre de Ibn Taymiyyah à sa mère (vidéo)

 

Louange à Allâh et que la prière et le salut d'Allâh soit sur son messager Muhammad et sa famille.

 

Je vous adresse cet écrit sur les immenses faveurs, les dons gracieux et les bienfaits considérables d'Allâh. 

Nous en remercions Allâh et nous demandons un surplus de grâce. 

 

Les bienfaits d'Allâh, lorsqu'ils nous parviennent, c'est à chaque fois la prospérité et l'abondance.

 

Ses mains s'illustrent de par le compte.

 

Vous savez que notre séjour actuel, en ce pays, est relatif à des questions nécéssaires. 

 

Si on les passes sous silence, les domaines spirituels et matériels vont s'altérer.

 

Par Allâh, nous n'avons pas choisi le fait d'être loin de vous. 

 

Si les oiseaux pouvaient nous porter, nous serions revenus à vous. 

 

Cependant, l'absent a une excuse.

 

Vous, si vous pouviez voir ce qu'il y a au fond des choses -Louange à Allâh- vous n'aurez à l'heure actuelle que ce choix.

 

Nous n'avons pas pris la résolution de séjourner ou d'immigrer un seul mois. 

 

Au contraire, chaque jour nous consultons Allâh pour nous et pour vous. 

 

Priez pour qu'il nous accorde Ses faveurs. 

 

Nous demandons à Allâh -Ta'âla- de nous accorder ainsi qu'aux musulmans, tout ce qui est rempli de sa grâce, dans la bonté et le salut. 

 

Allâh a ouvert les portes du bien, de la miséricorde, de la voie droite et de la bénédiction, qui n'ont jamais traversé l'esprit ou l'imagination des hommes.

 

Nous sommes, à chaque instant, préoccupés par le voyage et nous consultons, toujours Allâh -Ta'âla.

 

Il ne faut pas que quelqu'un puisse croire que nous donnons la préférence aux choses de ce bas monde, plutôt que votre compagnie. 

 

Au contraire, nous ne donnons aucune préférence aux choses de ce bas-monde sur votre compagnie. 

 

Mais c'est qu'il y a là, d'importantes choses dont nous craignons qu'elles fassent du mal au commun des musulmans et aux élites. 

 

La personne présente [en ce lieu] assiste à des choses qu'une personne absente ne peut voir.

 

Ce qui est recherché par chacun de nous, c'est de multiplier ses invocations pour obtenir les bienfaits, car Allâh sait et nous ne savons pas. 

 

Il peut et nous ne pouvons pas. 

 

Il est celui qui sait absolument tout des choses cachées. 

 

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : 

 

«Une partie du bonheur du fils d'Adam est due au fait de consulter Allâh et d'être satisfait des bienfaits qu'Il lui a accordé. 

Une partie du malheur du fils d'Adam est dûe au fait de ne pas consulter Allâh et l'insatisfaction des bienfaits qu'Il lui a accordé.» 

 

Le commerçant est en voyage et craint de perdre ses biens. 

 

Il a besoin de se fixer jusqu'à les écouler. 

 

Notre cas est ce qui illustre le mieux cette parole.

 

Il n'y a de force et de pouvoir que par Allâh, que la paix et la bénédiction d'Allâh soit sur vous un grand nombre de fois, et sur l'ensemble de ceux qui sont à la maison, petits et grands, ainsi que les proches et les amis, un à un.

 

Louange à Allâh, le Seigneur des mondes et que la prière et le salut d'Allâh soit sur notre maître Muhammad, sa famille et ses compagnons.

 

Source : al-eman.com

Madjmou’ Al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 28/48-49

copié de manhajulhaqq.com

La réponse de la mère de Ibn Taymiyyah à la lettre de son fils

 

Au Nom d'Allah, Le Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux...

Ibn taymiah -qu'Allah lui fasse miséricorde- envoya une missive à sa mère dans laquelle il s'excusait auprés d'elle sur le fait de son éloignement pour un nombre de jours et sa résidence en terre d'Egypte, en raison d'occupations ayant trait à la religion et sa propagation. 

 

Ayant reçu cette lettre, elle lui repondit en disant :

 

Mon fils bien-aimé agréé : Ahmed ibn Taymiah...

Wa aleyka salem wa rahmatouLlah wa barakaatouh wa maghfiratouh wa ridwaanouh...

 

C'est bel et bien pour cela -par Allah !- que je t'ai élevé, pour oeuvrer pour l'lslam et en faveur des musulmans, je t'ai dédié et sur la base des injonctions religieuses je t'ai éduqué.

 

Et ne suppose surtout pas -Ô mon fils !- que ta proximite de moi m'est préférable à ta religiosite ou ton effort en direction de l'Islam et des musulmans dans les différentes contrées.

 

Bien au contraire ! -Ômon fils !- l'aboutissement ultime de mon agrément à ton égard n'aura d'équivalent que ce que tu fourniras pour oeuvrer en faveur de l'lslam et des musulmans. 

 

Et -mon fils !- je ne te demanderai pas compte, demain devant Allah, de ton éloignement de moi car je sais parfaitement où et dans quoi tu es ; Mais -Ô Ahmed !- je te demanderai des comptes concernant tes manquements dans ton action pour la religion d'Allah et ton travail en faveur de ceux qui la suivent parmi tes frères musulmans.

 

Qu'Allah t'agrée, qu'll illumine par le bien ton chemin, qu'll raffermisse ton avancée et qu'll nous réunisse tous deux, sous l'ombre de Son trône, le jour ou il n'y aura d'autre ombre en dehors de La Sienne.

 

wa salem aleyka wa rahmatouLlah wa barakaatouh

 

Majmou' elfatawa (48i28)

Traduit par Abou Shaheen

 

بسم الله الرحمن الرحيم

ﺃﺭﺳﻞ ﺍﺑﻦ ﺗﻴﻤﻳﺔ ـ ﺭﺣﻤﻪ ﺍﻟﻠﻪ - ﺭﺳﺎﻟﺔ ﻷﻣﻪ، ﻳﻌﺘﺬﺭ ﻟﻬﺎ ﻓﻴﻬﺎ ﻋﻦ ﺑُﻌْﺪِﻩِ ﻋﻨﻬﺎ ﻷﻳﺎﻡ ﻭﺇﻗﺎﻣﺘﻪ ﻓﻰ ﻣﺼﺮ ﻟﺒﻌﺾ ﺷؤوﻥ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﻭﺍﻟﺪﻋﻮﺓ

ﻓﻠﻤﺎ ﻭﺻﻠﺘﻬﺎ ﺍﻟﺮﺳﺎﻟﺔ ﺭﺩﺕ ﻋﻠﻴﻪ ﺃﻣﻪ ﻓﻘﺎﻟﺖ

"ﻭﻟﺪﻱ ﺍﻟﺤﺒﻴﺐ ﺍﻟﺮﺿﻲّ / ﺃﺣﻤﺪ ﺍﺑﻦ ﺗﻴﻤﻴﺔ

ﻭﻋﻠﻴﻚ ﺍﻟﺴﻼﻡ ﻭﺭﺣﻤﺔ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺑﺮﻛﺎﺗﻪ ﻭﻣﻐﻔﺮﺗﻪ ﻭﺭﺿﻮﺍﻧﻪ
ﻓﺈﻧﻪ ﻭﺍﻟﻠﻪ ﻟﻤﺜﻞ ﻫﺬﺍ ﺭﺑﻴﺘﻚ، ﻭﻟﺨﺪﻣﺔ ﺍﻹﺳﻼﻡ ﻭﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻧﺬﺭﺗﻚ، ﻭﻋﻠﻰ ﺷﺮﺍﺋﻊ ﺍﻟﺪﻳﻦ ﻋﻠﻤﺘﻚ
ﻭﻻ ﺗﻈﻨﻦَّ ﻳﺎﻭﻟﺪﻱ ﺃﻥ ﻗﺮﺑﻚ ﻣﻨﻲ ﺃﺣﺐ ﺇﻟﻲ ﻣﻦ ﻗﺮﺑﻚ ﻣﻦ ﺩﻳﻨﻚ ﻭﺧﺪﻣﺘﻚ ﻟﻺﺳﻼﻡ ﻭﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻓﻲ ﺷﺘّﻰ ﺍﻷﻣﺼﺎﺭ
ﺑﻞ - ﻳﺎ ﻭﻟﺪﻱ - ﺇﻥَّ ﻏﺎﻳﺔ ﺭﺿﺎﺋﻲ ﻋﻠﻴﻚ ﻻ ﻳﻜﻮﻥ ﺇﻻ ﺑﻘﺪﺭ ﻣﺎ ﺗﻘﺪﻣﻪ ﻟﺪﻳﻨﻚ ﻭﻟﻠﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ﻭﺇﻧﻲ - ﻳﺎﻭﻟﺪﻱ - ﻟﻦ ﺃﺳﺄﻟﻚ ﻏﺪﺍً ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻦ ﺑﻌﺪﻙ ﻋﻨﻲ، ﻷﻧﻲ ﺃﻋﻠﻢ ﺃﻳﻦ ﻭﻓﻴﻢ ﺃﻧﺖ ﻭﻟﻜﻦ - ﻳﺎ ﺃﺣﻤﺪ - ﺳﺄﺳﺄﻟﻚ ﺃﻣﺎﻡ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺃﺣﺎﺳﺒﻚ ﺇﻥ ﻗﺼّﺮﺕ ﻓﻲ ﺧﺪﻣﺔ ﺩﻳﻦ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺧﺪﻣﺔ ﺃﺗﺒﺎﻋﻪ ﻣﻦ ﺇﺧﻮﺍﻧﻚ ﺍﻟﻤﺴﻠﻤﻴﻦ ، ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻚ ، ﻭﺃﻧﺎﺭ ﺑﺎﻟﺨﻴﺮ ﺩﺭﺑﻚ ،
ﻭﺳﺪﺩ ﺧﻄﺎﻙ ، ﻭﺟﻤﻌﻨﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺇﻳﺎﻙ ﺗﺤﺖ ﻇﻞ ﻋﺮﺵ ﺍﻟﺮﺣﻤﻦ، ﻳﻮﻡ ﻻ ﻇﻞ ﺇﻻ ﻇﻠﻪ
ﻭﺍﻟﺴﻼﻡ ﻋﻠﻴﻜﻢ ﻭﺭﺣﻤﺔ ﺍﻟﻠﻪ ﻭﺑﺮﻛﺎته
ﻣﺠﻤﻮﻉ ﺍﻟﻔﺘﺎﻭﻯ - 48 / 28

 

Cheikh Ul-Islam Taqiyud-din Ibn Taymiyyah - الشيخ الإسلام بن تيمية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Famille - أهل