compteur de visite

Catégories

14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 22:00
Les houris aux grands yeux
«Des Houris aux grands yeux au Paradis, et les filles d'Adam :
leur mérites et leurs noblesse»

Le Très Haut dit (traductions rapprochées) : 
 
« Ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart. Et les fruits des deux jardins seront à leur portée pour être cueillis. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ? Ils y trouveront les hours aux regards chastes, qu'avant eux aucun homme ou génie n'aura déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ? » Surat 55 - Verset 54-57
 
« Des houris cloitrées dans les tentes, - lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? - qu'avant eux aucun homme ou génie n'a déflorées . Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ? »
Surat 55 - Verset 72 - 75
 
« Là, il y aura des vertueuses et des belles . Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? »
Surat 55 - Verset 70 - 71
 
« Ils seront accooudes sur des coussins verts et des tapis épais et jolis . Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez vous ? Béni soit le Nom de ton Seigneur, Plein de Majesté et de Munificience ! »
Surat 55 - Verset 76 - 78
 
« Ils auront là des épouses pures » Surat 2 - Verset 25
 
Cela explique par le fait qu'elles n'ont ni menstrues ni lochies, qu'elles n'urinent pas, ne vont pas à la selle, ne crachent pas et ne se mouchent pas.

Elles sont également pures dans leurs mœurs, leur language, leurs habits et leur nature.
 
3Abullah Ibn al Mubârak rapporte d'après Abu sa3id que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit au sujet du verset 25 de la surat 2 :

« elles sont purifiées des menstrues, des lochies, de la souillure et du crachat »
(Ibn Al Mubârak : « Zawâid az zuhd »)

 
Abu al ahwas dit au sujet du verset (traduction rapprochée) : Des houris cloitrées dans leurs tentes (55/72),

« qu'une nuée venant du trône plut. Les houris furent crées à partir des gouttes de la miséricorde.
 
Puis on dressa pour chacune d'entre elles une tente, au bord des fleuves, ayant pour superficie quarante miles et dépourvue d'entrée.
 
Quand l'ami de Allah arrive auprès de la tente, celle ci s'entrouve pour que cet ami sache que cette tente est à l'abri des créatures qu'il s'agisses des Anges ou des serviteur.
 
Ces Houris sont chastes et très éloignées des regards des créatures »
 
Le Très Haut dit (traductions rapprochées) : 
 
« Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux, pareilles à des perles en coquille, en récompense pour ce qu'il faisaient. » Surat 56 - Verset 22 - 24
 
« Semblable au blanc bien préservé de l'œuf » Surat 37 - Verset 49
 
On dit qu'il s'agit des oeufs des autruches, enfouis dans le sable et dont la blancheur constitue aux yeux des Arabes la meilleur blancheur qui puisse exister.
 
Certains l'expliquent comme étant les perles avant qu'on les sorte de leur coquille.
 
Le Très Haut dit (traduction rapprochée) :
 
« Sur des lits surélevés, c'est Nous qui les avons créées à la perfection, et Nous les avont faites vierges, gracieuses, toute de même âge pour les gens de la droite » Surat 56 - Surat 34 - 38)
 
Allah les a recréées ; de vieilles et de faibles qu'elles étaient devenues dans la vie ic-bas, Il les a faites, au Paradis, jeunes, vierges, aimantes pour leurs maris et du même âge qu'eux.
 
At Tabarani rapporte qu'Umm Salama a dit :

« j'ai entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم :

« explique moi ce que Allah le Très Haut veut dire par : « houris aux grand yeux. ».
Il صلى الله عليه وسلم répondit : « des Houris blanches, aux grands yeux. La paupière d'une Houri ressemble à l'aile d'un aigle. »
Je lui demandai une nouvelle fois : « explique moi ce que le Très Haut veut dire par : « comme des œufs cachés »
Il répondit : « leur pureté est celle des perles qui sont encore dans leur coquillage et que les mains n'ont pas touchées. ».

Elle demanda aussi : « explique moi ce que Allah veut dire par : « semblables au blanc cacheté de l'œuf ».
Il répondit : « elles sont aussi fines que la peau intérieure de l'œuf »

Elle demanda encore : « Ô Messager d'
Allah, explique moi ce que Allah veut dire par : « aimantes et d'égale jeunesse ».
Il répondit : « elles trouvèrent la mort, dans la vie ici-bàs, vieilles, aux yeux chassieux et aux cheveux grisonnants. Il les a récréées après la vieillesse et les a faites vierges, aimantes, désirantes, d'un même âge et d'un même jour de naissance. »

Elle demanda : « Ô Messager d'
Allah, qui sont meilleures : les femmes de la vie ici bas ou les Houris aux grands yeux ? »
Il répondit : « les femmes de la vie ici bas sont meilleures que celles du Paradis, comme l'est l'extérieur d'un habit par rapport à sa doublure »

Elle demanda : « Ô Messager d'Allah, par quoi (mais de quelle façon) ?
Il répondit : « grâce à leur prière, à leur jeûne et à leur adoration, Allah a couvert leur visage de lumière et leur corps de soie. Elles ont le teint blanc, les habits verts, les bijoux tressés. Leur encensoirs sont faits de perles et leur peignes en or. Elles disent : « nous sommes éternelles et nous ne mourrons pas, nous sommes les heureuses et nous ne connaissont pas la misère, nous sommes celles qui demeurent et nous ne partons pas, nous sommes les satisfaites et ne nous mettons pas en colère. Bienheureux celui à qui nous appartiendrons et qui nous appartiendra »

Elle dit : « Ô Messager de 
d'Allah, la femme d'entre nous se marie deux fois, trois fois, quatre fois, puis elle meurt. Elle entre au paradis et ses maris aussi. Qui y sera son mari ?
Il répondit : « Ô Umm Salama, on lui demandera de choisir et elle choisira celui qui a le meilleur caractères » Elle dira : « Ô Seigneur, celui ci s'est le mieux comporté à mon égard dans la vie ici bas, fais qu'il soit mon mari »
Ô umm Salama, le bon caractère l'emporte sur tout le bien de la vie ici bas et de la vie dans l'au delà »

(Rapporté par At Tabarani et Al Haythami en a dit dans « Majma3 Az Zawâid » 7/119 : « parmi ses transmetteurs, il y a Sulayman Ibn Kurayma qu'Abu Hatim et Ibn Udayy tiennent pour faible »)
 
Abû Bakr Ibn Abû Chayba rapporte d'après 3Aicha, qu'une vieille femme des Ansars vint trouver le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم et lui dit :

« Ô Messager d'Allah, prie Allah de me faire entrer au Paradis.
Il dit : « les vieilles femmes n'entrent pas au Paradis » Le Messager 
d'Allah s'en alla, fit la prière puis revint auprès de 3Aicha.
Elle lui dit : « J'ai eu de la peine à supporter ce que tu viens de dire »
Il répondit : « Les choses sont ainsi. Quand Allah les fait entrer au Paradis, il les transforme en jeunes filles »

(Ibn Al Qayyim dans « Hâdi al-Arwah » page 155
 
Il a été relaté dans le hadith du « Cor », concernant l'entrée des croyants au Paradis que le le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« L'un d'entre eux couche avec 72 épouses que Allah crée et avec deux épouses de la descendances d'Adam qui sont meilleures que les première grace à l'adoration qu'elles consacraient à Allah dans la vie ici bas.
Il couche avec la première de ces deux dans une chambre faite d'un seul rubis, sur un lit en or, couronné de perles, couvert de 70 paires de matelas de brocart et de soie.
Il pose sa main entre ses deux épaules, puis il regarde l'emplacement de sa mains sur sa poitrine à travers ses vêtements, sa peau et sa chair.
Il voit la moelle de ses jambes comme chacun de vous regarde le fil à travers le roseau des rubis.
Chacun d'eux trouve son miroir dans le foie de l'autre.
Pendant qu'il est avec elle aucun ennui ne s'empare ni de lui ni d'elle.
A chaque relation charnelle, elle est toujours vierge et ne se plaint pas de ses étreintes, et lui demeure en érection.
Cependant il ne connaît pas d'éjaculation.
Alors qu'il est dans cet état, on l'appelle en ces termes : « Nous savons que tes relations ne souffrent pas d'ennui mais tu as d'autres épouses »
Il sort et rend visite à chacune d'elles successivement.
Chacune d'entre elles dit après son passage : « je jure par Allah que personne, au Paradis n'est, pour moi meilleur et plus digne de mon amour que toi »

(Abû Ya3lâ dans son Musnad). 
Le contenu de ce hadith est confirmé par différents autres hadiths que nous avons rapporté plus haut
 
Nous avons déjà souligné le hadith de l'imam Ahmad, d'après Abû Hurayra ou le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Il a, en plus des épouses de la vie ici bas, 72 épouses, des Houris aux grand yeux. La demeure de chacune d'entre elles s'étend sur une surface d'un mile »
(Ahmad 2/573)
 
Harmala rapporte, d'aprsè Abu Sa3id que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« le dernier des hôtes du Paradis est celui qui a à son service 80 000 serviteurs, qui a 72 épouses, à qui on dresse un dôme de perles, démeraudes et de rubis, aussi grand que la distance qui sépare Al Jabiyya de Sana. »
Ahmad et Tirmidhi rapporte aussi eux aussi ce hadtih (Ahmad 3/76), At Tirmidhi (2562) dans « Siffat al Janna »)

 
Muhammad Ibn Jafar Al Firyabi rapporte, d'après Abu Umama que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

« pas un seul serviteur n'entre au paradis sans qu'on le marie à 72 épouses : deux Houris aux grand yeux et 70 femme de la vie ici bas.
Chacune d'entre elles est désirable et lui ne manque jamais de vigueur sexuelle »
(Ibn Maja 4337, « Az Zuhd » ; Al Bayhaqi 367 « Al Bath wan nuchûr » ; Abu Nu'aym 370 « Siffat al Janna »

 
C'est un Hadith très isolé, et nous avons mentionné au autre hadith sûr où il est dit que le bienheureux aura au Paradis deux femmes de la descendance d'Adam et 70 houris aux grands yeux et non le contraire.
 
Allah est le Plus Savant !
 
En outre l'un des transmetteurs de ce hadith Khâlid ibn Yazid a été qualifié notamment par l'Iman Ahmad et Yahya ibn Ma'in de faible.
 
Il est susceptible de se tromper et de manquer d'application.
 
Ahmad rapporte un hadith que rapporte également en l'authentifiant At Tirmidhi ainsi qu'Ibn Mâja, d'après Al Miqdâm Ibn Ma'di Karib, où le Messager de Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

« le Martyr a certes auprès d'Allah six récompenses :

il lui sera pardonné dès que coulent les première gouttes de son sang ;
il verra sa place au Paradis ;
il portera la parure de la foi ;
les souffrances du tombeau lui seront épargnées ;
il sera à l'abri de la grande épouvante le jour de la Résurrection ;
on posera sur sa tête le diadème de la dignité où chaque rubis est préférable à la vie ici bas et tout ce qu'elle contient.
On le mariera à 72 houris aux grands yeux et il intercédera pour 70 personne de sa Famille »
(Ahmad 4/131 ; At Tirmidhi 1663 qui le qualifie de hadith bon, authentique et isolé ; Ibn Mâja 2799)
 
Muslim rapporte dan son Sahih d'après Amru An Naqid, d'après Ya3qub Ibn Ibrahim ad Dawraqi, d'après Ibn 'Ulayya, d'après Ayyub que Muhammad (ibn sirin) a dit :

« de deux choses l'une : ou bien rivalisez de gloire ou bien débattez pour savoir qui sont les plus nombreux au Paradis : les hommes ou les femmes ? »
Abu Hurayra répondit : Abu Al Qasim n'a til pas dit : « le premier groupe d'hommes qui entreront au Paradis auront la splendeur de la pleine lune ; ceux qui suivront auront l'éclat de la plus brillante étoile du firmament.
Chacun d'eux aura deux épouses ; on voit la moelle des os de leurs jambes de derrière la chair.
Au Paradis il n'y pa pas de célibataires »
(Muslim 2834 « Al Janna wa Sifatu na'imiha wa ahlihâ »)
 
On trouve dans les deux Sahih des hadiths qui vont dans le même sens que ce dernier.
 
Ce qu'on veut dire c'est que ces deux dernières épouses appartiennent à la descendance d'Adam.
 
En plus d'elles, Allah accorde, à l'homme autant qu'il veut, des Houris aux grand yeux.
 
C'est ce que nous avons développé plus haut.
 
Allah est plus Savant !
 
Ahmad rapporte, d'après Abu Hurayra que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« l'homme au Paradis a deux épouses parmi les houris aux grands yeux. Chacune porte 70 habits. On voit la moelle des os de leurs jambes à travers ces habits. »
(Ahmad 2/345)
 
Nous avons déjà consigné le hadith rapporté par Ahmad, d'après Abu Hurayra et ou le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

« Le Croyant a deux épouses. On voit la moelle des os de leur jambes à travers leurs habits » 
(Ahmad 2/385)
 
Ces hadith ne contredisent pas ce qui a été confirmé dans les deux Sahih :

« On m'a motnré l'enfer et j'ai vu que le plus grand nombre de ses habitants étaient des femmes »
(Al Bukhari 11/273 « Ar Riqâq » ; Muslim 2737 « Ar Riqâq »)

En effet, il se peut qu'elles soient les plus nombreuses parmi les hotes du Paradis ainsi que parmi les habitants du feu.
 
Certaines, par les intercessions, sortent du feu et parviennent au Paradis jusqu'à fomer ses hôtes les plus nombreux.
 
Allah est plus savant !
 
Dans le Hadith, élevé jusqu'au Prophète صلى الله عليه وسلم d'après Darrâj, d'après Abu Haytham d'après Abû Sa3id, on lit :

« l'homme au paradis s'appuie sur un coussin pendant 70 ans avant qu'il ne se retourne. Une femme s'approche, ensuite, de lui et lui donne une tape sur l'épaule.
Il voit son propre visage, dans sa joue, plus pur que dans un miroir.
La plus petite des perles qu'elle porte, éclairerait tout l'espace existant entre l'orient et l'occident.
Elle le salu.
Il lui rend le salut et lui dit : « qui es tu ? »
elle répond : « c'est moi qui suis ce qui se donne en plus. »
Elle porte 70 habits dont le dernier est aussi beau que les anémones qui poussent sous l'arbre Tuba ; il voit la moelle des os de ses jambes à travers tou cela »
(Ahmad 3/75) ce hadith est également rapporté par Ahmad dans le Musnad.
 
L'imam Ahmad rapporte, d'après Anas, que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم a dit :

«au service d'Allah, que l'on parte ou que l'on revienne, c'est meilleur que la vie ici bas et ce qu'elle contient. L'espace de la longeur de l'arc de l'un d'entre vous ou de son fouet, dans le Paradis, vaut mieux que la vie ici bas.
Sil l'une des femmes du Paradis se montrait à la terre, elle emplirait l'espace qui existe entre la terre et le ciel de son parfum.
Son voile est certes meilleur que la vie ici bas et ce qu'elle comporte »
(Ahmad 3/141)
 
Ce Hadith a été rapporté par Al Bukhari d'après Anas.
 
Il a déjà été cité en entier au début du descriptif du Paradis.
 
Chez Al Bukhari il est dit :

« si une femme du Paradis se montrait à la terre, elle illuminerait l'espace qu'il y a entre la terre et le ciel et l'emplirait de parfum.
Son voile est meilleur que la vie ici bas et tout ce qui s'y trouve »
(Al Bukhari 11/418 « Al Riqaq »
 
Abu Bakr Ibn Abu ad Dunya rapporte qu'Ibn Abbas a dit :

« si une Houri montrait sa main entre le ciel et la terre, les créatures seraient éblouies par sa beauté. Sil elle montrait son voile, le soleil serait en face de sa beauté comme la lumière qui se dégage d'une mèche (par rapport à la lumière du soleil). Sil elle montrait son visage, sa beauté illuminerait ce qu'il y a entre le ciel et la terre »

 
Ibn Wahb raconte que Muhammad Ibn Ka'b al Qurazi a dit :

« Par Allah en dehors de qui il n'y a pas d'autre divinité, si une houri se trouvant près du Trône, montrait son bracelet, il éteindrait par sa lumière celle du soleil et celle de la lune.
Que dire alors de la beauté de celle qui le porte. »
Al Qurtubi « At tadhkira » page 476
 
Abu Hurayra a dit :

« Au paradis se trouve une Houri, appelée « Al Qayna », qui se déplace, accompagnée par 70000 valets, en proclamant : « où sont ceux qui ordonnent de faire le bien et qui interdisent le mal. ? »
Ce hadith a été rapporté par Al Qurtubi
 
At Tabarani rapporte d'après Mujahid, que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Les houris aux grands yeux ont été créées de safran »
c'est un hadith très étrange
 
Ce Hadith a été rapporté par Ibn Abbas ainsi que d'autre compagnons et leurs successeur.
 
Ikrima rapporte un hadith détaché, dans lequel on lit que les Houris prient pour leurs époux alors qu'il sont encore dans cette vie ici bas.
 
Elles disent :

« O Seigneur, aide le dans la voie de ta religion, fais que son cœur t'obéisse et qu'il parvienne jusqu'à nous. Ô Toi le plus Miséricordieux des Miséricordieux »
 
Dans le Musnad de l'imam Ahmad on lit dans un hadith élevé jusqu'àau Prophète صلى الله عليه وسلم d'après Kathîr ibn Murra que :

« Toutes les fois qu'une épouses ici bas fait du mal à son mari, son épouse parmi les Houris lui dit : « ne lui faits pas de mal.
Qu'Allah te combatte !
Il n'est aurpès de toi que comme un passant sur le point de te quitter pour venir chez nous »

(Ahmad 5/242)
 
image724.gif
«Du chant des Houris aux grands yeux»
 
At Tirmidhi rapporte ainsi que l'autre d'après 3ali, ces paroles du Messager d'Allah, صلى الله عليه وسلم :

« Il existe au Paradis une assemblée de houris dont émanent des voix telles que jamais la création n'en entendit de pareilles et qui disent : « Nous sommes les immortelles et nous ne périssons point, les bienheureuses et nous ne nous tourmentons point, les satisfaites et nous ne nous emportons point. Heureux qui nous appartient et à qui nous appartenons »
(At Tirmidhi)
 
At Tirmidhi dit :

« Il existe d'autre hadiths rapporté d'après Abu Hurayra, Abu Sa3id et Anas ; le hadit de 3ali étant quant à lui isolé »
 
Ibn Abu Dhib rapporte, d'après Anas Ibn Malik, que le Messager صلى الله عليه وسلم a dit :

« les houris chantent au paradis : « Nous, les jeunes beautés, nous avons été créées pour d'honorables époux »
(Rapproté par Ibn Abhu Chahiba et par At Tabarani dans al Awsat)
 
At Tabarani raporte d'après Ibn Umar, ces paroles de l'Envoyé صلى الله عليه وسلم :

« Les épouses au Paradis chantent à l'attention de leurs époux avec les plus belles voix jamais entendues, et de leur chants : « nous sommes les bonnes, les belles, aux honorables époux, à l'oeir rasséréné » ; et : « Nous sommes les immortelles qui ne connaissent nulle mort, les sereines qui ne connaissent nulle peur, les installées (Fixées) qui ne connaissent nul départ »
(At Tabaranî dans as Saghir et al Awsat ; ses transmetteurs comptent parmi les sûrs)
 
Al Layth Ibn Sa3d rapporte, d'après Al Walid Ibn 3abda que le Prophète صلى الله عليه وسلم dit à Gabriel :

« Arrête toi aurpès des Houris aux grands yeux ! » Il le fit et le Prophète alayhi salam de leur demander : « qui êtes vous ? » Elles répondirent : « Nous sommes les jeunes beautés de gens, qui s'établirent et guère ne partirent qui rajeunirent et guère ne vieillirent et qui, purifiées, guère ne se salirent »
(Ibn Al Qayyim dans « hâdi al Arwah » page 162)
 
Al Qurtubi dit : après avoir rapporté le précédent Hadith relatif au chant des houris aux grands yeux : »3Aicha a dit :

« A ses paroles des houris aux grands yeux, les croyantes parmi les femmes d'ici bas répondirent :
« nous sommes celles qui font la prière et vous ne la faite point, celles qui font le jeûne et vous ne le faites points, celles qui font les ablutions mineures et vous ne les faites point, celles qui font l'aumône et vous ne la faites point »
3Aicha a ajouté : « Alors elles eurent le dessus ; et Allah est Omniscient »
 
Ainsi le mentionne t-il dans At Tadhkira, dans plus de référence (Al Qurtubi dans « At Tadhkira » page 476) ; et Allah est plus savant !
 
Tiré du livre : « Les délices du Paradis » d'Ibn Kathîr
copié de darwa.com
 
Imam Al-Hâfidh Abî al-Fadâ Ismâ-îl Ibn ‘Oumar Ibn Kathîr - الإمام ابن كثير

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Paradis Enfer الجنة و جهنم و يوم القيامة