compteur de visite

Catégories

26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 20:12
Une femme refuse de vivre avec sa belle-famille

Question : 

 

Un jeune homme âgé de vingt-trois ans est marié avec sa cousine germaine (fille de son oncle paternel) selon les prescriptions d'Allah et de Son Prophète, prière et salut d'Allah sur lui.

Depuis son mariage, il y a environ quatre mois, il habitait avec sa femme au domicile de son père.

Il raconte qu'un jour, il y a eu un malentendu entre sa femme et sa famille.

Sa femme est alors partie chez ses parents, et a demandé par la suite à son mari de louer un appartement modeste pour eux deux, afin de s'éloigner des problèmes, ou bien d'habiter chez ses parents à elle.

Elle a en outre demandé de ne jamais rompre les liens avec ses parents et de demander régulièrement de leurs nouvelles.

Il a accepté ce projet et en a informé sa famille.  

Mais ils ont refusé et ont insisté pour qu'il revienne habiter chez eux.

Est-ce qu'il commet un péché si jamais il désobéit à sa famille et qu'il habite avec sa femme dans un appartement, dans la maison de son père à elle ?


Réponse : 

Ce genre de litige entre la famille du mari et leur belle-fille est très fréquent.

Dans ce cas, l'homme doit faire son possible pour réconcilier sa femme avec sa famille.

Il doit faire des reproches à celui qui a été injuste et qui a agressé l'autre en premier, d'une manière douce, afin de parvenir à l'accord et à l'entente, qui ne peuvent apporter que du bien.

S'il n'y arrive pas, alors il n'y a pas de mal à ce qu'il habite seul dans un appartement.

Cette solution peut même être la meilleure et la plus bénéfique pour l'ensemble de la famille, pour que disparaisse des cœurs tout ressentiment éprouvé par les uns contre les autres.

Dans ce cas, il faut que le mari reste en contact permanent avec sa famille et ne rompt jamais les liens avec eux.

Il est préférable que la maison qu'il habite avec sa femme soit proche de celle de sa famille, afin qu'il lui soit plus facile de leur rendre visite.

S'il arrive à remplir ses devoirs envers sa famille et envers sa femme, tout en habitant seul avec elle dans une maison indépendante, et que sa famille n'y voit pas d'inconvénient, alors c'est encore mieux. 


Nûr calâ ad-Darb (Lumières sur la voie), pages 50 et 51. 
copié de fatawaislam.com
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Famille - أهل