compteur de visite

Catégories

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 22:00
Conseil à ceux qui continuent à porter les armes en Algérie

Le Mardi 29 Radjab 1430 H. | .الثلاثاء 29 رجب 1430 هـ


Comme nous le savons, l'Algérie a connu une période de terrorisme.

Des gens surnomment, à juste titre, ces effroyables années : la décennie noire.

Au cours de cette période tragique notre belle religion a malheureusement été instrumentalisée.

C'est ainsi que des hommes de la pire espèce, massacraient, égorgeaient et violaient au nom de la religion.

Nombreux sont les Algériens des régions du centre de l'Algérie qui ont été touchés directement ou indirectement par ce drame inhumain.

Certains avancent le chiffre de 150 000 victimes !

Quoi qu'il en soit, nous sollicitons Allāh le Très-Haut de faire miséricorde aux innocents et d'assister les familles ainsi que les orphelins.

Quant aux organisateurs de cette tragédie qu'ils soient à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Algérie, Allāh le Très-Haut est leur Juge suprême.

La roue tourne... ce qui fut dissimulé et étouffé en ce bas-monde deviendra clair dans l'Au-delà.

Depuis la présidence du gouverneur algérien Abdelaziz Bouteflika (qu'Allāh le préserve, le fortifie et améliore davantage sa situation) la sécurité et la stabilité sont de retour même si, épisodiquement, des attentats sont perpétrés contre des civils, des militaires ou des édifices étatiques.

Concernant ceux qui ont pris le chemin du maquis, ils sont de trois sortes et c'est ce qui apparaît (Allāh est le plus Savant) :

 

- ceux qui sont morts au maquis suite à des affrontements avec l'armée algérienne


- ceux qui ont déposés les armes suite à la loi sur la concorde civile promulguée par le gouverneur algérien et quoi qu'en disent les ignorants, cette loi fut bénéfique pour l'Algérie et ses habitants


- ceux qui continuent à « lutter » vainement contre les Algériens gouverneurs et gouvernés malgré l'étau qui ne cesse de se resserrer autour d'eux

 

Parmi cette dernière catégorie, nous avons ceux qui ont décidés de poursuivre la « lutte » à n'importe quel prix et ceux qui pensent tout stopper après qu'ils aient pris conscience de l'illégalité de leur engagement suite aux multiples appels lancés par les Autorités et les gens de science. 

Nous espérons qu'Allāh le Très-Haut les guide car la porte du repentir reste encore ouverte jusqu'au levé du soleil de son couchant.

 

divider (2)

Le conseil que nous vous proposons n'est pas le premier de ce genre mais il est récent (daté du 05/04/1430 H. /1/4/2009) et l'auteur est l'érudit, le muḥaddith, le chaykh ʿAbd Al-Muḥsin Al-Badr (qu'Allāh le préserve) à ceux [qui continuent] de porter les armes dans les montagnes de l'Algérie (la troisième catégorie).

 

Le conseil transcrit en arabe d'après la lettre originale

 

إلى حاملي السلاح في جبال الجزائر

كتب المقال عبد المحسن البدر  

بسم الله الرحمن الرحيم 

من عبد المحسن بن حمد العباد البدر إلى الإخوة حاملي السلاح في جبال الجزائر أصلح الله حالهم ووفقهم لما فيه سعادة الدنيا والآخرة

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

وبعد، فهذه رسالة نصح من أخ يحب الخير لكم ولبلادكم وللمسلمين في كل مكان، أسأل الله عزّ وجل أن يفتح عليكم ويوفقكم للأخذ بنصح الناصحين الذين يريدون الخير لكم ولبلادكم

فأقول : إنّ من الخير لكل مسلم ومن حسن حظه أن يكون من مفاتيح الخير ومغاليق الشر، وأن لا يحصل منه أي إضرار بغيره يحاسب عليه في الدار الآخرة، وقد قال صلى الله عليه وسلم في الحديث الصحيح : « المسلم من سلم المسلمون من لسانه ويده»، وبيّن عليه الصلاة والسلام حرمة نفوس المسلمين وأعراضهم وأموالهم فشبّهها بحرمة البلد الحرام والشهر الحرام واليوم الحرام، وذلك يقتضي أنّ كل عاقل ناصح لنفسه يحرص على السلامة من الوقوع في هذه المحرمات

والمأمول من كل فرد من أفرادكم الانتهاء مما أنتم فيه وإلقاء السلاح وانضمامكم إلى إخوانكم في المدن والقرى تصلون معهم في المساجد وتتبادلون المودة والاحترام، لاسيما ودولتكم منحت العفو لكل من يؤوب إلى الصواب

وأسأل الله لي ولكم وللمسلمين جميعا التوفيق لما تُحمد عاقبته في الدنيا والآخرة

والسلام عليكم ورحمة الله وبركاته

المدينة في 5/4/1430 هـ                         باذل النصح لكم : عبد المحسن بن حمد العباد البدر.


Au nom d'Allāh le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

De ʿAbd Al-Muḥsin bn Ḥamad Al-ʿAbbād Al-Badr aux frères qui [continuent] de porter les armes dans les montagnes de l'Algérie : qu'Allāh réforme leur situation et leur accorde le succès dans ce qui assure le bonheur de la vie et de l'Au-delà.

As-salāmu ʿalaykum wa raḥmatu-llāhi wa barakātuh.

Et puis, ceci est une lettre [avec un] conseil de la part d'un frère qui aime le bien pour vous, votre pays et pour les musulmans en tous lieux. 

Je sollicite Allāh, à Lui la Puissance et la Gloire, qu'Il ouvre pour vous les portes du bien et qu'Il vous rend apte à la prise de conseils des conseillers (nāṣiḥīn) voulant, pour vous et votre pays, le bien (khayr).

Je dis :

Certainement, c'est un bien pour tout musulman et il a, [en cela], la chance (ḥaẓẓ) d'être parmi les solutions (litt. : clés) conduisant au bien et contrecarrant le mal (charr) ainsi que [le fait] qu'aucune nuisance (iḍrār) ne résulte de lui à cause d'autrui et dont il en serait tenu coupable dans la demeure de l'Au-delà.

Le Messager d'Allāh - Prière et Salut d'Allāh sur lui - a déjà dit dans le ḥadīth authentique :

« Le musulman est celui dont les autres musulmans ne craignent ni sa langue et ni sa main. »

[Le Messager d'Allāh] - Prière et Salut d'Allāh sur lui - a expliqué la sacralité (ḥurmah) des âmes (nufūs) des musulmans, de leur dignité (aʾrāḍ) et de leurs biens (amwāl).

Il a comparé [cette sacralité] avec celle du territoire sacré (la Mecque), du mois sacré, du jour sacré et cela exige que chaque [individu] raisonnable [et] conseillant sa personne, veille à ne pas tomber dans ces interdictions (muḥarramāt).

Ce qu'on espère pour chaque individu parmi vous c'est l'arrêt (intihā') de ce dans quoi vous vous êtes engagés, le rejet (ilqā') des armes, votre union (inḍimām) avec vos frères dans les villes et les villages ainsi que vous priiez en leur compagnie dans les mosquées et que vous échangiez avec eux, l'affection (mawaddah) et le respect (iḥtirām) surtout que votre pays a accordé pour tout individu [désirant] de revenir à la droiture (ṣawāb), la clémence (ʿafw).

Je sollicite Allāh pour moi et vous ainsi que pour l'ensemble des musulmans le succès dont on a tout lieu d'espérer une issue heureuse dans cette vie et dans l'Au-delà.

Wa-ssalāmu ʿalaykum wa raḥmatu-llāhi wa barakātuh.
Al-Madīnah (Médine), le 05/04/1430 de l'Hégire.
Celui qui a fait de son mieux pour vous prodiguez le conseil : ʿAbd Al-Muḥsin bn Ḥamad Al-ʿAbbād Al-Badr
Signature du Chaykh.

 

copié de mukhlisun.com

 

      Cheikh ‘Abdel Mouhsin Al 'Abbâd Al Badr - الشيخ عبدالمحسن بن حمد العبَّاد البدر

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Terrorisme - الإرهاب