compteur de visite

Catégories

6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 18:31
A propos du mariage et du divorce (vidéo)

Cinquième question :

 

Si une personne veut se marier, disent-ils : «Je veux me marier pour compléter la moitié de ma religion», est-ce une parole correcte?

 

Aussi la parole de certaines personnes : «Le halal le plus détesté (la chose) à Allah est le divorce», et quel est le grade du hadith qui a été rapporté avec ces paroles ou significations ?

 

Réponse :

 

Leur parole: «Si je me marie, j'aurais complété la moitié de ma religion», ils disent ceci qui est basé sur un hadith qui a été rapporté du Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam - dans un hadith authentique et la signification de ceci, c'est que si une personne se marie, ils auront alors effectué une shatr (c'est-à-dire une partie) de leur religion, alors laissons-les craindre Allah en ce qui concerne l'autre partie.

 

Et le mot Shatr dans la langue arabe signifie une partie de quelque chose que ce soit la moitié, moins que cela, ou plus que cela.

 

Donc, à partir de cette signification en langue arabe, c'est un juz (à savoir une partie).

 

Donc, basé sur cela, certaines personnes ont compris que le sens de Shatr de la religion signifie la moitié, ce qui est de spécifier le sens de ce hadith sans aucune preuve ou quoi que ce soit de fort quant à ce sujet.

 

Donc ce qui est apparent - et Allah sait mieux - est que cette parole est erronée "utilisée dans l'absolue (de cette façon)."

 

Plutôt, ce qui devrait être dit, c'est que, «si je me marie, une partie de ma religion sera complètée et son amélioration se produira pour moi», signifiant en  obtenant la chasteté.

 

Tout comme le Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam a dit:

 

« Ô vous les jeunes !

Que celui qui est en mesure de se marier parmi vous le fasse !

C’est mieux pour le regard et plus chaste pour les parties génitales.

Que celui qui ne peut se marier jeûne alors, car le jeûne lui sera un bouclier. »

Boukhâry et Muslim

 

Et le Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam - dit:

 

« Celui qui me garantit ce qu’il y a entre ses deux mâchoires (langue) et ce qu’il y a entre ses jambes, je lui garantis le Paradis. »

(Boukhari, Tirmidhi, Malik, Ahmed, Ibn Hibban, al Bayhaqi et Attabarani) 

 

Donc, ici, il a garanti une partie qui est ce qu'il y a entre les deux jambes signifie la partie privée, est-ce clair?

 

Donc, il n'est pas dit que c'est la moitié, il s'agit plutôt d'une partie seulement de sa religion.

 

Aussi le mariage dans lequel une personne a l'intention de préserver sa chasteté et de préserver leur chasteté, si une personne est mariée et s'amuse à côté, ils n'entrent pas dans ce hadith - et Allah sait mieux.

 

C'est la première chose.

 

Quant à ce qui a trait à la question du hadith :

 

«Le Halal plus détesté (la chose) à Allah est le divorce», alors ce hadith est faible et a été déclaré faible par Cheikh Albani dans son livre Irwaa'ul Ghalil et autres que cela.

 

Et son sens est également incorrecte, car le divorce s'articule autour des cinq décisions de la responsabilité :

 

il peut être waajib (obligatoire),

il peut être Muharram (inadmissible),

il peut être mustahabb (recommandé),

il peut être Mubaah (seulement permis),

ou Makrouh (détesté),

 

tout comme les jurisconsultes les ont mentionné dans leurs places respectives.

 

Alors, comment peut-il être recommandé ou autorisé ou obligatoire, et qu'Allah déteste?

 

Ce n'est pas le cas, et n'est pas correct à l'utiliser de cette façon.

 

En outre, il a été rapporté de certaines personnes de bien de droiture, même de certains hommes de science qu'ils ont prit l'habitude de se marier et de divorcer.

 

Aussi le Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam - a voulu divorcer de sa femme Sawdaa - radi Allahu 'anha - bien qu'elle était sa femme et qu'il voulait la divorcer car elle est devint âgée - radi Allahu' anha wa ardaaha - elle lui a demandé de rester avec elle, et a laissé sa nuit à 'Aisha - radi Allahu' anhum ajma'een.

 

Donc, le Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam - l'a gardée, et si c'était une chose d'haïssable et détestable, le Prophète - salla Allahu alayhi wa sallam - n'aurait pas eu l'intention de faire cela.

 

De dire donc cette parole est une erreur.

 

Mais cela dit oui, mais, certain des savants ont porté l'attention sur une chose importante, qui est que cette personne doit craindre Allah, le Puissant et Majestueux, en ce qui concerne les parties intimes des femmes, et de craindre Allah en ce qui concerne les filles des muslims, et qu'ils le font à leur égard, comme on voudrait que cela soit fait pour ses propres filles et ses sœurs.

 

Aimeraient-ils qu'une personne se marie avec sa fille ou sa sœur et de divorcer d'elle sans aucune raison?

 

Sans doute, il s'agit d'une question qui n'est pas aimé parmi les savants, et ils ne jugent pas cela comme étant agréable.

 

Et cela peut être quelque chose non permise si l'intention d'une personne ne doit être que de lui faire du mal.

 

Par exemple que la jeune fille soit vierge, et il veut l'épouser juste pour prendre sa virginité, puis divorcer, par la suite d'autres hommes ne voudront pas d'elle.

 

Cela se produit de certaines personnes et nous demandons à Allah la sécurité et le bien-être.

 

Et cela se produit de certaines personnes qu'elles recherchent des jeunes filles vierges afin de se marier avec et leur seule intention est d'avoir des rapports sexuels avec une vierge, ils se marient donc une première fois, puis une deuxième, puis une troisième, puis ils divorcent et divorcent et divorcent.

 

Ce type d'intention n'est pas permise car c'est jouer avec les parties intimes des femmes.

 

Ainsi, une personne doit craindre Allah le Puissant et Majestueux, car en vérité les parties intimes de cette femme ne sont devenus Hallal qu'à travers une alliance et contrat auprès d'Allah, le Puissant et Majestueux

 

Ainsi, une personne ne doit pas rompre cette alliance, Allah l'a fait licite pour lui et lui a facilité à trouver cette femme car, en vérité cette femme vous a donné quelque chose qui est inestimable et son Walee (tuteur) - que ce soit le père ou un frère - vous a donné un joyau inestimable, et ils ne veulent pas que vous jouez avec elle, et Allah sait mieux.

 

copié de minhaj sunna

 

 

Cheikh Ahmad Ibn 'Umar Bâzmoul - الشيخ أحمد بن عمر بازمول

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق