compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 01:59
Avoir une relation intime seulement 20 jours après l'accouchement

Question :

 

La personne qui pose la question a eu une relation intime avec son épouse vingt jours après son accouchement.

 

Cet homme dit qu'il avait entendu dire à la mosquée que la femme dont le sang des lochies s'est arrêté de couler avant la fin du terme de l'Iddâ (couches) doit se purifier et prier.

 

Il demande s'il n'a pas commis de péché du fait de cette relation avec son épouse ?

 

Réponse :

 

Louange à Allah et prière et salut sur le Prophète, sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :

 

L'avis des savants le plus répandu à ce sujet fixe cette période à quarante jours et quarante nuits.

 

Et ce, compte tenu de ce qui a été rapporté par Abou Dâwoud, et At-Tirmidhî d'après Omm Salama (qu'Allah soit satisfait d'elle) qui a dit :  

 

"A l'époque de l'Envoyé d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), la femme qui accouchait avait l'habitude de rester durant 40 jours sans effectuer les actes d'adoration."

 

Il a été rapporté par Ad-Dâraqotnî d'après Omm Salama qu'elle  

 

"Je demandai au Prophète, (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), combien de jours doit attendre sans accomplir les actes d'adoration celle qui vient d’accoucher ? : "Quarante jours à moins qu'elle ne soit en purification complète avant la fin de cette durée", répondit-il."

 

Abou `Issa At-Tirmidhî a dit que les gens de science sont unanimes pour dire qu'ils ont recueilli de la part des compagnons du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) et de leurs successeurs que la femme en couches (qui a ses lochies) doit attendre sans prier pendant une période de quarante jours sauf si elle voit qu'elle est pure.

 

Dans cette situation, il lui revient de se purifier (Ghoussl) et de faire sa prière.

 

Il est interdit de s'accoupler avec son épouse qui n'est pas purifiée de ses lochies comme cela est interdit de le faire avec celle qui a ses menstrues.

 

Si cela s'est produit, il lui convient de faire repentance et de demander pardon à Allah puis de verser un dinar ou sa moitié en aumône pour la rémission de son péché, comme l'ont consigné Ahmad et les gens des sunans avec une très bonne chaîne de narration d'après Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) qui a rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit au sujet de celui qui a une relation intime avec son épouse qui est en période de menstrues :  

 

"Il doit faire l’aumône d’un dinar ou d’un demi-dinar."

 

L'équivalent d'un dinar est quatre septième du " Jounaïh " (livre) saoudienne.

 

Ainsi par exemple, si la valeur de la livre saoudienne est de 70 riyals, il lui revient dans ce cas de verser une aumône de quarante ou vingt riyals.

 

Mais si son accouplement s'est fait alors que son épouse s'est purifiée, même avant les quarante jours, il n'y a aucun mal à cela.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

La Fatwa numéro 1821

(Numéro de la partie: 5, Numéro de la page: 416)

traduit par alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق