compteur de visite

Catégories

3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:01
Certains disent : «À chaque fois que l'on fait confiance à un Cheikh salafi, il tombe...»

La question :

 

Aujourd'hui, il y a une ambiguïté dangereuse qui tourne autour des salafis, ils disent :

 

"A chaque fois qu'on a confiance en un cheikh salafi non pas par attachement à sa personne mais plutôt pour sa science et qui a été loué par les savants, il tombe subitement sans qu'on en connaisse les causes ce qui nous pousse à prendre des précautions par rapport à ses erreurs et à chaque fois qu'on rempli nos bibliothèques personnelles de paroles des savants, ont les vide à nouveau "

 

Comment répondre à cette ambiguïté qui peut devenir comme la contagion jusqu'à salir la réputation des salafis et alors ach-chaytan triomphera d'eux ?

 

Et quel est votre conseil à vos enfants salafis ?

 

La réponse :

 

Ce fait décrit par le questionneur est bien existant, je le ressens et peut-être que parmi ce qui concrétisera sa volonté et éclaircira l'affaire, les choses suivantes :

 

Premièrement 

 

La salafiyya et s'y affilier ne veut pas dire que le salafi est exempt de tomber dans des erreurs, que ce soit un petit étudiant ou un grand savant et Le Prophète - Que les éloges et le salut d'Allâh soient sur lui -  dit ;

 

" Tout fils d'Adam est grand fauteur et les meilleurs fauteurs sont les repentants"

 

Deuxièmement

 

Toute erreur n'implique pas forcément d'adopter avec son auteur la conduite adoptée avec les gens de l'innovation et cette affaire est très importante, elle est un point de différence entre les salafis et les gens durs dans ce domaine, et parmi eux les adeptes de la haddadiyya, en effet parmi ce pourquoi ils sont réprimandés, le fait qu'ils ne font pas de différence entre l'erreur commise par un salafi et celle commise par l'innovateur suiveur de passions, ainsi, ils ont une seule et même conduite avec l'ensemble !  

 

Car l'adepte de la sounnah doit être conseillé et orienté en pensant de lui qu'il va accepter la vérité et y revenir et ceci n'est pas une faiblesse ni une défaillance au contraire c'est un courage comportemental qui est une pratique religieuse avec laquelle le musulman se rapproche de son seigneur car la vérité est plus en droit d'être suivie !

 

Troisièmement

 

La salafiyya ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de divergence dans les questions scientifiques ou l'effort d'interprétation est permis et le vécu des compagnons nous le montre bien.

 

Le fait que le salafi suive le livre et la sounnah avec la compréhension des pieux prédécesseurs ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de divergences dans les questions ou l'effort d'interprétation est permis, les quatre imams font parti des guides parmis les suiveurs des pieux prédécesseurs et il y a eut entre eux des divergences dans ces questions comme cela est connu.

 

Quatrièmement

 

La salafiyya ne veut pas dire que le salafi est exempt des maladies des cœurs parmi les désirs cachés tels que l'amour de paraître et l'obstination avec ses frères.

 

La réalité c'est que le musulman est le miroir de son frère musulman, il le conseil et l'oriente et Allah est celui d'ont l'aide est imploré.

 

Cinquièmement

 

Ne fait pas parti de la méthodologie des pieux prédécesseurs d'obliger à suivre la parole de quiconque en dehors du messager d'Allah - Que les éloges et le salut d'Allâh soient sur lui -  particulièrement dans les questions à effort d'interprétation.

 

Sixièmement

 

Un savant salafi peut parler sur un autre salafi et étendre ses paroles sur lui à causes d'un manque quelconque et cela ne veut pas dire qu'il est tombé et la position adopté ici doit être la bonne opinion, nous croyons donc que la parole de ce savant est le résultat de son effort d'interprétation qu'il a vu bon et dans celui-ci il a deux récompense si il a juste et une si il fait erreur.

 

Septièmement 

 

Si quelqu’un critique celui dont l'intégrité est connue et dont on sait qu'il est digne de confiance, cette parole n'est pas acceptée sauf si il y a éclaircissement de la cause de la critique et explication de celle-ci, ainsi la conduite avec lui n'est pas la conduite envers celui qui est critiqué ou dont on ne connais pas l'intégrité et qu'il est digne de confiance.

 

Huitièmement 

 

La bonne opinion prévaut, n'ai donc pas une mauvaise opinion de ton frère alors que tu peux lui trouver dans le bien une éventualité.

 

Neuvièmement 

 

Il n'y pas de sanctification pour les gens.

 

Et l'interrogateur qu'Allah le rétribue en bien a fais attention à ça quand il a dit dans sa question "pas par attachement à sa personne " .

 

Dixièmement 

 

Toute personne critiquée ne tombe pas directement et toute parole sur quelqu’un n'est pas directement une critique.

 

Onzièmement

 

Ne fais pas partis de la salafiyya l'insistance pour obtenir les recommandations ou éloges des savants ni de courir derrière celles-ci.

 

Le musulman est élevé et loué par son action et son action avant toute chose.

 

La terre ne sanctifie personne, la généalogie ne sanctifie personne et parler dans la critique ne sanctifie personne !

 

Douzièmement 

 

Ne fait pas partis de la salafiyya d'éprouver de la joie pour les défauts des gens ou qu'ils soient critiqués et de s'empresser à le faire sans qu'il n'y ai de besoin et il incombe à l'étudiant en science de s'écarter de polémiquer dans cela, de laisser l'affaire aux gens de science qu'il ne soit pas la cause pour allumer une discorde et d'attiser ses flammes mais au contraire il doit éteindre la fitna en s'écartant de son feu, en patientant et en gardant une bonne opinion et laisser l'affaire aux gens de science et Allah est celui qui accorde l'assistance .

 

Traduit par twitter.com/OALA_

 

سؤال : اليوم أصبحت هناك شبهة خطيرة تدور بين السلفيين، يقولون: " كلما وثقنا في شيخ سلفي مزكى من العلماء لأجل ثقتنا بعلمه ﻻ لتعلقنا بشخصه يسقط فجأة، وﻻ نعلم ما السبب حتى نحتاط من أخطائه ومكتباتنا الشخصية في المنازل كلما ملأنها بكلام المشايخ أفرغناها مرة أخرى

فكيف يكون الرد على هذه الشبهة التي قد تصبح كالعدوى حتى تهتك بالسلفيين ويتسلط عليهم الشيطان؟ وما نصيحتكم لأبنائك السلفيين

الجواب : هذا الواقع الذي وصفه السائل موجود، وأشعر به، ولعل مما يحقق مراد السائل ويوضح الأمر ذكر ما يلي

أولاً : ليس معنى السلفية والانتساب إليها أن لا يقع السلفي في أخطاء، سواء كان طالب علم صغير، أم كان عالما كبيراً، والرسول صلى الله عليه وسلم يقول: "كل ابن آدم خطاء، وخير الخطائين التوابون

ثانياً : ليس كل خطأ يعامل صاحبه معاملة أهل البدع، وهذه قضية هامة جداً، ومحل فرق بين السلفيين والمتشددة في هذا الباب، ومنهم الحدادية، فإنه مما ينكر عليهم عدم التفريق بين الخطأ يقع فيه السلفي والخطأ يقع فيه صاحب البدع والهوى، ويعاملونهما معاملة واحدة عندهم! فإن صاحب السنة يناصح ويوجه والظن فيه قبول الحق والرجوع إليه. وهذا ليس ضعفا و لا خواراً بل هو شجاعة أدبية يدين المسلم بها نفسه لربه، فإن الحق أحق أن يتبع

ثالثاً : ليس معنى السلفية أن لا يحصل اختلاف بين السلفيين في مسائل العلم الاجتهادية، وهذا أمر واقع الصحابة يدل عليه، وليس معنى كون السلفي يتبع الكتاب والسنة على فهم السلف الصالح أن لا يقع اختلاف في المسائل الاجتهادية، وهؤلاء الأئمة الأربعة من أئمة أتباع السلف الصالح حصل بينهم من الاختلاف في مسائل العلم الاجتهادية ما هو معلوم ومعروف

رابعاً : ليس معنى السلفية أن لا يقع السلفي في أمراض القلوب من الشهوات الخفية، كمحبة الظهور والتعنت مع إخوانه. والحال أن المسلم مرآة أخية المسلم، فيناصح ويوجه ، والله المستعان

خامساً : ليس من منهج السلف الصالح الإلزام باتباع قول أحد، إلا رسول الله صلى الله عليه وسلم. خاصة في المسائل الاجتهادية

سادساً : قد يتكلم عالم سلفي في آخر سلفي، ويستطيل عليه بسبب قصور ما، و لا يعني ذلك إسقاطه، والموقف من ذلك هو إحسان الظن، فنعتقد أن كلام ذلك العالم نتيجة اجتهاد رآه، هو فيه بين أجرين إن أصاب، وأجر إن أخطأ

سابعاً : إذا تكلم أحد في من عرفت عدالته وثقته لا يقبل القول فيه إلا ببيان السبب وتفسير الجرح، فلا يعامل معاملة من هو متكلم فيه أصلاً، أو معاملة من لا تعرف ثقته وعدالته

ثامناً : إحسان الظن مقدّم فلا تظنن بأخيك المسلم سوءاً وأنت ترى له في الخير محملاً

تاسعاً : لا تقديس للأشخاص. والسائل جزاه الله خيراً تنبه لهذا في قوله: "ﻻ لتعلقنا بشخصه

عاشراً : ما كل أحد تكلم فيه يسقط، وما كل كلام في أحد يعد جرحاً

الحادي عشر : ليس من السلفية الإلحاح على حصول التزكيات من العلماء والسعي وراءها. فالمسلم يزكيه علمه وعمله قبل كل شيء، فالأرض لا تقدس أحداً، والنسب لا يقدس أحدا، و الكلام في جرح الناس لا يقدس أحداً

الثاني عشر : ليس من السلفية الفرح بعيب الناس وتجريحهم والسعي فيه لغير حاجة، وعلى طالب العلم تجنب الخوض فيه، وترك الأمر بيد أهل العلم، فلا يتسبب في إشعال الفتنة، و قدح أوارها، بل يخمد الفتنة باعتزاله نارها، بالصبر والظن الحسن وأن يوكل الأمر لأهل العلم. والله الموفق

Cheikh Mohammad 'Omar Sâlim Bâzmoûl - الشيخ محمد عمر سالم بازمول

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Voie des pieux prédécesseurs - طريق السلف الصالح