compteur de visite

Catégories

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 23:32
Je vis en Angleterre et je pratique ma religion, dois-je faire la hijrah ? (vidéo)

Question :

 

La question du frère concerne la hijra.

 

Il vit en Angleterre, en pays non musulman.

 

Le gouvernement britannique ne lui pose aucun souci quant à prier ou aller à la mosquée y prier.

 

Et des mosquées existent ici.

 

Or, (le frère) demande s’il lui serait mieux, c'est à dire comme il se trouve des musulmans الحمد الله ;

S'il lui est obligatoire de faire la hijra de ce pays vers cet autre pays où les règles islamiques sont établies ;

Ou peut il rester ici, aller à la mosquée et prier et également appeler à l'Islâm dans ce pays ? 

 

Réponse :

 

C'est une question importante, en particulier en ce qui concerne celui qui était mécréant puis Allâh le guida et il devint musulman. 

 

Et en toute franchise, nous disons qu'il est obligatoire à tout musulman dans tous les vastes pays d'Allâh, lorsqu’Allâh le guida à l'Islâm après avoir été mécréant, de faire la Hijrah de ce pays vers un pays musulman où les règles d'Allâh عز و جل sont établies.

 

Car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit:

 

"Le musulman et le polythéiste ne doivent pas voir le feu l'un et de l'autre".

 

Dans ce hadith authentique, il صلى الله عليه وسلم pointait ce que les Arabes et en particulier les Bédouins avaient l'habitude de faire avant l'Islâm, lorsque chacun d'eux avaient l'habitude d'allumer un feu devant sa tente.

 

Donc il صلى الله عليه وسلم a dit qu'il incombe au musulman que sa demeure soit loin de celle d'un polythéiste, de telle sorte que si chacun d'eux allumait un feu devant sa tente, leurs feux ne seraient pas visible les uns aux autres en raison de la grande distance entre eux deux.

 

Ceci est  le sens de sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

"Le musulman et le polythéiste ne doivent pas voir le feu de l'un et de l'autre".

 

Et dans un autre hadîth:

 

"Celui qui se mélange avec un polythéiste, alors il est comme lui"

 

(ce qui signifie) celui qui se mélange à eux avec son corps, son habitation et ses interactions sociales, et c'est ce qui lui advient la plupart du temps, alors il sera comme lui dans l'égarement, même si la proportion de l'égarement diffère, comme c'est le cas avec la foi.

 

Tout  comme la foi a des degrés, l'égarement a de même des degrés.

 

Donc, quiconque se mélange à un polythéiste, il est alors comme lui.

 

Puis, il صلى الله عليه وسلم a souligné cela avec une expression contenant un grave effroi qui est sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

"Je me désavoue de tout musulman qui réside parmi les polythéistes"

 

Et la raison à cela est que fait partie de disposition naturelle de s'imprégner de ce qui l'entoure (ndt :comme comportement, caractéristiques), d'autant plus qu'il prend le mal et n'absorbe le bien qu’avec difficulté .

 

Et le Prophète صلى الله عليه وسلم a indiqué cette réalité dans certains ahâdiths authentiques telle que sa parole صلى الله عليه وسلم :

 

"L’exemple du compagnon pieux est comme celui du vendeur de musc : soit il t'en donne un peu, soit tu pourras lui en acheter, soit tu sentiras émanant de lui un parfum agréable".

 

Ainsi, il صلى الله عليه وسلم explique que si un musulman se mélange avec des gens pieux, il s'imprégnera d'eux, de manière certaine et le niveau le plus bas de cette imprégnation dans cet exemple (précédent), est qu'il se dégagera de lui un agréable parfum.

 

Et vice-versa, il صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"L’exemple du mauvais compagnon est comme celui du forgeron : soit il brûlera tes vêtements soit tu sentiras émaner de lui une odeur nauséabonde ". 

 

En résumé, ce hadîth signifie que le compagnon est quelqu'un qui conduit vers (quelque chose).

 

S’il est pieux, il poussera son partenaire vers le bien et si il est mauvais et corrompu, il poussera son partenaire vers le mal.

 

Ensuite, le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم nous a rapporté, un exemple, qui se passa parmi les communautés existantes avant nous.

 

Il  صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Un homme parmi ceux avant vous avait tué 99 personnes puis voulut se repentir.

Il interrogea alors au sujet de la personne la plus savante de la terre et on lui indiqua un dévot, c'est à dire quelqu'un qui adore (beaucoup) mais qui était ignorant et n'était pas une personne de science.

Il alla à lui et lui dit : "J'ai tué 99 personnes et je veux me repentir. Y a t il un repentir  pour moi ? "

Il répondit: " tu as tué 99 personnes et tu veux te repentir ! Il n'y a pas de repentir pour toi. "

Donc ce tueur ne fit rien sauf à le tuer (également) et ainsi il compléta le nombre à cent personnes qu'il tua sans droit.

 Cependant, il était sérieux dans sa volonté à retourner à son Seigneur et se repentir à Lui.

Alors il ne cessa d’interroger au sujet de la plus savante personne sur terre jusqu'à ce que cette fois, on lui indiqua véritablement une personne de science.

Il  le questionna et lui dit: "J'ai tué cent personnes sans droit. Un repentir m’est possible ? "

Il répondit: "Et qui se mettra entre toi et ton repentir ? Mais (et ici est le témoin de ce que nous avançons - as-shahîd) tu es dans une terre de mal, donc quitte la et va à telle ville dont les habitant sont pieux".  

Il quitta donc sa ville, allant -repentant vers son Seigneur- en direction de cette ville aux gens pieux, compte tenu du fait que la personne de science lui avait conseillé cela. 

Sur le chemin, son terme de vie arriva.

Les Anges de la Miséricorde et les Anges du Châtiment divergèrent le concernant, chacun prétendant qu’il devait aller avec eux.

Les Anges du Châtiment savaient de sa vie la propagation du mal et par conséquent virent qu'ils devraient prendre son âme.

 

Et les Anges de la Miséricorde voyaient comme le Messager صلى الله عليه وسلم a dit dans un autre hadîth :

 

"Certes, les actions sont basées sur les dernières"  

 

Et cet homme était sorti, repentant se dirigeant vers son Seigneur.

Donc nous-  les Anges de la Miséricorde- sommes en droit de prendre son âme .

Allâh leur envoya alors un arbitre, qui leur dit: "Mesurez la distance qui est entre lui et chacune des deux villes, et celle dont il est le plus proche, mettez le avec ces gens ».  

Ils mesurèrent et trouvèrent qu’il était plus proche de la ville aux gens pieux.

Alors les Anges de la Miséricorde prirent son âme."      

 

Le point à retenir de ce hadith authentique, qui est dans les deux Sahih d'al-Boukhari et Mouslim, est que cette noble personne de science savait que cet homme que l'audace (جرأة) avait conduit à tuer 99 personnes puis qui compléta ce nombre avec l'adorateur ignorant, de sorte que ceux tués sans droit soient 100 personnes, (donc) ce savant indiqua que cette âme ordonnant le mal n'a été aidée vers cela (ndt : l’ordonnance du mal) que par l'environnement dans lequel elle vivait et où elle passa la plupart de sa vie.

 

Et donc il lui conseilla de sortir de cette terre de mal vers le pays pieux.

 

copié de دورة العلوم - Les cercle des sciences

 

 

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Emigration - الهجرة