compteur de visite

Catégories

31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:47
La peur - الخوف
(traduction rapprochée)
 

"C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants".Al-i'Imran - 3.175.

 
La peur correspond à l'effroi.

Il s 'agit du sentiment que l'on éprouve à l'approche d'un événement pouvant causer la mort, un préjudice ou un mal.

En outre, Allah a interdit de craindre les alliés de Satan et a ordonné de Le craindre Lui Seul;
 
La peur se divise en 3 catégories :
 
La peur naturelle, comme le fait d'avoir peur d'un tigre, du feu ou de la noyade.
 
Ce type de peur n'est pas blamable.

ALLAH dit au sujet de Moïse (traduction rapprochée) :

« Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui, quand voilà que celui qui lui avait demandé secours la veille, l'appelait à grands cris. Moïse lui dit: "Tu es certes un provocateur déclaré ». [S.28;V.18]
 
Cependant, si cette peur -comme le précise le cheikh rahimaouLLAH- devient la cause du délaissement d'un devoir ou de la transgression d'un interdit, alors cette peur devient interdite.

En effet, toute chose menant au délaissement d'un devoir ou à la trangression d'un interdit est elle même interdite .

La preuve réside dans la parole d'Allah 
(traduction rapprochée) :
 
« C'est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants. » [S.3;V. 175] 
 
De plus, la peur d'Allah peut être louable comme elle peut être blâmable :
 
La peur louable est celle qui empêche la personne de désobéir à Allah, de façon telle qu'elle pousse à accomplir les devoirs et à délaisser les interdits divins.

Si ce résultat se concrétise, le coeur s'apaise et se réconforte; la réjouissance du bienfait d'Allah et l'espérance en Sa récompense l'emportent alors.
 
Quant à la peur blamable,il s'agit de celle qui pousse le serviteur à désespérer de la Miséricorde d'Allah et à s'affliger au point de se renfermer sur lui-même, voire se laisser aller à la désobéissance, par profond désespoir.
 
La peur de l'adoration : il s'agit de la peur par laquelle on adore un être.
 
Celle-ci ne peut être vouée qu'à Allah. La vouer à un autre qu'Allah est une forme de polythéisme majeur.
 
La peur occulte, comme le fait de craindre l'occupant d'une tombe, ou un saint éloigné qui ne peut influer en rien mais dont une personne a peur de manière occulte.
 
Cela aussi a été cité par les savants comme étant une forme de polythéisme.
 
Tiré du commentaire des Trois Principes fondamentaux 
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Croyance et innovations - الإيمان، العقيدة و بدع