compteur de visite

Catégories

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 17:34
La définition de l'amour

(traduction rapprochée)

 

وَمِنَ ٱلنَّاسِ مَن يَتَّخِذُ مِن دُونِ ٱللَّهِ أَندَادً۬ا يُحِبُّونَہُمۡ كَحُبِّ ٱللَّهِ‌ ۖ وَٱلَّذِينَ ءَامَنُوٓاْ أَشَدُّ حُبًّ۬ا لِّلَّهِ‌ ۗ

 

« Parmi les hommes, il en est qui prennent des égaux en dehors d'Allah en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah... » (Sourate 2, verset 165)

Ibn Al Qayyim al Jawziyya رحمه الله dit concernant la demeure spirituelle de l'amour

 

« C'est la demeure autour de laquelle rivalisent les compétiteurs, sur laquelle se hâte les devanciers, pour laquelle s'exténuent les amants. 

 

[...] 

 

L'amour constitue la nourriture des cœurs, l'aliment des esprits et la prunelle des yeux. Il est la vie même. Celui qui en est privé fait parti des morts. 

 

[...] 

 

L'amour est également le souffle de la foi et des œuvres et le champ fertile des stations et des états spirituels. Lorsqu'ils sont privés d'amour ils deviennent semblables à un corps inerte et sans esprit vital [...].»

Ibn Al Qayyim رحمه الله définit l’amour en ces termes

 

« L'amour ne peut être défini par une définition qui est plus évidente que lui-même. Car les définitions ne font que le rendre insaisissable et imperceptible. 

 

Donc sa définition se résume dans son existence car on ne peut décrire l'amour par une description plus évidente que l'amour lui même. 

 

C'est dire que les hommes ne font que parler de ces causes, de ses exigences, de ses signes, de ses illustrations, de ses fruits et de ses dispositions. »

L'auteur a retenu trente définitions de l'amour

 

-L'amour c'est l'inclinaison en permanence du cœur éperdu.

Dans cette définition, il n'y a pas de distinction entre l'amour particulier, commun, sain et défectueux.

 

-L'amour c'est la préférence du Bien Aimé à tout ce qui fait parti de la compagnie.

Ceci constitue l'une des dispositions de l'amour et l'un de ses effets.

 

-L'amour c'est la conformité au Bien Aimé en Sa présence et en Son absence.

 

-C'est l'effacement des qualités de l'amant et l'affirmation de celles du Bien Aimé pour lui-même.

Les qualités de l'amant s'effacent et se diluent dans celles de Son Bien Aimé et de sa personne.

 

-La complicité du cœur devant les désirs du Bien Aimé.

La complicité est une conformité aux désirs du Bien Aimé et à Ses ordres.

 

-C'est la crainte d'abandonner le respect tout en assurant le service.

Cela aussi fait partie des marques de l'amour, de ses effets et de ses témoignages.

Il consiste à s'acquitter du service comme il convient tout en craignant le manque de respect et de considération.

 

-Abou Yazid al Bistami رحمه الله a dit :

 

« C'est de juger infime ce qui est nombreux de ta part et de trouver grand ce qui provient de ton Bien Aimé même si c'est infime. »

 

C'est que même si l'amant sincère offre tout ce qu'il peut donné il le trouverait insignifiant et se montrerait pudique.

En revanche, si il reçoit la moindre des choses de Son Bien Aimé il la trouverait grande et importante.

 

-C'est de juger très grave le moindre de tes forfaits et de minimiser le plus grand de tes actes d'obéissance.

 

-Sahl ibn Abdillah رحمه الله a dit :

 

« C'est d'embrasser l'obéissance et de se démarquer de la désobéissance. » 

 

-Al Junayd رحمه الله a dit :

 

« C'est que les qualités du Bien Aimé se substituent à celle de l'amant.

Cela signifie que l'évocation du Bien Aimé, de Ses qualités et de Ses attributs s'emparent totalement du cœur de l'amant au point de l'imprégner complètement. »

 

-‘Abd-Allah al Qurashi رحمه الله a dit :

 

« C'est que tu t'offres entièrement à Celui que tu aimes de sorte que tu ne gardes rien de toi pour toi. » 

 

Cela signifie offrir sa volonté, sa résolution, ses actes, son âme, ses biens et son temps à Celui que tu aimes et le consacre à Son agrément et à Ses désirs.

 

-Shiblî رحمه الله a dit :

 

« C'est que tu effaces du cœur tout ce qui est autre que le Bien Aimé. » 

 

-Ibn 'Ata رحمه الله a dit :

 

« Instaurer le reproche en permanence. » 

 

Cela signifie que tu ne cesse de faire des reproches à toi même pour contenter Ton Bien Aimé tu n'agrée aucune œuvre ou un état pour Lui de ta part.

 

-Shiblî رحمه الله a dit :

 

« C'est que tu sois jaloux envers le Bien Aimé et que tu trouves étrange que quelqu'un comme toi puisse l’aimer. » 

 

Ceci signifie que tu méprises ton âme et tu trouves indigne que quelqu'un comme toi puisse être parmi Ses amants.

 

-C'est une volonté qui s'est enracinée dans le cœur et qui a donné comme fruits la conformité et l'obéissance.

 

-Abou Ya'qoub Susî رحمه الله a dit :

 

« C'est que l'amant oublie sa part auprès du Bien Aimé et ses besoins chez lui. » 

 

Le pouvoir dominateur de l'amour sur son cœur le soustrait à ses propres parts et besoins.

 

-Nasrâbadi رحمه الله a dit :

 

« C'est d'éviter la consolation en toute circonstance. » 

 

-Affirmer l'unicité du Bien Aimé par la sincérité de la volonté et la véracité de la recherche.

 

-Mohammed Ibn Fadhl رحمه الله a dit :

 

« C'est l'annulation de tout amour dans le cœur à l'exception de l'attachement au Bien Aimé. C'est l'affirmation du Bien Aimé grâce à l'amour. » 

 

-C'est Détourner le regard du cœur par rapport à tout ce qui est autre que le Bien Aimé par jalousie et par rapport au Bien Aimé par révérence.

 

-C'est que tu t'inclines tout entier vers la chose puis tu la préfères à ta propre âme, à toi même, à tes biens puis tu te conformes à elle en secret et publiquement.

 

-L'amour c'est le feu dans le cœur qui brûle tout ce qui n'est pas voulu par le Bien Aimé.

 

-C'est la dépense de l'effort et l'abandon de l'objection contre le Bien Aimé.

 

-C'est l'ivresse dont l'amant ne se débarrasse qu'en voyant son Bien Aimé. Ensuite l'ivresse dans la contemplation est indescriptible.

 

-L'amant ne préfère rien d'autre au Bien Aimé et n'accepte pas que quelqu'un d'autre s'occupe de ses affaires.

 

-C'est s'engager dans la servitude du Bien Aimé, de se libérer de la servitude imposée par autrui.

 

-l'amour c est le voyage du cœur à la recherche du Bien Aimé et l attachement permanent de la langue à sa mention.

 

-Yahya ibn Mu'adh رحمه الله a dit :

 

« L'amour c'est ce qui ne diminue pas du fait de l'hostilité et n'augmente pas à cause de la bonté. » 

 

-C'est que tu sois tout entier occupé du Bien Aimé et que tu lui offres ta soumission

 

On en arrive à la définition qui est pour l'auteur la plus globale Abou Bakr al Kattâni rapporte ceci:

 

«  Une discussion s'était engagé sur l'amour à l'occasion du pèlerinage à la Mecque.

Chaque maître spirituel a apporté sa contribution.

Comme Al Junayd était le plus jeune parmi eux ils lui ont dit : "Donne ce que tu as ô irakien" 

Il baissa la tête et ses yeux se mirent à verser des larmes, puis il dit : "Un serviteur absent à lui même, présent dans la mention de Son Seigneur, qui s'acquitte de ses droits, Le regarde avec son cœur, dont le cœur est brûlé par les lumières de Sa Majesté dont la boisson limpide est puisé dans la coupe de sa bienveillance et à qui Le majestueux s'est dévoilé à travers les voiles de Ses mystères, s'il parle c'est par Allah, s'il articule c'est à partir d'Allah, s'il bouge c'est l'ordre d'Allah et s'il reste immobile c'est avec Allah car il est par Allah, pour Allah et avec Allah." 

Ils se mirent à pleurer et lui dire : "Qu'Allah te récompense ô couronne des hommes qui possède la connaissance spirituelle". » 

 

Ô Allah ! Nous te demandons Ton amour Fais nous miséricorde.

 

(traduction rapprochée)

 

« O vous qui avez la foi! Quiconque d'entre vous apostasie...Allah fera bientôt venir des hommes, Il les aimera et eux L'aimeront. Ils seront humbles à l'égard des croyants et fermes à l'égard des impies. Ils combattront dans le sentier de Allah, ils ne craindront pas le blâme de Celui qui blâme. » (Sourate 2, verset 54)

 

Ibn Al Qayyim -qu’Allah lui fasse Miséricorde- dit à propos de l'amour :

 

«  [...] Ainsi celui qui est dépourvu de l'amour ne peut prétendre à l'islam.

 

Car l'amour est la réalité de la ilaha illa lah.

 

En effet le mot Ilah signifie celui que les serviteurs divinisent par amour, soumission, crainte, espoir, respect et obéissance à Lui. 

 

C'est dire que le vocable arabe ta'lluh (dérivé de ilah) prend sa naissance dans l'adoration (at-ta'abbud) qui est le dernier degré de l'amour. Donc l'amour est la réalité de la servitude (al 'ubudiyya) [...]. »

Les causes qui procurent l’amour [أسباب الحب - Asbab Al-Houb]

 

-La lecture du coran en méditant son texte et en saisissant ses significations comme s'il s'agit d'un livre que le serviteur médite attentivement pour le retenir et comprendre les visées de l'auteur.

 

-Se rapprocher de Allah par les œuvres surérogatoires après l'accomplissement des œuvres obligatoires car elles font atteindre au serviteur le degré de la mahbubiyya (le fait d'être aimer après celui de l'amour).

 

-La permanence dans son invocation en toute circonstance avec la langue, le cœur, l'action et l'état spirituel. Car sa part à l'amour est en fonction de sa part dans son invocation.

 

-Préférer ce qu'Il aime à ce que tu aimes au moment de la domination du désir et de la passion.

 

-La contemplation, la méditation et la connaissance de Ses Noms et Attributs. Car celui qui connaît Allah par Ses noms, Ses attributs et Ses actes L'aime certainement.

 

-La contemplation de Sa bonté, de Sa bienfaisance, de Sa largesse et de Ses bienfaits secrets et manifestes car tout cela implique et invite à Son amour.

 

-Le fait que le cœur soit complètement brisé devant Allah.

 

-Se consacrer à Lui dans les moments privilégiés des effluves divines pour s'adresser à Lui en confidence et méditer Ses paroles dans la présence du cœur et le respect des règles de convenance qu'exige la servitude concluant  tout cela par la demande de pardon et la repentance.

 

-Fréquenter les amoureux sincères et retenir leurs plus belles expressions pour apprendre à ne parler que de choses utiles.

 

-L'éloignement par rapport à tout motif qui s'interpose entre le cœur et Allah -exalté et glorifié-.

 

Source : Les extraits des paroles de l’imam Ibn Al-Qayyim sont tirées du livre « Madarij as-Salikin » Le sentier des itinérants.

copié de alhouda.forumactif.com
 

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya - الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق