compteur de visite

Catégories

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 02:59
La femme peut-elle mettre en condition de mariage que son mari ne prendra pas de seconde épouse ?

Fiqh hanbalite :

 

Le principe de base en ce qui concerne les conditions prévues par les deux partenaires dans le contrat de mariage, c'est qu'il est une condition valide qui doit être accompli, et il n'est pas permis de la rompre, car le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"Celle des conditions qui mérite le plus d'être remplie est celle par laquelle les relations intimes ont été rendues licites"

[celle qui a été stipulée lors du contrat de mariage]

(al-Bukhârî, 2572, at-Tirmidhî, 1127, an-Nassâ'ï, 3281, 3282, Abû Dâoûd, 2139).

 

Cheikh Ibn Otheymin رحمه الله a dit :

 

Le principe de base en ce qui concerne les conditions dans le contrat de mariage, c'est qu'elles sont valables, sauf par preuve de démontrer qu'elles ne sont pas valides.

 

La preuve pour cela est le sens général de la preuve qui parle de remplir ses engagements (traductions rapprochées) :

 

"Ô vous qui croyez ! Remplissez (vos) obligations" [al-Maa’idah 5:1]

 

"Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements." [17:34 al-Isra ']

 

et dans le hadith rapporté d'après le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم il est dit: 

 

«Les musulmans sont liés par leurs conditions, à l'exception d'une condition qui interdit ce qui est autorisé ou permet ce qui est interdit.» 

rapporté par at-Tirmidhi 1352 

 

Et il صلى الله عليه وسلم a dit: 

 

«Celui qui stipule une condition qui n'est pas dans le livre d'Allah, elle n'est pas valable, même s'il la stipule une centaine de fois.» 

rapporté par al-Boukhari (2155) et Mouslim (1504)

 

Pour résumer, le principe de base en matière de conditions est qu'elles sont autorisées et valides, qu'elles aient à voir avec le mariage, l'achat et la vente, la location, les gages ou mes hypothèques ou awqaaf. 

 

La jugement sur les conditions qui sont stipulées dans les contrats, si elles sont valables, c'est qu'elles doivent être remplies, en raison de la portée générale du verset :

 

"Ô vous qui croyez! Remplissez (vos) obligations" [al-Maa’idah 5:1]

 

Al-Sharh al-mumti, 5/241.

 

En ce qui concerne la femme stipulant que le mari ne doit pas prendre une seconde épouse, l'avis de certains savants est que cette condition est permise, et si le mari la brise, la femme a le droit d'annuler le mariage et de prendre ses droits pleinement .

 

Ibn Qoudama رحمه الله a dit :

 

Si elle stipule qu'il ne devra pas la sortir de sa maison ou de sa ville, ou qu'il ne devra pas voyager avec elle ou ne doit pas prendre une autre femme, alors il est tenu de respecter cela, et s'il ne le fait pas, alors elle a le droit d'annuler le mariage.

 

Cela a été rapporté de 'Umar, Saad ibn Abi Waqqas et' Amr ibn al-As رضي الله عنهم. 

 

Al-Moughni, 9/483

 

Cheikh Ibn Otheymin رحمه الله a dit :

 

Si elle stipule qu'il ne doit pas prendre une autre femme, cela est permis.

 

Certains savants ont dit que ce n'est pas permis, car elle restreint le mari dans quelque chose qu'Allah lui a autorisé, et cela est contraire au Qur'an dans lequel il est dit (traduction rapprochée) :

 

"puis mariez vous ( autre), parmis les femmes de votre choix, deux ou trois, ou quatre " [al-Nisa’ 4:3]. 

 

On peut dire en réponse à cela qu'elle a une raison de lui demander de ne pas épouser une autre femme et elle n'est pas dans le pécher contre qui que ce soit.

 

Le mari lui-même est celui qui renonce à son droit, et s'il a le droit d'épouser plus d'une, il y renonce.

 

Alors, qu'est ce qui pourrait empêcher cette situation d'etre valide ?

 

D'où le point de vue correct à l'égard de cette question est le point de vue de l'imam Ahmad رحمه الله, qui est que cette condition est valide. 

 

Al-Sharh al-mumti, 5/243

 

Il est à noter que si le mari ne respecte pas cette condition, sa femme ne devient pas divorcé à cause de cela, au contraire, elle a le droit d'annuler le mariage, et elle peut soit l'annuler ou renoncer à la condition et accepter ce que son mari a fait, et rester comme sa femme.

 

Cheikh Salih al-Fawzan Puisse Allah le préserver a dit :

 

Parmi les autres conditions qui sont valables dans le mariage est si elle stipule qu'il ne doit pas prendre une autre femme.

 

Soit il remplit la condition, sinon elle a le droit d'annuler le mariage à cause du hadith : 

 

"Celle des conditions qui mérite le plus d'être remplie est celle par laquelle les relations intimes ont été rendues licites"

[celle qui a été stipulée lors du contrat de mariage] 

 

De même, si elle stipule qu'il ne doit pas la séparer de ses enfants ou de leurs parents, cette condition est valable et s'il la brise, elle a le droit d'annuler le mariage.

 

Si elle stipule que sa dote doit être augmenté ou qu'elle doit être dans une monnaie donnée, la condition est valide et exécutoire, et il doit l'accomplir, et elle a le droit d'annulation si elle est cassée.

 

Dans ce cas, elle a le choix et peut décider en tout temps ce qu'elle veut et peut l'annuler quand elle le veut, tant qu'il n'y a rien de sa part pour indiquer cela et elle l'accepte alors qu'elle sait qu'il est allé contre ce qui a été stipulé, dans ce cas, elle n'aurait plus la possibilité.

 

'Umar ibn al-Khattab رضي الله عنه a dit à celui qui a jugé qu'il était obligé de remplir ce que sa femme lui avait stipulé, quand l'homme dit :

 

"Divorce nous dans ce cas"

'Umar a dit : Il est obligatoire de remplir les conditions, compte tenu du hadith :

"Les croyants sont liés par leurs conditions" 

 

Ibn al-Qayyim رحمه الله a dit :

 

Il est obligatoire de remplir ces conditions qui méritent le plus d'être remplies.

 

C'est ce qui est impliqué par la Charia, la raison et la saine analogie, si la femme n'a pas accepté de devenir la femme d'un homme, sauf à ces conditions, et si ce n'était pas obligatoire de les remplir, alors le contrat de mariage ne serait pas fondée sur d'un commun accord, et il serait obligatoire de faire quelque chose sur elle qu'Allah et Son messager n'ont pas rendue obligatoire.

 

Al-Mulakhas al-Fiqhi de cheikh al fawzan (2/345, 346)

traduit par twitter.com/Minhajsunna

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق