compteur de visite

Catégories

13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 13:37
La fille est bien... mais pas sa famille

Question :

 

Qu'Allah vous récompense de la meilleure façon qui soit au même titre que l’ensemble des musulmans.

 

Il y a des soeurs qui s'interrogent en disant :

 

Beaucoup de jeunes vertueux entendent parler de notre droiture dans la religion et souhaitent se marier avec nous.

 

Néanmoins ils se rétractent dès qu’ils apprennent que nos pères et nos frères ne sont pas dans le droit chemin.

 

Sommes-nous coupables d’une faute dans cette situation ?

 

C'est pourquoi nous espérons que vous lancerez un mot en direction des musulmans à ce sujet ?

 

Réponse :

 

Effectivement le prétendant doit prêter attention à la femme qu'il souhaite demander en mariage et non pas à sa famille ou ses tuteurs.

 

Vu que le Prophète صلى الله عليه وسلم dit dans le hadith :

 

«On épouse en général une femme pour une de ses quatre raisons :

Pour sa richesse, pour son rang social, pour sa beauté et pour sa religion.

Choisis donc la femme se conformant à la religion !»

 

Ainsi, le Prophète صلى الله عليه وسلم n’a pas dit par exemple :

 

«La femme est demandée en mariage pour la piété de ses parents ou de ses tuteurs.»

 

Par ailleurs, il est connu qu’Allah le Très-Haut fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant.

 

Dans cet ordre d’idées, il se peut que des gens pervers émergent des personnes intègres et honnêtes à la fois et ce, grâce à la religion d’Allah.

 

Il se peut même qu’au sein de mécréants se manifestent des gens qui croient en Allah et en Son Messager en témoignent ces illustrent personnes qui ont embrassé l’Islam à l’époque du Prophète صلى الله عليه وسلم au moment où leurs pères étaient des polythéistes.

 

Et pourtant cela ne les empêcha guère de se convertir à l’Is­lam.

 

Leur islam s’est d’ailleurs bonifié de la meilleure manière qui soit en devenant plus tard très utiles aussi bien à l’Islam qu’aux musulmans.

 

Je conseille ceux d’entre mes frères qui sou­haitent se marier avec une femme vertueuse de ne tenir compte ni de ses parents ni de ses tuteurs car si ces derniers sont bons, ils seront les seuls à en profiter et s’ils sont mauvais, ils seront les seuls à en assumer les conséquences.

 

L’important est que la femme en question soit vertueuse.

 

Dans ce cas-là, il n’aura qu’à se présenter pour demander sa main tout en sollicitant l’aide d’Allah le Très-Haut.

 

Néanmoins dans ce genre de situations, certains obstacles peuvent être rencontrés.

 

En effet, il se trouve des parents qui lorsqu’un homme vertueux se présente pour demander la main de la fille et que tous deux souhaitent se marier ils refusent de les marier car tout simplement ils veulent la marier à un homme qui leur ressemble du point de vue de leurs mœurs corrompues.

 

Devant ce type de situation je tiens à faire savoir à ces parents en leur disant: «Faire une chose  pareille est interdit, relève du péché et vous place au rang des transgresseurs.

 

Car le Prophète صلى اللهعليه وسلم dit dans le hadith :

 

«Lorsqu'un homme dont vous êtes satisfaits de sa moralité et de sa pratique religieuse demande la main de votre fille, mariez-le. ».

 

Et puis sachez qu’il est du droit de la femme de se marier et que ses parents n’ont pas à s’opposer à son choix.

 

Après tout c'est elle qui va vivre avec cet époux et non pas vous.

 

Donc faites attention à ce que vous faites et craignez Allah le Très-Haut de les priver de se marier avec quelqu’un d’intègre sur les plans religieux et moral.

 

Maintenant s’il arrive que le tuteur le plus proche s’oppose à son mariage, il appartient au tuteur suivant d’intervenir et d’accorder sa main.

 

Si tous les deux refusent d’accorder sa main pour les mêmes raisons, sachant que la coutume ne veut pas par exemple qu’un frère intervient pour accorder la main de sa sœur en présence du père ou qu’un oncle intervient pour accorder la main de sa nièce en présence du père, dans ce cas-là il sera fait appel au juge religieux pour le faire.

 

Seulement ce dernier avant d’intervenir est tenu de consulter pour une dernière fois les parents de la femme dans le but de les inviter un par un à accorder la main de celle-ci.

 

Quand il n’y aura personne à se présenter, dès lors il est du devoir du juge religieux de se charger d’une telle mission.

 

Il ne faut surtout pas laisser ces femmes en tant que bonnes croyan­tes sans qu’elles ne puissent se marier en raison de leurs parents qui veulent se les accaparer.

 

J'implore Allah le Très-Haut d’assister toute personne qui aspire au bien et à la réforme d’y parvenir et de nous préserver du mal des plus mauvais d’entre nous.

 

Mariage Islamique en questions réponses par les plus grands savants

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق