compteur de visite

Catégories

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 01:13
L’obligation d’émigrer pour les faibles sur terre…

Question :

 

Certes, qu’Allah prolonge votre bienfaisance,

 

Une personne de Suède pose la question suivante :  

 

« concernant la parole d’Allah - gloire et pureté à Lui – dans Son ordre d’émigrer d’un pays de mécréance [Bilad Al Koufr] vers un pays islamique [Bilad Al Islam] (traduction rapprochée) :

 

" Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! " [Sourate An-Nissa - 97]

 

Est-ce que cela signifie que cette obligation d’émigrer [Al Hijrah] concerne [également] notre époque ; et pour celui qui la délaisse, est-ce que cela l’expose au plus dur du châtiment ?

 

Est il considéré de ce fait comme entant mécréant selon le sens apparent du verset coranique ? »

 

Réponse :

 

Ce verset présente une promesse de châtiment [الوعيد - Wa’id], il comporte une promesse de punition  envers celui qui est resté parmi les mécréants et qui n’a pas émigré alors qu’il avait la possibilité de le faire, il a par conséquent commis un péché majeur [kabira], d’entres les péchés capitaux mais ne peut être considéré comme mécréant.

 

Cependant, il fait partie des gens qui leur est promis le châtiment.

 

Ce verset est descendu sur les faibles (d’entre les musulmans) se trouvant à la Mecque, qui n’ont pas émigré jusqu'à ce que vînt la bataille de Badr, forcés à sortir par les mécréants, bon gré, mal gré, pour participer à Badr.

 

Ainsi, ils les avaient placé dans le rang avec eux, de sorte que les croyants disaient : « nous craignons d’avoir tué nos propres frères » et si ils étaient tués, alors on entendait dire : « nous avons tué nos propres frères !», c’est alors qu’Allah à descendu ce verset (traductions rapprochées) :

 

-« …les Anges enlèveront leurs âmes.» c'est-à-dire lorsque surviendra la mort.

 

-« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes …» ils se firent du tort à eux-mêmes en commettant l’acte de désobéissance (ma’siya) le péché majeur [kabira], de sorte qu’en n’émigrant pas, Il était pour eux impossible de montrer leur religion.

 

-« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : "Où en étiez-vous?" (à propos de votre religion) - "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils.»

Les anges leur dirent : « " La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ? " »

 

-Allah dit alors : « Voilà bien ceux...» ceux qui n’ont pas émigré, « …dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination !».

 

Ensuite, Allah en a épargné l’impotent en disant : « A l'exception des impuissants.»

 

-L’impotent qui lui est pardonné est :

« …hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie.», « A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur.» [Sourate An-Nissa – 97/98/99]

 

Ce qui vient appuyer ces dires, se trouve dans les récits prophétiques car le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

 

«Je me désavoue de tout musulman qui s’installent parmi les Associateurs [Moushrikîn], ils ne doivent pas apercevoir le feu de camp l’un de l’autre. »

[Rapporté par At-Tirmidhi, An-Nassai et Abou Daoud]

 

Et il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit aussi :

 

« Quiconque se mélange et vit avec l’Associateur [Moushrik] »

 

c'est-à-dire qu’il se mélange à lui dans un même pays ou réside avec lui « est comme lui» et ceci est en effet, un avertissement sévère.

 

Il est donc obligatoire pour l’homme d’émigrer du pays dans lequel il ne lui est pas possible de pratiquer sa religion.

 

Par contre, si celui-ci parvient à pratiquer la religion [Ad-Dine], alors il n’y a aucun mal, si [dans ce pays] il s’y trouve un centre…ou se trouve au alentour un centre islamique ou alors si il est un prédicateur [da’iya] et appelle à Allah, alors il n’y a aucun mal à cela.

 

Cependant, si celui-ci ne parvient pas à pratiquer sa religion, il lui est interdit de rester d’avantage, l’émigration devient alors une obligation pour lui.

 

Ce que nous entendons par "montrer" la religion, ne signifie pas l’accomplissement de la prière, le jeûne…[seulement], mais plutôt d’en accomplir [réellement] les rites, la personne doit être capable de répondre aux ambiguïtés qui se présentent à elle et lors de circonstances particulières, elle doit être capable de dévoiler chez les mécréants, montrer le faux sur lequel ils se trouvent à propos de la religion, voilà ce que veut dire "montrer" la religion …

 

Source : www.taimiah.org

Fatwa - Explication de Sharh Al Moukhatr Fi Ousoul As-Sounna de Sheikh 'Abd Al 'Aziz Ibn 'Abd Allah Ibn 'Abd Ar-Rahman Ar-Rajhi (hafidhahou Allah).

Traduction rapprochée : Ibn Hamza Al Djazairy

copié de alghourabaa.com

 

أحسن الله إليكم. هذا سائل من السويد يقول: في قول الله عز وجل بأمره بالهجرة من بلاد الكفر إلى بلاد الإسلام :﴿ فَأُولَئِكَ مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا ﴾ هل يدل على وجوب الهجرة في هذا الزمان ومن تركها، فهل هو متعرض لأشد العذاب؟ وظاهر الآية هل هو كافر 

هذه الآية من باب الوعيد، فيها الوعيد على من بقي بين أظهر الكفار ولم يهاجر وهو يستطيع الهجرة، وأنه مرتكب لكبيرة من كبائر الذنوب ليس كافرا، بل هو عند أهل العلم من أهل الوعيد.

وهذه الآية نزلت في المستضعفين في مكة الذين لم يهاجروا حتى جاءت غزوة بدر فأخرجهم الكفار كرها إلى بدر، وجعلوهم معهم في الصف فكان المؤمنون يقولون: نخشى أن نكون قتلنا إخواننا، وإذا قاتلوا: يقال: قتلنا إخواننا فأنزل الله هذه الآية : ﴿ 

يعني اجتمع معه في البلد أو سكن معه «فهو مثله» وهذا وعيد شديد يجب على الإنسان أن يهاجر من البلد التي لا يستطيع إقامة دينه إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلَائِكَةُ ﴾ يعني عند الموت ﴿ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ ﴾ ظلموا أنفسهم بالمعصية بالكبيرة؛ حيث لم يهاجروا وهم لا يستطيعون إظهار دينهم ﴿ إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلَائِكَةُ ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنْتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الْأَرْضِ ﴾ تقول لهم الملائكة ﴿قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً فَتُهَاجِرُوا فِيهَا ﴾ قَالَ اللَّهُ ﴿فأولئك ﴾ الذين لم يهاجروا ﴿مَأْوَاهُمْ جَهَنَّمُ وَسَاءَتْ مَصِيرًا ﴾ ثم استثنى الله العاجز فقال ﴿إِلَّا الْمُسْتَضْعَفِينَ ﴾ العاجز معفو عنه ﴿مِنَ الرِّجَالِ وَالنِّسَاءِ وَالْوِلْدَانِ لايَسْتَطِيعُونَ حِيلَةً وَلا يَهْتَدُونَ سَبِيلا ﴾ ﴿فَأُولَئِكَ عَسَى اللَّهُ أَنْ يَعْفُوَ عَنْهُمْ وَكَانَ اللَّهُ عَفُوًّا غَفُورًا ﴾ ويؤيد هذا الأحاديث قال عليه الصلاة والسلام :« أنا بريء من كل مسلم يقيم بين المشركين لا ترآى ناراهما» ]الترمذي : السير (1604) , والنسائي : القسامة (4780) , وأبو داود : الجهاد (2645) [وقال عليه الصلاة والسلام: «من جامع مشركا»

أما إذا كان يستطيع إقامة الدين فلا بأس؛ إذا كان فيه مركز. . أو حول مركز إسلامي أو كان داعية يدعو إلى الله فلا بأس به، ولكن إذا كان لا يستطيع إظهار دينه فلا يجوز له البقاء، بل يجب عليه الهجرة، وهو المراد بإظهار الدين ليس هو الصلاة والصيام بل يؤدي الشعائر ويستطيع أن يرد على الشبه التي ترد عليه، ويستطيع أن يبين بطلان ما عليه الكفرة من الدين عند المناسبات هذا هو إظهار الدين. نعم


Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî - الشيخ عبد العزيز بن عبد الله الراجحي

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Emigration - الهجرة