compteur de visite

Catégories

13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 16:10
Le mariage durant le mois de chawâl

Question :

 

Je suis un jeune homme et je me suis fiancé à une fille, et après une période de nos fiançailles, j'ai décidé de conclure notre acte de mariage dans la période située entre les deux fêtes.

 

Mais, j'ai affronté un problème : les proches de ma fiancée ont propagé entre eux qu'il n'était pas permis de se marier pendant cette période.

 

Le père de ma fiancée a dû consulter l'imam d'une mosquée sur ce sujet.

 

Ce dernier lui a répondu qu'il n'était pas permis de le faire de point de vue de la charia.

 

Moi, de ma part, j'ai posé à un autre cheikh la même question et il m'a donné une réponse tout à fait contraire.

 

Je suis devenu alors déconcerté, voilà pourquoi je vous envoie ce message dans l'espoir d'avoir une réponse probante à ma question, une réponse qui soit étayée par les hadiths prophétiques et le consensus des ulémas pour que je puisse en convaincre la famille de ma fiancée, car j'ai la certitude qu'il est permis de se marier durant la période séparant les deux fêtes; mais je n'ai pas les preuves écrites à ce propos.

 

Réponse :

 

L'homme a le droit de conclure son acte de mariage et de consommer ce mariage à n'importe quel moment de l'année tant qu'il n'est pas en état de sacralisation ('Ihrâm), en vue d'accomplir la `Omra (petit pèlerinage) ou le Hadj (grand pèlerinage); car, il lui est interdit de se marier ou de conclure l'acte de mariage pour lui-même ou pour qui que ce soit, lorsqu'il est en cet état de sacralisation.

 

Quant à l'interdiction de conclure l'acte de mariage pendant la période située entre les deux fêtes ou tout autre jour, ceci est dénué de tout fondement dans la charia islamique.

 

Par contre, il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) s'était marié avec `A'îcha au mois de Chawwâl et a consommé son mariage avec elle au mois de Chawwâl (d'un autre an).

 

Ceci est manifeste dans le hadith rapporté par l'Imam Mouslim ainsi que par d'autres, d'après `Orwa (Qu'Allah soit satisfait de lui), d'après `A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) qui a dit:

 

"Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) s'est marié avec moi au mois de Chawwâl et nous avons consommé le mariage au mois de Chawwâl. Laquelle des femmes du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) était donc plus préférée par lui que moi-même. Et il ajouta: `A'îcha aimait que le mariage des femmes de ses proches, soit consommé au mois de Chawwâl"

Rapporté par At-Tirmidhî et par l'Imam Ahmad dans son Mousnad ainsi que par An-Nasâ'î et par Ibn Mâdja qui a rapporté un hadith semblable.

 

`A'îcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) aimait que le mariage des femmes parmi ses proches, soit consommé au mois de Chawwâl, conformément à la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), annulant ainsi les traditions de l'ère préislamique ainsi que la conviction erronée de quelques ignorants et quelques gens du commun, selon laquelle, il est abhorré de conclure l'acte de mariage et de consommer ce mariage au mois de Chawwâl, ce qui représente une conviction nulle, dénuée de tout fondement, et qui fait partie des traditions préislamiques.

 

Les gens à l'ère préislamique croyaient que ce mois était de mauvais augure étant donné que son appellation arabe "Chawwâl" veut dire "ce qui enlève, ce qui ôte".

 

Ibn Sa`d dit dans son livre intitulé (At-Tabaqât): " Ils ont haï le mois de Chawwâl à cause d'une peste qui a eu lieu pendant ce mois".

 

Donc, ce mois leur inspirait du pessimisme et ils en tiraient mauvais augure.

 

Or, il incombe à l'homme de suivre ce qui est prescrit dans le Livre d'Allah et la Sunna de Son Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ainsi que ce qu'ont fait les Compagnons du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam); car le bien réside dans ces prescriptions.

 

L'on doit également s'écarter des traditions et des préjugés préislamiques qui vont à l'encontre des prescriptions de l'Islam tout en n'en faisant aucun cas.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

 إجراء عقد النكاح بين العيدين

 س: أنا شاب في مقتبل العمر خطبت فتاة، وبعد فترة من الخطوبة عزمت على عقد الزواج في الفترة ما بين العيدين، لكنني لقيت مشكلة، حيث إن أقارب خطيبتي أذاعوا بينهم بأنه لا يجوز الزواج في هذه الفترة، فاضطر والد خطيبتي أن يسأل إمام مسجد، فأجابه هذا الأخير بأنه لا يجوز من ناحية الشرع، ومن جهتي سألت إمامًا آخر فأجابني بعكس ما أجاب الإمام الأول

وقد اختلطت علي الأمور فراسلتكم. وكلي أمل في أن ألقى جوابًا وافيًا لسؤالي، مدعمًا بأحاديث نبوية أو إجماع العلماء، حتى يتسنى لي أن أقنع به أهل الخطيبة، لأنني متأكد من جواز الزواج بين العيدين، لكن لا تتوفر لدي الأدلة الكتابية لذلك

ج: للإنسان أن يعقد على زوجته ويدخل بها في أي يوم من أيام السنة، ما لم يكن متلبسًا بإحرام لعمرة أو حج، فإنه يحرم عليه أثناء إحرامه النكاح وعقد الزواج له أو لغيره، أما منع عقد الزواج بين عيد الفطر وعيد الأضحى أو غير ذلك من الأيام فلا أصل له في الشرع، بل الثابت من فعل النبي -صلى الله عليه وسلم- أنه تزوج بعائشة في شوال، وبنى بها في شوّال، ويدل لذلك ما رواه الإمام مسلم وغيره، عن عروة رضي الله عنه، عن عائشة رضي الله عنها قالت:  تزوجني رسول الله -صلى الله عليه وسلم- في شوال، وبنى بي في شوّال، فأي نساء رسول الله -صلى الله عليه وسلم- كان أحظى عنده مني؟ قال: وكانت عائشة تستحب أن تدخل نساءها في شوال  وأخرج الترمذي والإمام أحمد في (مسنده

والنسائي وابن ماجه نحوه. وكانت عائشة رضي الله عنها تستحب أن تدخل نساؤها على أزواجهن في شوال؛ اتباعًا لسنة الرسول -صلى الله عليه وسلم- وإبطالا لما كانت عليه الجاهلية، وما يتخيله بعض العوام والجهلة من كراهية عقد الزواج والدخول في شوال فهو باطل، لا أصل له، بل هو من عادات الجاهلية، حيث كانوا يتطيرون بذلك؛ لما في اسم شوّال من الإشالة والرفع، وقال ابن سعد في الطبقات: إنهم كرهوا ذلك لطاعون وقع فيه، وذلك تشاؤمًا وتطيرًا من هذا الشهر. فينبغي للإنسان أن يتبع ما جاء في كتاب الله وسنة نبيه -صلى الله عليه وسلم- وصحابته من بعده، ففي ذلك الخير كله، ويترك ما خالف ذلك، ويبتعد عن عادات الجاهلية وأقوال الجهلة، ولا يلتفت إليها. وبالله التوفيق، وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

(الجزء رقم : 19، الصفحة رقم: 160-161)

الفتوى رقم - 19802

La Fatwa numéro (19802)

(Numéro de la partie: 19, Numéro de la page: 160-161)

copié de alifta.net

 

Comité permanent [des savants] de l'Ifta - اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر