compteur de visite

Catégories

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 14:52
Le mariage pour la femme vierge, la femme divorcée ou la femme veuve (vidéo)

Question :

 

Est-il permis pour la femme vierge qui n'a aucun tuteur (wali) ou sans sa présence, de se marier elle-même ou pas ?

 

Et, y a-t-il dans ce jugement une différence entre une vierge ou une précédemment mariée, à savoir divorcée ou veuve ?

 

Réponse :

 

Il n'est pas permis à la femme de se marier elle-même ou d'autres à savoir si elle est vierge ou a été déjà mariée.

 

Et c'est parce qu'Allah سبحانه وتعالى a donné le contrat de mariage dans des mains autres que celle de la femme, comme Il le dit (traduction rapprochée):

 

"Et n’épousez pas les femmes associatrices" (sourate Al-Baqara verset 221)

 

Et chez les hommes (traduction rapprochée) :

 

"Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs" (sourate Al-Baqara verset 221)

 

Et Il a ajouté que le mariage est pour le mari lui-même, mais avec les femmes.

 

Il dit  (traduction rapprochée) :

 

"Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi" (sourate Al-Baqara verset 221)

 

Donc, Il a donné le mariage entre les mains d'autres que la femme et Il سبحانه وتعالى a dit  :

 

"Et quand vous divorcez d’avec vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez-les conformément à la bienséance" (sourate Al-Baqara verset 231)

 

Et du hadith du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

"Il n'y a pas de mariage sans un tuteur (wali)"

Boukhâri

 

Ceci est la preuve provenant du athar qu'il n'y a pas d'autre choix pour la femme qu'un tuteur la marit.

 

De ce point de vue, alors la femme est déficiente en raison et en religion, car elle est limitée dans la pensée et elle est également faible dans la religion.

 

Et je dis cela du hadith du Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم  :

 

"Les femmes sont déficientes dans leur raison et leur religion.

Un homme sensé, prudent, peut être abusé par certaines d'entre-vous."

Boukhâri

 

et de la Parole d'Allah (traduction rapprochée) :

 

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens." (sourate An-Nissa 34)

 

Et si ce n'est à cause de la déficience de la femme, alors un homme ne serait pas responsable d'elle.

 

Mais plutôt dans le verset (traduction rapprochée) :

 

"qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci" (sourate An-Nissa 34)

 

Donc, si la femme a été décrite de la sorte, comme le coran et la sunna l'ont indiqué, de l'insuffisance de sa raison et de sa religion, alors elle a besoin d'un tuteur, guide, qui connaît (l'homme) capable et connaît les intérêts du mariage et qui sait ce qui est (bon) pour la femme, jusqu'à ce qu'il décide de l'épouser ou de l'empêcher.

 

C'est pourquoi il doit y avoir un tuteur pour la femme afin de la marier au sein des conditions connues des gens de science.

 

Et la femme ne doit pas se marier elle-même si elle est vierge ou (a été) déjà mariée.

 

Cependant, il y a une question qui doit être spécifiée qui est que l'on doit demander l'autorisation de la femme et son consentement si elle est vierge ou (a été) déjà mariée, pour celui qui la marit, que ce soit son père ou quelqu'un d'autre.

 

Et la parole la plus correcte est qu'il n'est pas permis pour l'homme de marier sa fille ou quelqu'un d'autre jusqu'à ce qu'elle accepte le mari et donne sa permission.

 

-Cependant, si elle est vierge, alors son consentement est suffisant en restant silencieuse et si elle déclare son accord alors ceci est meilleur. Toutefois, rester silencieuse suffit.

 

-Et si elle a été déjà mariée, alors elle doit parler et se faire entendre et dire "Oui", qu'elle accepte de se marier avec cet homme.

 

Et il est obligatoire au tuteur, que ce soit le père ou quelqu'un d'autre, de décrire le prétendant à la femme avec une description qui saura lui faire connaître.

 

Donc il ne dit pas : "Veux-tu que je te marie à untel ?" jusqu'à ce qu'il lui explique la situation de cet homme et sa description parce qu'autant l'homme veut une femme belle et droite, une femme veut aussi un homme beau et droit.

 

Donc l'homme doit préciser à la femme dont le consentement est requis (pour la mariage), d'une manière qui l'amène à le connaître, mais l'imprécision ne conduira pas à l'objectif.

 

Bien sûr, la femme fait confiance entièrement à son tuteur et cela lui suffit avec ce que son tuteur voit et elle lui a demandé par exemple : "Êtes-vous convaincu de lui en ce qui concerne sa religion et ses manières ?".

 

Alors cela suffira.

 

Si elle lui fait confiance et elle est heureuse avec ce dont il est convaincu.

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق