compteur de visite

Catégories

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:05
Les disputes entre les épouses

-Umm Rawman, la mère de Aishah, lui dit :

 

"Ô ma fille, patiente, car il n'y a pas une femme qui soit aimée d'un homme qui a d'autres épouses, sans que celles-ci ne lui causent des problèmes."

 [Lorsque Aishah a été injustement accusée d'adultère]

Al Bukhari

 

-Aishah (radiAllah anha) rapporte :

 

" Je n'ai jamais été plus jalouse d'une des épouse du Messager d'Allah (sallahu aleyhi wa salam), que je ne l'ai été de Khadijah (radiAllah anha) car le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) ne cessait d'annoncer qu'elle avait une maison en perle précieuse au Paradis."

Al-bukhari

 

-Aishah (radiAllah anha) rapporte :

 

"J'étais insouciante de la jalousie des femmes jusqu'à ce que je m'introduise chez zaynab sans autorisation alors qu'elle était en colère et disait : " Ô Messager d'Allah ! Je compte sur toi, lorsque la fille d'Abu Bakr tendra vers toi ses petit bras."

Puis elle se tourna vers moi, et je détournai mon regard, jusqu'à ce que le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) dise : " C'est à toi de te défendre".

Je me tournai alors vers elle et je la vis avaler sa salive et ne rien dire, puis je vis le visage du Prophète (sallahu aleyhi wa salam) s'illuminer."

Ibn Majah, hadith sahih

 

-Aishah (radiAllah anha) rapporte :

 

" Je suis entré chez le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) avec un plat que j'avais préparé pour lui.

Je dis à Sawdah alors que le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) était entre nous :" Mange ! "

Elle refusa et je lui dis : " Mange ou je t'en macule le visage ! "

Elle refusa, donc je mis ma main dans le plat et lui badigeonnai le visage.

Le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) rit et pris sa main en lui disant : " Macule toi aussi son visage ! " Et il rit encore.

Umar vint et dit : " O Abd'Allah ! O abd'Allah ! "

Le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) pensa qu'il allait entrer et dis alors : " Quelqu'un arrive, lavez vos visage ! "

Aishah dit : " Depuis, je ne cessais de respecter Umar en raison du respect que lui accordait le Messager d'Allah (sallahu aleyhi wa salam) ".

Abu Dawud , hadith صحيح

 

-Aisha (radiAllah anha) rapporte :

 

" J'ai dit au Prophète (sallahu aleyhi wa salam) : " Safiyyah est comme ceci et cela." _ C'est à dire petite.

Il dit : " tu as prononcé une parole qui, si elle avait été mélangée à l'eau de mer, l'aurait souillée."

Abu Dawud, hadith sahih

 

-Anas (radiAllah anhu) rapporte :

 

" Le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) était chez l'une de ses femmes et une autre de ses épouses lui envoya un plat contenant de la nourriture.

Celle chez qui le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) résidait, frappa la main du servant qui portait le plat et celui-ci se brisa.

Le Prophète (sallahu aleyhi wa salam) réunit alors les morceaux du plat cassé et la nourriture et dit : " Votre mère a eu une crise de jalousie."

Il fit attendre le servant jusqu'à lui donner un plat de l'épouse chez laquelle il était, et il remplaça le plat cassé par un plat en bon état, alors que le plat cassé resta dans la maison ou il fut cassé."

Al Bukhari

 

-Aisha (radiaAllah anha) rapporte :

 

" Une nuit, je ne vis plus le Messager d'Allah (sallahu aleyhi wa salam)  et je pensai qu'il était parti chez une de ses épouses.

Je le cherchai et en revenant je le vis en inclinaison - ou en prosternation - et il disait : " Gloire et louange à Toi, il n'y a de divinité digne d'être adorée que Toi."

Je dis : " Que mon père et ma mère soient sacrifiés pour toi, tu étais occupé [à adorer Allah] alors que je pensais que tu étais sorti [pour te rendre chez une autre de tes épouses]"

Muslim

 

Remarque :

 

Certains se précipitent en prenant une autre épouse sans aucune clairvoyance ni réflexion, et perdent ainsi la réussite de leur famille et y sème la discorde.

 

Celui qui s'aventure dans la polygamie alors qu'il n'a ni les moyens financiers, ni la possibilité de bien éduquer ses enfants, peut certes tomber dans la misère et le malheur, comme l'a dit le bédouin :

 

" J'ai épousé deux femme car j'ignorais

Le malheur qu'endure celui qui a deux épouses

Je me disais : je serais entre elles comme un mouton

Profitant de l'attention des deux chèvres les plus douces qui soient 

Mais voilà que je me retrouve matin et soir comme une chèvre

Subissant les tourments de deux loups perfides

L'agrément de l'une amène la colère de l'autre

Je ne peux échapper à l'une de deux colères

Je subis toutes les difficultés de la vie

En plus des problèmes entre mes deux coépouses

A celle-ci une nuit et à celle la une autre

Mais chaque nuit les reproches, eux, sont continus

Si tu veux rester digne

Les mains pleines de bienfaits

Reste donc célibataire, et si tu ne le peux pas

Mieux vaut une seule femme que les problèmes de deux coépouses."

 

Ce que dit le bédouin n'est pas totalement vrai.

 

Mais celui qui veut être polygame et n'a pas les moyens d'entretenir des épouses, de les éduquer et de bien gérer la situation, peut aisément tomber dans la misère et le malheur que raconte le bédouin.

 

Les droits des croyantes, p120.122

copié de alhouda.forumactif.com

 

Umm Salamah - أم سلمة السلفية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق