compteur de visite

Catégories

29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:51
Les droits de la mère sur ses enfants

L'obéissance aux parents est prioritaire sur le djihad et l'émigration

 

Le djihad qui nécessite l'agrément des parents est le djihad qui n'est pas obligatoire individuellement.

 

Quant au djihad qui est une obligation individuelle, il ne nécessite pas leur accord.

 

Abd Allah ibn Amr rapporte :

 

« Un homme est venu demander au Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) l'autorisation de partir pour le djihad [surérogatoire].

Le Messager d’Allah (sallallahou 'alaihi wa salam) lui dit: « Tes parents sont-ils vivants ? »

Il répondit: « Oui. »

Il dit: « C'est auprès d’eux que tu dois lutter. »

(Al-Bukhârî et Muslim)

 

L’imam As-San'ânî a dit :

 

« En apparence, le hadith parle du djihad qu’il soit une obligation individuelle ou collective, et que ce départ cause du tort aux parents ou non.

La majorité des savants ont tenu l’avis qu’il était interdit de partir pour le djihad si les parents, ou l’un des deux, l’interdisent, à condition qu’ils soient musulmans.

Car l’obéissance aux parents est une obligation individuelle alors que le djihad est une obligation collective.

Mais lorsque le djihad devient une obligation individuelle, leur accord n'est plus nécessaire. 

Si quelqu’un oppose : l’obéissance aux parents est une obligation individuelle, mais lorsque le djihad devient lui aussi une obligation individuelle, pourquoi ce dernier est-il prioritaire ?

]e dis : Ceci car son bienfait est plus général: il permet la préservation de la religion et la défense des musulmans. Son bienfait est donc global et prioritaire sur d’autres, comme la préservation du corps (car on peut être blessé).

Ce hadith montre l’importance de l’obéissance aux parents car il est meilleur que le djihad. »

(Subul As-Salam (3/78) )

 

Abd Allah ibn Mas'ûd (radiallahou 'anhou) rapporte :

 

« ]’ai demandé au Messager d'Allah (sallallahou 'alaihi wa salam) : « Quelle est l'œuvre la plus aimée d’A1lah ? »

Il me dit : « La prière à son heure.

— Ensuite ?

— L’obéissance aux parents.

— Ensuite ?

— Le djihad sur le sentier d’Allah. »

(Al-Bukhârî et Muslim)

 

L'autorisation des parents pour partir rechercher la science

 

Shaykh Abû Abd Ar-Rahmân Muqbil ibn Hâdî Al-Wâdi'î a dit :

 

« Prends garde à ce que tes parents, s’ils sont ignorants, t'empêchent de rechercher la science bénéfique. Car les cœurs de beaucoup de parents ne sont remplis que de l’amour de ce bas monde.

Ils ont une vision limitée et ne pensent qu'au futur de l'enfant dans ce monde.

On a interrogé l'imam Ahmad ibn Hanbal sur l’autorisation des parents pour partir apprendre le hadith et les sciences bénéfiques et il a répondu : « Si c’est pour la recherche de la science et ce qui lui est profitable, je ne vois pas de mal à ce qu’il ne demande pas leur autorisation. »

(Masâ'il ibn Hânî' (2/164))

 

Je ne te demande pas de désobéir à tes parents ou de rompre avec eux, mais de regarder ce qui est le plus profitable à l’islam et aux musulmans.

 

Mais s’ils ont besoin de toi pour que tu subviennes à leurs besoins ou les aides au travail, il ne t'est pas permis de les quitter en raison du hadith

 

« C’est auprès d’eux que tu dois lutter [persévérer]. »

 

Le Shaykh a également répondu à la question suivante :

 

« ]’ai envie d’étudier la science religieuse mais mon père me l’interdit. Puis—je lui désobéir et tout de même partir ? »

(Al-Makhraj min Al-Fitnah (175).)

 

Il répondit en disant :

 

« Si ton père a besoin de toi pour subvenir aux besoins du foyer ou l'aider et qu'il ne peut compter que sur Allah, et toi ensuite, alors il ne t’est pas permis de laisser ton père.

 

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit :

 

« Il suffit comme péché à l’homme de ne pas nourrir ceux qui sont à sa charge. »

Et il a répondu à un homme qui lui demandait l’autorisation de partir pour le djihad : « Tes parents sont-ils vivants ? »

Il dit: « Oui. »

Il dit: « C’est auprès d’eux que tu dois lutter [persévérer]. »

 

Et Allah (traduction rapprochée) dit :

 

«Et celui qui craint Allah, Allah lui accorde une issue (à ces problèmes). » ( Sourate At-Talâq, v.2)

 

Si tu crains Allah, Allah t’amènera quelqu’un qui te formera aux sciences religieuses, et tu peux aussi te procurer des cours sur support audio. »

(Ijâbat As-Sâ’il 'alâ aham Al-Masâ’il, p.510)

 

Demander l'autorisation des parents pour entrer chez eux

 

Abû Sa'îd Al-Khudhrî rapporte :

 

« ]’étais dans une assise des Ansârs lorsqu’arriva Abû Mûsâ affolé.

Il dit: « ]' ai demandé trois fois à °Umar l’autorisation de rentrer et il ne me l'a pas accordée, alors je suis reparti. »

Il dit : « Qu’est-ce qui t’a empêché (d’entrer) ? »

Il répondit : « ]’ai demandé trois fois l’autorisation d'entrer et on ne me l'a pas accordée, alors je suis reparti.>>

Le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) dit alors: « Lorsque l’un d’entre vous demande trois fois l’autorisation d'entrer et qu’on ne la lui accorde pas, qu’il reparte... "

( Al-Bukhârî)

 

À'ishah rapporte :

 

« Les femmes du Prophète ont envoyé Fâtimah, sa fille, chez le Messager.

Elle lui demanda l'autorisation d’entrer alors qu’il était allongé avec moi sous ma couverture.

Elle dit: « O Messager d’Allah, tes femmes m’envoient à toi pour te demander l'équité envers elles concernant la fille de Ibn Abî Quhâfah... »

(Muslim)

 

Un homme demanda à Hudhayfah:

 

« Dois-je demander l’autorisation pour rentrer chez ma mère ? »

Il dit: « Si tu ne lui demandes pas l'autorisation, tu peux voir des choses détestables. »

( Al-Bukhâri dans Al-Adab Al·Mufrad (1060), ce récit est hasan)

 

'Alqamah rapporte : (Al-Bukhâri dans Al-Adab Al-Mufrad (1059), ce récit est sahih)

 

La désobéissance aux parents fait partie des grands péchés

 

La désobéissance désigne l'opposition aux parents lorsqu'ils ordonnent une chose permise, ou d'avoir des propos ou actes déplacés envers eux, et cela fait partie des grands péchés.

 

Abd Allah ibn Amr ibn Al-'Às rapporte que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit:

 

« Les grands péchés sont: associer d'autres divinités à Allah, la désobéissance aux parents, le meurtre et le faux serment. »

(Al Bukhari)

 

Abù Bakrah rapporte:

 

« On a évoqué les grands péchés devant le Prophète et il a dit: « (Les grands péchés sont) : associer d’autres divinités à Allah, la désobéissance aux parents - puis il se mit assis alors qu’il était accoudé et dit — et le faux témoignage ou le mensonge.>>

(Al Bukhari et Muslim)

 

Abd Allah ibn Amr ibn Al-'ÀS rapporte que le Messager d’Allah (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit :

 

« Insulter ses parents fait partie des grands péchés.>>

On dit: « O Messager d'Allah, comment peut-on insulter ses parents ? »

Il dit: « Quelqu’un insulte le père d’une personne (qui en réponse) insulte son père, et il insulte la mère de cette personne (qui en réponse) insulte sa mère. "

(Al Bukhari et Muslim)

 

Abû Ad-Dardâ rapporte que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam)  a dit :

 

« N’entrera pas au Paradis celui qui désobéit à ses parents, l’alcoolique et celui qui ne croit pas au destin. »

(Ahmad hadith hasan)

 

Abû Hurayrah rapporte que le Prophète (sallallahou 'alaihi wa salam) a dit:

 

« Il n’y a que trois personnes qui aient parlé au berceau: 'Isâ fils de Marie,l’enfant (qu’on a attribué à) Jurayj qui était un adorateur vivant dans un monastère.

Sa mère vint le voir alors qu'il était en prière et elle l’appela: « O ]urayj ! »

Il dit : « O Seigneur, ma mère m’appelle et moi je prie.>>

Il choisit de rester en prière et sa mère partit.

Au lendemain, elle revint alors qu'il était toujours en prière et elle l’appela : « O ]urayj !>>

Il dit: « O Seigneur, ma mère m’appelle et moi je prie. »

Il choisit de rester en prière et sa mère partit.

Au troisième jour, elle revint alors qu'il était toujours en prière et elle l 'appela : « O ]urayj ! »

Il choisit de rester en prière et sa mère dit ." O Allah, ne le fais pas mourir avant qu’il n’est vu le visage des prostituées. "

Les Enfants d'Israël discutèrent un jour de Jurayj et de ses actes d’adorations, et il y a avait parmi eux une prostituée d’une grande beauté qui dit: « « Si vous le désirez, je peux le séduire pour vous. »

Elle s’offrit alors à lui mais il ne se tourna pas vers elle.

Elle s'offrit alors à un berger qui faisait paître son troupeau non loin du monastère et elle tomba enceinte.

Lorsqu’elle accoucha, elle dit: « C’est l’enfant de Jurayj. »

Ils allèrent donc le chercher, lui demandèrent de descendre, détruisirent son monastère et le frappèrent.

Il dit: « Que voulez-vous ? »

Ils répondirent : « Tu as forniqué avec cette prostituée et elle a eu un enfant de toi. »

Il dit : « Où est l’enfant ? »

Ils amenèrent l’enfant et Jurayj leur dit: « Laissez-moi accomplir la prière.>>

Il l’accomplit puis il se tourna vers l'enfant, frappa son ventre et dit: Tous revinrent alors vers Jurayj, ils l'embrassèrent, recherchèrent ses bénédictions et dirent: « Nous allons te bâtir un monastère en or. »

Il dit: « Non, reconstruisez-le en terre comme il était », ce qu’ils firent. .. »

(Al Bukhari et Muslim)

 

Extrait de « Les droits des croyantes » de Umm Salamah

 

Umm Salamah - أم سلمة السلفية

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Famille - أهل