compteur de visite

Catégories

1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:43
Les mérites des dix premiers jours de dhoul-hidja

Serviteurs d’Allah !

 

De grandes périodes et des moments honorables arrivent pour la communauté islamique ; ces moments sont pour les croyants l’occasion d’obtenir les bonnes choses, d’élever leurs degrés, d’accomplir de bonnes œuvres et d’effacer les péchés.

 

Ce sont les dix premiers jours de Dhoul-Hidja ; ce sont les jours les plus honorables auprès d’Allah et ceux pendant lesquels les récompenses sont les plus nombreuses, selon Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de jours pendant lesquels les bonnes œuvres sont plus aimées auprès d’Allah que ces jours-ci, c’est-à-dire les dix premiers jours de Dhoul-Hidja).

Ils dirent : -« O Messager d’Allah ! Même la guerre sainte dans le sentier d’Allah ? ».

Il dit :(Même la guerre sainte, sauf un homme qui est sorti avec son argent, puis n’est pas revenu)

rapporté par Al-Boukhari.

 

Et Al-Baïhaqui a rapporté :

 

(Il n’y a aucune action qui soit plus pure auprès d’Allah, et dont la récompense soit plus grande qu’un bien [une bonne action] accompli pendant les dix jours au cours desquels se fait le sacrifice).

 

 Al-Bazzaar a rapporté dans son « Mousnad » que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Les meilleurs jours de ce monde sont les dix premiers jours de Dhoul-Hidja…).

 

Ibn Hajar a dit : 

 

“Et ce qui apparaît est que la cause du privilège des dix premiers jours de Dhoul-Hidja est le rassemblement des adorations les plus importantes :

la prière,

le jeune,

l’aumône,

et le pèlerinage

Et ceci ne se produit pas pendant d’autres jours”.

 

Des jours pendant lesquels les musulmans viennent pour le pèlerinage à la Maison sacrée d’Allah, et Il leur a promis de grands biens et beaucoup de récompenses, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Quiconque accomplit le pèlerinage à cette Maison sans tenir de propos obscènes et sans commettre d’actes immoraux, reviendra en étant comme le jour où sa mère l’a enfanté)

rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Et il a dit aussi :

 

(Faites suivre le pèlerinage et la Oumrah [accomplissez souvent le pèlerinage et la Oumrah], car ils font partir la pauvreté et les péchés comme la soufflerie fait partir le mâchefer, et la saleté de l’or et de l’argent ; et le pèlerinage accepté n’a pas d’autre récompense que le Paradis)

rapporté par Tirmidhi et An-Nassaa’i.

 

Ô Musulmans !

 

Il est prescrit de jeûner pendant ces jours honorables, Hafsa (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :

 

(Il a quatre choses que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ne laissait jamais : le jeûne du jour d’Aachoura, le jeûne des dix jours de Dhoul-Hidja, le jeûne de trois jours par mois, et les deux rakaats avant la prière de l’aube)

rapporté par Ahmed.

 

Et Abou Daawoud et An-Nassaa’i ont rapporté selon certaines femmes du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) jeûnait les neuf premiers jours de Dhoul-Hidja …).

 

Et ce mérite est indiqué par ce qu’Al-Baïhaqui a rapporté dans : « As-Sounnanes Al-Koubra” :

 

(Un jour de jeûne pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja est équivalent à un an de jeûne, et les bonnes actions qui y sont accomplies sont multipliées par sept cent)

Ibn Hajar a dit que c’est un hadith faible.

 

Et An-Nawawi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

 « Donc, il n’y a aucun mal au fait de jeûner ces neuf premiers jours de Dhoul-Hidja ; mais au contraire, le jeûne de ces jours est très préférable ».

 

Et en ce qui concerne ce qui a été rapporté d’Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) :

 

« Je ne l’ai jamais vu jeûner pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja »

rapporté par Mouslim

 

Ibn Al-Quayyim a dit après avoir mentionné cette question :

 

« Ce qui est affirmatif est préférable à qui est négatif, s’il est authentique ».

 

Et Ibn Hajar a dit après avoir mentionné le mérite du jeûne des dix premiers jours de Dhoul-Hidja :

 

« Et le hadith d’Aïcha ne rejette pas cela car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) laissait parfois l’action alors qu’il aime l’accomplir de peur qu’elle ne soit rendue obligatoire pour sa communauté ».

 

Et An-Nawawi a dit :

 

« Nous interprétons sa parole que le prophète n’a jamais jeûné les dix premiers jours de Dhoul-Hidja par le fait qu’il ne les a pas jeûné à cause de la maladie ou du voyage ou autre, ou qu’elle ne l’a jamais vu jeûner ces jours-là, et cela ne signifie pas qu’il n’a jamais jeûné pendant ces dix jours ».

 

Ô Musulmans !

 

Et parmi les particularités de ces dix jours honorables, le fait d’augmenter la proclamation de la l’unicité d’Allah, de Sa grandeur, et de Sa louange ; Tabaraani a rapporté dans « Al-Kabir », selon Ibn Abbass qui a dit que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de jours pendant lesquels les actions sont plus grandes et plus aimées auprès d’Allah que les dix premiers jours de Dhoul-Hidja ; donc, augmentez la proclamation de la gloire et de la pureté d’Allah, de Sa louange, de Son unicité et de Sa grandeur pendant ces jours).

 

Al-Boukhari a dit dans son recueil de hadiths authentiques :

 

« Ibn Omar et Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait d'eux) sortaient dans les marchés pendant les dix premiers jours de Dhoul-Hidja, et ils proclamaient la grandeur d’Allah et les gens proclamaient la grandeur d’Allah après eux ».

 

Et la proclamation de la grandeur d’Allah selon les savants est : générale et restreinte [limitée] ; la proclamation qui est générale se fait à n’importe quel moment pendant ces dix jours, et celle qui est restreinte se fait après les prières obligatoires et surérogatoires selon l’opinion la plus juste, pour les hommes et les femmes, et la parole la plus authentique concernant le moment [la durée] de cette proclamation restreinte est ce qui a été rapporté de la parole d’Ali et d’Ibn Mass’ôud : qu’elle se fait du matin du jour d’Arafat jusqu’au dernier jour du pèlerinage [le 13 Dhoul-Hidja], ceci a été rapporté par Ibn Moundhar et d’autres savants.

 

Et pour le pèlerin, cette proclamation restreinte commence après la prière du midi [Ad-Dhouhr] le jour du sacrifice.

 

Et ce qui est le plus juste concernant les formules de la proclamation d’Allah, ce qui a été rapporté par Abderrazzak, selon Salmane qui a dit :

 

« Proclamez la grandeur d’Allah en disant : Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, Allah est le plus grand et encore plus grand ».

 

Et il a été rapporté d’Omar et d’Ibn Mass’ôud :

 

« Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, Louange à Allah ».

 

Ô Musulman !

 

Celui qui est lésé est celui qui se détourne de l’obéissance d’Allah surtout pendant ces jours-ci ; celui qui est véritablement privé, est celui qui est privé de la miséricorde d’Allah ; et celui pour qui l’on est triste, est celui qui a manqué ces occasions et a négligé ces mérites.

 

Donc, malheur à celui qui a atteint ces dix jours et n’en a pas profité !

 

Malheur à celui qui a passé ces dix jours en ayant de mauvais comportements et en commettant les péchés et les mauvaises actions !

 

Et quelle perte pour celui qui a été appelé par les appels du bien et s’en est détourné !

 

Donc, profitez - qu’Allah vous fasse miséricorde - de ces dix jours en faisant des efforts dans tous les domaines de l’adoration et en accomplissant tous les différents genres de bonnes œuvres (traduction rapprochée) :

 

{Par le temps ! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement la patience}.

 

Deuxième sermon

 

Serviteurs d’Allah !

 

Et parmi les bonnes œuvres avec lesquelles les musulmans se rapprochent de leur Seigneur à la fin de ces dix jours : les moutons [les animaux] offertes en sacrifice.

 

Donc, quiconque désire offrir une bête en sacrifice pour lui et sa famille, et que le mois de Dhoul-Hidja commence, il est interdit alors à cette personne de se couper les cheveux, les ongles ou de prendre quelque chose de sa peau jusqu’à ce qu’il égorge la bête, selon ce qu’Oum Salamah a rapporté du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Lorsque vous voyez la nouvelle lune du mois de Dhoul-Hidja et que l’un d’entre vous désire égorger une bête en sacrifice, alors qu’il ne se coupe pas les cheveux et les ongles jusqu’à ce qu’il égorge la bête)

rapporté par Mouslim.

 

copié de alharamainsermons.org

 
Cheikh Houssein Ali Ach-Cheikh - الشيخ حسین بن عبد العزیز آل الشیخ

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mois de l'hégire et mois sacrés - الشهر