compteur de visite

Catégories

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 19:16
Pleurer pendant la prière

Hadith 175

 

Mutarrif bin Abdullah bin Shikhkhir a rapporté de son père, qui a dit :

 

« J’ai vu le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) pendant qu’il priait, et j’ai entendu un son venant de sa poitrine, comme le bouillonnement d’une marmite, venant des pleurs.»

[Rapporté par Al-Khamsa sauf Ibn Maajah, et Ibn Hibbaan l’a classé Sahih] 

 

Le Hadith est Sahih.

 

Shaykh Muqbil l’a mentionné dans son livre Jami’us Sahih Mimma Laysa Fis-Sahihain. 

 

La partie qui dit (‘an Abihi) se réfère à Abdullah ibn Shakhir. 

 

Le mot (azizun) signifie (sawt) – son. 

 

Le mot (al mirjal) est un récipient que l’on utilise pour faire bouillir de l’eau. 

 

Ce hadith montre les Bonnes Qualités (Caractéristiques) du Prophète (alayhi salat wa salam). 

 

Il montre son khushou’ et sa crainte envers son Seigneur.

 

Il était le plus craintif envers son Seigneur comme on peut le constater dans le hadith des trois hommes.

 

Anas ibn Malik (radhia llahu anhu) a rapporté : Trois hommes sont allés chez les femmes du Prophète pour leur demander comment le Prophète adorait (Allah), et lorsqu’ils en ont été informé, ils ont considéré que leur adoration était insuffisante et ils ont dit :

 

« Où sommes-nous d’après le Prophète dont ses péchés passés et futures ont été pardonné. »

Ensuite l’un d’entre eux a dit, « Je prierais toutes les nuits. »

L’autre a dit, « Je jeunerais toute l’année sans rompre mon jeune. »

Le troisième a dit, « Je m’abstiendrais des femmes et je ne me marierais pas. »

Le Messager d’Allah est venu vers eux et leur a demandé, « Etes-vous les mêmes personnes qui ont telles et telles choses ? Par Allah, je suis plus soumis envers Allah et je suis plus craintif de Lui que vous ; je jeune et je romps mon jeune, je dors et j’épouse aussi les femmes. Celui donc qui ne suis pas ma tradition dans la religion, ne fait pas partie des miens (de ceux qui me suivent). »

[Sahih Al Bukhari, le Livre du Mariage, no 4731] 

 

Le hadith (plus haut) nous montre la permission de pleurer durant la salaah

Notes de Bulughul Maraam, Hadiths 167-175, Cours donné par Umm 'Abdillaah Al-Waadi'iyyah le 5 Jumaada Al-Awaal 1426 | 12 Juin 2005
Traduit de l’arabe par Umm ‘Abdir-Rahman Hanim (Haalah) bint Yusuf (Toronto, Ontario, Canada )
Traduit de l’anglais par Oum Aïcha  


Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Prière - الصلاة