compteur de visite

Catégories

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 00:24
Quelle est la sagesse et la miséricorde pour lesquelles la nuit du destin est dissimulée ? (audio)

 

La nuit du destin n’est pas précisément connue et ceci fait partie de la sagesse et la miséricorde d’Allah. Sa dissimulation est une sagesse et une miséricorde.

 

Quant au fait que ce soit une sagesse, ceci afin qu’Allah reconnaisse celui qui désirait le bien de celui qui ne le désirait pas.

 

Car celui qui désire le bien, il lui est facile de prier pendant dix nuits, voir même vingt, pour rechercher la nuit du destin.

 

Quant à celui qui ne le désire pas, il dit : «Si je ne connais pas précisément sa nuit, dans ce cas il n’y a pas de raison à ce que je me fatigue.»

 

Ceci est une sagesse ou une miséricorde ?

 

C’est une sagesse.

 

Quant à la miséricorde, ceci afin que les adorateurs multiplient leurs adorations pour Allah.

 

Car si la nuit du destin était connue, durant combien de nuits les gens auraient accompli des efforts ?

 

Répondez ô gens de l’assise !

 

Les gens de l’assise :

 

Durant une seule nuit.

 

Cheikh :

 

Durant une seule nuit. Mais si elle est inconnue, ils font des efforts durant les dix nuits et augmentent par cela leur récompense et leur prééminence.

 

Et ne méprise pas la récompense !

 

Ne méprise pas la récompense !

 

Ne méprise pas la récompense !

 

Par Allah, l’un d’entre vous espérera tellement l’ajout du poids d’un petit grain à ses bonnes actions…

 

Et il ne se sait pas à quel moment il espèrera cela ; du simple fait qu’il meurt il espérera.

 

Et est-ce que [le moment de] la mort est connu ?

 

Non !

 

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :

 

«Il n'y a pas une personne qui meurt sans qu’elle ne regrette.

Si elle était bienfaisante, elle regrettera de ne pas avoir ajouté [à sa bienfaisance].

Et si elle était malfaisante, elle regrettera de ne pas s’être repentie.»

 

Ne méprise donc vraiment rien du bien.

 

«Préserve-toi du feu même si ce n’est que par une demi-datte [donnée en aumône].»

 

Extrait des fatwas Cheikh Muhammad Ibn Salih Al-Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, à la mosquée sacrée de la Mecque en l'an 1420

Traduit et publié par an-nassiha.com

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Jeûne - ramadan - رمضان و الصيام