compteur de visite

Catégories

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 14:32
Révisez et apprenez le tawhîd sans cesse !

Il ne faut pas dire : « c’est bon, j’ai compris le Tawhîd. Nous voulons autre chose que le Tawhîd. »

 

Car le Tawhîd est une chose qui s’oublie, et sur laquelle des doutes peuvent apparaître liés à ses sujets.

 

Le polythéisme est présent en tout temps, il est nécessaire d’étudier et d’expliquer ses sujets.

 

Satan œuvre pour faire oublier aux gens le fondement du Tawhîd et ses sujets, et ce, jusqu’à ce que la personne tombe dans le polythéisme.

 

C’est la raison pour laquelle SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhab, l’imâm de la Da’wah (rahimahullâh), a dit lors d’un de ses cours, après avoir terminé l’enseignement de son livre Kitab Tawhîd et l’explication de ses divers sujets, qu’il voulait recommencer une troisième ou une quatrième fois l’étude de ce livre.

 

Il lui a été demandé : « Ô SHeikh, nous souhaiterions un autre livre, un livre de jurisprudence ou de hadîth ? ».

SHeikh a répondu : « mais pourquoi ? »

Ils dirent : « Le Tawhîd, nous l’avons compris, et nous souhaiterions une autre science à apprendre. »

SHeikh dit : « Patientez donc, je vais voir ce qu’il en est sur cette question. »

Quelques jours passés, le SHeikh vint au cours avec un visage très surpris, les étudiants lui demandèrent ce qu’il en était ?

Il dit : « Il m’est venu une histoire perturbante. »

Ils dirent : « Mais quelle est-elle ? »

Il dit : « Il m’est parvenu que des Habitants d’une maison ont sacrifiés un coq devant leur portes, afin d’apporter du bien à cette maison. Ils ont fait couler le sang du coq sacrifié au seuil de la porte. J’ai envoyé une personne afin de nous confirmer cette affaire comme cela est nécessaire. »

Le lendemain, les élèves ont demandé au SHeikh : « Qu’en est-il de l’affaire que tu nous as racontée hier, Ô SHeikh ? »

Il répondit : « Il y a une autre affaire encore. »

Ils dirent : « Mais qu’est-elle ? ».

Il dit : « Les habitants de cette maison n’ont en réalité pas sacrifié pour autre qu’Allâh, mais il s’agit d’untel qui a forniqué avec sa mère. »

Ils dirent : « Je recherche protection auprès d’Allâh, il a forniqué avec sa mère !! Je recherche protection auprès d’Allâh, il a forniqué avec sa mère !! »

 

C’est pourquoi SHeikh a considéré comme être ignorant que de dire « le Tawhîd est une chose que nous avons comprise », c’est une parole considérée comme la plus grande ignorance, et parmi les ruses de Satan.

 

Car ils ont considéré plus grave un péché parmi les grands péchés, que le grand polythéisme qui fait sortir son auteur de l’Islâm qui n’a pas révolté leur cœur.

 

Comment leur cœur ne peut s’enflammer à la connaissance de la situation d’immoler à la porte d’une maison pour y faire descendre du bien, sans qu’ils ne sachent qu’en réalité ils font appel aux Djinns afin de repousser le mal de cette maison par cet acte, ou de repousser le mauvais œil par le fait de se rapprocher d’eux pour autre qu’Allâh.

 

Ceci est un grand polythéisme véritable, alors que l’autre acte est un péché parmi les grands péchés qui n’est pas considéré comme du grand polythéisme.

 

Cela est comme ce que l’on peut apercevoir de la part de certains ignorants, qui lorsqu’ils voient certains grands péchés accomplis, ils se mettent en colère, se lèvent, s’assoient.

 

Mais lorsqu’ils entendent l’accomplissement de grands polythéismes, ils ne réagissent pas ainsi. Lorsqu’ils entendent certaines choses répréhensibles dans le domaine du comportement ou la fornication, ou la fornication qui se passe dans certains pays, ou l’exhibition des femmes, ou certains actes d’immoralité ou d’injustice et autres, ils s’emportent et en parlent.

 

Mais lorsqu’ils voient des gens sous un dôme à adorer autre qu’Allâh – ‘Azza wa Djal, ou qu’ils voient des gens immoler pour autre qu’Allâh – ‘Azza wa Djal, ou qu’ils lisent cela dans des magazines, ou des livres, leur cœur n’est pas touché par le droit d’Allâh au delà de tout.

 

Ceci est une preuve de leur ignorance, et une preuve qu’ils ne connaissent pas ce qui est nécessaire pour leur propre personne.

 

Ces ignorants, lorsqu’ils ne connaissent pas le Tawhîd, et que leur cœur ne s’emportent pas dans la transgression des droits d’Allâh – ‘Azza wa Djal – a être adoré Seul en dehors de tout autre, sont alors dans le mal.

 

Si quand ils voient un mal, ils se révoltent, et quand ils voient du polythéisme majeur, cela ne touche pas leur cœur, il faut qu’ils sachent alors qu’ils n’ont pas compris le Tawhîd, et la grandeur d’Allâh – ‘Azza wa Djal – qui mérite Seul ce droit.

 

Ce sont eux qui disent : « Le Tawhîd nous l’avons compris »

 

C’est aussi à travers eux, ces ignorants, que Satan entre par la plus grande des ruses, comme l’a dit SHeikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhab (rahimahullâh) :

 

« Il est nécessaire d’être prudent et de s’instruire, de savoir que la plus grande ignorance est le fait de prétendre comprendre parfaitement le Tawhîd, car il y a là un piège de Satan. »

 

Charh Kach uch-Choubouhât du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, p. 365-367

copié de manhajulhaqq.com

 

Cheikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli Ash-Cheikh - الشيخ صالح بن عبد العزيز بن إبراهيم آل الشيخ

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Unicité - التوحيد