compteur de visite

Catégories

2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 18:14
Commencer la salutation de la mosquée puis entendre l'iqamah (vidéo)

Question :

 

Quand une personne entre dans le masjid et commence à prier deux unités pour le masjid et quand il prie la 1ère unité, il entend l’appel du mouadhin, que doit-il faire, finit-il ou s’arrête-il ?

 

Réponse :

 

Ce qui est apparent est la chose suivante :

 

Est-ce que le questionneur sous-entend entendre l’iqamah ?

La réponse à cette supposition est que si la personne commence à prier une salat surérogatoire, que se soit «تحية المسجد - salutation de la mosquée» ou les rawatibs, est qu’il la délaisse complètement puis il commence la salat (obligatoire).

 

Et s’il est à la seconde unité, alors il l’accomplie rapidement et s’il est dans la première unité, il la délaisse sans faire la salutation finale et il entre (en salat) avec l’imam.

 

La preuve de cela est la parole du Prophète صلى الله عليه و سلم :

 

« إذا أقيمت الصلاة فلا صلاة إلا المكتوبة »

"Si l’iqama est établie pour la salat alors il n’y a aucune salat à part l’obligatoire."

 

Quant à sa parole فلا صلاة إلا المكتوبة " : صلى الله عليه و سلم il n’y a aucune salat à part l’obligatoire", implique le sens qu’une salat ne doit pas être commencée sauf la salat obligatoire qui a été établie par l’iqama.

 

Cela implique aussi, pas de salat que se soit en la commençant ou la continuant.

 

Mais si nous scrutons la Sunna sous un autre angle de preuves, nous trouvons que le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

 

« من أدرك ركعة من الصلاة فقد أدرك الصلاة »

 "Celui qui rattrape une rak’a de la salat, a rattrapé toute la salat" 

 

Donc dans l’exemple de celui qui se leva pour la seconde rak’a et a rattrapé une rak’a de cette salat surérogatoire dans un état ou cela lui est permis de commencer cette salat surérogatoire, alors il continue et finit.

 

Mais, s’il était dans la première rak’a et qu’il n’a pas rattrapé la rak’a (la seconde rak’a), alors il ne la finit pas mais plutôt, il la coupe sans faire les salutations et il entre avec l’imam (dans la salat).

 

Avec cette opportunité, j’aimerais porter attention sur une chose que font certaines personnes, vous trouvez un résident (non-voyageur) établissant la salat et une personne est assis à côté de son frère (dans le masjid) et ils sont en train de parler jusqu’à ce que l’imam s’incline et alors ils s’inclinent avec lui.

 

Et cela est sans aucun doute une grande négligence en raison du fait qu’ils ont raté le takbir - تكبيرة الإحرام – d’ouverture et ils ont raté la récitation de la fatiha aini que la rak’a avec les Mouslims (de commencer ensemble) ainsi ils deviennent singulier aux mouslims.

 

Et ce dont ils sont en train de parler, peut-être ils peuvent continuer de le faire après la salat.

 

Une personne devrait être prudente avec les ruses de satan et sa privation de (bonnes) actions.

 

Il devrait donc se lever pour la salat au moment où l’ensemble de la salat est appelée de manière à ce qu’il puisse rattraper le takbir d’ouverture avec l’imam et il rattrape la récitation de la Fatiha et tout ce qui est facile pour lui.

 

Et une autre chose comme ils disent, une chose en rappelle une autre.

 

C’est que nous trouvons certaines personnes venant tôt au masjid et elles s’assoient au fond du masjid et quand l’iqama est établie, elles se lèvent et entrent dans les rangs.

 

Et ceci fait parti de la négligence car ils prennent du retard pour faire parti du premier rang.

 

Alors que le Prophète صلى الله عليه و سلم l’encourageait, c’est-à-dire de prier au premier rang et il صلى الله عليه و سلم disait :

 

« لو يعلم الناس ما في النداء والصف الأول ثم لم يجدوا إلا أن يستهموا عليه لاستهموا » 

"si les gens connaissaient la récompense de prononcer l’adhan et de se tenir au premier rang et ne trouveraient aucun autre moyen d’obtenir cela sauf par tirage au sort, alors ils tireraient au sort."

 

Ce qui signifie que si les gens ne trouvaient pas de place au premier rang excepté en tirant au sort pour voir lequel serait au premier rang, alors ils tireraient au sort, alors qu’en est il quand l’affaire est facile.

 

Mon conseil à mes frères parmi ceux qui retardent de la manière dont nous venons de mentionner, est que nous mettons en place le bien et l’anticipons et je les avertis avec la parole du Prophète صلى الله عليه و سلم , quand il صلى الله عليه و سلم a vu certains de ces Compagnons retarder ( rester au fond du masjid ) qui est :

 

«  ولا يَزَالُ قَوْمٌ يَتَأَخَّرُونَ حَتَّى يُؤَخِّرَهُمْ اللَّهُ »

"Les gens ne cesseront de rester en arrière, jusqu’à ce qu’ALLAH les laisse en arrière"

Rapporté par Muslim.

 

retranscrit par Foued Al-Maghribi

copié de islam-nancy.com

 

 

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Partager cet article

Publié par 3ilm char3i-La science legiferee - dans Mosquée - appel à la prière - مسجد و الاذان