compteur de visite

Catégories

20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 16:07
Les hommes qui posent trop de questions sur les épouses des frères (audio)

 

Question d’un frère :

 

Un jour nous avons parlé du fait de ne pas parler des qualités de son épouse devant autrui car cela peut lui mettre une certaine jalousie dans le cœur, par exemple se dire : « Si mon épouse était comme ça ou comme ci ».

 

Certains frères posent trop de questions sur l’épouse.

 

Par exemple un frère va demander la nationalité de l’épouse ou l’âge et pleins d’autres questions qui ne les regardent pas.

 

Comment doit-on se comporter avec ces frères-là et quelle est l’explication de la parole du Messager صلى الله عليه و سلام :

 

« Parmi la perfection de l’Islam d’une personne est de délaisser ce qui ne la regarde pas ».

 

Tfadal Cheikh

 

Réponse :

 

La personne qui a posé les questions a appliqué les adab (bons comportements) de la question en disant : «Un jour nous avons parlé...», il n’a pas dit : «Vous avez dit...» ; BaarakALlahou fiha.

 

Ensuite elle (la personne qui pose la question) dit : certains frères posent trop de questions sur l’épouse.

 

Je pense ALlahou a’lem, reprenez-moi si je me trompe, il veut dire par là (que c’est) pendant la mouqabala. 

 

(Cheikh Tchalabi lit les réponses des administrateurs)

 

Non (il parle) des amis, en privé entre frères.

 

(Cheikh Tchalabi demande des précisions)

 

Donc ce n’est pas comme dans la mouqabala d’après ce que j’avais compris. 

 

Et je pense que ceux qui posent des questions pareilles sont de deux sortes :

 

1.Ou bien c’est quelqu’un qui veut comprendre, qui se dit qu’il peut peut-être aider en quelque chose

2.Et il y a des gens qui posent des questions seulement par curiosité

 

Et ne pas poser de questions serait mieux à cause du hadith, qu’a cité ici la personne, du Prophète صلى الله عليه وسلم :

 

من حسن إسلام المرء تركة ما لايعنيه

 

«Parmi la perfection de l’Islam d’une personne est le fait de délaisser ce qui ne la regarde pas».

 

Que je sache moi maintenant ton épouse si elle est française ou allemande ou yougoslave etc, ça ne m’ajoute rien, et si je ne vais pas savoir cette chose ça ne va rien me retrancher (cela ne va rien m’enlever), ni dans mon din (religion) ni dans ma piété.

 

Donc ce sont des choses que la personne devrait éviter sauf s’il y a lieu de poser cela. 

 

Par exemple quelqu’un me dit : «Je voudrais venir faire hijra (émigration : quitter une terre de mécréance pour une terre d’Islam) dans votre pays, qu’est-ce que vous me conseiller ?»

 

C’est bien ici de lui demander : «Quelle est la nationalité de ton épouse ?».

 

(Par exemple) Pour savoir si elle algérienne, de lui dire : «C’est mieux d’aller (s’installer) un peu proche de sa famille (ou dans) la ville où elle est née.»

 

(Dans ce cas), si j’ai demandé sa nationalité, c’est pour un but.

 

Mais juste demander comme ça sans but, il vaut mieux éviter إن شاء الله تعالى et ça rentre dans la perfection de l’Islam.

 

Plus la personne ne cherche pas à comprendre et ne pose pas de question sans but, plus son Islam est parfait, plus elle est mieux que la personne qui pose des questions et demande beaucoup.

 

ALlahou 3azza wa Djal a’lem

 

(L’administrateur apporte une précision) :

 

Le frère demande s’il est permis de citer les qualités de son épouse devant d’autres frères ?

 

Quel est le jugement de cela ?

 

Réponse :

 

Naam, ce n’est pas interdit s’il sait qu’il ne risque pas d’attraper un mauvais œil ou quelque chose comme ça.

 

Et le hadith, vous le connaissez tous, dans le Sahih AL Boukhari et je pense même dans le Sahih Moslim, ce qu’a rapporté Aïsha radhiya ALlaho 3anha :

 

11 femmes se sont réunies et chacune a commencé à dire : « voilà comment est mon mari, voilà ce qu’il fait quand il rentre, voilà comment il est de caractère… », les 11 femmes.

Et à la fin, le Prophète صلى الله عليه و سلام a dit à Aïsha :

 

«Je suis pour toi comme Abou Zar3 était pour Oummou Zar3» 

(sauf que je ne te divorce pas car l’autre avait divorcé son épouse). (1)

 

Et le Prophète صلى الله عليه و سلام, qui est témoin ici, n’a pas dit que ce qu’elles ont fait c’était haram (illicite), il n’a pas dit qu’elles ne devaient pas s’assoir comme ça et parler.

 

Si quelqu’un parle de son épouse en disant par exemple qu’elle sait cuisiner, il n’a rien dit de mal.

 

Ou qu’une femme dise de son mari par exemple qu’il travaille dans tel endroit ou qu’il n’aime pas aller travailler ou je ne sais pas quoi, ce n’est pas interdit.

 

Ou par exemple qu’il cuisine bien ou qu’il aide dans la cuisine, ce n’est pas interdit. 

 

Il faut juste voir si ce qu’on va dire ça peut être la cause d’un mauvais œil ou ça ne peut pas l’être, d’après la personne avec qui on discute بإذن الله تعالى.

 

(1) Note du webmaster : Voir le hadith

 

Paltalk lors des questions/réponses - avril 2015 

Retranscription par une soeur de l’équipe du site 3ilmchar3i.net

 

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy - الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Communauté musulmane - أُمَّة