compteur de visite

Catégories

1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 21:34
Discorde entre mon mari et ma famille : Qui suivre ? (audio)

 

Question :

 

Elle dit :

 

Il est survenu un différent entre mon époux et ma famille sur une affaire de la vie mondaine.

 

Et je veux être du côté de ma famille car l’obéissance et la bienfaisance envers les parents, il s’y trouve une soumission à l’ordre d’Allâh.

 

Mais m’en empêche ce que j’ai entendu des hadiths du Messager صلى الله عليه وسلم - dont je ne connais pas le degré d’authenticité - dont sa parole dont le sens est :

 

"Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant autre qu’Allâh, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari." 

 

Et un autre hadîth dit :

 

"Allâh n’est pas satisfait d’une femme jusqu’à ce que son époux en soit satisfait." 

 

J’ai essayé de réconcilier les deux parties et je n’ai pas réussi.

 

J’espère à ce que vous m’orientez du côté de quelle partie je dois me positionner : Je crains si je mets en colère mes parents de mettre Allâh en colère et si je mets mon époux en colère de ne pas être une épouse croyante remplissant les droits du mari comme il incombe.

 

Tout comme j’espère à ce que vous leur donniez un conseil, peut-être qu’Allâh leur en fera profiter.

 

Réponse :

 

Quant au droit du père, il ne fait aucun doute qu’il est obligatoire et qu’il est un droit dont on ne peut douter : Lui obéir dans le bien, et la bienfaisance envers lui, certes Allâh a ordonné cela dans de nombreux versets.

 

De même, le droit de l’époux est un droit imposé à son épouse et (droit) dont on ne peut douter.

 

Ton père a un droit sur toi et ton mari a un droit sur toi.

 

Ce qui t’incombe est de donner à chacun son droit.

 

Mais ce que tu as mentionné comme mésentente entre eux et que tu ne saches pas de quel côté être, ce qui t’incombe est d’être du côté de la vérité :

 

Donc si ton mari a raison et que ton père a tord alors il t’est obligatoire d’être du côté de ton mari et de conseiller ton père.

 

Et si c’est le contraire, que ton père a raison et ton mari en tord alors il est obligatoire que tu sois du côté de ton père et que tu conseilles ton époux.

 

Donc ce qui est obligatoire est que tu sois du côté de celui qui a raison et de conseiller celui entre les deux qui a tord.

 

Cela est ce qui est en rapport de ta manière d’être avec ton père ou avec ton mari  quant au désaccord entre eux.

 

Et essaie de les réconcilier, selon ce que tu peux, afin d’être une clé de bien et que disparaisse entre tes mains cette discorde et cette détérioration et que tu en sois récompensée.

 

Car la réconciliation entre les gens, et surtout entre les proches, est une forme d’obéissance ; Allâh تعالى a dit (traduction rapprochée) :

 

{Il n’y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l’un d’eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens}.

 

Quant au conseil que nous orientons vers les deux parties, il leur incombe de craindre Allâh عز وجل, d’agir avec fraternité islamique et le droit du lien familial et d’alliance entre eux, d’oublier ce qu’il y a entre eux comme discorde et que chacun d’entre eux se pardonne l’un l’autre, c’est cela la manière d’être des musulmans.

 

Et de ne pas suivre les passions ou satan. Cherchez protection auprès d’Allâh contre les ruses de satan.

 

Question : 

 

Et concernant les deux hadiths rapportées ?

 

Réponse :

 

Quant au hadîth : «si je devais ordonner à quelqu’un...», cela est un hadîth authentique d’après ce que je sais. 

 

Quant au second, je ne sais pas.

 

Mais, son sens est vrai, l’obéissance du mari est obligatoire, l’obéissance dans le bien.

 

 Traduit et publié par cerclesciences.fr

 

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan - الشيخ صالح بن فوزان الفوزان

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Mariage - divorce - الزواج و الطلاق