compteur de visite

Catégories

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 17:14
La règle du digne de confiance (الثقات) dans les affaires mondaines (vidéo)

Question :

 

Comment peut-on concilier entre accepter les informations d'une personne de confiance, et lorsque l'accusé prête serment afin de rendre vaine la parole de cette personne de confiance ?

 

Réponse :

 

Il n'y a pas de contradiction, l'information d'une personne de confiance est acceptée par défaut, sauf si elle est contestée.

 

S'il existe un certain type de dispute (en ce qui concerne ses informations), alors la narration de la personne de confiance ne doit pas être acceptée.

 

Ceci s'applique particulièrement aux litiges de ce bas-monde où les désirs de quelqu'un peuvent le tromper en opprimant une autre personne.

 

(Dans de tels cas, ses informations ne sont pas acceptées par défaut), même s'il est digne de confiance.

 

C'est dans le but de fermer les voies d'oppression entre les gens.

 

"Vous devez accepter les informations d'une personne de confiance sauf en cas de litige et de discussion, (la charge) de la preuve incombe à l'accusateur et le serment à celui qui nie l'allégation".

Rapporté par Al-Boukhâry

 

(Cela est vrai même si le demandeur) fait partie des gens les plus pieux.

 

Les Compagnons رضي الله عنهم ont refusé de témoigner quand le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit au Bédoin :

 

"Tu m'as vendu ton cheval".

 

Ce bédouin avait vendu son cheval au Prophète صلى الله عليه وسلم mais il a ensuite dit au Prophète : "Qui est témoin pour toi ?"

 

Les Compagnons ont refusé (de témoigner), même si on ne doit pas refuser dans de telles situations en ce qui concerne les droits du Prophète صلى الله عليه وسلم.

 

Cependant, les compagnons savaient que celui qui fait une accusation doit apporter des preuves.

 

Ainsi les compagnons se sont abstenus, jusqu'à ce que Khuzaimah ibn Thabit est venu et a témoigné que le Prophète صلى الله عليه وسلم a en effet acheté le cheval du bédouin.

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit (à Khuzaimah) : "Comment ? Étais-tu présent ?"

 

Il répondit : "Non, mais nous vous tenons comme véridique en ce qui concerne les révélations du ciel, comment ne pouvons-nous pas vous tenir comme véridique au sujet d'un cheval !"

 

Alors le Prophète صلى الله عليه وسلم a considéré le témoignage, comme le témoin, qui est donné par deux personnes.

 

En outre, des disputes se produirent parmi les compagnons et ils étaient tous justes est dignes de confiance, mais le Prophète صلى الله عليه وسلم n'a pas fait de jugement, sauf en raison de preuve.

 

Traduit par minhaj sunna

 Retranscrit par une sœur de l'équipe du site 3ilmchar3i.net

Cheikh 'Outhman Ibn Abdallah As-Sâlimy - الشيخ عثمان بن عبدالله السالمي

Partager cet article

Publié par 3ilm.char3i - La science legiferee - dans Méthodologie - المنهجية